Petit défis aux imprimantes 3D – The Roentgens’ Berlin Secretary Cabinet

Vous allez me dire…. ce n’est qu’une question de temps pour que les imprimantes 3D ne parviennent à un tel résultat et vous aurez probablement raison…

Peut-être en fait le même nombre d’années qu’il aura fallu pour que plus un seul menuisier ne soit capable de réaliser un tel chef d’œuvre ?

Maintenant la question primordiale qui devrait nous venir tout de suite à l’esprit est :

Serons-nous face à une évolution ou une involution de l’homme lorsque cette œuvre d’art sera sorti d’une imprimante 3D pilotée par une masse informe devant sa tablette ?

Source : http://www.metmuseum.org/metmedia/video/collections/esda/roentgens-berlin-secretary-cabinet

21 commentaires

  • Michele

    dingue ce meuble
    et quand on ne sait plus ou on a fourré un truc, on met des heures à chercher dans toutes ces cachettes http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    (ps manquerait un émoticône qui rigole)

  • Hector

    Quel rapport avec les imprimantes 3D ?

    Le meuble est fait de divers materiaux, une imprimante 3D ne peut donc pas le reproduire dans son ensemble. Par contre, elle peut recréer chacune des pièces qui le composent, il suffit de les assembler une fois qu’elles sont faites.

    L’imprimante n’est qu’un outil, comme peut l’être un rabot. Ce qui fait de ce meuble une oeuvre d’art, c’est la manière qu’il a eu de poncer les planches ou le meuble dans son ensemble ?

    L’imprimante 3D permet a chacun d’exprimer sa créativité sans avoir besoin d’avoir passé 20 ans a apprendre la menuiserie, 20 ans à apprendre la ferronnerie…etc. L’imprimante ne créé pas elle même une oeuvre, elle se contente de reproduire ou donner forme a l’oeuvre crée par quelqu’un.

    • Vous partez du principe que les imprimantes 3D n’évolueront plus, ce qui je pense est une erreur, puisque leur principe premier est de nous décharger de toute tâche productive, y compris l’assemblage.

      Maintenant le « Il suffit de les assembler une fois qu’elles sont faites » est très facile à écrire comme à lire d’ailleurs…

    • Bardamu

       » L’imprimante 3D permet a chacun d’exprimer sa créativité sans avoir besoin d’avoir passé 20 ans a apprendre la menuiserie, 20 ans à apprendre la ferronnerie.  »

      —>

      Sauf erreur de ma part, une imprimante 3D domestique, imprime exclusivement avec des filaments de plastique, du PLA en l’occurrence. La menuiserie et la ferronnerie ont donc encore un très bel avenir je pense.

      A savoir aussi qu’il est impossible de faire assurer un objet réalisé en PLA à partir d’une telle imprimante.

      • Je comprends votre position, la mienne est bien plus tourné vers le futur.

        Je vais vous poser une simple question :

        – Combien d’année sépare la naissance d’internet, qui n’était alors qu’un intranet d’échange de paquet de data de type universitaire au MIT (voir militaire en parallèle) et la faculté que vous avez aujourd’hui de gagner le million à « Qui veut gagner des millions » pour peu que l’on vous laisse interroger votre smartphone de manière vocale via Google search ?

        Faite l’essai juste avec une tablette androïd où vous aurez installez « Qui veut gagner des millions » et un smartphone en mode interrogation vocal via google search.
        La rapidité et la qualité de la réponse donnée vont vous faire prendre conscience de ce que je tente de vous expliquer.
        Certes les imprécisions et imperfections existe encore (elles sont rare dans cet exemple précis) mais tout comme l’imprimante 3D est au stade embryonnaire, l’internet sort tous juste de la petite enfance.

      • Bardamu

         » tout comme l’imprimante 3D est au stade embryonnaire  »

        —>

        Si on veut. Parce que si vous allez dans un grand port de commerce, vous y verrez certainement des grues géantes empiler des containers selon le même principe et ça fait 40 ans que ça existe.

        Pas confondre non plus imprimante 3D et gravure au laser. Pour l’instant, on ne sait pas vraiment imprimer autre chose que des thermoplastiques. Pis pour en avoir vu fonctionner en vrai … je peux vous dire que c’est trèèèes long.

        Bref, si révolution il y’a, je pense pas que ça viendra de l’imprimante elle même mais de la matière utilisée.

      • Djamuka

        Les imprimante 3D n’en sont absolument pas au stade embryonnaire, cela fait plus de 20 ans que cela existe.

        Il y a souvent confusion entre l’invention des imprimantes 3D en 1988 et qui a été utilisé par des professionnel pour faire des prototypes et le fait qu’elles se soient retrouvé petit a petit dans les foyers avec le projet Reprap.
        La première Reprap à vu le jour en 2005/2006 avec l’apparition de la Darwin monté par Adrian Bowyer, et qui a été le point de commencement de la conquête des foyers.

        Makerbot (Bre Petis) c’est d’ailleurs servis allégrement dans l’open source/hardware pour concevoir sa replicator, imprimante qui a divisé la communauté, mais bon ça c’est une autre histoire…

        Sinon je ne vois pas le soucis avec les imprimante 3D, elles sont totalement dans le sens de la vision de pas mal de personne ici (anticpaitaliste, anticonformiste, autosuffisant…..), je parle du projet Reprap et non pas des imprimante 3D totalement fermé (Replicator…)

        Une reprap ne coute pas cher, on peut s’en faire une de qualité pour 500€, et elle permet tout un tas de chose, allant du modélisme à l’art, car oui on peut faire de l’art avec une reprap.

        Le procédé de création d’une pièce ne se fait certes pas en touchant la matiére mais en se servant d’un logiciel de conception 3D, mais le plaisir reste néanmoins là quand on a dessiné une piéce et que l’on peut la toucher une fois l’impression terminé.

        Je m’en sert régulièrement pour faire mes propres machines, des jouets pour ma fille, des puzzles, casse tête, réparer de l’électro ménagé, des gadgets, des boitiers pour mes bidouilles électronique, je vends aussi de temps en temps à des personnes désireuses d’avoir telle ou telle pièce sans avoir besoin de passer par un industrielle qui demanderont tout de suite un bras pour un prototype…
        Bref elle m’est trés utile, même si le procédé d’impression reste long, mais bon j’ai le temps!!!

        Pour ce qui est du défis, il faut faire quoi? non parce que je ne vois pas la compléxité du meuble, et je peut sans aucun soucis le modéliser et l’imprimer, comme dans le meuble il y aura d’autre matière que le plastique, puisque le meuble n’est pas constitué à 100% de bois…

        Bref je ne vois pas le dénigrement des imprimante 3D alors qu’elles peuvent apporter beaucoup à des gens qui ne veulent pas trop dépenser, mais qui ont besoin de pièce précise pour bricoler ou mener un projet à terme (1Kg de plastique coute environ 30€, et crois moi qu’avec 1Kg de plastique tu fais beaucoup de chose…)
        si c’est un soucis écologique, il existe des moyens pour refaire fondre les impressions raté et refaire un bobine, qui servira à refaire de nouvelle pièce.

        Bref que du bhonneur.

      • Djamuka

        Lire mes commentaires ci-dessous….

      • Djamuka

        Faux et Archi faux, une imprimante domestique ou plutôt de particulier imprime bien plus que du filament PLA, et toute les imprimante 3D ne sont pas basé exclusivement sur des thermoplastique (FDM)

        Filament pour les imprimante 3D les plus répandue dans les foyers:
        PLA , ABS, IGLIDUR, FILAFLEX , Nylon, Polycarbonate …..
        Filament à base de bois, de pierre, de métal (pour la conductivité), laiton, cuivre, bronze …….
        Bref y’a tout une tripoté de filament qui existe avec des propriétés différente ce qui donne un large panel de choix et de fonction pour une impression finalisé.

        Imprimante basé uniquement sur des thermoplastique?
        Non:
        Méthode SLA avec résine qui durcit aux UV.
        Méthode SLS par frittage sélectif de poudre

        la première méthode est déjà employé dans des imprimante 3D grand public, la seconde un peu moins mais des Reprap reprenant ce procédé font doucement leur apparition.

        Pour info il y a aussi l’impression 3D avec ajout de couche papier découpé, l’impression 3D ne se limite donc pas à un type de filament et procédé, et je parle là des imprimante 3D grand public, d’autre procédé sont utilisés dans les grosses boite.

      • Bonjour Djamuka et merci pour toutes ses descriptions précises. Vous estimez donc que les imprimantes 3D, (pour peu que la matière nécessaire soit reproductible ce qui devrait l’être bientôt) sont déjà pratiquement capables de réaliser un tel meuble.

        Nous voilà donc arrivé plus rapidement que prévu à ma phrase de conclusion et la question posée.

        Je précise que je ne suis pas contre l’évolution des machines pour seconder l’homme, bien au contraire.
        Je paramètre moi-même des machines qui servent l’homme dans le domaine de la logistique.

        Par contre je suis totalement, opposé à ce que le parallèle de l’évolution des machines soit l’involution de l’homme et au moins pour deux raisons :

        1)Rien de garantie un jour le retour à ce que l’on peut trouver dans la série Révolution
        http://www.ozap.com/actu/bande-annonce-revolution-nouvelle-serie-de-j-j-abrams-pour-nbc/440882

        2)Le malthusianisme étant pour le moment l’idéologie dominante au niveau mondial, je n’aime pas beaucoup l’idée de l’humain dépendant des machines. Voir la conclusion de mon article ici :
        http://lesmoutonsenrages.fr/2013/02/14/les-colonnes-de-buren-un-calendrier-maya-en-plein-coeur-de-paris/

        Portez-vous bien

  • Natacha Natacha

    Le T de défi me chiffonne un brin. :)
    Ce secrétaire est une pure merveille d’inventivité et de maîtrise d’art.

  • PhildeFer

    Il en est de ce meuble comme de la musique… Comparez ce qui se composait à cette époque avec la « daube » actuelle… qui est , comme les imprima,tes 3D, principalement gérée par ordinateur…

    Abraham et David Roentgen’s… Pas étonnant qu’ils aient eu l’idée de faire un meuble avec plein de cachettes secrètes… une 2de nature chez ces gens…

  • Thierry92 Thierry92

    Pour ceux qui sont curieux d’œuvres exceptionnelles.
    Je conseille de regarder et de rechercher les merveilles qui sont hébergées au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

    Ce musée regorge de chefs d’œuvres. Des tableaux en marqueterie, des planchers ou pour y marcher il faut mettre des chaussons en feutre tellement ils sont travaillés des paysages ou tout est réalisé avec des pellicules de bois de diverses essences poncées finement pour obtenir des transparences inimaginables.

  • kasia kasia

    Pour moi c’est ce tromper!
    faire une chose avec une machine c’est détruire le savoir manuel,donc plus rien faire de nos 10 doigts pourtant si précieux!Exemple une amie toute ses prises arracher m’a demander de l’aide,bien j’ai pas fais bac+5 pour lui remettre les prises comme il faut!Merde je vois une génération qui sait plus rien faire ça me fait peur!J’ai presque son âge mais pour elle je sais pas faire je fais pas!Il m’a fallut 1 minute pour voir comment une prise se branchée pas plus!et tout faire mince!J’ai 36ans voyais les dégâts fait par cette société!

  • samlours94

    Il n’y a rien à craindre de ce coté avec les imprimante 3D pour une raison toute simple : Dans un tel meuble par exemple, ce n’est pas le fait de l’avoir construit en soi qui est à relever . C’est tout simplement le plaisir de le concevoir, de l’imaginer, de se tromper, de recommencer et enfin de le voir terminé et fonctionnel.
    Ça, aucune imprimante quelle qu’elle soit ne nous le donnera.
    Je répare quelques mécanismes horlogers pour mon plaisir. Qu’une imprimante 3D ou ce qu’on veut soit capable de fabriquer les mêmes mécanismes ne changera rien au fait que celui que je répare est dans mes mains, évolue au fil de MES actions et reprend vie ensuite, parfois après 50 ou 80 ans sans avoir fonctionné …
    L’imprimante 3D….un faux problème sur ces points là du moins.

    • Mon article est avant tout une invitation à la réflexion et je vous remercie d’y prendre part avec votre bel exemple.

      Maintenant poussons la réflexion dans le futur.

      1) Si par chance vous avez réussi vous-même à transmettre votre savoir et surtout le plaisir que vous avez à le maîtriser, êtes-vous sur que votre successeur réussira à son tour à motiver quelqu’un pour le recevoir ?

      2) Devant la pénurie de matière première qui s’annonce (vraie ou fausse peu importe) cette même pénurie qui pousse les chinois hors de leur frontière malgré leur propres richesses intérieur, quelle garantie avez-vous de pouvoir continuer à vous approvisionner en rouages et autres pièces détachées dans un futur proche ?

      3) Maintenant partons du principe que vous êtes à même de fabriquer vous même vos pièces et toujours dans un monde où la matière première se raréfie, rien ne vous garantie que sous prétexte de préservation des ressources de la planète et de lutte contre le réchauffement climatique le droit de vous approvisionner en matériaux de base vous soit interdit puisque vous sera alors présenté comme plus économique, écologique et bon pour la planète de réaliser l’ensemble de votre horloge intégralement (y compris les plus vieille) avec cette imprimante 3D (capable alors de reproduire même la matière première nécessaire) que vous vomissez à juste titre ?

      En fait non, il est plus que certain que vous serez même privé des plaisirs restant que seront ceux de contempler, toucher, utiliser des choses devenu « inutile » toujours sous prétexte de préservation des ressources de la planète.

      L’agriculture et surtout l’agroalimentaire via le codex alimentarius donne une idée de ce qui attend votre savoir faire pourtant si précieux en matière d’horlogerie.