Des expériences incroyablement malsaines, financées par le gouvernement fédéral, se déroulent à huis clos dans des laboratoires secrets partout en Amérique.. Crashdebug..

Rabelais disait « science sans conscience n’est que ruine de l’âme« . Les manipulations génétiques qui ont lieu dans les laboratoires, sous divers prétextes d’améliorations ou de bénéfices médicaux par des chercheurs avides de « créations » cauchemardesques, devraient nous interroger sur les buts réels de ces « horreurs ». Rappelez vous de cet article « Savants maudits, chercheurs exclus » où la science officielle a refusé les résultats probants de certains chercheurs, qui n’avaient que le tort de s’attaquer aux dogmes de la « science officielle ». Les horreurs actuelles en matière de recherches, mélangeant allègrement les gênes d’humains et d’animaux créant des chimères abominables sont-elles utiles à la science ? Quel est l’intérêt de greffer des intestins de fœtus humains, sur le dos d’une souris ? On se croirait revenu en 1997 avec la série fiction US « Expérience Interdites« , et bientôt y aura t-il une île du Dr Moreau?? Je ferai la même réflexion que Folamour qui a écrit  » On a tenté d’alerter là-dessus aussi (Informations complémentaires), et aucune réaction… Alors on en repasse une couche.. ». C’est à force de fermer les yeux en ignorant l’impensable, que dans le secret des labos(minables) l’impensable se produit dans les têtes et les mains de « cinglés » sans éthique. Les Frankenstein sont à l’œuvre et pas qu’au Japon où aux USA. Partagez ! Volti

******

Source : Endoftheamericandream via Crashdebug

Certaines des choses qui sont faites au nom de la « recherche scientifique » sont presque trop horribles pour en parler. Mais il est d’une importance vitale que nous fassions la lumière sur ces pratiques, car la plupart des Américains ne se rendent pas compte de ce qui se passe réellement. Normalement, lorsque nous parlons de criminalité, l’accent est mis principalement sur l’abus de drogues et la violence dans les zones urbaines de nos grandes villes. Mais la vérité est que les pires crimes sont souvent commis par des « médecins », des « scientifiques » et des « chercheurs » en blouse blanche. Les expériences que je m’apprête à partager avec vous sont incroyablement dégoûtantes, et je m’en excuse d’avance, mais la seule façon d’y mettre fin est de les exposer complètement. Et puisque ces expériences sont financées par l’argent des contribuables, le pays dans son ensemble sera tenu responsable du grand mal qui est en train de se produire.

Plus tôt cette année, l’administration Trump a mis fin à « toutes les expériences internes des National Institutes of Health (NIH) utilisant des tissus foetaux humains avortés », et lorsque cela s’est produit, beaucoup ont conclu que le problème avait été résolu…

    Cet été, la Trump Administration a pris la décision louable de mettre fin à toutes les expériences internes des National Institutes of Health (NIH) utilisant du tissu fœtal humain avorté. Il a également annulé un contrat controversé de 2 millions de dollars entre les NIH et l’Université de Californie à San Francisco (UCSF) qui exigeait que deux fœtus humains sains par mois issus d’avortements volontaires soient utilisés pour des expériences médicales troublantes et inutiles sur des animaux financées par les contribuables .

Malheureusement, les expériences qui ont été annulées ne représentaient qu’une très petite fraction de l’expérimentation sur les tissus fœtaux humains financée par le gouvernement fédéral qui est en cours au pays. Le White Coat Waste Project et Pro-Life San Francisco se sont associés pour enquêter, et ils viennent de partager ce qu’ils ont découvert dans un article commun publié dans le Washington Examiner

    Nos organisations – White Coat Waste Project et Pro-Life San Francisco – ont récemment analysé les données sur les dépenses des NIH et les publications scientifiques connexes. Malheureusement, nous avons découvert que les projets annulés ne sont que la pointe de l’iceberg. Bien que la décision de juin de l’administration ait mis fin aux expériences internes des NIH sur les tissus fœtaux humains et au contrat de l’UCSF qu’elle a financé, elle n’a pas interrompu 200 autres projets en dehors des NIH utilisant des tissus fœtaux humains qui ont reçu 115 millions $ de fonds publics combinés des NIH en 2018.

115 millions de dollars, c’est une énorme somme d’argent, et on pourrait faire beaucoup de bien avec une somme aussi importante.

Mais au lieu de cela, cet argent est utilisé pour mener des expériences extrêmement malsaines dans des laboratoires secrets partout aux États-Unis

    Voici comment ça marche : Premièrement, les bébés sont mis à mort dans les cliniques d’avortement des hôpitaux affiliés à des universités. Les restes de ces enfants non désirés sont prélevés à des fins de recherche. Les professeurs d’université, éternellement avides de subventions fédérales lucratives, sollicitent des fonds des NIH destinés à la recherche cauchemardesque sur les tissus fœtaux humains sur les animaux. C’est pourquoi il n’est pas surprenant que l’UCSF ait ouvertement déclaré son hostilité à toute restriction sur la recherche sur les tissus foetaux.

    Par exemple, à l’UCSF, la capitale américaine de la formation à l’avortement, les expérimentateurs ont récemment utilisé une caisse noire de 2 millions de dollars du gouvernement pour transplanter les intestins de fœtus avortés de 18-24 semaines sur le dos de souris de 6 à 8 semaines. Dans une autre étude bizarre de type Frankenstein financée par les contribuables, l’UCSF a implanté des tractus reproducteurs intacts de fœtus humains âgés de 9,5 à 22 semaines, y compris une paire de jumeaux avortés, chez des souris qui avaient reçu des œstrogènes synthétiques.

Avant de commencer, laissez-moi vous poser une question.

Que pensez-vous qu’une nation qui fait de telles choses mérite ?

Et personne au gouvernement fédéral ne peut prétendre l’ignorer, car ces pratiques ont été débattues à maintes reprises au Capitole. En fait, lors d’une audition au Congrès en décembre dernier, le directeur des NIH a ouvertement défendu ces pratiques…

    Mais devant le Congrès en décembre, le directeur des NIH, Francis Collins, a défendu cette pratique.

    Il a dit : « Il y a de fortes preuves que les bénéfices scientifiques qui proviennent de la recherche sur les tissus fœtaux,[ce qui] peut être fait avec un cadre éthique. »

Ils savent tous ce qui se passe, et pourtant ce financement continue d’être approuvé au niveau fédéral année après année, peu importe quel parti politique est au pouvoir.

A l’étranger, les expériences sont encore plus bizarres.

Par exemple, en Chine, une équipe de scientifiques a récemment fait la une des journaux du monde entier après avoir créé « un embryon hybride de singe humain« …

    Les scientifiques ont réussi à former un embryon hybride de singe humain – l’expérience se déroule en Chine pour éviter les « problèmes juridiques ».

    Des chercheurs dirigés par le scientifique Juan Carlos Izpisúa ont réuni les gènes pour faire croître un singe avec des cellules humaines.

Nous parlons de choses du type « Planète des singes », et cela se passe directement à découvert.

Au fil du temps, les criminels en blouse de laboratoire combineront du matériel génétique humain avec toutes sortes de créatures différentes.

En fait, le gouvernement japonais a maintenant officiellement approuvé la création d' »hybrides rat-humain »…

    Les hybrides humain-animal doivent être développés sous forme d’embryons au Japon après que le gouvernement a approuvé des recherches controversées sur les cellules souches.

Des cellules humaines seront cultivées dans des embryons de rat et de souris, puis mises à terme chez un animal de substitution, dans le cadre d’expériences qui seront menées à l’Université de Tokyo.

    Les partisans affirment que le travail – dirigé par le généticien renommé Hiromitsu Nakauchi – pourrait être un premier pas essentiel vers la croissance éventuelle d’organes qui pourront ensuite être transplantés dans des personnes dans le besoin.

Bien sûr, il est théoriquement possible de combiner le matériel génétique de douzaines de créatures différentes en une seule « super créature », et avec suffisamment de temps, il est inévitable que les scientifiques inventent toutes sortes d’hybrides bizarres dans leurs laboratoires.

Comme j’en ai averti à maintes reprises mes lecteurs, à peu près toutes les sortes de mal que vous pouvez imaginer explosent dans le monde entier, et ce dont j’ai parlé dans cet article est certainement un grand mal.

Si nous voulons vraiment nous attaquer au mal qui afflige l’Amérique, je dirais que les rues de nos centres-villes ne sont pas le premier endroit où commencer. Malheureusement, la vérité est que nombre de nos politiciens, scientifiques et « chercheurs » sont un problème beaucoup plus grave, et il est probablement extrêmement improbable qu’ils soient un jour tenus pleinement responsables des atrocités qu’ils ont commises.

Source : Endoftheamericandream via Crashdebug

Voir sur le sujet :

Des scientifiques japonais pousseront des embryons hybrides mi-humains / mi-animaux à terme dans le cadre d’une première expérience mondiale (Truththeory)

Des hybrides mouton-humain ont été développés en laboratoire. Michael Greshko (National Geographic)

Des chercheurs font des recherches sur des chimères associant des gènes de cochon et d’humain

La planète des singes devient une réalité après que des scientifiques chinois aient implanté des gènes humains dans des singes pour les rendre « plus intelligents » (Naturalnews)

Et maintenant, l’édition génétique… : bientôt des copier-coller sur notre ADN, CTRL+X pour les maladies, CTRL+V pour le talent

L’épigénétique : le rôle de la génétique dans l’altération du comportement humain et animal


Des scientifiques créent des animaux en partie humain

Le tissu cyborg est fait de cellules à moitié vivantes et à demi électroniques

Japon : une souris clonée 26 fois de suite


Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l’homme

Jurassic Park, bientôt en vrai ?

Naissance de 30 bébés génétiquement modifiés aux US

150 créatures hybrides homme-animal ont été secrètement produites dans des laboratoires au Royaume-Uni depuis ces trois dernières année

L’organisme de recherche néo-zélandais AgResearch a abandonné son programme de recherche de clonage animal, initié il y a 13 ans, après qu’il se soit avéré être un échec lamentable

Des scientifiques inventent un ADN artificie

Les super soldats US du futur seront des transhumains génétiquement modifiés, capables d’exploits surhumains

Le contrôle par l’esprit arrive dans la bataille

Le Transhumanisme en question ?

Des scientifiques ont réussi à implanter une puce, qui contrôle le cerveau. Permettant à la mémoire, la pensée, et aux comportements d’être transférés d’un cerveau à un autre

et plus…../…..

7 commentaires

  • Avatar predateur

    faudrait p’t être interdire les IVG ????

    • Avatar Madsick87

      Depuis l’antiquité l’Homme a des techniques abortives ( plantes, objets pointus, pression abdominales). Ce n’est pas une pratique récente.
      Les chimères etc par contre c’est plus récent, sauf quelques animaux tel la mule mais qui sont stériles et « créent » par les voies naturels de reproduction.
      La comparaison est donc mal choisi, à mon sens.
      Ceci dit je comprends l’idée sous-jacentes à votre propos ( du moins je penses ): la recherche, le « progrès » ( chacun se feras son idée ) on ne l’arrêtes pas.
      Je suis bien d’accord qu’on ne peut arrêter le progrès ou cessez la recherche ceci dit il me sembles important ( afin d’évitez les mauvaises surprises ) d’usé du principe de précaution et c’est là que souvent l’Homme ne sait freiné devant l’appât du gain ( ou de l’amélioration immédiate) et peut ouvrir une « boite de Pandore » même avec de bonnes intentions.
      Et le coté éthique de certaines expériences peut clairement être soumis à discussion ( même si je n’ai aucun doute que la science se moques de l’opinion publique)

      • Avatar predateur

        mon propos tient surtout sur le fait que plus personne ne trouve choquant que l on pratique des IVG à la chaîne ,à en écoeurer les praticiens , mais que l on s insurge pour l utilisation de foetus morts …

  • C’est pas grave, c’est loin l’amérique…

  • Pas de mots pour dire mon ressenti ! Ces expérimentateurs ne voient pas le vivant, ils ne voient que l’objet de l’expérience. Eux mêmes n’ont plus rien d’humains, ou alors ils arrêteraient vite fait. Ce sont les SS de l’ère moderne !
    Oui, la science se moque l’opinion publique, mais l’opinion publique elle-même se moque de ces expériences. On est dégoûté sur le coup – éventuellement – puis on passe à autre chose.
    Il peut aussi y avoir un phénomène bien connu qui fait que le mental zappe vite l’info tant il est dépassé par cette info. On ne PEUT pas voir, c’est trop, tout simplement. Inimaginable !
    + une notion d’impuissance ! A ce niveau stupéfiant de négation du vivant, que faire ?
    Prier pour que l’Esprit envoie un peu de Lumière sur cette humanité en perdition, demander pardon aux victimes… (en tant que co-responsables de ce qui se passe)…

  • rouletabille rouletabille

    Comment arrive t’on à cela.
    Juste 1 minute
    https://www.youtube.com/watch?v=_fC1UaVRt6Q