Imprimantes 3D: le leader français devient … américain

Pourquoi n’avons-nous pas gardé ce fleuron national français sachant que les USA payent grâce à la planche à billet et que du coup, leur argent ne vaut rien?

Phenix Systems vient d’être racheté par le numéro 2 mondial, 3D Systems. La société était le seul acteur français d’envergure internationale.

La nouvelle tombe mal alors que s’ouvre vendredi à Paris, le premier salon français consacré à l’impression 3D : Phenix Systems, le principal fabricant d’imprimantes 3D « made in France » vient de passer définitivement sous pavillon américain. Le groupe 3D Systems a annoncé, mardi soir, avoir acquis 93 % des actions de l’entreprise tricolore. Le rachat, finalisé la semaine dernière, valorise l’entreprise à 15 millions d’euros. Les deux fondateurs, qui détenaient chacun 13 % du capital, ont vendu leurs titres et l’un d’entre eux, le PDG François Reymondet, a quitté l’entreprise.

Fondé en 2000 à Clermont-Ferrand, Phenix Systems est spécialisé dans le frittage laser de poudres, une des multiples technologies d’impression 3D. La société, qui emploie 50 personnes, fabrique des imprimantes professionnelles, capables de produire des objets en métal ou en céramique d’une très grande finesse, en empilant des couches de matière de l’ordre de 20 microns (0,02 mm).

Phenix a déjà vendu près d’une centaine de machines, notamment à des industriels des pneumatiques – dont Michelin – pour la fabrication de moules. Elle s’adresse, également, au secteur médical (dentaire), à l’aéronautique (General Electric) mais aussi au luxe, avec pour clients Rolex ou Cartier par exemple.

Coté sur Alternext depuis 2011, Phenix a été sanctionné en Bourse pour le repli de son chiffre d’affaires, passé de 5,9 millions d’euros en 2010 à 3,8 millions en 2012. « Ce n’est pas facile d’introduire une nouvelle technologie de production à un moment où les investissements des entreprises sont gelés, estime Jean-Baptiste Barenton, analyste financier chez Portzamparc. La trésorerie de l’entreprise s’est tendue et elle a été obligée de trouver un acteur auquel s’adosser. » Les relations très tendues de la direction avec les actionnaires historiques, majoritaires, expliquent aussi cette décision. En juin, 3D Systems a proposé un prix d’achat de 13 euros par action, alors que le cours était tombé à moins de 6 euros.

Perte du seul acteur français d’envergure internationale

Avec cette opération, la France a perdu son seul acteur d’envergure internationale sur un secteur jugé stratégique – y compris par Arnaud Montebourg, qui dans son dernier livre (« La Bataille du made in France ») qualifie l’impression 3D de « révolution » susceptible de « bouleverser l’intégralité de nos productions ». Une start-up spécialisée dans l’impression 3D, Phidias ­Technologies, est, quant à elle, restée française in extremis. Au mois de mai, elle a été rachetée par Groupe Gorgé, déjà présent dans les systèmes de sûreté, la sécurité industrielle et la robotique. Fondé en 2007, Phidias a vendu plus d’une quinzaine de machines au cours des 3 dernières années et a réalisé, en 2012, un chiffre d’affaires de 1 million d’euros.

Cette acquisition, d’un montant de 4,84 millions d’euros, avait été encouragée, ouvertement, par le ministère du Redressement productif. Le PDG de Groupe Gorgé, Raphaël Gorgé, qui se dit « persuadé que la robotique et l’impression 3D joueront un rôle majeur dans l’usine du futur » , indique qu’il aurait pu être intéressé par Phenix, mais déplore d’être arrivé sur ce dossier « quand il était déjà trop tard. »

Source: Les échos via Fortune de souche

9 commentaires

  • tarky48

    tant que les gens accorde du crédit au us dollar malheureusement il s’en écoulera encore des tonnes et des tonnes mais comme nous n’avons pas de mainstream média qui dise la vérité sur ce pays qui coule tel le titanic ben nous n’avons plus qu’à attendre que les usa soit en faillite totale pour que les gens qui ont des dollars se rendent compte qu’ils n’ont au final que des tonnes de papier hygiénique .

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      ça n’a rien a voir avec le $ mais d’un depouillage de savoir faire technologique

      • tarky48

        ah bon dans ce cas peux tu nous expliquer comment ils rachètent nos entreprise sans dollar ?

      • Maverick Maverick

        Ce n’est pas seulement le fait que le Dollar soit une monnaie de référence; non seulement les Ricains n’hésitent pas à allonger les billets, mais en plus ils peuvent proposer des montages optimisés pour échapper à l’impôt : Paradis fiscaux, échanges d’actions, stock-options, parachutes dorés, sièges, etc.
        Et puis ce sont de sacrés requins, ils savent appâter et ferrer le poisson … Il n’y a qu’à voir comment ils ont procédé avec Gemplus.
        http://www.linformaticien.com/dossiers/les-saga-de-lit/id/28939/gemalto-que-la-puce-soit-avec-toi.aspx
        Le truc à la base, c’était que le marché US de la carte à puce était à prendre, mais les industriels US voulaient avoir les brevets … C’est Texas Pacific Group (un fonds d’investissement lié à la CIA) qui avait mené l’opération.

  • valerie

    Un avant gout du traite trans atlantic !

    Petit rappel = sur les Georgia GuideStones, la langue francaise n apparait pas.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

  • La finance c’est la jungle, et encore une fois le français passe pour le roi des cons, et il est même tout sourire quand il perd sa peau de bête =___=

    Soit ces idiots ne se sentaient pas l’âme conquérante pour faire tenir une entreprise qui avait un bel avenir, soit au final c’est juste le fric qu’il les intéressait.

    Un inventeur n’est pas forcément un homme bon.

    • Maverick Maverick

      Un inventeur sans investisseur, ça ne va pas bien loin … En France, un homme d’affaires c’est Bernard Tapie. Aux States, on parle de Bill Gates, un mec pas très fort techniquement mais qui a su détecter le potentiel commercial des inventions des autres et le réaliser. Et il n’a pas eu trop de mal à trouver les banques et autres partenaires pour l’aider … Ici, il faut déjà la caution des parents, un CDI, une garantie, et une assurance rien que pour louer un appart’ …

      • vanvoght

        quant les banques française et l’etat joueront le jeu , les inventeurs resteront chez nous . je suis sur qu’au moins 60 % des inventions récentes sont a la base , Française .
        mais le type qui as déposé un super brevet et qui n’as pas de tunes est condamné a aller voire ailleurs . et j’en connais personnellement un . suis écœuré .