Le scandale de l’Euribor – Complicités entre banquiers et gouvernements sur l’art de ruiner les citoyens

Ce n’est vraiment plus un secret, la guerre est déclarée depuis très longtemps déjà et est économique, les deux bords opposés étant les USA et l’Europe, mais pas un mot là dessus, les premiers attaquant de manière bien vicieuse, les seconds acceptant de subir sans s’élever contre les premier, un peu normal puisqu’il faudrait informer les population des magouilles et que la confiance déjà fragilisée envers le système s’écoulerait complètement!

Donc si nous devons résumer un peu ces derniers mois pour ne pas dire ces dernières années, les agences de notation ont attaqué à de très nombreuses reprises la zone euro, ses pays, ses régions, ses institutions, et tout ce qui pouvait être dégradé d’une manière ou d’une autre, cela à eut les effets que nous connaissons avec la Grèce et l’Espagne entre autre… En plus de cela, la Goldman Sachs (une des plus grandes banques américaine) a placé « ses hommes » à des endroits stratégiques pour bien permettre d’empirer la situation, ces endroits stratégiques étant la direction du département Europe du FMI (comme par hasard…), à la présidence de la BCE, le premier ministre grec, le premier ministre italien. Bien sur, tout cela permet au dollar de survivre alors que sa valeur égale celle du PQ que vous utilisez chaque jour, mais le scandale du LIBOR pourrait lié à bien y réfléchir…

Si on regarde, les taux d’intérêts magouillés ont aggravé la situation des ménages, des municipalités  et des collectivités en général, si la baisse des taux d’intérêts sur les crédits n’ont pas été répercutés sur les crédits des emprunteurs dont les municipalités, cela à alors aggravé les budgets moribonds et bientôt, le nombre des défauts de paiement risquent de ne plus se compter, insolvabilité totale! Et qui va en pâtir? Les banques européennes… Si ma logique est bonne donc, tout ceci peut amener vers un krach financier européen, avec les USA qui tirent les ficelles…

Bien sur je peux me tromper dans ma logique, voilà pourquoi j’attends vos opinions sur cette réflexion…

Le cadavre de l’Euribor trouve toute sa place à côté de celui du Libor. L’Euribor est l’acronyme du European Interbank Offered Rate, établi lors de la création de l’euro en 1999, qui détermine sur une base quotidienne le coût des dépôts interbancaires à court terme dans l’Eurozone. Si 43 banques de la zone euro constituent le cœur de la commission d’Euribor, d’autres ban­ques étrangères à la zone, comme Barclays ou JP Morgan, en font partie aussi.

Barclays a déjà avoué aux autorités américaines avoir égale­ment faussé ses déclarations concernant l’Euribor. Et les autres ? Est-il pensable que l’Euribor soit resté « propre », alors que tout le monde savait que son concurrent, le Libor, était truqué ? A noter que l’Euribor est appliqué à un volume de 220 000 milliards d’euros de contrats dérivés.

La manipulation du taux interbancaire a des conséquences non seulement pour les millions de personnes ayant contracté un prêt hypothécaire et obligées de payer des intérêts plus élevés, mais aussi pour des centaines de municipalités en Eu­rope ayant acheté des swaps sur taux d’intérêt, notamment en France, en Italie et en Allemagne. En Italie, plus de 400 administrations municipales et régionales ont une exposition de 66 milliards, et le gouvernement italien détient quelque 100 milliards de swaps sur taux d’intérêt. En France, le ministère de l’Economie estimait, en novembre 2008, que sur les 135 milliards d’euros de dettes des collec­tivités territoriales françaises, 15 à 20% d’entre elles étaient constituées de produits structurés, dont les taux fluctuaient selon des formules complexes en fonction de certaines devises comme le Franc suisse, mais aussi du Libor et de l’Euribor.

Le plus grand vendeur de tels swaps en Europe n’est autre que la banque franco-belge Dexia, qui a été renflouée à hau­teur de 162 milliards d’euros par les contribuables. Par ailleurs, Dexia est intiment liée à Barclays, qui a fait fonction d’agent pour la vente des actifs de la franco-belge. (Source: EIR)

Source: Liesi

12 commentaires

  • TheRevolterle

    Une seul chose me vient.
    Que l’on pende ses banquiers .

  • Andy

    C’est un peu un secret de polichinelle que les USA tentent d’aggraver, ou plutôt, d’accélérer la chute de l’euro.

    D’ailleurs même la grande vendue, j’ai nommé Laurence Parisot, a affirmé que les États-Unis tentait de de remuer le couteau dans la plaie. Si même elle le dit, c’est qu’il doit y avoir un semblant de vérité…

    Je pense moi aussi que les Etats-Unis ont toute intérêt à voir l’euro tombé bien avant leur dollar, de la même manière qu’ils ont tout intérêt à ce qu’un conflit mondial vienne « sauver » le cours de leur dollar américain en mettant en pause toute les monnaie du monde.

    Et puis d’ailleurs le dollars, ou papier cul comme tu l’appelles si bien, ne tient que grâce à l’armée étasunienne qui vient envahir tout les pays top réticent et gênant à cette monnaie, avec comme exemple l’Irak et la Lybie pour ne cite qu’eux.

    Bref le scandale du Libor est là pour nous rappeler que le système ne tient à plus grand chose et que personne ne sait comment tout cela va finir, si ce n’est très mal…

    • WeAreAnimals

      Bonjour Andy.

      Les Etats-Unis n’ont aucun intérêts à voir couler l’Euro.
      La zone euro a été conçue par les intellectuels nord-américains et Européens, appelée aussi élite, pour pouvoir contrôler plus facilement les taux monétaire de l’Europe.

      D’ailleurs, c’est le principe même des Etats-unis. Des Etats bien distinct qui ont une certaine (fausse) indépendance sur la gérance et les lois, mais qui ont une monnaie commune, le Dollar. (Il a y a des Etats grand comme la France et les habitants, les portes-monnaie qui vont avec)

      Il est plus facile de manipuler une monnaie qu’une vingtaine de monnaie.

      La corruption se fait en une fois pour un seul « pays », l’Europe, et n’a pas besoin de négociation avec une élite de chaque pays pour pouvoir fausser les taux.

      L’Euro est une création des Etats-unis, ils n’ont aucunement envie que celle ci coule, je t’assure.

  • matmatol

    Un truc de sure, comme le dit andy, c’est que les états-unis (qui commencent à plus être unis si on regarde là bas les états en faillite) ont une politique de guerre, depuis le Vietnam plus moyen d’arrêter les guerres!

    CA tuerait leur économie basée sur la recherche pour l’armement, les armes, tous les embargos par les armes et leur pétrole qui est chez les pays qu’ils ont « sauvé ».

    Des industries de l’armement qui payent les campagnes placent leurs présidents et vivent de guerre, l’investissement vaut le coup!

  • ratgana

     » Quand un habile général se met en mouvement, l’ennemi est déjà vaincu : quand il combat, il doit faire lui seul plus que toute son armée ensemble ; non pas par la force de son bras, mais par sa prudence, par sa manière de commander, et surtout par ses ruses. Il faut qu’au premier signal une partie de l’armée ennemie se range de son côté pour combattre sous ses étendards : il faut qu’il soit toujours le maître d’accorder la paix et de l’accorder aux conditions qu’il jugera à propos.  » (L’Art de la guerre – Sun Tzu . Un des fondement de la stratégie financière, politique et d’entreprise.)
    Les US veulent la mort de l’euro ? Je ne le pense pas du tout et bien au contraire. Comme le disait Reagan :  » le problème c’est l’Etat. » et rien de tel pour détruire des Etats que de créer un supra Etat.
    L’ennemi est nécessaire, il doit être faible et ranger du coté du général. Le Libor et autres ne sont que des outils, des armes de pressions massives.

     » …Une armée victorieuse remporte l’avantage, avant d’avoir cherché la bataille ; une armée vouée à la défaite combat dans l’espoir de gagner… »

    Vouloir se sortir de « la crise » est un combat dans l’espoir de gagner !

  • Boono Boono

    http://fortune.fdesouche.com/282174-scandale-du-libor-tous-les-taux-sont-manipules-analyse-de-myret-zaki

    Ici la courageuse Myret Zaki qui nous dit que dant le fond, TOUT les chiffres sont manipulé, la tricherie est généralisée…

    L´on sait aussi que notre systéme économique est arrivé á l´asphixie systémique déjà 4 fois (!!!), octobre 2008 mais aussi étè 2007 (15 aout 2007 où 75 milliards € furent injécté pour sauvé de la faillite, source Jova), avril 2010 et novembre 2011, pratiquement mai 2012… Sauvé par des infusions massive de liquidité, transfert des créances sur les états.

    Qu´est-ce qui les obligent à tout prix de faire perduré ce systéme, au risque même de se faire prendre en flagrant déli? Plus le temps passe et plus les maguouilles deviennet évidentes et malgré tout cela doit inéxorablement continué…

    Mais qu´elle est ce danger qu´ils repoussent ainsi devant eux, de quoi les maitres de notre monde ont-ils peur? Ici on a cru que tout était programmé et la relécture des anciennes crises nous apprends bien que chacune d´elle fut une aubaine pour eux alors qu´attendent-ils?

    A mes yeux, on dirait même que somme toute, l´economie, la finance n´a plus d´importance…

    Cette danse macabre que nous vivons aujourd´hui est la fin de course d´un processus amorcez dans les années 80. A mon avis, en ce temps là, la société
    était mure pour faire un changement mais cette élan fut détourné par le libéralisme, Friedmann et l´école de Chicago, une fuite en avant claironnée par nos masse-média, la matrice devient depuis une chape de plomb… J´ai l´impréssion que les réponses se trouvent dans les décisions de l´époque…

    Alors est-ce la fin du baie de la FED, une invasion extra-terrestre ou le retour periodique d´une planéte qui nous ont valus cette érection infâme de ces Georgia Guidestones et sa revendication macabre que seule 500,000,000 d´humains sont digne de vivre???

    • Boono Boono

      On dirait qu´il leur manque un élément, leur stratégie cloche quelque part, j´aimerais le croire…

    • azteck

      La peur du vide la peur de perdre leurs privilèges
      Perdre le pouvoir doit-être plus cruel à leurs yeux que de perdre de l’argent.
      Les japonnais ne supportaient pas de perdre la face
      nos élites c’est perdre le control qu’ils ne supportent pas…
      Si seulement leur morale leur imposé le hara kiri
      Mais ces gens là n’ont pas de morale.

  • d.vile

    D’accord avec les arguments évoqués:

    pour moi, les américains appliquent la même logique depuis les années 80.
    Leur concept:
    1) on trouve un prétexte pour détruire et faire la guerre (ça fait tourner le secteur des armements, l’un des plus gros secteur économique de ce pays, et en plus ça maintient la population dans une logique de peur et de consommation)
    2) on bousille tout
    3) on recapitalise et on reconstruit le pays vaincu, à grand renforts de deniers publics ou privés américains. Le tout sous couvert de la « démocratisation » des populations locales

    Bref, toute leur logique économique est axée sur la guerre…

    Je pense que ça fonctionne comme ça depuis longtemps, mais que c’est seulement à notre époque, développement des médias et surtout des médias alternatifs aidant, que des scandales importants sont mis à jour.