Contre-offensive de Monsanto : Comment piéger les journalistes crédules ?

Comme nous l’avons bien compris, c’est une guerre sans merci que se livrent les sociétés qui nous concoctent leurs chimères transgéniques, et leurs opposants. Véritable bras de fer engagé, pour discréditer ceux qui essayent de mettre en évidence les dangers de ces plantes modifiées . Il va de soi que si nous n’y prenons garde, les brevets sur le vivant vont se multiplier, et nous n’aurons pas d’autres choix que d’y adhérer contraints et forcés par la frilosité de nos politiques. Un nouveau maïs OGM a été proposé à l’U.E le maïs MIR 162, par Sygenta et la commission Européenne sera seule à décider de la vente de ce maïs en Europe, il est à signaler que la France c’est abstenue de voter, laissant le soin à d’autres de décider. Ca ne change pas, on s’abstient, comme pour le M.E.S. Chers moutons est ce que nous sommes maitres de quelques chose?? je vous conseille de lire le « Codex Alimentarius », de voir le Blog d’Olga pour vous aider à comprendre comment on va uniformiser, aseptiser toute la nourriture.

Titre initial :
Contre-offensive de Monsanto : Comment piéger les journalistes crédules – même de Médiapart ?
Monsanto a lancé une campagne de communication pour essayer de semer le doute sur l’étude publiée il y a deux jours par le chercheur français, Gilles-Eric Séralini.

Cette étude montrait que le produit phare du géant des biotechnologies, l’herbicide Roundup et un des maïs GM produits par cette même firme, le NK603, ont des effets catastrophiques sur la santé des rats lorsque ceux-ci sont étudiés tout au long de leur vie et non pas seulement durant ce délai de 90 jours qu’affectionnent les industriels.

Dans un E-mail qu’a pu lire le Corporate Europe Observatory, un responsable de Monsanto a diffusé une liste de réactions compilées par une prétendue agence d’informations scientifiques, le Science Media Center (SMC) basé à Londres.

Le SMC propose une liste qui paraît tout à fait objective et est intitulée : « Réactions d’experts à propos du maïs GM provoquant des tumeurs » . Huit scientifiques sont cités et réagissent à l’étude de Séralini et on y trouve aussi 10 contre-arguments dont l’auteur n’est pas cité.

Sans aucune surprise, toutes les réactions rejettent l’étude de Séralini. D’après Spinwatch , 70% de tout l’argent reçu par le SMC viendrait de l’industrie et la liste des donateurs comprend presque tous les grands de l’industrie des biotechnologies.

Cette opération de désinformation semble avoir bien marché puisque les trois citations critiques mentionnées par Reuters contre l’étude de Séralini proviennent de personnes (Tony Sanders, Mark Tester, David Spiegelhalter) qui sont sur la liste qu’a fait circuler le SMC.

Le groupe de pression pro-OGM EuropaBio a aussi publié un communiqué de presse citant ces trois mêmes experts et cataloguant tous les arguments qu’il pouvait trouver dans le but d’essayer de discréditer cette étude de Séralini.

Médiapart a publié le 22 septembre un article intitulé « OGM : une étude fait beaucoup de bruit pour presque rien » se référant, à notre grand étonnement largement au SMC. La tactique de Monsanto semble bien fonctionner.

Voici des précisions sur ce Science Media Center cité par Médiapart et sur les « experts » appelés à la rescousse pour discréditer l’étude de Séralini et son équipe.

Tout d’abord, la directrice du SMC, Fiona Fox, est liée avec un réseau très militant (LM Network) qui a pour but d’infiltrer les media et les groupes d’influence en lien avec les questions scientifiques, dans le but de promouvoir ses propres points de vue. C’est un réseau qui fait l’apologie des plantes GM et du clonage, qui est très hostile à toute critique et compare les écologistes à des nazis. (http://www.powerbase.info/index.php/Fiona_Fox )

Le premier expert cité par le SMC est le professeur Maurice Moloney, directeur général de Rothamsted Research. Ce que le SMC oublie de dire aux journalistes, c’est que Moloney conduit une Porsche avec comme numéro d’immatriculation, ces trois seules lettres « GMO » (OGM en anglais !) et que son CV est du même ordre. A la base des recherches de Monsanto sur le canola, une variété de colza, on retrouve les recherches de Moloney.

Il a fondé aussi sa propre compagnie de biotechnologies avec la participation financière de Dow Agro Science. En d’autres termes, la carrière et les activités commerciales du professeur Moloney se concentrent depuis longtemps sur les OGM (http://www.spinwatch.org.uk/-articles-by-category-mainmenu-8/46-gm-industry/5505-science-one-whining-greenies-nil)

Un autre expert cité par le SMC est Mme Wendy Harwood. Elle mène des recherches sur les OGM au Royaume-Uni, au Centre John Innes, qui a reçu des dizaines de millions de livres d’investissements de la part des géants des biotechnologies comme Syngenta. En fait, un des précédents directeurs de ce Centre expliquait à un journal local que tout ralentissement important ou toute pause dans le développement des cultures GM « pourrait être très, très grave pour eux ». (http://www.powerbase.info/index.php/John_Innes_Centre)

Le professeur Anthony Trawavas de l’Université d’Edimbourg est un autre de ces experts cités par le Science Media Center. Nulle part, il n’est fait mention du fait que c’est aussi un scientifique travaillant sur les OGM, ainsi qu’un ardent opposant à l’agriculture biologique. On se garde bien de nous dire aussi qu’il est bien connu pour ses attaques contre les scientifiques qui ont publié des études critiques à l’endroit des OGM comme Pusztai par exemple. (http://www.gmwatch.org/latest-listing/51-2012/14211-gm-lobby-wades-in-on-new-study)

Le professeur Mark Tester est décrit par le SMC comme un professeur menant des recherches au « Centre australien de génomique fonctionnelle des plantes » à l’université d’Adelaïde. Voici ce que nous dévoile son profil à l’université d’Adelaide. : « Son activité commerciale est évidente de par la création d’entreprises privées et de ses interactions réussies avec des compagnies internationales comme Monsanto, Syngenta, Bayer et Pioneer-DuPont ». (http://www.adelaide.edu.au/directory/mark.tester)

Le professeur Ottoline Leyser est présenté par le SMC comme le directeur associé du laboratoire Sainsbury de l’Université de Cambridge. Il n’est pas fait mention du fait que le laboratoire est financé par la Fondation Gatsby de Lord Sainsbury, un partisan enthousiaste des OGM, possédant des entreprises de biotechnologies et qui a lancé et financé les travaux en lien avec les OGM du Laboratoire Sainsbury du Centre John Innes. (http://www.powerbase.info/index.php/David_Sainsbury)

(…)

Pour lire la suite, cliquer ICI

Source : www.amisdelaterre.org

Article relayé par : jacques pour TerreSacrée

 

 

19 commentaires

  • k.oan

    Il faut dire que là, on touche à un pan majeur de ce qu’on veut nous faire gober au quotidien ! alors forcément, ils vont mettre le paquet….
    Comme d’hab’ rebranchez votre cerveau en poussant votre caddy, c’est la seule solution ! Tant qu’il y aura du monde pour acheter les saloperies, ils pourront régner sur le monde…

  • MouteMoute

    Il semble que c’est plutôt Anthony TrEwavas.

  • Gandalf

    Nous DONNONS GRATUITEMENT des graines saines et anciennes pour votre potager sur :

    http://brindherbes-100-racines.xooit.fr/index.php

    Pour ceux qui ont un terrain : soyez prêt pour le printemps !
    Pour info, nous avons également des graines du maïs GOLDEN BANTAM, une des rares variété encore non OGM.

    Pour vous servir,

  • Danaï

    Si ces messieurs dames veulent manger des OGM qu’ils le fassent. mais qu’ils laissent les autres décider pour eux-même!
    Qu’ils mangent donc leurs OGM pendant quelques mois, nous, nous verrons ensuite…

    On parle souvent de la politique et des domaines économique et financier comme étant malhonnêtes, mais le domaine scientifique n’est pas mieux (il y en quand même des personnes honnêtes dans tout ces domaines, du moins je l’espère…). Nous ne pouvons faire confiance ni aux uns ni aux autres ni sur notre présent, ni sur notre avenir et encore moins sur notre passé.
    Je crains qu’il ne soit trop tard le jour où les gens comprendrons qu’on leur a menti sur à peu près tout. C’est de leur vie qu’ils paierons le prix de leur aveuglement…
    Il est urgent que chacun ôte ses oeillères et regarde ces voies qu’on lui cache.

  • stereo4

    « Piéger » des journalistes à leur solde, comme c’est facile!
    Piéger des peuples sains d’esprit, cela risque d’être plus difficile!

  • joshuadu34

    Un hasard ne venant jamais seul, Monsanto, suite à leur publication, a fait une promesse de don à la SMC (visible sur leur site)…

    Ils rejoindront ainsi BASF, EDF, Unilever, Siemens, Sanofi Aventis, Rolls Royce, Novartis, Proctor Et Gamble, L’Oréal, Coca Cola, Colgate, BP, Boeing et autres grands bienfaiteurs de l’humanitée…

    Quand un organisme est tellement indépendant du secteur du privé que la SMC, pourquoi douter de sa probitée ? On se le demande…

    • voltigeur voltigeur

      Le début de l’article et la fin ne laissent aucun doute sur l’acceptation
      de ce maïs OGM de Sygenta
      (Citation)
      début: Les Etats européens ne sont pas parvenus à s’entendre jeudi 27 septembre sur la commercialisation d’un maïs transgénique destiné à l’alimentation humaine et animale, laissant à la Commission européenne le soin de trancher et, probablement, d’autoriser cet OGM, selon des sources diplomatiques.
      Fin:
      Selon un autre diplomate, la Commission européenne « n’a pas dit quand et quelle décision elle prendra » à l’issue de ce vote. Mais elle sera contrainte de décider seule et elle n’aura d’autre choix que de se prononcer en faveur de l’autorisation, car l’avis de l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments estime que le MIR 162 ne présente aucun risque pour la santé.
      http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/09/27/pas-d-accord-de-l-ue-sur-l-autorisation-d-un-mais-ogm_1767062_3234.html

      • hopix

        On dirait que la famine est programmée depuis longtemps comme une arme de guerre.
        Associée, bien sûr, à une médecine minée (vaccinations etc.), une très opportune débâcle financière, des perspectives de guerre soigneusement entretenues, la ruine des systèmes de productions locales (chômage généralisé).
        Le hasard fait bien les choses.
        Cette stratégie de la terre brûlée est activée depuis 2001 et entre en phase de développement.
        Il y a une vraie réflexion à faire, parce que le facteur d’échelle n’est pas négligeable, contrairement aux conflits sociaux historiques « classiques ».
        Ils veulent obtenir la sidération des populations d’occident (le Choc), celles-là même qui ont contribué depuis des siècles à bâtir et servir l’Empire prédateur.
        Où est la peur ? …

  • nat

    Ah, j’ai trouvé un tit rayon de soleil dans les mass-médias. Les russes ont dit NIET sans contre-expertise. Ils ont tout bloqué, Niet c’est niet. C’est paru dans le Figaro. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/09/26/97002-20120926FILWWW00569-la-russie-ne-veut-plus-du-mais-monsanto.php

  • frisquette

    mosanto , ils peuvent se gratter , les gens se méfient , et j’espère qu’ils vont se ruiner en com menteuse sans que cela ne leur rapporte ;

  • rouletabille rouletabille

    Il y en a qui demandent que cela soit HOMOLOGUER Monsanto..

    avec tous les gens qui s’imbibent de racismes primaire,jamais personne ne se révolte sauf contre des idioties,faut croire qu’il ny a plus de cerveaux..

  • Natacha Natacha

    Franchement la lecture du pot de yaourt … vous avez encore le choix de ne pas l’acheter. On sait bien que tout est bon pour rouler le consommateur. Et puis les yaourts, c’est plutôt facile à faire proprement chez soi. Par contre ça se complique quand on a OGM, plantes conventionnelles et … plantes mutées !!

  • elzaza

    vous savez quoi j’ai un bts de biotechnologies, à la base lorsque j’ai choisie cette voie j’étais pétrie de bonne intentions et je voulais oeuvrer pour notre bien à tous dans la recherche médicale et autres. Maintenant je me suis informée et réveilleé et à présent j’ai honte :-(

    • hopix

      Tu n’as pas à avoir honte d’avoir choisi une voie pour trouver ta « place ». Tu ne seras pas la première à prendre une autre direction, compatible avec tes valeurs personnelles.
      La question n’est pas le savoir ou la compétence, mais ce qu’on en fait…

  • J’ai déjà parlé,ici, de mon ami de mon ami ingénieur chez Syngenta. Il travail au niveau mondial à la mise en place d’usines qui vont fabriquer leurs semences. Il y en a au sud de la France, en Espagne et en Hongrie pour l’instant. Vous savez sa réponse est claire au sujet des semences; quand le paysan économise le 30% il n’a pas le choix.
    Leur produit est saint et supérieur à Monsanto et tout ce foin que l’on fait est véhiculé par les dérives de Monsanto.
    En fin de compte cet OGM ne profite qu’aux paysans mais la santé des consommateurs ne tient qu’entre les mains de quelques chimistes dont leurs recherches sont certe louables mais au prix d’un risque de santé aussi important que le nucléaire.
    On nous dit que tout est maîtrisé mais moi je vous dit que kes générations futures ne verrons jamais l’âge de la retraite.
    Le cancer est en train d’exploser en suisse et ça tue riches et pauvres….