Proposition pour une ferme collective

Ce texte se veut les grandes lignes d’une proposition concrète de ferme collective située à Ambert(63) dont la forme évoluera avec ceux et celles qui la réaliseront. Il complète l’appel à porteurs de projets diffusé sur ecovillageglobal.fr et bientôt dans le n°60 de la revue Passerelle Eco.

Pourquoi une ferme collective ?

Aujourd’hui l’État et l’économie de marché abandonnent des campagnes qui ne sont plus suffisamment productives et attractives. Ces campagnes habituées à être gérées par ces deux tutelles plongent alors dans un fatalisme qui entraîne la disparition de l’activité et la raréfaction de la vie sociale rurale. Ainsi la région montagneuse du Livradois-Forez où nous vivons, fortement marquée par une histoire agricole d’élevage et par différentes industries, subit de plus en plus la disparition de nombreuses fermes entraînant une plus grande dépendance à cette industrie qui elle-même délocalise et ferme ses ateliers.

 

Ancrés dans cette réalité, nous voulons avec ce projet proposer des solutions pour vivre ici en permettant l’accès, si difficile, à des terres agricoles. Nous voulons créer des formes d’organisations sociales modernes basées sur l’autogestion, des économies qui se soutiennent portées par des personnes qui décident ce qu’elles produisent et ce qu’elles ne produisent pas et qui définissent leurs perspectives communes. Des personnes qui prennent plaisir à accueillir de nouveaux arrivants et qui choisissent de vivre dans ces montagnes.Cette ferme collective a pour but de maintenir, d’initier ou de soutenir collectivement l’installation de producteurs/productrices agricoles (ou artisanales dans le prolongement des activités agricoles) et d’activités vivrières ouvertes à toutes et tous. Des productions agricoles assurant entre autres les besoins financiers des producteurs et des productrices, des activités vivrières pour notamment satisfaire les besoins alimentaires, matériels et d’apprentissage de ceux et celles qui les réalisent.

Lire la suite >>>

Lire la suite >>>

Un commentaire