60 millions de déplacés et de réfugiés en 2014

Si vous lisez ces lignes, alors considérez que vous êtes beaucoup plus chanceux que ces 60 millions de personnes qui ont dû tout quitter pour échapper à la mort, à l’esclavage, et aux nombreuses autres horreurs rendues possibles durant ces conflits. 60 millions, pratiquement la population de la France qui a dû fuir, et sur le nombre de conflits, combien ont eut lieu pour des motifs autres que le pillage de ressources, la domination territoriale, ou la géopolitique, et surtout sans qu’un pays occidental n’en soit directement complice?

Le nombre de déplacés et de réfugiés suite aux multiples conflits dans le monde dyn009_original_560_380_pjpeg_2625226_586022b541f16eb28785c2c3bae31333a atteint le niveau record de 60 millions de personnes en 2014, indique le rapport annuel du HCR.

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés des Nations unies constate une « accélération saisissante » du nombre de personnes forcées à fuir, « avec 59,5 millions de déracinés à la fin 2014 en comparaison des 51,2 millions de l’année précédente ».Il y a une décennie, leur nombre était de 37,5 millions, rappelle le HCR. L’augmentation depuis 2013 est la plus importante jamais enregistrée en une seule année, selon l’agence de l’ONU. En 2014, chaque jour, 42.500 personnes sont devenues des réfugiés, des déplacés internes ou des demandeurs d’asile.

« Nous ne sommes plus capables de ramasser les morceaux », a souligné le Haut-Commissaire aux réfugiés Antonio Guterres, insistant sur l’impuissance des agences humanitaires. « Nous n’avons pas les capacités, les ressources pour toutes les victimes des conflits », a-t-il dit.


Cette hausse majeure survient depuis 2011 avec le conflit syrien qui génère désormais le plus important déplacement de population jamais enregistré dans le monde. Le HCR dénombre ces cinq dernières années au moins 14 conflits qui ont éclaté ou repris: huit en Afrique (Côte d’Ivoire, République Centrafricaine, Libye, Mali, nord du Nigeria, République démocratique du Congo, Soudan du sud et cette année Burundi), trois au Moyen-Orient (Syrie, Irak, Yémen), un en Europe (Ukraine), trois en Asie (Kirghizstan, plusieurs régions du Myanmar et du Pakistan).

En 2014, seulement 126.800 réfugiés ont pu retourner dans leur région, le nombre le plus faible en 31 ans.

Source: 7sur7.be

 

3 commentaires