Il boit de l’essence en tant que médicament depuis 42 ans !

Histoire étonnante qui soulève une question? Quand il pisse dans son réservoir, il fait le plein? Pour lui, ça roule qui s’est avalé 1,5 de carburant dans sa vie suivant les estimations.

Il boit de l'essence en tant que médicament depuis 42 ans !

Un Chinois de 71 ans a pris l’étrange habitude de se soigner en buvant… de l’essence. Et ce, depuis plusieurs décennies. De façon surprenante, cela n’a pas altéré sa santé.

Chen Jejun vit seul dans une chaumière sur une colline chinoise, dans la municipalité de Shuijiang, rapporte OddityCentral. Les locaux le connaissent comme étant un tailleur de pierre et un tisseur de bambou, mais aussi et surtout pour son régime médical particulier. L’homme de 71 ans, plutôt svelte, a en effet pour habitude d’ingérer de l’essence pour se soigner, ce qui l’amène à en boire de 3,5 à 4 litres par mois selon ses estimations. Les journalistes du Chongqing Evening News estiment quant à eux que cette quantité répartie sur 42 ans équivaudrait à 1,5 tonne de carburant au total.

Un sirop pour la toux improvisé

Chen Jejun a commencé ce drôle de traitement en 1969. Après une toux sévère et des douleurs dans la poitrine, il a essayé plusieurs médicaments qui n’avaient pas l’air de marcher. Les doyens de son village lui ont alors conseillé de boire du kérosène s’il s’agissait de la tuberculose. C’est ce qu’il a fait : après son premier verre, il a ressenti des douleurs dans l’estomac et s’est couché. À son réveil une heure plus tard, il se sentait beaucoup mieux et a donc continué ce traitement hors du commun. Après des années à boire du kérosène, l’homme a changé pour l’essence parce que son village était passé à l’éclairage électrique et la denrée se faisait rare.

Une santé étonnamment bonne

Lorsque les médecins ont ausculté Chen, celui-ci paraissait en bonne santé en dépit de quelques signes d’emphysème, un mal qui ne semble pas lié à son médicament peu conventionnel. Feng Fu, du Second Hospital associé à l’université de Chongqing, a expliqué que le vieil homme avait dû développer une défense immunitaire contre l’essence, qui l’aurait tué autrement. Il a également ajouté que l’essence pouvait agit comme un anesthésique, mais ne pouvait pas soigner le mal en profondeur.

Source: gentside.com

3 commentaires