Japon : 6 000 personnes évacuées près d'une centrale nucléaire

Et on nous rabat les oreilles avec la sécurité nucléaire, en cas de tremblement de terre. Voilà de quoi méditer sur le sujet……….édit: une violente réplique a eut lieu ce matin! explosion à la centrale Fukushima 1, un nuage de « fumée » blanche filmée par la TV japonnaise! Un second Tchernobyl menace……..

Alerte nucléaire

La centrale nucléaire de Daiichi, dans la préfecture de Fukushima, au nord-est du Japon, est en état d’alerte renforcé à la suite du séisme qui frappé le pays ce matin. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AEIA) craint une possible fuite radioactive si le niveau de l’eau dans un réacteur continue de descendre. 6 000 personnes, habitant à 3km autour de la centrale Fukushima n°1, ont reçu l’ordre d’évacuer les lieux. Des troupes des forces d’auto-défence (armée japonaise) en tenue de protection nucléaire (NBC) ont été dépêchées sur les lieux.

Plus tôt dans la matinée, c’est un bâtiment abritant une turbine dans la centrale nucléaire d’Onagawa qui a été victime d’un départ d’incendie. Le feu a été maîtrisé dans la journée.


Extrait de l’article de ladépêche.fr article complet….

* Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (6 réacteurs à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Fukushima Daini (4 réacteurs à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Genkai (4 réacteurs à eau pressurisée)
* Centrale nucléaire de Hamaoka (5 réacteurs à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Higashidori (1 réacteur à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Ikata (3 réacteurs à eau pressurisée)
* Centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa (7 réacteurs à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Mihama (3 réacteurs à eau pressurisée)
* Centrale nucléaire de Ohi (4 réacteurs à eau pressurisée)
* Centrale nucléaire de Onagawa (3 réacteurs à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Sendai, (2 réacteurs à eau pressurisée)
* Centrale nucléaire de Shika (2 réacteur à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Shimane (2 réacteurs à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Takahama, (4 réacteurs à eau pressurisée)
* Centrale nucléaire de Tokai,
o Tokai-I (arrêté)
o Tokai-II (réacteur à eau bouillante)
* Centrale nucléaire de Tomari (2 réacteurs à eau pressurisée)
* Centrale nucléaire de Tsuruga
o Tsuruga-1 (réacteur à eau bouillante)
o Tsuruga-2 (réacteur à eau pressurisée)

Liste des réacteurs de recherche[modifier]

* Fugen, (Réacteur thermique avancé)
* Monju, (Réacteur à neutrons rapides)
* JT-60, (Réacteur à fusion nucléaire)

Liens externes[modifier]

* (fr) Service Nucléaire de l’Ambassade de France à Tokyo
* (en) Localisation des centrales japonaises
* (en) Description des réacteurs japonais
* (en) Agence de Sûreté japonaise… »

source wikipédia

MAJ: extrait….

La menace d’un accident nucléaire inquiétait samedi le Japon, déjà frappé la veille par le séisme le plus violent de son histoire et un tsunami meurtrier, qui a dévasté les côtes nord-est de l’archipel, faisant près de 1.500 morts et disparus.

Une opération de secours massive était en cours pour acheminer quelque 50.000 soldats et sauveteurs, avec 190 avions et des dizaines de navires dans les zones sinistrées de la façade Pacifique.

Les autorités s’activaient autour du réacteur N°1 de la centrale nucléaire Fukushima N°1, victime d’une série de problèmes depuis que le puissant séisme et ses répliques à répétition ont perturbé ses circuits de refroidissement.

Des problèmes de température sont apparus et l’armée de l’air américaine a délivré du liquide de refroidissement sur place pendant la nuit.

Pour autant, un niveau de radioactivité mille fois supérieur à la normale a été détecté dans la matinée dans la salle de contrôle du réacteur et le Premier ministre Naoto Kan a ordonné l’évacuation de 45.000 personnes dans un rayon de 10 kilomètres autour de la centrale.

L’Agence de sécurité nucléaire et industrielle a indiqué qu’une fusion pourrait être en cours dans le réacteur, situé à 250 kilomètres au nord de la mégapole de Tokyo.

Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de cette centrale, ce qui atteste généralement qu’un tel phénomène est en train de se produire, selon un expert.

La compagnie d’électricité gérant l’installation, Tokyo Electric Power (Tepco), a reçu pour instruction d’ouvrir les valves du réacteur pour relâcher de la vapeur radioactive et faire retomber la pression interne, anormalement élevée. Cette opération semble avoir une relative efficacité, selon l’Agence.

Une autre centrale nucléaire de la région, Fukushima N°2, connaissait aussi des problèmes de refroidissement sur quatre de ses réacteurs et Tepco a pris des mesures de prévention similaires.

La population a aussi été appelée à évacuer la zone de cette centrale, située à une douzaine de kilomètres de Fukushima N°1.

source 20minutes.fr

dernière MAJ:

Au lendemain du séisme et du tsunami, qui ont fait près de 1.500 morts et disparus, le Japon est aujourd’hui sous la menace d’un accident nucléaire majeur: une explosion s’est produite à la centrale nucléaire de Fukushima N°1, dans le nord-est du pays, faisant s’effondrer une partie du bâtiment abritant le réacteur numéro un.

10H45 – Dose annuelle – La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site de la centrale de Fukushima, correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement, indique l’agence Kyodo.

11H00 – Aide – Des « super pompiers », formés pour les situations d’urgence, vont notamment être envoyés à la centrale pour aider les sinistrés.

11H05 – Les autorités ont ordonné aux habitants d’évacuer la zone dans un rayon de 10 kilomètres autour de la centrale. Les experts et les journalistes de la télévision conseillent fermement aux personnes se trouvant dans un périmètre plus large de rester chez eux, de fermer les fenêtres et de ne pas utiliser les systèmes de climatisation chauffante.

source 20minutes en temps réel

  • Le Japon est le pays le plus nucléarisé au monde donc la catastrophe s’il y en a une risque d’être bien plus importante que tout ce qu’on avait pu imaginer, mais je ne m’inquiète pas, ça va s’arrêter à la frontière encore une fois, c’est ça la France! 😉
    Un article vient d’apparaitre chez CNN, plus qu’inquiétant (traduit via google, je n’ai pas prit le temps de retoucher la rhétorique):

    Tokyo (CNN) – Réacteurs à deux centrales japonaise ne peut plus cool des substances radioactives, un fonctionnaire du gouvernement a déclaré samedi, ajoutant que d’une petite fuite avait été détectée à l’une des installations.

    matériel atomique a suinté de l’un des cinq de l’usine de Fukushima Daiichi réacteurs nucléaires, à environ 160 miles (260 kilomètres) au nord de Tokyo, a déclaré Kazuo Kodama, porte-parole pour le Japon organisme de réglementation nucléaire.

    Potentiellement dangereuses dans des problèmes de refroidissement des matières radioactives semblent avoir surgi là, ainsi que dans une autre des plantes Tokyo Electric Power Co. nucléaires, Ichiro Fujisaki, l’ambassadeur du Japon aux États-Unis, a confirmé à CNN.

    Le Daini Fukushima et plantes Fukushima Daiichi puissance des installations distinctes situées dans différentes villes de la préfecture de Fukushima nord du Japon. Chacun a son propre ensemble de différents réacteurs nucléaires.

    Kodama a déclaré que le système de refroidissement avait échoué à trois des quatre de ces unités de l’usine Daini.

    Les températures de l’eau de refroidissement dans les réacteurs de cette usine ont grimpé à plus de 100 degrés Celsius (212 degrés Fahrenheit), le Japon a rapporté l’agence Kyodo Nouvelles, une indication que le système de refroidissement ne fonctionnait pas.

    Les autorités ont ordonné aux habitants par la suite à moins de 3 kilomètres de cette installation pour évacuer comme un «principe de précaution », a déclaré Fujisaki. Cette usine a été également ajouté à la liste d’urgence de l’agence japonaise nucléaire, ainsi que l’usine de Daiichi.
    Japon ambassadeur sur les centrales nucléaires
    Possible fuite radioactive au Japon
    Galerie: tremblement de terre frappe le Japon Massive

    L’agence de nouvelles a également rapporté samedi que l’agence de sûreté nucléaire du Japon a condamné la compagnie le pouvoir d’ouvrir les vannes communiqué dans cette usine, ainsi que les autres plantes de Daiichi « N ° 1 » du réacteur.

    Tom Cochran, un chercheur principal au Conseil national de ressources de la Défense, a expliqué que cela était probablement fait pour relâcher la pression croissante à l’intérieur de deux centrales atomiques. Les températures élevées ont causé l’eau, destiné à refroidir les matières radioactives, porter à ébullition et ainsi produire de la vapeur excédentaire.

    Cela vient au milieu des rapports Kyodo, citant la même agence japonaise, que les niveaux de radiation ont été 1.000 fois supérieures à la normale dans la salle de contrôle de la de la « No. 1 » réacteur à l’une des installations.

    Ces questions et d’autres dommages causés par le tremblement de terre de magnitude 8,9 a incité les autorités à ordonner l’évacuation des personnes au sein de 2 à 3 kilomètres (1,2 à 1,8 miles) de la plante, un mouvement Edano appelé «de précaution». Tôt le samedi matin, le Premier ministre Naoto Kan a dit que l’ordre d’évacuation avait été étendue à affecter ces moins de 10 km autour du réacteur.

    Kan a parlé aux journalistes peu de temps avant de s’envoler pour la région ravagée par le séisme avec les autorités de sûreté nucléaire – y compris en allant sur la facilité de Daiichi – selon Fujisaki.

    Les évacuations nonobstant, l’agence de sûreté nucléaire a affirmé samedi que le rayonnement dans les usines ne constituent pas une menace immédiate pour la santé des riverains », le rapport a précisé Kyodo.

    Ces événements surviennent un jour après le tremblement de terre a ravagé le pays de l’Asie, la fermeture de puissance à plus de 1,2 millions de personnes et les craintes d’une crise attisant les usines atomiques de la nation.
    Moment du tremblement de terre au Japon
    centrales nucléaires de suivi du Japon
    RUBRIQUES CONNEXES

    * Tremblements de terre
    * US Geological Survey

    La plupart des préoccupations avaient initialement centré autour de la première usine de Daiichi, dont le chef de cabinet Yukio Edano a déclaré vendredi « reste à une température élevée » car elle « ne peut pas se refroidir. »

    Cette usine et trois autres ont été fermés après le séisme qui a frappé près de 14 heures 46 vendredi, heure locale, a incité les autorités à Tokyo pour déclarer l’état d’urgence l’énergie atomique.

    Trois des six réacteurs de Daiichi unités fermées à cause du tremblement de terre, tandis que les opérations dans les trois autres ont été à cause de « l’inspection régulière, » la Tokyo Electric Power Co. a déclaré dans un communiqué de nouvelles samedi.

    Un incendie a éclaté dans un établissement tiers, l’usine de Onagawa. Mais les équipes de l’éteindre, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique.

    Plusieurs heures plus tard, peu avant 4 heures samedi, une réplique de magnitude 6,6 a frappé près de la préfecture de Nagano, sur la côte ouest de l’île japonaise de Honshu. Par la suite, Kyodo a rapporté que le réacteur à proximité nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa a continué à fonctionner normalement. Ce séisme a été l’un des moins sept ampleur de magnitude 5,2 ou plus fort après le séisme principal, le US Geological Survey a dit.

    Le problème de l’usine Daiichi s’est passé après ses réacteurs une fois en fonctionnement a été arrêté avec succès, a déclaré Edano.

    Cham Dallas, un professeur de gestion des catastrophes à l’Université de Géorgie, a déclaré qu’il ne serait pas surprenant si réacteurs obtenir «à la fois chaud et thermiquement radioactivité à chaud» après les réacteurs ont été fermés.

    «Quand ils ont fermé les réacteurs, il faut beaucoup de temps pour eux de descendre», a déclaré Dallas. « Il ne signifie pas nécessairement des matières radioactives est sorti du réacteur. »

    L’Organisation internationale de l’énergie atomique, a déclaré vendredi sur son site web que le séisme et le tsunami a frappé à la source du réacteur de puissance hors du site, qui est utilisée pour refroidir l’intérieur des matières radioactives. Ensuite, les vagues du tsunami désactivé la source de la sauvegarde – des générateurs diesel – et les autorités ont travaillé pour obtenir ce mode.

    Janie Eudy a déclaré à CNN que son mari de 52 ans, Joe, a travaillé à l’usine et a été blessé par la chute et de verre qui se brise au moment du séisme. Comme lui et d’autres se préparaient à évacuer les lieux, aux ordres de leurs dirigeants, les vagues du tsunami a frappé et lavé les bâtiments de la ville voisine passé de l’usine.

    «Pour moi, il ressemblait à l’enfer sur terre, dit-elle, ajoutant que son mari – un natif de Pineville, Louisiane – finalement échappé.

    Quatre-vingts employés de General Electric Hitachi Nuclear Energy, y compris Eudy, qui étaient à l’usine sont tous sains et saufs, porte-parole de la société Michael Tetuan dit. Il a ajouté que l’entreprise est de concevoir des plans pour évacuer les travailleurs, qui étaient sous-traitants de l’usine.

    L’AIEA, l’Organisation internationale du nucléaire, a déclaré vendredi que ses agents sont « en mode réponse complète», comme ils ont travaillé avec les autorités japonaises et de surveiller la situation.

    En utilisant les avions d’Air Force, le gouvernement américain a envoyé plus de liquide de refroidissement pour les plantes, secrétaire d’État Hillary Clinton a déclaré vendredi.

    «Nous sommes vraiment très impliqués en essayant de faire autant que nous pouvons, au nom du japonais et au nom des citoyens des États-Unis, dit-elle.

    Le Tokyo Electric Power Co. a déclaré que sept centrales thermiques et 24 centrales hydroélectriques qu’elle exploite également ont également été fermés. Le Goi centrale thermique a depuis été repris, tout comme les centrales hydroélectriques dans la préfecture de Niigata, a indiqué la compagnie.

    Toutes ces fermetures avait laissé plus de 1,2 millions de personnes sans électricité à partir de samedi matin, selon la compagnie électrique.

    James Acton, un physicien qui a examiné l’usine de Kashiwazaki-Kariwa, après un tremblement de terre 2007, a déclaré à CNN que la communication des vannes des deux centrales pourraient ne crachent une quantité relativement faible de matières radioactives dans l’atmosphère. Une plus grande préoccupation qui se passerait si – après ce que Cochran estimé serait le cas si les températures surmonté 540 degrés Celsius (1.000 F) – les barres de combustible dans les réacteurs fondu.

    « Le gros problème est de savoir si elle ne peut pas cool et le (réacteurs) de base commence à fondre – alors vous avez la possibilité d’une plus grande libération de la radioactivité dans l’environnement», a dit Acton. Si cela se produit, «il ya une possibilité de cancer à long terme -. C’est le principal danger ici »

    Source: http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiapcf/03/11/japan.nuclear/index.html

  • On est face un nouveau Tchernobyl, la radioactivité est 1000 fois supérieure à la normale, il y a risque d’explosion et là ça va être chaud!
    C’est épouvantable!
    édit: une explosion à été signalée, contamination plus que sure à mon avis!

  • Mensonges

    Lie 2011-03-11 – 地震 – 核 – うそ – Secret Nuclear Risk

    http://www.youtube.com/user/FuLLPeaceOnEarth?feature=mhum

    the next earthquake is expected in less than 120 hours