Fusillade dans un temple sikh aux USA: un nouveau false-flag?

Et voilà, un autre carnage inutile et un nouveau lot de victimes innocentes, un acte barbare avec un coupable tout trouvé, mais là encore, il y a des éléments troubles dans cette histoire… Commençons par le côté officiel: c’est un gros raciste pour la suprématie blanche qui a ouvert le feu et fait un carnage. « Un type bien » suivant certains…

 

Une photo du tueur présumé (à gauche), diffusée ce lundi par le site gawker.com.

Une photo du tueur présumé (à gauche), diffusée ce lundi par le site gawker.com. Photo : DR

Fusillade aux Etats-Unis : Wade Michael Page, un ex-militaire au passé trouble

Sept personnes ont trouvé la mort dans un temple sikh du Wisconsin ce week-end. Le portrait du tueur, un ancien militaire adepte des théories suprémacistes, se dessine peu à peu.

Il était environ 10h30 ce dimanche matin quand Wade Michael Page a ouvert le feu aux abords d’un temple sikh où avaient commencé à converger plusieurs dizaines de fidèles, avant d’être abattu. Six personnes ont été tuées dans cette petite ville de 35.000 habitants de la banlieue de Milwaukee, au nord de Chicago. Depuis, le passé du tueur présumé, un ex-militaire blanc âgé de 40 ans, resurgit peu à peu.

Entré dans l’armée à 20 ans, ce natif du Colorado l’avait quitté six ans plus tard sans avoir été déployé sur des théâtres d’opérations extérieures. Il avait notamment été basé à Fort Bliss, au Texas, avant d’être muté à Fort Bragg, en Caroline du Nord pour embrasser une carrière de spécialiste de la guerre psychologique entre 1992 et 1998. Son rôle ? Recueillir des renseignements auprès des populations et mener des opérations destinées à les influencer dans un sens favorable aux intérêts américains.

Un tatouage évoquant le 11 Septembre

« Je suis vraiment surpris. C’était vraiment un type cool », a déclaré lundi matin un voisin de Wade Michael Page, John Hoyt : « Les seules choses négatives que je l’ai entendu dire, c’était sur la guerre, sur sa petite amie ou sur le président Bush Junior, parce qu’il avait entamé la guerre ». Autre détail rapporté par John Hoyt : un tatouage évoquant le 11 Septembre sur l’épaule du tueur présumé, tatouage également aperçu par plusieurs témoins de la fusillade.

Wade Michael Page aurait également assuré à son voisin avoir été déployé deux fois en Irak. Mais selon les états de service du tireur présumé révélés par le Pentagone, cela paraît peu vraisemblable : il est en effet entré dans l’armée un an après le début de la première guerre du Golfe, et l’a quitté bien avant l’invasion américaine en Irak en 2003.

« C’est pas bon tout ça, les gars »

Wade Michael Page aurait également été un adepte des théories racistes sur la suprématie de la race blanche. Une addiction que Page exprimait, selon plusieurs médias américains, via son groupe de rock End Apathy. Sur sa page Myspace, ce dernier présente sa musique comme « une triste analyse de notre société malade et des problèmes qui bloquent le véritable progrès. »

Au cours d’une interview accordée en 2010 au site Label 56, Page aurait évoqué son passé au sein de la mouvance « white power » depuis une dizaine d’année. Une mouvance qu’il n’aurait jamais quitté, en marge de ses déplacements de militaires.

Dès dimanche, sur les forums et les sites racistes américains, des internautes regrettaient que la fusillade perpétrée à Oak Creek puisse nuire à leur cause. « C’est pas bon tout ça, les gars », commentait ainsi après l’annonce de la fusillade un internaute nommé « Proud White Chap » (« Fier mec blanc »), rapportait ainsi le site spécialisé américain SITE.

Source: metrofrance.com

Seulement, suivant un témoin, il n’y avait pas un tireur mais quatre!

Selon le témoignage d’un témoin donné à Associated Press: « Entre 10h et 10h30, quatre hommes blancs habillés en foncé, vêtus tout de noir, sont entrés l’intérieur de notre congrégation et ont ouvert le feu »… Un témoignage qui ne semble pas correspondre à la « version officielle »!

http://www.youtube.com/watch?v=9ecdSKi9_fs

Source: conscience-du-peuple

Mieux encore, c’est un ancien membre d’une unité des opérations psychologiques de l’armée américaine, peut-être un simple hasard, mais des coïncidences comme cela, cela ne court pas les rues…

Le tueur du Wisconsin, au temple sikh, est un ancien membre d’une unité des opérations psychologiques de l’armée américaine

Michael Page, un homme blanc de 40 ans, a servi dans l’armée américaine, mais n’était plus en service lors des évènements.  Il se serait enrôlé dans l’armée en avril 1992, stationné à Fort Bragg, en Caroline du Nord, servant dans l’unité des opérations psychologiques.

http://washington.cbslocal.com/2012/08/06/cbs-news-shooter-identified-as-former-us-military-member/

Le tireur d’Oak Creek avait un tatouage 9/11 sur son bras:
http://french.ruvr.ru/2012_08_06/84142682/

Via conscience-du-peuple

Et pour finir en beauté, ceci:

Amardeep Kaleka, producteur du documentaire « Sirius » et fils d’une des victimes du tireur, a déclaré que cette tuerie ne tient pas du hasard, qu’elle est un acte coordonné et qu’elle aurait été perpétrée par plus d’un tireur…

https://www.youtube.com/watch?v=www.youtube.com/watch?v=SKUvgb6lWbs

Source: conscience-du-peuple

Bref, cela pue pas mal quand même cette histoire, et certains points méritent d’être un peu fouillés… Au passage, je tiens à remercier personnellement Isabelle du blog  Conscience du peuple pour le suivit de l’histoire et la diversité des infos trouvées.

2 commentaires

  • engel

    Vous pensez donc! Ma p’tite dame.

    Le gouvernement indien a décidé dernièrement de s’émanciper de la gentille et protectrice tutuelle du beau et doux oncle Sam….
    Dieu les a puni !