Quand le travail disparaît…

Et on s’en rend compte tous les jours…

Remarquable mais inquiétante intervention de l’anthropologue Paul Jorion dans « Ce soir ou jamais » qui explique comment est-ce-qu’on a volontairement fait disparaître le et comment  les élites se sont accaparés le capital.

http://www.youtube.com/watch?v=15RlUOE5h5M

Source http://www.blogapares.com/

57 commentaires

  • hopix

    « les élites se sont accaparées le capital ».
    Evidemment, il y a là aussi des effets collatéraux :
    Le capital accaparé perd toute utilité, donc toute signification, et a fortiori sa valeur.
    Du même coup les « élites » perdent leur justification sociale et leur utilité.
    A force de scier la branche sur laquelle ils se sont assis…
    Il est facile de deviner ce qui s’ensuit : c’est pour demain

  • « Remarquable mais inquiétante intervention »
    ha ben non justement, rien d’inquiétant, pour une fois qu’on rappelle une évidence, qu’on feint d’ignorer, à la tv…

    ce qui est inquiétant c’est ceux qui ne se posent pas déjà la question : « De quoi vivrais-je demain lorsque moi aussi je serais enfin libéré du travail »

    http://bit.ly/N1OCKv
    le chômage est l’avenir de tous soyons heureux donc !

    • engel

      « De quoi vivrais-je demain lorsque moi aussi je serais enfin libéré du travail », « et sans chomage versé ».

      Faut pas oublier!

      • hé bééé

        La question se posera aussi pour les élites .
        Quand plus personne ne sera capable ni d’acheter ni de produire quoi que ce soit , nous seront revenu à la case départ de la civilisation !
        Tel un compteur kilométrique de voiture lorsqu’il franchie sa limite et repasse à 000000 !

      • engel

        Alors finis ton analogie, avec ce retour « aux sourses ».

        Des milliards d’individus seront devenus de trop (remplacé par la machine) et devront disparaitre au profit de la race supèrieur.

        Et en plus c’est inscrit dans la pierre! et à la vue de tout le monde!!!

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

      • hé bééé

        La solution viendra en faisant , soit une coupe par le haut (limitation dans la possession de richesses) , soit une coupe par le bas (extermination des peuples au profit de l’élite) .

      • peut être qu’enfin lorsque plus personne n’aura d’argent tous apprendront à vivre sans !
        bon a voir les imbéciles qui défilent dans les rue pour exiger qu’on préserve l’emploi (enfin le leur) c’est pas gagné ! vas y avoir des morts…

      • engel

        Et même beaucoup!

  • pokefric pokefric

    Avec le lapsus « ordre mondia..lol

  • lodela971

    Avez-vous entendu le lapsus révélateur du félon (Européiste et mondialiste) Paul Jorion sur bfm.TV :

    « Il faut un nouvel ordre mond… monétaire international… »

    je vous laisse le plaisir d’écouter ci-après à la 3 min 22 sec puis le reste… il se dévoile son vrai visage! Allez hop au suivant direction la potence Mr Jorion!!!

    http://youtu.be/zfllKGb-qMI

    • Bouffon

      De tout façon on va rentrée dans un nouvelle ordre mondiale.
      Je parle pas du NOM, sionisme et autre illuminé.
      Mais de la vie que nous avons mener jusqu’ici.

      • il n’y a qu’un nouvel ordre mondial :p

      • Bouffon

        Pas vraiment…
        Tu crois que les musulmans veulent l’ordre mondiale des ricain ou des juifs ou qu’il rejoint celui des chinois ou des russe ou qu’un seul que je viens de cité à une relation avec un Paradis dont les gens rêve ou un ordre anthropologie et biologique comme celui que nous impose notre nature.

        Je te promets que le nouvelle ordre mondiale de l’ADN ne se limite pas à notre monde.

        C’est le principe de la réalité, elle est une illusion (maya) car la réalité est relative (à la conscience) puisque tout est relatifs.

    • firebird2

      Car toi tu guillotine une personne simplement sur un lapsus ?! Tu trouve pas ça complètement débile ?
      Tu ferais un lapsus similaire, tu trouverai normal qu’on te condamne à la potence rien que pour ça alors que tu ne fais que parler du contraire dans toutes tes déclarations ?
      Ta justice est bien plus merdique que celle des plus grands dictateurs.
      Moi ce qui m’intéresse c’est le discours au global, pas un vulgaire lapsus. Le complotisme à ses limites quand même

      • nat

        Dans cette vidéo, il parle apparemment de Keynes.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_générale_de_l'emploi,_de_l'intérêt_et_de_la_monnaie
        A étudier avant de juger trop vite peut-être.

        Mais c’est vrai que son terme « nouvel ordre monétaire mondial » est à chier !

      • Bouffon

        Ouais ben tu reprends la formule de Keynes tu l’applique à ton budget et tu m’explique comment t’arrive à être d’accord avec ce manipulation comptable.

      • nat

        Des centaines de formules. Laquelle ?
        Il s’agit de Bancor et de macro-économie. Impossible à appliquer à mon budget ! lol
        Paul Jorion s’inspire de la théorie de Keynes et son Bancor pour proposer une sortie de crise. Reste à ETUDIER si la solution de Jorion est applicable au MONDE (et non à mon budget).Et il n’est évidemment pas question de reproduire le modèle de Keynes sans ajustement avec les paramètres économiques actuels, ça coule de source. D’où ma phrase « à etudier avant de juger », car cela demande des connaissances très pointue en économie et un inventaire de tous les paramètres financiers, sociaux et économiques.

    • rouletabille rouletabille

      Bien vus LODELA,c’est tout juste aussi quand il dis qu’il faut un ordre économique Mondial,hahaah,ce type est vendus,d’alieur pour passer sur les médias…..
      Parler de développement,croissance et créations d’emploi,hahaah,il nous prend pour des tarés,les élèves qui suivent ses cours s’en serviront pour créer de l’emploi etc ,je me mare……

  • Lilith Lilith

    une des raison de la disparition du travail est tout le travail gratuit que le consommateur fait tout les jours

    http://www.rue89.com/2009/06/03/quand-le-consommateur-travaille-gratis-sans-le-savoir

    je proposerai tout à l’heure à Benji un article plus détaillé qui à mon sens vaut bien un topic

    • hé bééé

      En somme , il faudrait se faire mettre sous assistance respiratoire et ne plus bouger du tout comme un tétraplégique pour que enfin le travail revienne !

      • firebird2

        2 solutions pour que le travail revienne:
        on interdit toute machine qui remplace l’homme (raisonnement qui peut aller très loin), personne ne le voudra et pour cause.
        heu y’a pas de 2 eme solution.

        Mais pour moi y’a pas 36 possibilité, il faut reconnaître que le travail disparaît pour nôtre plus grand bonheur, alors il faudra mettre en place le revenu de base

      • hé bééé

        le revenu de base ne se mettra peut-être jamais en place pour la bonne et simple raison que cela signifierait que les pays surpeuplés seraient les plus riches et que la course à la richesse serait la course à la surpopulation .

      • firebird2

        quel rapport? je comprends pas

      • Bouffon

        Non c’est sur, on va vers un méga-dépression.
        L’essence deviens bientôt autant chère à trouver que l’uranium qui lui aussi arrive dans son pic.
        Même si on mets un frein à la natalité, l’immigration et à la santé. Les gens ne mourront pas assez vite pour que notre quota de pétrole individuelle remonte et même si c’était le cas, on as toujours le problème à faire admettre que l’écologie et les ressource sont du domaine de la communauté des biens. Car le communisme, c’est sale.

      • engel

        Firebird2,
        R
        aisonnement très simpliste et très très……juste.

        Malheusement, certains confondent(volontairement?) travail et esclavage.

        On peut travailler pour soit ou autrui et être heureux! Sans pour autant que se travail profite à des parasites externes (actionnaires, politicards et cassos en tous genres…)

      • firebird2

        On ne peut plus d’accord, mais la (et c’est de la sémantique, mais c’est important), on pourra plus parler d’activité plus que de travail

      • Lilith Lilith

        si quand tu vas dans un super marcher payer a une caisse qui emplois une caissière ou te faire faire un pleins d’essence par un pompiste qui ce soit dis en passant vérrifiait la pression des pneus et le niveau d’huile et offrait d’autre service peu sauvé des emplois alors oui je suis pour être une assistance.

        je te donnes un exemple simple:

        tu vas dans une grande surface, tu ne passe pas par la caisse mail le self scanning- es-ce-que tu payes tes articles moins cher pour autant? et en plus tu ne gagnes pas de temps cela à été démontré.

      • firebird2

        Le self scanning ne gagne pas de temps si tu passes au scan à la caisse, mais si tu prends la « zappette » et que tu scan pendant tes courses et que tu paye directement à la fin, dans ce cas oui tu gagne carrément du temps.Après sur les prix je suis d’accord, on sait qui s’en met plein les poches. C’est pour cela que je privilégie le local quand c’est possible sinon zapette.

      • Lilith Lilith

        non c’est la que tu te trompes un test a été effectuer avec zapette et passage classic avec caissière a la caisse et bien c’est la caissière qui gagne mème la grande distribution n’ose pas avancé que l’on gagne du temps.
        la seul chose que tu gagnes c’est que tu gardes contrôle de tes operations de A à Z et que tu enrichi un peu plus le grande distribution puisque tu travaille gratuitement puisque aucune remise sur ton addition ne t’es octroée. :-)

      • firebird2

        si il y a des remises, et 2 tu oubli un point fondamental, c’est qu’en caisse il y a toujours la queue, aux zappettes jamais, et c’est précisément LA que je gagne du temps, car en effet, si on omet cette donnée, je suis d’accord, encore que je reprends le sketch de roland magdane qui doit d’abord sortir les ingrédients de son caddie puis les remettre, perte de temps compensée par la caissière par rapport à notre zap personnel.
        Si zapper peut être considérer comme un travail alors oui je travail. Pour ma part une caissière avait une utilité quand il n’y avait pas d’autre choix que de faire ce travail avilissant (même si on me rabâche qu’il y a le contact avec le client; ouais mon cul, elles sont plus souvent méprisées qu’autre chose par les clients). aujourd’hui la technologie permet de se débarrasser, d’un travail rébarbatif au possible. Moi je trouve ca très très bien, sauf qu’il faut l’intégrer et pas demander aux gens de trouver un travail en remplacement quand précisément on cherche à détruire le travail de masse.

      • Lilith Lilith

        et tu lui trouves quoi comme boulot a cette pauvre dame? tu proposes quoi le chomage? drôle de conception de la dignité humaine…………….

    • Bouffon

      Ce travail gratuit ça fait partie de ce qu’on appelle la troisième économies ou troisième marché, ou marché-gris ou étalon-travail (le travail vaudras toujours quelques choses même en esclavage il a un prix)

      S’il deviens autant dominant dans notre société capitaliste qui est sensé le dépassée par la monnaie (le deuxième marché) et le papier (le troisième ou appelé aussi le monde de la finance.) C’est que ces deux autres économie sont entrain de couler.

      En gros, ce n’est pas l’hyperinflation qui engendre les monnaies de nécessité, le troc ou la vente de son corps. C’est la chute de l’économie (crise) qui fait serrez les ceintures et adopter des compromis bien avant l’hyperinflation qui arrive à la fin pour remettre à l’heure la pendule de la monnaie.

      Tout ça c’est des signes avant coureur qui devrais nous faire comprendre l’urgence du problème.
      Car même si notre monnaie ne vaux plus rien, elle ne peut pas être réduite à zéro car elle représente aussi l’étalon-matière et l’étalon-travail qui sont incompressible.

      Donc c’est comme une dette inévitable. si les gens ne rembourse pas leur dette c’est l’économie qui ramasse par l’inflation, puis la monnaie par hyper-inflation jusqu’au rééquilibrage. Même si on fait faillite ou qu’on dévalue la monnaie, on exporte cette dette et y’a de tout façon quelqu’un qui paieras l’addition et le boomerang nous reviendras dans la gueule plus fort parce que nous n’avons pas accepter la conséquence de nos actes.

      Dans tout les cas quand l’endetter deviens esclave de son créancier et que le consommateur deviens l’employé gratuit (esclave) de son fabriquant et que le citoyen deviens esclave de son état. Il faudrait que l’humain se réveille à moins bien sur qu’il préfère un esclavage totale.

  • hé bééé

    Personnellement , je crois que le travail est inversement proportionnel au niveau d’enseignement .

    Plus une personne a la connaissance et la maitrise dans différents domaines et moins elle a besoin d’aide extérieure .

    C’est pour cela que le patronat et les actionnaires veulent détruire l’enseignement et le service public , comme cela les ignares non assistés devront systématiquement faire appel à l’aide extérieure d’une entreprise privée .

    • Avy

      « L’Humanité doit être libre et indépendante dans tous les sens du terme » .

      A tous les niveaux l’homme doit être le moins dépendant possible.
      La liberté est la conséquance de l’indépendance. C’est la clef de beaucoup de problèmes actuels, qui sont souvent liés à la dépendance.
      Notre société cultive et entretien la dépendance dans tous les domaines.
      Ce n’est pas pour rien qu’elle coure à ça fin, car elle nage contre le courant de l’évolution des consciences…

      L’homme de demain ne travaillera pas. Le mot travail ne voudra plus signifier grand chose pour tout avouer. Ce n’est pas parce qu’on fait quelque chose que l’on travail… On fait car on veut…et forcement c’est mieux…

  • nat

    La notion et les valeurs du travail ont été détruites.
    Le travail, c’est quoi ? Il apporte l’autonomie financière, la reconnaissance de ses capacités, la vie en communauté (formation, transmis des acquis, travail en équipe) et donc la solidarité.
    Aujourd’hui, le travail, c’est quoi ? 26% des jeunes salariés qui vivent encore chez leurs parents, des chefs qui veulent toujours plus de productivité en jouant sur la demande de reconnaissance toujours inassouvie des salariés, le conflit, la solitude et la concurrence pour base des relations humaines.
    Le travail sert aussi à apporter sa participation à la construction de ce monde. Qu’en pense un vendeur d’IPhone ? Le plaisir du travail bien fait ? Plus le temps !
    Le travail devrait être une source d’épanouissement sans égal et quelle autre solution que d’être son propre patron aujourd’hui ? Il faut définitivement arrêter de compter sur les dirigeants qui sape cette source de bonheur pour se prendre en main et la rechercher de nous-même.
    L’état a une dette envers les Mohammed qui ne trouvent pas d’emploi à cause de leur prénom, l’Etat doit rétribuer ou annuler les cotisations sociales des salariés précaires.
    A ceux qui méritent ces compensations, ne tombez pas dans le piège des frustrés qui culpabilisent et raillent (ici même !)les utopistes et les bénéficiaires du chômage et du RSA, ils ne méritent que mépris et pitié. Car alterner travail alimentaire mais stérile avec bénévolat, apprentissage et réalisation de soi dans un travail non rémunéré et utile à la collectivité est un beau et salutaire projet de vie.

  • ratgana

    Ils sont drôles ces gens bien pensant à nous dire que l’industrie est morte et donc plus de travail.
    On n’a peu être pas tous envie de travailler en usine ou être dépendant de ces grosses firmes. Il me semble que les industriels et les politiques se sont mis d’accord pour pulvériser l’agriculture, l’artisanat et d’autres secteurs plus créateurs d’emplois que leurs industries.
    Qui a créer des tensions ? Les machines ?

  • Tycer

    La seule solution c’est le partage du travail, et les départs tôt a la retraite.

    Mais pour cela il ne faudrait pas vivre dans un monde globaliser où l’economie mets en concurrence des chinois et des francais sans aucune regle.
    Et puis il faudrait que les riches perdent bcp au passage, ce qu’ils ne sont pas pret de faire.

    • Bouffon

      Partager le travail c’est une bonne chose, mais ça ne crée pas la richesse nécessaire pour reformer, reconstruire et entretenir nos structures.
      Ça c’est le job de l’étalon-matière et la matière serras en inflation tendu jusqu’en 2030.

      • rouletabille rouletabille

        Salut BOUFFON,la création de richesses sert uniquement à rendre les travailleurs dépendants,et esclaves d’une dette FARAMINEUSE créée de toute pièce (via les intérêts ignobles) par l’association Banques et Politique de manière à enchainer les gens indéfiniment à une utopie inventée pour les contrôler,les punir et les asservir..

  • leprésentclefuture

    Les Elites ont la Robotique et tout ce qui va avec …

    Ils ont de moin en moin besoin de main d’oeuvre Humaine pour leur « grand projet » …

  • Neodarkside

    ok mais pour les prestations services alors ont fait quoi ?? car ca on peut pas remplacer par une machine…donc les gens issue de lindustrie par exemple pourront rester chez eux « indemnisés » par la machine qui les remplace.
    Tandis que d’autres devront continuer de se lever pour assurer le boulot qui ne peut etre fait par une machine.
    c beau l’egalité….
    parceque je c pas si vous savez mais le travail c pas que les ouvriers en usines…

    • firebird2

      D’ou le revenu de base, mais tu croix vraiment que tous les « retraités » de l’industrie vont rester chez eux cloîtrés à rien foutre ? Qu’on ne peut pas avoir une activité même non rémunératrice qui puisse épanouir et créer une valeur sociale, non monétaire ?

  • manzar

    La chose est pourtant simple, machine, informatique, robot, mécanisation tout cela fonctionne grâce à quoi ? Bientôt nos élites vont trouver un moyen bien plus rentable que toutes ces machines trop gourmandes en électricité ou pétrole. Ce moyen ce sera Nous! Les esclaves d’un nouveau temps! et oui les ressources naturelles arrivent à épuisements mais les esclaves représenteront 99% de l’outil de production pour un morceau de pain façon OGM en remplacement de robots trop couteux pour leur fonctionnement et maintenance, alors que Nous leurs esclaves pas besoin de maintenance, un bon feu et hop ni vu ni connu.
    A voir ou revoir NINETEEN EIGHTY-FOUR George orwell’s
    Je prend de plus en plus de plaisir à visiter ce site, c’est pour cela que je me permet de commenter. Merci

    • firebird2

      théorie intéressante en effet, c’est possible, mais on a un défaut en comparaison des machines c’est qu’on peut se plaindre, demander de l’argent, des vacances, qu’on n’est pas forcément aussi fiable (à leurs yeux).

      • Bouffon

        Ouais et à voir comment les humains on pervertis la loi d’Asimov (le robot ne doit pas tuer un être humain), on va plus vers Terminator que Matrix.

  • polo13

    voilà un type censé et intelligent…

  • polo13

    et comme ça les gens vont se faire chi.r et s’entretuer donc diminution de la populace sur terre.

  • Michel Driessen

    Au fond, c’ est toujours une merveilleuse « nouvelle ». C’ est un des constats des plus élémentaires, mais ce n’ est que la première fois que je la vois exprimée en publique.

    Nous sommes tellement endoctrinés, qu’ on identifie le droit de vivre avec le travail. Quel niveau ! Il faut vraiment se réveiller du cauchemar et reprendre nos vraies responsabilités, notre respect propre et notre confiance.

    Allez, courage ! On y est presque.

  • Pikpuss

    Le chômage est un non sens car les besoins de la société sont illimités. Le problème c’est la concentration des richesses entre les mains d’une toute petite communauté qui ne fonctionne que par le chaos, la peur, la violence et le mensonge. Chassons les Attali, BHL et autres faux prophètes cyniques pour des gens qui mettent le bien être humain au centre des objectifs à atteindre.

    L’idée d’affecter les personnes libérées par les machines fait partie du bon sens. Il y a tant à faire en terme d’éducation, de formation, de soins, de réhabilitation. Tout cela est aisément financiable à condition que la bande de Picsous ne soit plus au commande de notre société.

    C’est d’abord mentalement qu’il faut se libérer de ceux qui nous avilissent et asservissent.