Brésil: le justice donne 30 jours à Chevron pour suspendre ses activités

Si toutes ces entreprises pouvaient être virées de la sorte, cela ferait presque rêver… Tu pollues, tu dégages! Avec le nombre de marées noires qu’il y a eu en Bretagne, il ne resterai plus grand monde dans le secteur en France…

La justice brésilienne a ordonné mercredi aux entreprises pétrolières Chevron et Transocean de suspendre toutes leurs activités d’extraction et de transport de pétrole au Brésil dans un délai de 30 jours, suite à une fuite de brut survenue en novembre 2011.

La décision a été prise par le Tribunal régional fédéral, sur demande du parque de l’Etat de Rio de Janeiro, à la suite de la fuite détectée en novembre sur un forage en eaux profonde opéré par Chevron dans le champ pétrolifère de Campos de Frade, au large de Rio, selon un communiqué du ministère public.

En mars 2012, l’entreprise avait subi une nouvelle avarie, à 3 km de la première qui avait occasionné en novembre 2011 la dispersion de 3.000 barils de brut en mer.

Après ce nouvel incident, Chevron, qui travaille avec l’entreprise de forage Transocean, a décidé le 15 mars de suspendre temporairement ses activités au Brésil, le temps que le géant pétrolier américain fasse une nouvelle étude géologique du fond marin.

Chevron affronte plusieurs actions en justice au Brésil et des demandes d’indemnisation portant sur plusieurs milliards de dollars, des sommes contestées par l’entreprise.

Source: romandie.com

3 commentaires

  • BLEU CERISE

    – La dernière fois que la France a fait peur à quelqu’un…sans rire c’était quand ?

  • Armaggedon

    Si les compagnies sont virées qui prend les paris que dans très peu de temps on assistera à un « printemps brésilien » ? Avec insurrection, armée rebelle anti-gouvernementale et tout et tout .

    • yo

      En tout cas selon Jean Ortiz ça se prépare bien chez le voisin vénézuelien : http://www.humanite.fr/monde/apres-la-libye-et-la-syrie-au-tour-du-venezuela-501540

      Pour le brésil, tant qu’ils laissent faire les monstrueuses production industrielles de monocultures OGM et autres, ils ne seront pas embêtés. C’est un peu ce qui fait la médiocrité du pouvoir Lula/Rouself, proposer une alternative socio économique sans pour autant contrer le plus gros ravage du capitalisme dans le pays, mais on comprend que d’un point de vue économique et diplomatique, y mettre un coup d’arrêt serait malheureusement se tirer un balle dans le pied dans l’état actuel des choses.