«L’Europe ce n’est pas la paix. C’est un système autoritaire ! » L’édito de Charles SANNAT

Dénoncée depuis des années, cette secte qui « règne » sur l’Europe doit vraiment disparaître. Mais que fait la Mivilude? Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Il n’y a pas pire que celui qui ne veut pas voir, pour ne pas troubler le confort de ses croyances et ne pas risquer de perturber son sommeil quotidien.

Pourtant, le rêve européen, s’est bel et bien transformé en cauchemar.

« Nous devrions arrêter et exécuter tous les citoyens anglais sur notre sol ».

Lorsque j’entends ce que j’entends sur le Brexit, sur les douaniers qui sont inquiets, sur le fait que nous allons fermer nos frontières, je me dis, que tant que nous y sommes, nous pourrions aussi passer par les armes les Anglais résidents sur notre territoire et bombarder Londres. Ne filez d’ailleurs pas à Castaner le LBD atomique, car il pourrait bien raser la perfide Albion sous l’atome français…

Il n’y a dans le Brexit pas un seul problème que nous les Européens ne créons de toutes pièces.

Yaka dire que les Anglais peuvent rester en France !

Yaka dire que les Anglais peuvent encore nous livrer du Cheddar !

Yaka dire que nos enfants peuvent encore prendre le Ferry ou le train pour aller étudier l’anglais en Angleterre ce qui somme toute semble assez raisonnable.

Yaka dire que nous continuerons à livrer des médicaments aux Anglais pour qu’ils puissent être soignés et ne pas mourir d’avoir voulu quitter l’Europe.

Yaka dire que l’Europe est gentille, que l’Europe c’est la paix, et que nous n’allons pas haïr les Anglais…

Tout cela est fort simple en réalité et il n’y a aucune difficulté particulière à faire un « brexit », italexit », ou un « frexit ». Il n’y a que des mesures de haine prises par l’Union Europenne.

Il faut punir le Royaume-Uni.

C’est pourtant le chemin politique choisi par nos europathes et par nos mamamouchis. L’Union Européenne est devenue une prison pour les nations et pour les populations dont il n’est pas possible ni autorisé de sortir.

L’Union Européenne répond à la définition officielle des dérives sectaires.

Nous avons en France une Mission interministérielle consacrée aux sectes la MIVILIDUES rattachée aux services du Premier Ministre.

Il n’y a là, rien de plus officiel !

Voici la définition de la dérive sectaire officiellement en vigueur dans notre beau pays.

« Il s’agit d’un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société ».

Cet état de sujétion, de pression psychologique et maintenant de pressions physiques voir de répression physique pour maintenir l’Union Européenne au mépris des volontés populaires c’est exactement la définition de la dérive sectaire et aussi accessoirement lorsque l’on parle de politique de la dictature.

Philippe de Villiers : « J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu » !

Vous pouvez ne pas croire cette analyse parce qu’elle est déstabilisante.

Les peuples et les gens sont dans leurs immenses majorités aimables et gentils. Ils ont besoin de croire que le monde est à leur image, et que ceux qui les dirigent ou les représentent le font pour eux et pour leur bien.

Le dernier ouvrage de de Villiers explique la genèse de l’Europe, le projet européen ses racines, et aussi ce qui se cachait derrière ce projet.

De Villiers appelle cela à juste titre « Globalia » et nous sommes sur cette route funeste pour la liberté, la démocratie, la nation et notre souveraineté.

Il y a là tous les éléments de preuve sous la forme de « fac-similés ».

L’Europe sous sa forme actuelle d’Union Européenne, n’est pas gentille, l’Union Européenne n’est pas la paix, elle a tous les attributs d’une secte ainsi que sa violence. L’Union Européenne est un projet profondément autoritaire.

L’Europe c’est un système autoritaire, et un système autoritaire cela se dénonce, Philippe de Villiers le fait fort bien dans son dernier ouvrage.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir :

Blague du jour… Il faut que les banques financent plus l’économie… mais en prêtant moins!
Le gouvernement pousse ses pions sur le recul de l’âge de la retraite
Sécu, rationnement des soins pour équilibrer les budgets

La situation est explosive quand il y a rupture entre la légalité et la légitimité!

6 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Chère Volti, la Miviludes est une énorme secte à elle toute seule https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif dotée d’un énorme culot pour asséner comme des vérités toutes les fausses nouvelles qu’elle propage ! Rien que son nom me donne des boutons ,! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Avatar GROS

    Non, l’Europe n’est pas un système autoritaire, c’est complètement faux.
    Personnellement je suis totalement pour l’Europe.

    C’est d’ailleurs pour ça que je suis contre l’Union Européenne.

    • M.G. M.G.

      Tu joues sur les mots. On ne peut effectivement pas être contre l’Europe qui n’est qu’un continent immuable composé de nations. Ce que dénoncent les « anti » c’est bien évidemment l’Union Européenne et ses carcans (dont sa monnaie), l’union des nations sous une seule et unique autorité …

      M.G.

      • Avatar GROS

        Non, je ne joue pas sur les mots. La distinction est très importante.
        Quand on dit qu’on est contre l’Europe, forcément l’idée que ça propage est la volonté du repli sur soi, la fermeture des frontières, et l’aversion pour nos voisins. Et ne prétends pas le contraire : à chaque fois que le Frexit est évoqué dans les médias, on a immédiatement la réflexion « alors, on se coupe de tout ? On se replie sur soi ? » (‘tention !!! Les zeurléplussombres vous guettent !!!)

        Bah moi j’aime bien aller me promener en Allemagne, les gens sont sympas, il y a de superbes coins, notamment en Bavière (et la bière est bonne). J’aime bien la Belgique, l’Espagne, l’Angleterre, leurs traditions, leurs spécificités, j’adore cette richesse culturelle. L’Europe est belle, riche et diverse.

        Malheureusement elle est gangrenée par ce carcan administratif qu’est l’Union Européenne.

        Le sentiment du repli sur soi demeurera dans la population tant qu’on dira « Europe » pour désigner l’Union Européenne qui n’est qu’un système administratif.
        Ca donne l’impression qu’il n’y a rien en dehors de l’UE, et que ce serait une folie d’en sortir. Alors qu’au contraire ça ouvrirait des tas d’opportunités de partenariats internationaux.

        (ah, on me dit dans l’oreillette que Bruxelles vient de me sucrer mon bonus de mi-année… merde… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif)

        • M.G. M.G.

          Ben en fait on est d’accord ! Je crois même que la plupart des Européens pense de même. Ce n’est qu’une histoire de vocabulaire, quand les gens prononcent « Europe » ils pensent « Union Européenne ». Encore une fois ce sont les médias qui entretiennent la confusion pour culpabiliser les peuples en voulant les faire passer pour de vilains autochtones racistes alors qu’ils ne dénoncent que l’UE …

          M.G.

Laisser un commentaire