Accord in extremis pour le budget américain

Le gouvernement américain a de plus en plus de difficultés face aux problèmes de budget, cela sent même le roussi, voire le carrément cramé, mais Mac Gyver n’est pas américain pour rien, quelques ficelles, un bâton et un peu de débrouille et voilà un respirateur artificiel pour maintenir l’économie mourante en vie!

Une heure avant la date limite, démocrates et républicains se sont mis d’accord sur le budget de l’Etat fédéral. Les dépenses publiques seront réduites de 37,8 milliards de dollars d’ici fin 2011

Une semaine de répit. Voila ce qu’ont réussi à s’accorder les représentants Démocrates et Républicains du Congrès américain dans la nuit de vendredi à samedi. Dévoilé par le porte-parole de la Chambre des représentants John Boehner, l’accord entre les deux camps tenait en haleine les Etats-Unis depuis plusieurs jours, la date limite expirant vendredi soir. Faute de trouver un consensus sur l’établissement du budget fédéral pour l’année, les représentants menaçaient de paralyser dès ce samedi les services publics « non essentiels », mettant ainsi 800.000 fonctionnaires au travail forcé 

Le plafond de la dette : prochain sujet de discussions

L’accord trouvé cette nuit n’est toutefois que provisoire, évitant ce scénario catastrophe le temps d’une semaine. Le Congrès devra encore s’accorder sur un accord final et voter d’ici la semaine prochaine la loi définitive sur le budget de l’exercice 2011 arrivant à échéance le 30 septembre prochain. Selon les propos rapportés par les Républicains, l’accord stipule des réductions budgétaires de 37,8 milliards de dollars à répartir sur le reste de l’année.

Des coupes historiquement élevées, et jugées « douloureuses » par le Président démocrate Barack Obama s’exprimant quelques minutes après l’annonce de l’accord, mais « nécessaires » pour permettre aux Etats-Unis de vivre selon leurs moyens. Un des principaux points d’achoppement portait le montant des réductions budgétaires, les Démocrates souhaitant les limiter à 33 milliards de dollars pour ne pas compromettre trop fortement la reprise américaine par des coupes drastiques, tandis que les Républicains souhaitaient les porter à 61 milliards de dollars.

Le plafond de la dette : prochain sujet de discussions

De son côté, le Républicain John Boehner estime que ce compromis obtenu à l’arraché va permettre de « diminuer les dépenses et de garder notre gouvernement en état de fonctionnement ». Toujours est-il que les problèmes budgétaires américains ne sont pas terminés. Loin de là. Si l’accord trouvé évite aux deux parties une crise politique délicate à 18 mois des élections présidentielles et législatives, ainsi qu’un coup d’arrêt à la reprise de l’économie américaine, d’âpres discussions se profilent de nouveau pour les prochaines semaines.

Tout d’abord sur le budget pour l’année 2012, mais surtout sur l’éventuel relèvement du plafond de la dette, ainsi que sur les mesures employées pour la diminuer. Un débat qui se pose dès aujourd’hui, le secrétaire au Trésor Timothy Geithner ayant prévenu que le plafond légal de la dette (14.290 milliards de dollars), serait atteint dès le 16 mai prochain, et que des mesures exceptionnelles ne permettraient de reculer l’échéance que jusqu’au 8 juillet. Au premier avril dernier, la dette de l’Etat fédéral avait déjà franchi les 14.251 milliards de dollars. Et le déficit budgétaire franchira probablement la barre de 1400 milliards de dollars, malgré les réductions votées dans la nuit. Enclenchant déjà les prochaines hostilités, John Boehner a affirmé ce matin que les mesures proposées dans les prochaines semaines par les Républicains permettraient de réduire le déficit de 500 millions de dollars, sur 10 ans.

Source: lefigaro.fr

  • barjabul

    Suite à tes différents articles sur l’hypothétique faillite US. j’ai eu l’occasion de remettre en cause tes différentes analyses. Pas sur la forme car les chiffres que tu avances sont correctes et ton point de vu sur l’ensemble de l’économie mondiale est tout à fait pertinent.
    Je prends mes distances avec toi sur le fond. Un clash mondial du systême financier ne se limiterai pas à la faillite de se dernier… mais provoquerais la fin du monde.
    J’ai eu l’occasion de te donner mon point de vu sur L’ESCROQUERIE FINANCIERE GLOBAL auquelles tous les pays participes. Afin de plonger la masse dans la PEUR.
    La peur est le principal moteur de la paix dans le monde:
    UN PEUPLE QUI A PEUR EST UN PEUPLE QUI NE SE REVOLTE PAS.
    Pourquoi la France emprunte plus de 130 % de ses besoins réels. Je ne m4avance pas à donner des chiffres faux mais Je crois savoir que la France emprunte plus qu »elle n’en a réellement besoin.
    Pourquoi ?
    Les USA arrivent sans mal a emprunter sur les marchés malgré des niveaux astronomiques ?
    La faillite l’un entraine la faillite de l’autre.
    La question n’est pas de savoir si le systême va clasher ? Car les dés sont pipés ! La vrai question est, à mon sens, ou est la finalité ? dans quel but ?
    Est ce l’homme qui est viser? Nous transformer en esclave corvéable à merci?
    Est ce un complot US avec ses alliés historique pour contrecarrer la Chine et d’autres nations belliqueuses. Les USA sont loin de rendres les armes de la finances, ils prépare un coup mais lequelle??

    • Certains résument ce crash éventuel à 3 lettres: NWO, reste à savoir ce qu’il en est réellement mais beaucoup de monde a parlé de « nouvel ordre mondial » ces derniers temps, DSK, Sarko, Obama, et j’en passe…

  • BARJABUL : j’ai horreur des chiffres, mais je m’informe quand même de la Dette des Pays !
    http://www.pierre jovanovic.com
    Revue de Presse hebdomadaire, ancien Journaliste, et RADIO-AMATEUR.
    Il y a le ….. et …. (en chiffres prévisionnels)… ils informent !
    http://www.LEAP2020
    http://www.GEAB2020

  • Revue de Presse – il est affiché le NOM ! PAS le prénom – : il est au TOP dans les chiffres et il a des vidéos : il a reçu Nigel FARAGE et Marine LE PEN.

    http://www.jovanovic.com – (Pierre)