Etude.Vaccins, les peuples sont rackettés dans l’opacité totale: le coin du bois !

À défaut d’une réponse immunitaire formelle, puisque spéculative et sans recul, (il faut 10 à 15 ans pour l’élaboration et le suivi***) ces « vaccins » conçus à la hâte, vont rapporter le maximum à big-pharma. Si l’on tient compte de la mutation du virus, seront-ils vraiment utiles ? Comme pour la grippe, sera-t-il conseillé de faire des rappels tous les ans ? Quant au candidat à ARNm, peut-on le qualifier de vaccin ? Les risques pour le peuple et les profits pour les labos. Avec toutes les casseroles qu’ils se trimbalent en matière de scandales sanitaires, dont le dernier avec le remdesivir, ça n’est pas rassurant. Merci à Confucius. Partagez ! Volti

******

Par brunobertezautresmondesbrunobertez.com

Big Pharma s’apprête à empocher des gains sans cause de plusieurs dizaines de milliards de dollars. dans la plus grande opacité, sans contrôle des représentations nationales.

Les peuples non seulement sont abusés mais ils sont rackettés, c’est le coin du bois.

La crise financière puis économique qui a débuté en 2007 n’a pas été traitée, elle a été repoussé dans le futur.

Cette crise a permis à une classe sociale de s’enrichir de façon éhontée: pour repousser la crise on a créé de la monnaie, mis les taux d’intérêt du crédit à zéro et on a promis que cela allait durer très longtemps. En clair on a rendu l’argent gratuit pour ceux qui étaient déjà très riches.

La fortune mondiale de la classe des déjà riches a été gonflée, inflatée de plusieurs dizaines de trillions!

Ce choix a permis à une classe sociale de s’enrichir sans effort, sans réelle utilité sociale. ..et d’augmenter encore son pouvoir.

Le résultat de cette action a été le plus grand transfert de richesse de tous les temps. L’argent est tombé du ciel, il est allé directement dans la poche des ultra riches.

Ici avec la crise sanitaire , le même scenario se reproduit; crise économique, effondrement de l’activité, instabilité financière sont masqués par une politique monétaire qui reproduit exactement celle de 2007 .

Une classe sociale s’enrichit encore grâce à une manne tombée du ciel .

Mais il y a pire. Il y a pire et plus cynique encore.

Le pire c’est ce qui se passe directement au niveau de la maladie, à tous les niveaux, à tous les étages: détection, soins et maintenant vaccins.

Collusion, corruption , connivence à tous les niveaux et pour des enjeux qui non seulement se chiffrent en dizaines de milliards mais aussi en dizaines de milliers de morts et de vie gâchées.

Ces derniers mois ont donné le triste spectacle de la collusion entre les politiciens, les experts et les laboratoires , c’est à dire Big Pharma .

Nous sommes à la veille d ‘un véritable hold up et les victimes ce seront une fois de plus les peuples. Notre système de Tiers Payant généralisé va encore frapper, il va enrichir les uns en appauvrissant les autres. On va privatiser des gains considérables dont les coûts auront été supportés par la collectivité.

Big Pharma va une fois de plus empocher des gains considérables pour une contribution réelle à la lutte contre la maladie tout à fait mineure et surtout sans risque.

La justification des profits du capital conçus comme contreparties des risques pris est totalement prise en défaut; c’est la société qui a pris les risques, c’est Big Pharma qui ratisse!

Lisez ce texte et faites le circuler .

Ma chère lectrice, mon cher lecteur,

Le vaccin arrive et avant même de regarder son efficacité réelle toujours aussi obscure, l’étude de son financement se révèle plus qu’inquiétante.

Lorsque les uns prennent tous les risques et les autres tous les profits il ne ressort généralement rien de bon et rien ne permet de penser que la situation actuelle doive faire exception.

Le 21 juillet dernier, les laboratoires Pfizer, associé à BioNTech, Moderna et Merck, associé à l’Institut Pasteur, refusaient de commercialiser leurs vaccins à prix coûtant en commission de la Chambre des représentants américaine. (1)

Le représentant de Moderna a justifié son choix par une levée de fonds de 1,3Mds$ (2) et celui de Pfizer (3) par un investissement d’un milliard de dollars prévu en 2020.

Dans les 2 cas, même si l’utilisation de ces fonds est vague, nous pouvons estimer qu’ils sont essentiellement destinés à la phase de fabrication du vaccin.


En effet, les phases de recherche et développement jusqu’à l’accord de mise sur le marché semblent être entièrement financées sur fonds publics et mécénat.

PAS DE RISQUE FINANCIER POUR LES LABORATOIRES


En octobre 2020, l’initiative COVAX estimait à 4,1 Mds$ les besoins totaux de financement de recherche et développement pour leur grand programme dont Moderna est le fer de lance. (4)


Le Covax est la branche vaccin du programme global ACTaccelerator lancé par le G20 le 24 avril 2020 et confié à l’OMS, GAVI et au CEPI, 3 institutions dont la fondation Gates est le premier contributeur financier (5)
.
1,3Mds$ a été directement financé par les pays membre du Covax (y compris l’Union Européenne) (6) et 2,3 Mds au travers de l’Opération Warp Speed (vitesse de l’éclair) des États-Unis, y compris 955M$ pour Moderna, inclus dans le Covax 7 et 300M$ pour CureVac par l’Allemagne, aussi dans le Covax 8 .


Ces trois sources ne sont pas exhaustives et représentent déjà près de la totalité du besoin de financement, même si un rapport de l’OMS du 10 novembre estime les besoins de financement encore à 1Md$. (9)


L’opacité est importante sur ces questions de financement et les différentes sources d’information ne se recoupent pas correctement mais permettent de dessiner les grandes masses.


De leur côté, Pfizer et BioNTech, qui ne font pas partie du Covax ont été financés par l’Allemagne à hauteur de 445M$ pour BioNTech (10) ainsi qu’un prêt garanti de 100M€ (120M$) de la banque européenne d’investissement (11) soit un total de 565M$.

Le montant est sensiblement inférieur à ses concurrents mais
Pfizer et BioNTech étaient sans doute plus avancés car ils travaillaient déjà sur la technologie ARNmessager pour un vaccin contre la grippe.


Aussi, malgré l’opacité des laboratoires et des institutions, il est probable que la totalité, voire plus, des coûts de R & D (jusqu’aux autorisations de mise sur le marché), et donc l’essentiel des risques, soit financés sur fonds publics.


Sur la phase de production, le Covax estime à 1Md$ les risques de production liés à des investissements préalables aux autorisations et donc perdus en cas d’échec et supposés largement portés par l’ensemble des 9 laboratoires engagés dans l’initiative Covax. (12)


Mais ce risque même pourrait être porté in fine par la sphère publique tant les collusions entre les laboratoires et les organismes certificateurs sont grandes comme en témoigne l’autorisation donnée par le Royaume-Uni et Bahrein au vaccin Pfizer-BioNTech, avant même la publication des résultats de l’essai de
phase III (13) ou la présence au conseil d’administration de Pfizer de Scott Gottlieb qui a dirigé la FDA américaine jusqu’en 2019 (14) , ou encore le récent scandale du Remdesivir en Europe.


La collusion est encore plus fragrante au regard du document transmis par Pfizer et BioNTech à la FDA qui a servi à l’homologation en urgence du vaccin et qui écarte d’autorité 1% de l’échantillon ayant reçu le vaccin. (15)


Un petit pourcent c’est beaucoup trop lorsque votre vaccin prétend éviter 0,5% de formes graves du COVID.

Enfin la responsabilité en cas d’effets secondaires est elle aussi portée par la sphère publique. (16)

MAIS UN POTENTIEL DE PLUS DE 50 % DE MARGE


Pour la phase de commercialisation, nous étudierons uniquement les vaccins Moderna et Pfizer-BioNTech, qui sont les plus avancés et prévoient de produire 1,8 à 2,3 Mds de doses en 2021, soit la majorité des 3 Mds de doses prévues pour 2021 (jusqu’à 1,3 Md pour Pfizer et jusqu’à 2 Mds pour le Covax dont fait partie
Moderna).


C’est cette phase dont le financement est porté par les laboratoires et pour laquelle Moderna et Pfizer estiment avoir investi suffisamment (respectivement 1,3Mds$ et 1Md$, cf. supra) pour exiger un profit.


Sur un marché potentiel de 38 Mds$ en 2021, Pfizer et Moderna devraient cumuler 25 Mds$ à eux deux (17) .


C’est gigantesque pour Pfizer qui réalise 50 Mds$ de chiffre d’affaires et Moderna qui n’a jamais commercialisé un produit auparavant

Il est très difficile d’estimer les marges que vont réaliser ces laboratoires.

D’un côté, le sens commun de la décence et la concurrence acharnée de tous ces laboratoires (plus de 200 vaccins candidats sont en cours
de développement (18 ) voudraient que les marges soient réduites au strict minimum. Mais… Rien n’est moins sûr.


À titre de comparaison, la branche vaccins de Sanofi réalise une marge brute de 40 % sur ses vaccins alors même que son premier marché, le vaccin contre la grippe est très concurrentiel et les prix particulièrement bas. (19)


Avec 200 millions de doses vendues chaque année pour 1,7Md€ Sanofi est le premier producteur de vaccin contre la grippe (20) et l’on peut estimer grossièrement ses coûts de production autour de 5 € si l’on prend la
marge brute moyenne de 40 % de Sanofi sur sa branche vaccins.


Or, la technologie de vaccin par ARN messager est particulièrement bon marché à produire : les quantités nécessaires sont très faibles, les protéines d’ARN sont beaucoup plus simples que les protéines traditionnelles, le passage à l’échelle facile, la versatilité importante et la stabilité excellente (à basse
température) selon une étude du Dr Steve Pascolo de l’Université de Zurich. (21)


D’autre part l’analyste de Morningstar Damien Conover a estimé que le coût de fabrication des vaccins mARN à 7,50 $ par dose (22) et Geoffrey Porges de SVB Leerink le potentiel de marge entre 60 et 80 % (23) .


Il faut encore prendre en compte les installations à développer et le coût de transport à très basse température. Le groupe Lonza qui fabrique le vaccin Moderna est en train de finir des installations pour produire 300M de vaccins par an pour un budget de 210M$ (24) , soit 0,23 $ par dose sur 3 ans en sachant que ces installations sont susceptibles de servir à d’autres vaccins et médicaments.

Le Covax estime quant à lui des frais de distribution d’1,5$ par dose 25 . Ces frais ne sont pas précisés et semblent particulièrement importants mais quand bien même, la distribution et le développement des capacités de production
reviennent à moins de 2 $ par dose.


Ce ne sont que des ordres de grandeurs, mais commercialisés autour de 20 $, les vaccins à ARNmessager laissent percevoir des perspectives de marges dépassant les 50 %, très loin du discours dominant de modération et cela justifierait de demander une transparence complète des laboratoires sur leurs coûts réels et marges potentielles et un contrôle renforcé tant les artifices comptables peuvent masquer les marges réelles.


Il faudrait encore ajouter les gains secondaires potentiellement spectaculaires dont les laboratoires vont encore bénéficier : position dominante confirmée, outil de production financé, recherche accélérée, potentiel commercial important pour le développement d’autres vaccins et thérapies géniques.


Nous sommes donc dans une situation de privatisation des gains et mutualisation des pertes qui constitue une rupture d’équité radicale et un conflit d’intérêts majeur entre les intérêts publics et privés de la course
au vaccin.


Dans une seconde prochaine lettre-note il conviendrait d’observer les conflits et risques que fait peser ce déséquilibre public privé sur l’efficacité sanitaire de notre réponse au virus.

Car depuis 4 000 ans, ce principe de loi du plus fort caché derrière un simulacre de coopération déséquilibrée est dénoncé et combattu : du Code d’Hammurabi (26) jusqu’à la théorie des jeux et les stratégies « Tit for tat » de réciprocité (27)
en passant par la philosophie thomiste (28) et les Fables de La Fontaine (29) .


À votre bonne fortune,
Guy de La Fortelle

A RETENIR

 Le financement du vaccin COVID met en place une situation conflictuelle de privatisation des gains et mutualisation des pertes.

 Les coûts fixes de recherche et développement des vaccins COVID occidentaux ainsi que les risques industriels et d’effets secondaires sont presque entièrement couverts la sphère publique qui a investi près de 5Mds$ en R & D essentiellement via les États-Unis, l’initiative mondiale Covax et l’Allemagne.

 Les coûts de fabrication des vaccins à ARN messagers sont sans doute bien plus faibles que ce que nous pourrions imaginer pour une technologie innovante et l’opacité des laboratoires sur ce sujet est injustifiable.

 Les potentiels de marge des vaccins mARN sont beaucoup plus importants que le sens commun de la décence et la concurrence ne laissent présager et pourrait dépasser 50% d’autant que les laboratoires financés bénéficient de gains indirects potentiellement spectaculaires en étant en position dominante pour le développement d’autres thérapies et vaccins.

RÉFÉRENCES

https://www.wsj.com/articles/pharma-companies-split-on-coronavirus-vaccine-pricing-plans-
11595367562
2 « These efforts have been partially facilitated by a $483 million grant awarded from BARDA, as well as $1.3 billion of recent investment from our shareholders. These have helped to lay the foundation for, if mRNA-1273 is proven safe and effective, theefficient manufacture of the vaccine and transfer into the appropriate distribution channels for the vaccination of Americans.»
https://energycommerce.house.gov/sites/democrats.energycommerce.house.gov/files/documents/
Testimony%20-%20Hoge%2020200721_0.pdf
3 « Between funding both research and development and scaling up manufacturing capacity at risk to be able to quickly supply a vaccine at scale if we are successful, we expect to invest about $1 billion during 2020.»
https://energycommerce.house.gov/sites/democrats.energycommerce.house.gov/files/documents/
Testimony%20-%20Young%2020200721_0.pdf
4 « Investment in R&D of $2.4 B ($1.5 B urgent need), tech transfer/scale-up and out of $1.7 B ($1.2 B urgent need) »

https://cepi.net/wp-content/uploads/2020/10/COVAX-Pillar-background.pdf
5 d-une-partie-de-l-oms_6044030_4355770.html
https://www.gavi.org/fr/modele-de-fonctionnement/modele-de-partenariat-de-gavi/la-fondation-bill-
melinda
https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-
Database/Grants/2017/11/OPP1180343
6 ACT-Accelerator Urgent Priorities & Financing Requirements at 10 November 2020, Appendice D. https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/act-accelerator/act-a-urgent-priorities- financing-requirements-final-single-11nov20.pdf?sfvrsn=939242b5_2
https://www.hhs.gov/coronavirus/explaining-operation-warp-speed/index.html
https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-germany-vaccine-idUSKBN2661JB
9 ACT-Accelerator Urgent Priorities & Financing Requirements at 10 November 2020. Appendice D
https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/act-accelerator/act-a-urgent-priorities-financing-requirements-final-single-11nov20.pdf?sfvrsn=939242b5_2
10 https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-germany-vaccine-idUSKBN2661JB
11 https://www.eib.org/en/stories/eu-financing-for-covid-19-vaccine
12 https://www.who.int/news/item/24-08-2020-172-countries-and-multiple-candidate-vaccines-engaged-in-covid-19-vaccine-global-access-facility
13 https://www.nature.com/articles/d41586-020-03441-8
14 https://www.pfizer.com/people/leadership/board-of-directors/scott_gottlieb-md
15 https://www.fda.gov/media/144245/download
16 https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMp2030600
17 https://www.fiercepharma.com/pharma/as-first-covid-19-vaccinations-near-leading-developers-set-to-reap-tens-billions-analysts

18 file:///C:/Users/glf/AppData/Local/Temp/Novel-Coronavirus_Landscape_COVID-19abff2b57-1a18-47d2-
933f-ac9745f9954f.pdf
19 https://www.sanofi.com/-/media/Project/One-Sanofi-Web/Websites/Global/Sanofi-
COM/Home/common/docs/investors/2019_Q4_business_net_income.xlsx?la=en&hash=22D34796
74517562AB9EF83D252C79B7
20 https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/dans-la-petite-cuisine-des-vaccins-antigrippe-de-sanofi-1138080
21 Messenger RNA: The Inexpensive Biopharmaceutical, PD Dr. Steve PASCOLO, Journal of Multidisciplinary Engineering Science and Technology (JMEST) ISSN: 2458-9403 Vol. 4 Issue 3,
March -2017 https://www.jmest.org/wp-content/uploads/JMESTN42352119.pdf
22 https://www.marketplace.org/2020/11/12/how-much-could-pfizer-make-from-a-covid-19-vaccine/

23 https://www.swissinfo.ch/eng/reuters/u-s–sets-global-benchmark-for-covid-19-vaccine-price-at-around-the-cost-of-a-flu-shot/45922312
24 https://www.swissinfo.ch/eng/swiss-factory-rushes-to-prepare-for-moderna-covid-19-vaccine/46081656
25 https://cepi.net/wp-content/uploads/2020/10/COVAX-Pillar-background.pdf p.6
26 Article 200 du code d’Hammurabi sur le principe de réciprocité et de proportionnalité : « Si un homme brise une dent de son égal, une dent doit lui être brisée aussi » d’après la traduction de
L.W.King. http://curieux.morenon.fr/pdf/CH_Trad_Comp.pdf
27 “Cooperation based on reciprocity can be self-policing.” Robert Axelrod, The Evolution of Cooperation. New York: Basic Books,1984.
https://ee.stanford.edu/~hellman/Breakthrough/book/pdfs/axelrod.pdf
28 « Au bien d’un seul on ne doit pas sacrifier celui de la communauté : Le bien commun est toujours plus divin que celui de l’individu », Thomas d’Aquin, Somme contre les Gentils, III, CXXV,
CERF, 1993, p. 686.
29 « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Jean de La Fontaine, Fables, 1678-1679, Aubert, 1842.
https://gallica.bnf.fr/essentiels/fontaine/fables/animaux-malades-peste

***COMPLÉMENT

Combien de temps faut-il pour élaborer un vaccin?

Source : https://www.msn.com/fr-ca/actualites/sciences/combien-de-temps-faut-il-pour-%C3%A9laborer-un-vaccin/ar-BB14Bvk7 via Le Devoir.com

L’élaboration d’un vaccin s’échelonne habituellement sur 10 à 15 ans. Le vaccin développé le plus rapidement, celui contre Ebola, a exigé cinq ans d’efforts. Entre chacune des étapes pour développer un vaccin, on marque habituellement une pause. Celle-ci permet aux scientifiques de minutieusement analyser leurs résultats avant de passer à la prochaine phase, et aux investisseurs d’interrompre leur implication si l’issue du projet devient trop incertaine.

Varicelle, Influenza, Virus du papillome humain, Rotavirus, Vaccins pédiatriques combinés, Ebola, Vaccin contre la COVID-19 /Le Devoir

Dans le contexte actuel, le développement suit un paradigme complètement différent. D’abord, les phases d’essais cliniques s’enchaînent à une vitesse inédite. Ensuite, les compagnies pharmaceutiques consacrent tous leurs efforts pour trouver un vaccin contre la COVID-19, tandis qu’elles se penchent habituellement sur plusieurs maladies en parallèle. Des usines sont préparées pour la production industrielle des milliards de doses nécessaires, même si on ne sait pas encore quel type de vaccin va fonctionner. Du côté de la recherche universitaire, les cordons de la bourse des subventions se sont déliés et permettent aux scientifiques d’engager plus d’assistants et d’acheter du meilleur matériel. Pour sa part, Santé Canada a déjà indiqué qu’il s’efforçait d’accélérer les demandes d’essais cliniques pour les vaccins candidats contre la COVID-19. On peut également parier que les organismes régulateurs vont tout faire pour rapidement boucler l’homologation finale. En temps normal, cette étape peut parfois être très longue: il a fallu 11 ans pour que la FDA approuve le vaccin contre la varicelle, aux États-Unis.

Pour davantage de détails, consultez notre nouvelle série de graphiques animés (Le Devoir) sur la course au vaccin contre le coronavirus. (**Très intéressant**)

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

15 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    + 1,5 Milliard pour les labos – 40 millions pour l’hôpital. STOP au détournement de nos impôts vers les labos. Pétition

    https://www.pas-avec-mes-impots.com/signature2

  • Avatar predateur

    d un ridicule cet argument qui consiste à dire que big pharma va s en foutre plein les fouilles ,pour remettre en cause l intérét d un vaccin https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    sachant que le cout de la vaccination pour la france serait de l ordre de 1,5 à 2 milliards ,quand on sait que le covid à déjà coutait 15 milliards à la sécu https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/coronavirus-l-assurance-maladie-a-depense-15-milliards-d-euros-pour-repondre-a-la-crise-sanitaire_AN-202009290172.html
    sans parler du chômage partiel et de tous les dédommagements que ça entraine( aux restaurateurs ……)

    • Volti Volti

      Prends les infos dans l’ordre, peut-être que l’évidence d’un intérêt plus que certain pour big pharma t’apparaîtra, si tu tiens compte des casseroles qu’ils se trimbalent.. Sinon pourquoi brûler les étapes de sécurisation ? Le principe de précaution bafoué pourquoi ? Pas de recul sur l’efficacité, sauf les dires des labos… Je te laisse volontiers ma dose .. ! Tu n’es pas naïf à ce point, alors ! Pourquoi cette adhésion sans réflexion ? De plus, un vaccin est censé protéger, on ne vaccine pas en pleine pandémie mais AVANT et si c’est un vaccin EXPÉRIMENTAL dont on ignore tout, permets que l’on sois réticent… C’est toi qui vois, tu en as le droit.

      • Avatar predateur

        attention ,je ne te dis pas que le vaccin est bon ,je te dis que l argument financier est plutôt en faveur de la vaccination ……le blabla habituel sur big pharma n est qu une rengaine pour mouton complotiste …..
        de plus je ne pense pas que toi comme moi avons les compétences requises pour valider la qualité des vaccins covid ……d ailleurs qui, aujourd hui, peut savoir si dans un mois ou dans un an le rapport risque /efficacité est en faveur du vaccin ????
        personnellement , je n ai pas l intention de me faire vacciner , je ne suis pas potentiellement une personne à risque , et attends comme tout le monde les retours des premières vaccinations …..

        • Volti Volti

          L’argument financier en faveur du vaccin ? Tu as calculé le prix de la dose répercuté sur des milliards de doses ? Asselineau l’a fait et franchement ce n’est pas en faveur d’un altruisme de big pharma. Ajoute sa déresponsabilisation en cas de « catastrophe », c’est à dire que ce sont les états qui paieront les dégâts, donc le peuple…se faire empoisonner et en plus, payer pour les irresponsables, faut pas charrier quand même. :(

          • Avatar predateur

            ouais mais ce n est pas avec des » au cas ou « que l on va résoudre les problèmes …..fini l exemple de la suède ,qui revendiquait aujourd hui n avoir jamais eu autant de morts en 24 heures que depuis 1918 avec la grippe espagnol ….je ne sais pas quel était ton job , mais quand il y a des vies en jeu il faut bien s engager dans une voie et arrêter de tourner en rond …..j ai assez souvent ce choix à faire dans un autre domaine et déjà employé des vaccins ……
            pi asselineau comme référence ,qu à t il déjà pris comme risque ? traverser la route en dehors des passages cloutés ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

          • Vu les réponses du troll j’en conclus qu’il est un vendu au système.

    • Avatar boco

      Le covid n’a rien coûté ! C’est simplement la gestion mise en place…
      Il ne faut pas toujours accuser les innocents !
      Le Copvid il fait son boulot de virus !
      C’est la vie, l’univers qui veut ça !

      • Volti Volti

        Il ne coûte rien mais il rapporte beaucoup au frais du contribuable. Tu as vu les milliards d’investissements par l’UE? Sachant que les milliards investis pour la chimère Remdesivir est abandonnée et à fonds perdus, le labo ne remboursera pas pour sa propagande mensongère.Donc c’est tout pour nous..

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      pour reprendre depuis le début … création d’une panique mondiale pour un virus qui n’est pas plus dangereux que d’autres pour lesquels il n’ y a jamais eu de médiatisation ….
      le chômage (supplémentaire) est dû à la volonté d’un état et n’est en rien en relation avec une préservation de la population.
      Coût pour la sécu … oui il est énorme car les marchés financiers on chutés entrainant une immobilisation des capitaux de la sécu dont les organismes de gestion ont dû emprunter pour camoufler les pertes en espérant que les marché remontent (la bonne blague)
      Ce n’est donc pas les dépenses dûs aux soins des malades qui en sont responsables.
      Bref on peut faire une longue liste … in fine qui se gavent toujours les m^me… dont les labos qui déjà riches à milliards auraient pu offrir à l’humanité le césame ( si soit disant il y a péril en la demeure )
      …. c’est donc qu’une histoire de gros sous et toute opportunité est bonne pour en faire si en plus on crée.
      l’opportunité alors là c’est encore plus simple.

  • Avatar CryptoKrom

     » Avec 200 millions de doses vendues chaque année pour 1,7Md€ Sanofi est le premier producteur de vaccin contre la grippe (20) et l’on peut estimer grossièrement ses coûts de production autour de 5 € si l’on prend la
    marge brute moyenne de 40 % de Sanofi sur sa branche vaccins. »

    Des vaccins au prix du Plaquénil ?
    Cela m’a interpelé alors j’ai juste taper dans une recherche web « Prix du Plaquénil »
    Et là « Stupéfaction » !

    En vente Online sa monte jusqu’a 200 euros !!

    On se demande alors si c’est du vrai Plaquénil pour de tels prix.

    La Folie du Pognon Opportuniste…
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Je préfére avoir le COVID qu’etre FOU du Pognon a ce point.
    Car de l’un j’en guéris, de l’autre on s’en addicte.

    Les drogués du Pognon sont les Germes génocidaires et liberticides envers le Peuple.

    C’est eux qu’il faut vacciner , contre la Folie du Pognon.

Laisser un commentaire