Suisse: SP s’inquiète d’une bulle immobilière, baisse la perspective de 8 banques cantonales

L’agence de notation Standard and Poor’s craint qu’il y ait une bulle immobilière alors elle baisse la note de banques, toutes les raisons sont bonnes pour s’attaquer à ce pays qui jusqu’à présent avait été plutôt épargné à première vue, si maintenant ils attaquent même la Suisse… Et demain? Ils vont craindre quoi, qu’il arrête de pleuvoir alors ils vont baisser la note des banques anglaises?

GENEVE – Craignant l’apparition d’une bulle immobilière en Suisse, l’agence de notation Standard & Poor’s a abaissé mardi la perspective d’évolution de la note de huit banques régionales, dont la Banque cantonale vaudoise, toutes jugées trop dépendantes de leur marché intérieur.

Si cette évolution devait se confirmer, SP pourrait être amenée à abaisser d’un cran la note de ces banques, prévient-elle dans un communiqué.

Outre la BCV, sont concernées la Aargauische Kantonalbank, la Basellandschaftliche Kantonalbank, la Basler Kantonalbank, la Graubuendner Kantonalbank, la Luzerner Kantonalbank, la Schwyzer Kantonalbank et la Zuercher Kantonalbank. S’y ajoute aussi la banque commerciale Migros Bank.

Aargauische Kantonalbank, Basellandschaftliche Kantonalbank, Schwyzer Kantonalbank et Zuercher Kantonalbank comptent parmi les toutes dernières banques mondiales à être encore notées AAA (la meilleure note possible) par SP. Elles sont désormais menacées de perdre ce précieux sésame, dans la mesure où leur perspective est désormais négative au lieu de stable.

Pour nous, les augmentations de prix du marché de l’immobilier résidentiel, observées en Suisse depuis trois ans, représentent un risque pour ces banques suisses dont les activités sont surtout intérieures, note SP.

Si cette tendance devait continuer, les déséquilibre économiques croissants pourrait nous conduire à adopter une position plus négative sur l’environnement dans lequel les banques doivent fonctionner et nous conduire à abaisser leur note d’un cran, prévient l’agence dans son communiqué.

SP relève en particulier l’existence de points chauds où la dérive des prix immobiliers est plus prononcée qu’ailleurs, dans la région de Zurich, sur les bords du Léman et dans certaines régions du sud du pays.

L’agence concède que le risque d’un effondrement des prix immobiliers en Suisse est faible, vu que le stock de logements disponibles est réduit au regard de besoins croissants avec l’afflux d’étrangers fortunés.

Simultanément, SP a confirmé la note de cinq autres banques suisses, dont les deux plus importantes du pays, UBS et Credit Suisse.

UBS et Credit Suisse sont actuellement notées A pour leur dette long terme et A-1 pour leur dette court terme.

Source: Romandie

3 commentaires