Gaz de schiste: le sénat autorise des projets à des fins scientifiques

http://sciences.blogs.liberation.fr/.a/6a00e5500b4a648833014e87d0a921970d-300wiLorsque le Japon massacrait ouvertement les baleines, c’était destiné à des fins scientifiques, le gaz de schiste en France, c’est pareil! Juste pour découvrir, et lorsqu’ils auront découvert le leur compte en banque a bien monté mais le nombre de cancers également, alors peut être qu’ils déclareront officiellement que finalement, c’était pas aussi bien que cela, d’ici une cinquantaine d’années…..

Le Sénat a adopté mercredi en commission la proposition de loi interdisant la technique décriée de la fracturation hydraulique pour explorer et exploiter les gaz et huiles de schiste et précisé que serait possible « des projets à des fins scientifiques ».

Le Sénat doit examiner ce texte le 1er juin.


La commission de l’économie a adopté trois amendements du groupe Union centriste (UC), dont un « approuve la réalisation, après enquête publique, de projets à des fins scientifiques pour évaluer la technique de la fracturation hydraulique ou des techniques alternatives ».

Le texte adopté à l’Assemblée indiquait qu’un rapport remis au Parlement étudierait « les conditions de mise en oeuvre » de telles expérimentations.

Le Sénat a également institué « une commission nationale chargée de l’orientation, du suivi et de l’évaluation des techniques d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux, qui réunira des représentants de l’État, des collectivités territoriales, des associations, des salariés et des responsables des entreprises concernées », selon le communiqué de la commission.

Celle-ci a approuvé le principe de l’interdiction de la fracturation hydraulique et « l’abrogation des permis exclusifs de recherches dont le titulaire prévoirait d’y avoir recours ». Telle qu’adoptée par l’Assemblée, la proposition de loi de Christian Jacob n’avait pas calmé les opposants au gaz de schiste, notamment sur la question de l’abrogation des permis.

Source: sott.net

5 commentaires

  • SuperBird

    En Clair, c’est soit disant interdit , MAIS EN FAIT C’EST AUTORISE !!!!!
    ( sous couvert de prétexte bidon …)
    Et c’est même parfaitement bien planifié avec la bénédiction des politiciens vendus aux multinationales ….
    Quelle bande de faux culs que ces politiciens qui nous dirigent,
    il n’y a que le  » Combien de backshish ça nous rapportera à Nous ???  » qui compte à leurs yeux
    lors de leurs décisions véreuses et mortifères !!!!!!
    Avez vous toujours envie d’aller voter pour ces personnages corrompus ….???

    • Le plus triste dans cette histoire c’est que les politiciens ne nous dirigent pas ex nihilo, c’est nous qui choisissons à chaque élection qu’ils le puissent. Comme tu le suggères, arrêter de voter (pour eux ou faite d’alternative, tout court) est la première étape pour fissurer ce système qui commence à être un peu trop rôdé : faire bouger la couleur de la classe politique au pouvoir à chaque élection alors qu’en arrière boutique les décisions sont toujours prises par les mêmes. Je n’ai jamais entendu parler que l’on ait demandé une carte d’un parti particulier au dîner du Siècle…

      Et pour en revenir au gaz de Schiste, je suis assez d’accord avec l’intro de Benj, c’est OpenBar.

  • nucleargarden

    Ben oui, c’est une interdiction autorisée, ce qui est terrible c’est que, par rapport à mon pays où le vote est obligatoire, vous avez l’occasion du refus en masse, pas d’électeur, ils seraient le bec dans l’eau mais non, une bonne partie d’entre-vous court vite replacer ses « chouchous » et 2 jours après le vote, vous râlez déjà, comprenne qui pourra, je suis dépassé, vous êtes masos et bien sûr le copinage et autre promotions canapés aident à l’effort, triste !!

  • Nadia Donati

    Venez manifester devant le Sénat mercredi de 11h à 17h pour protester contre cette supercherie de fausse interdiction qui fait les délices de TOTAL, de GDF Suez et d’autres compagnies qui copinent avec Sarkozy.
    Apparemment, les grandes entreprises et les gouvernements qui les soutiennents trouvent que notre planète n’est PAS ENCORE assez devastée à leur goût.