De l'énergie linéaire à l'énergie rotative…….

Je ne sais pas qu’elle va être l’application de cette invention, mais ça vaut la peine de partager, pour voir si de bons bricoleurs ont une idée. Une fois lancé, ça fonctionne tout seul, simplement avec la démultiplication du mouvement rotatif! Je trouve intéressant le système, est ce qu’en lui enjoignant un moteur ça pourrait fonctionner, sans aucun carburant, juste avec l’énergie généré par le mouvement?? Merci à Befree56 pour le partage.

http://www.youtube.com/watch?v=a49d5cJOGQ0

 

Pour des infos supplémentaires  http://www.naturtechnik.de/pages/en/home.php

  • fée follet

    absolument parfait… Ca me rappelle pif gadget !!
    Avec un élastique en caoutchouc, ça fonctionnerait non?
    Une idée qui passe…

  • :D :D houlà que c’est loin Pif et ses gadgets! ça existe toujours?? :D

  • fehmi

    cool on pourait faire plein de truc avec cela par example les train ca vibre lorsceque ca roulle ou bien les voiture on pourait recuperr ce mouvement pour faire tourner ce mecanisme et produire de lelectricité gratuite

  • Patrick Voets

    Mais ne s’agirait-il pas simplement d’un système d’entraînement strictement horizontal, à forte démultiplication et faibles frottements permettant d’investir de l’effort instantané faible mais continu ou échelonné(droppé) grâce à l’importante inertie du système ?
    La forte démultiplication permet peut-être (à vérif) de réduire le poids total des pièces entraînées.

    antécédents bien connus:
    – la toupie (le plus élémentaire de la gamme) qui peut varier d’inclinaison sur sol horizontal, sans en tirer profit énergétique (sur surfaces 3d non planes cela se complexifie ! )
    – le remontage des montres anciennement appelées « automatiques » et qui profitent en plus de la variation d’inclinaison du plan, ce que semble interdire le montage ici proposé.

    Ah, cela doit procurer un peu le plaisir d’utiliser le tout premier modèle Leicaflex (avec en sus le beau bruit léger et balancé du déclenchement), pour un mécanicien perfectionniste et/ou fétichiste. Le son aussi joue un grand rôle ds la sensualité du métal.

  • :D :D quelle passion! j’aime aussi tout ce qui est mécanique, et une bonne vieille montre ouverte, ou on voit le dispositif en pensant à celui qui l’a « inventé », ses réflexions, ses doutes, ses modifications, ses échecs et enfin la perfection le tic-tac, la précision! ça c’est vraiment l’objet qui vit! rien à voir avec le ventre électronique des « news watch ».
    Pour le dispositif montré dans la vidéo, je n’ai aucune idée pour son emploi, mais en voyant l’énergie générée, avec le peu de mouvement pour la continuité, je me suis dis qu’il y aurait bien quelqu’un qui aurait une bonne idée :D

  • pouet

    euh… désolé mais je risque un peu de faire tombé l’enthousiasme régnant…
    personnellement je ne vois pas bien plus qu’un système équivalent au tourniquet pour enfants, avec des frottements qui m’ont l’air réduits au maximum et une forte inertie due au masses soudées sur les pignons.
    donc le : »Une fois lancé, ça fonctionne tout seul, simplement avec la démultiplication du mouvement rotatif!  » oui tout comme un tourniquet pour enfants mais il ralentit sans apport d’énergie pour finir par s’arrêter complétement

    • Mais non ça ne fait pas tomber l’enthousiasme, au contraire, on procède par élimination et logique, et tout les avis sont intéressants, chacun peut « voir » ce qui échappe à d’autres. :D

  • féefollet

    Non ça fait bien longtemps d’ailleurs.
    Mais Retour au pif : le but est de reproduire dans un sens puis dans le sens opposé pour obtenir une vitesse. Avec peu de friction. Un poids et un contre-poids.

    Imaginons une balançoire tape cul. (l’enfance) système horizontal –
    Et deux ressorts de chaque côté pour renvoyer un boulet. Quand ça touche d’un côté par le poids, (l’instant de la crêpe) ça relève un axe en bois qui déclenche un marteau qui tape dans le ressort, qui renvoi le boulet, qui tape à droite, qui déclenche le marteau, qui tape le ressort, qui déplace le boulet à gauche.

    c’est en en parlant qu’on trouve non?
    Et j’ai rien d’Hercule on l’aura compris.

  • Pas mal féefollet :D c’est un bon début! :D

  • féefollet

    Bon j’essaie autre chose… Des fois que le fait d’insister par la certitude offre la possibilité de trouver!!!!
    Imaginons un axe rotatif de locomotive qui serait fixé là où se trouve les mains. Lui même fixé sur les axes des roues.
    Et pour le faire fonctionner, il faut une inclinaison sur 2 mètres peut-être pour mettre en route un véhicule. Grâce à l’inclinaison, ça se met en route….toute !!!

    Dans l’essai précédent, je pensais à l’électricité statique par rapport au déplacement de la boule et donc au frottement…

    Parce que les mains vont dans un sens et dans l’autre.
    A la prochaine au pif

  • Patrick Voets

    Les moulins à prières de certains monastères boudhistes sont fixes, insérés dans les murs (comme un bas-relief) et leur axe de rotation reste bien vertical.
    Voilà réunies de bonnes conditions mécaniques pour y intégrer la « roue magique » et multiplier ainsi le nombre de prières.
    Si ces prières visent la création d’énergie et sont exhaucées, nous auront multiplié l’énergie investie.
    Il ne reste plus qu’à savoir qui va se charger de les convaincre (je signale que ce n’est pas ma spécialité).

  • On avance, il nous faudrait savoir si ce que propose Féefollet pour la locomotive à une chance de fonctionner ;)
    L’idée générale est bonne, mais il reste à savoir si, sur un long trajet la vitesse va s’accroitre pour respecter les horaire, comment la locomotive va redémarrer après les arrêts en gare etc…
    Patrick ce n’est la spécialité de personne, et c’est ce qui est intéressant, nous ne sommes pas soumis à la science avec tout ses calculs compliqués, donc même si on dit des inepties, il se pourrait qu’il en sorte des idées auxquelles les scientifiques ne pensent pas forcément.
    Si on considère que certaines « trouvailles » ont été faites par hasard…la porte est ouverte ;)

  • féefollet

    Après quelques recherches, voici qui date de 1981 et qui prouve que déjà certains ont trouvé des solutions, ce véhicule rend l’air plus propre, non? Si. Trouvé sur le site de Julosland, poète Beaucarne. Bonne lecture.

    Et puis cette question qui me gratte la puce qui me sert de cerveau.
    Avec toutes ces réalités, expressions et propositions d’autres vérités, idées lumineuses ou simplement envie de créer autre chose que l’obligation de suivre, l’envie de partager pour créer un équilibre différent : pourquoi la vérité prend moins de place que le mensonge?

    1. Parce qu’on est sur l’inversion des pôles…
    2. Parce que la possession ne remplit pas l’être
    3. Parce que le mensonge enrichit alors que d’autres visions vers un possible ne pourra pas être cotée en bourse.

    Mais revenons à nos moutons :

    J’ai rendu visite il y a quelques années à Mr Negre qui a inventé la voiture à air comprimé. J’ai roulé avec cette voiture révolutionnaire, en ce temps-là l’usine était près de Toulon, maintenant l’usine se trouve à Carros, c’est pour cette raison que j’appelle la voiture de Mr Nègre « le Carrosse de Carros ». Le moteur à air comprimé est un moteur révolutionnaire. Il peut servir pour un groupe électrogène, pour des tracteurs de traction et de levage. Il pourrait aussi servir pour équiper les autoneiges si polluantes, pour les moteurs de bateau et d’avion.

    Pour expliquer la voiture à air comprimé j’ai pris le document qui suit sur internet :

    UNE VOITURE REVOLUTIONNAIRE

    La voiture à air comprimé. C’est un véhicule économique mais aussi un véhicule non polluant, et qui dépollue. Mais c’est surtout un véhicule qui est le fruit d’un concept technique tout à fait novateur, inventé par Guy NEGRE, un ingénieur qui a fait carrière dans l’industrie pétrolière puis automobile où il a travaillé en Formule 1, on n’a donc pas à faire à un farfelu mais à un vrai pro. D’ailleurs, tous les tests effectués sur cette voiture ont été probants et plusieurs centaines de personnes à ce jour, dans plusieurs pays, l’ont essayée et se sont montrées pleinement satisfaites. Les études et mises au points ont nécessité 7 années de travail d’une équipe de 15 personnes et le dépôt de plus de 20 brevets.

    Au départ, l’idée de Guy NEGRE fut d’exploiter cette pratique que connaissent bien les mécanos de voitures de sports qui consiste, pour démarrer les moteurs récalcitrants, à injecter de l’air comprimé dans les cylindres ; l’idée part de là, mais au lieu d’en injecter durant quelques secondes, on injecte l’air comprimé en permanence, et ça marche, ça roule même, et de façon économique et proprement. Le moteur fonctionne selon un cycle thermodynamique différent des moteurs actuels 4 et 2 temps. Le moteur à Air Comprimé est un moteur à 5 temps et à 3 chambres séparées : 2 chambres cylindriques d’aspiration et d’expansion et 1 chambre sphérique de compression reliée par un injecteur d’air électronique à deux réserves d’air comprimé de 300 litres à 300 bars. Avec ces 3 chambres on a donc les différentes étapes : Aspiration, compression, injection d’air comprimé additionnel, expansion, détente, échappement. Ainsi, par le jeu du piston, le 1er cylindre va aspirer l’air extérieur à travers un filtre et l’envoyer dans la chambre de compression où, au même moment un jet d’air comprimé est introduit dans cette chambre aussitôt relâché dans le cylindre d’expansion, l’air pousse le 2ème piston qui va actionner la roue du moteur, et c’est parti…. Remarquons que l’on n’utilise pas exclusivement l’air comprimé pour faire rouler le véhicule mais également l’air ambiant que l’on filtre et que l’on rejette plus propre qu’avant. Et c’est justement parce que le moteur aspire cet air extérieur que la réserve d’air comprimé donne au véhicule une autonomie de 10 heures en cycle urbain. Pour se réapprovisionner en air comprimé soit on peut le faire dans une station service, comme un carburant normal (3 minutes de remplissage) soit compresser l’air dans le véhicule lui-même (compresseur électrique à brancher sur du 220 volts). Evidemment o va me dire mais ça consomme de l’électricité mais cette électricité on peut la produire avec des cellules photovoltaïques. Le moteur de 35CV permet de rouler jusqu’à 110 km/h avec une autonomie de 200 km en cycle urbain (moyenne de 60 km/h) ; c’est 2 fois plus qu’une voiture électrique ; sans les multiples inconvénients. En cycle urbain la voiture à Air Comprimé est une solution idéale pour les taxis, les voitures de livraisons, la deuxième voiture pour les courses, aller au travail ou mener les enfants à l’école.
    La voiture à Air Comprimé est donc un véhicule économique à l’entretien simple et peu coûteux, grâce notamment à la température modérée de fonctionnement du moteur : une vidange tous les 50.000 km avec de l’huile alimentaire (ce qui évite de recycler les huiles). Un véhicule sûr, sécurisé (pas de carburant inflammable, pas de risque d’explosion) la voiture à air comprimé est un un véhicule 100% écolologique qui n’utilise, pour circuler, que l’air que nous respirons. Mieux encore, cet air qu’il absorbe est déjà pollué, mais il « filtre » l’air qu’il ,respire et le rejette plus propre qu’il n’est entré. Le véhicule donc ne pollue pas, mais dépollue. Il existe plusieurs versions de ce véhicule :
    1) Le taxi type Londonien avec bagages à l’avant à côté du conducteur et qui transporte 4 passagers assis.
    2) La camionnette monovolume avec porte coulissante de 450 kg de charge utile.

    3) Un Pick-up à 2 portes avec coffre découvert.

    Source: http://www.aci-multimedia.net/bio/voiture_air_comprime.htm

  • pouet

    me revoila^^
    comme tu le dis si bien refaire « le plein » d’air comprimé comsomme de l’énergie… le problème c’est que l’air comprimé est une sorte de batterie en fait le reservoir d’air permet de stocker de l’énergie avec beaucoup moins de problèmes que les batteries mais ce n’est pas une source d’énergie…
    si jamais il y a le moteur a vapeur qui est interresant ca simple de construction pour des gens comme nous mais c’est pareil ce n’est toujours pas une source d’énergie…
    une des source d’énergie qui correspond le plus a notre pays est, je pense, le bois!!! (il est tout a fait possible de faire fonctionner un moteur a essence avec du bois!
    pour se faire il faut fabriqué (toujours de facon simple) un gazogène qui permet de transformé le bois en gaz combustible que le moteur aspire et qui fonctionne ensuite comme un moteur au gpl
    si jamais ca interresse quelqu’un je peux surement trouver de la doc (a savoir que pendant la 2ème guerre mondiale beaucoup de véhicules fonctionnaient sur ce principe a cause du manque d’essence;)
    il existe pleins de moteur différents presque plus interresant les uns que les autres (sterling,vapeur…) mais le seul soucis qui nous reste a trouver c’est quelle énergie lui apporter ???? pétrole, nucléaire, soleil, bois, biomasse, hydrolique… il y en a bien quellques unes mais le choix n’est pas aussi grand que nous le pensons…

  • féefollet

    Je suis à sec, plus d’idée qui tienne la route.
    Reste une solution, faire pédaler tous les nains de jardin !
    Poisson d’avril, ils restent au pouvoir!

    Force d’attraction, la verticalité. Je me souviens de contact, le film de 1997 avec Jodie Foster.
    La machine sphérique inventée avec plusieurs axes pour faire tourner de plus en plus vite toujours une sphère géante à l’intérieur. Pour l’amorce, ça descend, ça remonte, ça se décale légèrement de quelques degrés, et ça redescend…
    Sauf qu’on a pas besoin de se laisser tomber au milieu!!

    Un peu de détente dans ce monde de brutes.
    Reste à pédaler pour démarrer, et avec des pignons démultiplicateurs et un système de balancier, on devrait pédaler le matin et le soir… pour éviter un arrêt complet.
    Oui je sais je m’égare… je lâche les chevaux, je serai à l’heure à la gare.

  • :D j’adore!! féefollet, un peu d’humour dans cette « noirceur », fait le plus grand bien :)