Comment des vaccins causent des cancers, des paralysies et des décès depuis des décennies

Revue scientifique.vaccins-adjuvant

Comment des vaccins causent des cancers, des paralysies et des décès depuis des décennies

Childhealthsafety, 1er juin 2015

« Le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) admet que 98 millions d’Américains ont été contaminés pendant 8 années par des vaccins polio contenant un virus cancérigène » (le SV40)

Lorsque des fanatiques et des charlatans vous disent que la science a montré que les vaccins sont sûrs et efficaces, l’exemple des vaccins contre la polio montrent qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent [ou vous mentent ?] Cet article de ChildHealthSafety concerne les dommages graves et les décès provoqués par les vaccins initiaux et actuels de la poliomyélite, comme aussi le mensonge que les vaccins contre la polio ont « éradiqué » la polio, et comment les vaccins antipoliomyélitiques provoquent des cancers aujourd’hui.

Ce qui a été appelé « polio» dans les années 1940 et 1950 n’est plus appelé « polio » aujourd’hui. Donc, la chose à comprendre ici est que la maladie n’a pas été éradiquée avec un vaccin, mais en lui donnant un autre nom. Le problème n’en a pas été résolu pour autant. Un article du British Medical Journal concluait dans ces termes: « La seule manière d’éradiquer la poliomyélite paralytique est d’arrêter de vacciner ». L’éradication de la polio : un jeu extrêmement complexe : BMJ 2012 ; 344 doi :http://dx.doi.org/10.1136/bmj.e2398(Published 02 April 2012)Cite this as: BMJ 2012;344:e2398.

Des recherches récentes indiquent que le vaccin a été et reste encore un gros problème.

Le vaccin contre la polio provoque la paralysie flasque aiguë non polio [NPAFP] qui est cliniquement identique à la polio mais deux fois plus meurtrière – la redéfinition d’une maladie n’en supprime pas pour autant le problème – le problème demeure mais il est rebaptisé d’un nom différent. En d’autres mots, la recherche montre que des enfants font des paralysies et meurent juste en se faisant vacciner contre la polio – mais on ne l’appelle plus polio [c’est aussi une manière de simuler l’efficacité d’un vaccin qui provoque des paralysies temporaires à plus long terme, ainsi que la mort sans que la polio en soit empêchée] :

Un des problèmes avec « la science » (dans les sciences biologiques), est le fait que les organismes sont incroyablement complexes. Quand les « scientifiques » qui s’occupent de biologie prétendent « savoir », 1) ils ne savent pas, et 2) ils ne sauraient pas savoir. Ce n’est pas parce que la science prétend que faire telle chose apporte tel ou tel changement que l’on est en mesure de connaître la cascade de préjudices qui peuvent être causés par ce changement. Une seule cellule est d’une telle complexité qu’elle dépasse la pleine compréhension de ceux qui se disent « scientifiques » et qui bricolent ces cellules. Même de simples cellules dépassent la capacité de quiconque à concevoir des théories scientifiques qui pourraient prédire de manière fiable ce qui pourrait se produire lorsque des modifications seraient apportées.  Multipliez maintenant cette complexité par les milliards de cellules et autres structures complexes du corps humain et vous pourrez commencer à vous faire une petite idée.

On sait depuis longtemps que le virus simien SV40 qui, pendant longtemps a fait partie du vaccin contre la polio, continue à provoquer des cancers et des décès aujourd’hui. Cet article de ChildHealthSafety vous donne les détails d’un article scientifique revu par les pairs qui examine les preuves scientifiques du problème. L’importance du nombre de décès sur plusieurs décennies n’est pas connue. Personne ne sait exactement combien de personnes ont été tuées par des cancers provoqués par le vaccin contre la polio sensé « sauver des vies ». Le nombre de ces personnes est sans aucun doute susceptible d’être plusieurs centaines, voire  plusieurs milliers de fois plus important que le nombre de vies qui auraient soi-disant pu être sauvées de la « polio » par le vaccin [redéfini].

Le document complet peut être consulté à ce lien : Vilchez, RA. Butel, JS. Emergent Human Pathogen Simian Virus 40 and Its Role in Cancer. Clin Microbiol Rev. 2004 Jul; 17(3): 495–508.

Résumé : Le polyoma virus simien SV40 est un virus à ADN oncogène connu qui est susceptible d’induire le cancer primaire du cerveau, ainsi que le cancer des os, des mésothéliomes, ainsi que des lymphomes chez des animaux de laboratoire. Des preuves convaincantes indiquent maintenant que le SV40 est aujourd’hui à l’origine d’infections chez les humains et représente un pathogène émergent. Une méta-analyse de données moléculaires, pathologiques et cliniques de 1793 patients atteints de cancer indique qu’il existe un excès de risque significatif que le SV40 soit associé à des cancers primaires du cerveau, des cancers primaires des os, des mésothéliomes malins des lymphomes non Hodgkin. Des données expérimentales suggèrent fortement que le SV40 peut jouer un rôle important dans le développement de certaines de ces affections malignes humaines. Par conséquent, les principaux types de tumeurs induites par le SV40 chez les animaux de laboratoire  sont les mêmes que les malignités humaines qui contennent des marqueurs pour le SV40. L’Institut de Médecine a récemment conclu que «dans des conditions naturelles, la preuve biologique que le SV40 puisse produire le cancer chez des humains est de force modérée. » Cet examen analyse les données qui se sont accumulées et qui indiquent que le SV40 est un pathogène qui a un rôle étiologique possible dans les tumeurs malignes humaines. Des pistes de recherches doivent être envisagées. »

Plus d’information sur le cancer et le SV40 en français et en anglais:

FRANCAIS:http://expovaccins.over-blog.com/2014/09/cancer-vaccins-polio-et-sv40-ce-que-les-autorites-ne-vous-diront-jamais.html

http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccin-polio-l-inconnu-sv40-cancer-catherine-frompovich-95844611.html

Source: Child Health Safety

«La logique et la raison auraient-elles abandonné les épidémiologistes ? L’introduction volontaire et non nécessaire de virus infectieux dans un corps humain est un acte dément qui ne peut être dicté que par une grande ignorance de la virologie et des processus d’infection ». [p.38] « Le mal qui a été fait est incalculable». [p.93] Pr. Dr R. DELONG : Live viral Vaccines – Biological Pollution, Carlton Press Corp. New-York, 1996.

Plus d’infos sur la vaccination polio: ICI

Source: Initiative citoyenne

 

12 commentaires

  • GROS

    Bien sûr, et c’est pour ça que la démographie est en déclin, tout le monde le constate…

  • Pierre L

    Il est bien de reconnaître qu’un vaccin est dangereux, mais il vaudrait mieux dénoncer le principe vaccinal lui-même, car c’est une fumisterie.

    Le principe vaccinal, qui dit en substance : « s’habituer aux microbes dangereux évitera d’attraper la maladie qu’ils donnent », est une erreur ou, plus vraisemblablement, vu l’état actuel de dégénérescence, une tromperie calculée, permettant d’inoculer n’importe quoi dans les cobayes humains.

    Ce ne sont pas les microbes qui rendent malades, c’est l’organisme qui déclenche un programme, que les pasteuriens appellent maladie, qui vise à réparer les dégâts que lui inflige le comportement dangereux (ou moderne) de son propriétaire. Généralement, le comportement dangereux est alimentaire, il acidifie le milieu intercellulaire, mais il peut être aussi découler d’autres causes, comme ne pas vivre en conformité avec soi-même, qui submergent de « mauvais sang » (humeurs acides : « C’est le milieu qui compte, pas le microbe »).

    Les agents de nettoyage spécialisés qui réparent les dégâts organiques, sont formés spontanément à partir de micro-organismes vivant dans l’organisme. C’est le transformisme, constaté à l’origine par le professeur Antoine Béchamp et redécouvert régulièrement par d’autres chercheurs, mais toujours étouffé par les instances médicales occidentales.

    Pour plus d’infos, voir, par exemple, cet article :
    http://www.alterinfo.net/Microzymas-et-bions-orgone-et-prana_a69237.html

    • engel

      … »Le microbe n’est rien, le terrain est tout. »

      • Mon fils a fait une réaction post vaccinal, je n’ai jamais pu la faire reconnaître en tant que telle : alors les indices de fiabilité des vaccins, je n’y crois absolument pas ! 24 h après sa première injection du pentav nous étions aux urgences car sa peau partait en lambeaux, mais le monde médical m’a demandé la preuve du lien entre la vaccination et la suite, comment voulez vous apporter une preuve ? je me rappellerais toujours ce qu’on m’a dit lorsque j’ai tenté une action « si vous avez un accident de voiture le jour où vous avez mangé de la tarte aux fraises, est ce que la tarte aux fraises est responsable de votre accident de voiture ?… »
        Quelques mois après ce premier « incident », ses intestins étaient tellement enflammés qu’il a été mis sous antibios à très haute dose, une opération était même prévue pour lui enlever une partie de l’intestin (il n’avait que 9 mois). Aujourd’hui il est allergique, asthmatique (merci la cortisone) grace une alimentation saine j’ai pu rattraper du terrain sur la maladie, mais c’est 8 ans plus tard un combat quotidien http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Elle est terrible ton histoire ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif …moi si un connard me sort son histoire de tarte aux fraises comme ça, je lui mets un coup de boule direct (même si c’est **une conne**). http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

      • CoolDude

        Mais c’est des « pro » dans ce domaine…
        J’ai eut personnellement des petits problèmes et j’ai vraiment tout entendu!
        Un médecin m’a dit que c’était psychologique.
        Un autre m’a dit d’arrêter la drogue! Hi hi…
        J’ai même consulté un médecin de médecine interne (une sorte de docteur House) qui a osé me dire: « Cette maladie n’existe pas ».

        Ah oui… Et le top du top dans l’histoire, c’est que tu dois les payer à la fin.

        Je ne peux plus les voir en peinture.

  • CoolDude

    Bonjour les MEs.

    En parlant de vaccins contre la polio…
    Il y a une thèse lié à celui-ci concernant l’émergence du SIDA.
    http://www.dailymotion.com/video/xeajm_les-origines-du-sida_news

    En effet, le vaccin contre la polio est le premier vaccin à être fabriqué à partir de reins de singes. Ils semblerait que des reins de singe « vert » (de mémoire) porteur d’un Syndrome d’ Immuno-Déficience Acquise le SV40 furent employés pour faire la culture du virus de la Polio…

    Mais bon, pour bien comprendre l’autre problème majeur concernant les vaccins et qui dépasse les adjuvants employés et autre (sel d’aluminium, mercure…)*, il faut savoir que ces charmants virus soient disant désactivés que l’on va nous injecter, sont mis en culture sur des tissus.

    Si l’échantillon mis en culture n’est pas propre et/ou que le tissus de culture n’est pas totalement stérile, on va se retrouver a multiplier d’autre virus et HOP! Démerde toi avec ça.

    C’est comme ça que l’on se retrouve avec des fragments d’ARN (des virus) que l’on ne connait et que l’on ne veut pas dans les vaccins. Il me semble que j’avais lu un article ou des scientifiques avaient retrouvé 40 fragments d’ARN différents dans un vaccins. Mais je ne retrouve plus. Désolé…

    Testent ils tous les lots et sont ils capables de détecter une contamination exogène?
    Détruisent ils ces lots?

    Mouais…

    *: On peut les changer par d’autre agents, comme le phosphore, etc…

  • Elle est bien bonne celle là. En 2009, la ministre de la santé Marisol Touraine faisait partie du Club Avenir de la santé, un groupe de pression financé par GSK (le labo qui commercialise le seul vaccin qui reste actuellement pour le DTP à la sauce hexavalente).

    Jusqu’à mars 2014, son nom figurait toujours sur le site de GSK alors qu’elle était déjà ministre de la santé depuis 2 ans:

    http://web.archive.org/web/20140308111201/http://www.gsk.fr/avenirdelasante/pourquoi_debat/pourquoi_debat.htm

    La page a sauté en avril 2014. On ne sait même pas si elle a quitté ce lobby entre temps. Alors quand elle dit que la vaccination ça ne se discute pas, on sait pourquoi.

  • Nanker

    La journaliste Sylvie Simon avait un point de vue très intéressant sur les vaccins… et elle elle n’était pas achetée par les labos! Contrairement à l’ignoble Jean-Yves Nau qui auparavant faisait la pute… pardon la PUB des labos dans les colonnes du « Monde » et qui a maintenant son propre blog!
    Avec Nau c’est simple : s’il écrit un truc on peut être sûr que c’est l’inverse qui est vrai!