Amnesty International repasse une (grosse) couche de propagande anti-russe

Après avoir publié récemment un rapport sur les enlèvements en Ukraine, principalement centré sur les forces séparatistes et omettant sciemment de s’intéresser aux crimes de guerre de l’armée ukrainienne, Amnesty International en remet une couche dans la propagande au service du département d’état. L’ONG publie cette fois-ci des photos satellites sensées attester la présence de troupes russes (et oui, ils osent encore refaire le coup de la photo satellite !). L’ONG en profite au passage pour marteler le message du département d’état américain et de l’OTAN et appelle la Russie à « cesser l’afflux constant d’armements et d’autres ressources aux rebelles ».

Rien d’étonnant provenant de cette organisation dont les liens avec le département d’état US sont connus de longue date. Sa directrice, Suzanne Nossel, est une ancienne cadre du département d’état, on compte parmi ses principales sources de financement la fondation Open Society, du financier Georges Soros… Il y a quelques mois c’étaient les liens de l’ONG Human Rigths Watch avec l’administration US qui faisaient l’objet d’un courrier de protestation de plusieurs prix Nobel

Commentaire d’Amnesty : « Cette image montre PROBABLEMENT six automoteurs d’artillerie MSTA-S 2S19. »

Il faut croire qu’il manquait un acteur dans le conflit ukrainien. C’est Amnesty International (AI) qui s’y colle. Selon Salil Shetty, secrétaire général de l’association, toutes les parties, forces ukrainiennes comme insurgés, commettent des crimes de guerre. Dans la foulée, le communiqué d’AI prétend aussi avoir les preuves de l’implication militaire russe sur le terrain.

On se doute qu’une guerre civile ne se déroule pas selon les nobles principes militaires édictés par Genève. Selon AI, des chercheurs de l’association, présents sur le terrain, auraient recueilli des informations « dignes de foi sur des enlèvements et des tabassages » commis tant du côté de l’armée ukrainienne que dans les rangs des insurgés.

On aurait cependant aimé avoir d’avantage d’éléments pour étayer ces accusations : exemples précis, nom des victimes, précisions sur les sources « dignes de foi » et sur les « chercheurs » d’AI… En lieu de quoi AI n’offre en pâture qu’un seul cas relevant plus d’un crime sordide de droit commun (un pasteur, deux de ses fils et deux de ses ouailles enlevés avec demande de rançon) que d’un crime de guerre caractérisé.

Les satellites d’Amnesty International

Plus grave, AI affirme avoir la preuve de l’implication militaire russe sur le terrain. Non plus sur la foi de chercheurs sur place, mais sur celle de photos satellite.

Mais de quels satellites proviennent les photos « commissioned by Amnesty International » à l’appui de ses dires. Satellites russes ? Peu probable. AI dispose-t-elle de satellites dédiés ? Certainement pas. Alors, la provenance providentielle de ces photos coule de source. On notera d’ailleurs que les photos produites par AI ne sont guère plus probantes que celles, similaires, publiées par l’Otan jusqu’à présent.

Et on rappellera que l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), qui, elle, a bien 250 observateurs dûment identifiés en mission d’observation sur place, a affirmé à plusieurs reprises qu’elle n’avait pour l’heure aucune preuve de l’implication directe de forces armées russes dans le conflit.

Un ton à la John Kerry

Mais foin de tout cela, le communiqué d’AI va plus loin :

« La Russie doit faire cesser l’afflux constant d’armements et d’autres ressources aux rebelles impliqués « dans des violations flagrantes » des droits de l’homme. »

Outre le ton qu’on croirait tout droit sortis des bureaux de John Kerry au Département d’État américain, plus question là de faire la part des choses entre l’ingérence russe et l’implication pourtant avérée, sinon même revendiquée, tant financière que matérielle (et humaine ?), des pays occidentaux dans le conflit.

Dans le cas d’espèce, en prenant position pour un camp au détriment d’un autre, AI sort de sa mission d’ONG neutre dédiée exclusivement à la défense des Droits de l’homme d’où qu’ils viennent. De là à penser que les chercheurs d’AI ont été purement et simplement « embedded » par l’Otan, il y a un pas assez troublant qui pourrait aisément être franchi.

Source : Le Yeti

20 commentaires

  • Donc, si je comprends bien, leur dénonciation du bataillon Aïdar n’était qu’une précaution tactique réfléchie. On se détache des plus sales (sachant que l’adversaire a préparé un bon dossier à leur sujet) puis on recommence de plus belle sur la même voie.

  • yoyo

    Ils n’ont pas aimé la position de la Russie sur les ONG enregistrées comme « agents de l’étranger » ! :-)

  • spipfx

    Amnesty se fait pas mal critiquer sur sa page facebook suite à cet article d’ailleurs. Les gens sont de plus en plus averti et ça fait plaisir.

    C’est grâce à des sites de qualité comme lesmoutonsenragés que l’on se sent grandit chaque jour.

  • matmatol

    c’est pas de l artillerie,pas de traces de roues coupant les sillons, pas de traces de manoeuvres de vehicules, c est ecore du pipo pour ignards

  • kalon kalon

    Cela montre a quel point ils avaient tout cadenasser !
    Jusqu’à créer une fausse opposition à leurs idées d’assassin afin d’occuper la place qu’auraient pu prendre une véritable opposition à leurs noirs desseins !
    Ce plan est réellement machiavélique et ne date certainement pas d’hier mais a été murement réfléchi et organisé pendant de longues années et tout cela avec l’argent provenant de notre travail ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • kalon kalon

      Si ces centaines de milliers de milliards ne nous avaient pas été volés afin de servir à nous mentir et à nous mener en esclavage, nous n’aurions plus besoin du « bon Dieu » car le paradis serait réellement sur terre ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • lambs

    Le bataillon Aidar n’est qu’une petite partie de l’iceberg, il existe une trentaine de groupes differents, certains composés de mercenaires polonais, lettons, etc…. tous avec une envie de casser du ruskof et de l’ukrainien, La bonne question est …. Ou est l’armée régulière ukrainienne, cela personne ne le dira, de plus nos médias ne font pas de différences entre garde nationale, bataillons de volontaires et armée….

  • lambs

    Il serait peut etre bien de demander a Amnesty International ce qui est réellement arrivé à Andreï Stenine

    Et si je savais comment ajoué un photo je vous montreais avec grand plaisir qui l’UE et la France soutiennent réellement

  • kris de kerg. kris de kerg.

    Outre l’intérêt ( archeolique)de cet photo aérienne qui nous montre que les pro Russe utilisent le matériel abandonné sur les terrain par l’armée du roi du chocolat, et cela nous montre qu’ ils savent aligner 6 canons……..70 metres devant on pourrait deviner d’anciesn talus, chemin d’accès ou irrigation, ……

  • Cette photo est non seulement trop petite, de mauvaise qualité (qualité 75% d’après fotoforensics) et surtout il n’y a aucunes coordonnées pour la prise de vue. ça pourrait tout aussi bien être au Peru. Grosse intox.

    • Thierry92 Thierry92

      Télécharge le petit logiciel The Gimp.
      Tu ouvre et tu zoom sur les chiures de mouches appelés blindés. observe bien les détails et tu remarqueras certains details. Meme moi avec mes lunettes et je remarque que la définition (pixelisation)des objets n’est pas la meme pour le sol ou ils sont censés se trouver.
      Meme pas capables de prendre des photos compatibles entre elles. des truquistes pareils ne dureraient pas longtemps dans le petit monde du montage trucage. Des buses. ne passent pas l’entretien et le premier essai.

  • Pat7478

    Incroyable, comment peuvent’ils insulter notre intelligence à ce point:
     » des automoteurs d’artillerie MSTS 2S19″ ces engins pèsent plus de 40 tonnes…et il n’y a aucune trace au sol sur les sillons du champ !
    Ah oui le cultivateur a fait les sillons apres l’arrivée des chars…LOL!

  • Galtalker

    Rien de vraiment surprenant selon les informations détenues, je suis surpris plutôt par la lenteur d’Amnesty.

    « En premier lieu nous pouvons voir que l’ONG dispose de plusieurs strates. Amnesty International
    est la première façade mais derrière nous retrouvons Amnesty International Charity Limited qui est
    une association enregistrée comme charitable et c’est par celle-ci que passe les financements
    d’Etats et de groupes corporatistes.
    Georges Soros, milliardaire notamment accusé de délit d’initiés en France par la Société Générale
    est à la tête de la fondation Open Society Institute, qui promeut la démocratie, est l’un des plus gros
    donateurs d’Amnesty International Charity Limited. Il a déjà investi plus de 100 millions de dollars
    au sein de l’ONG. (Peut-être dans un souci de conscience et de transparence vis à vis des Etats) »
    – Selon le réseau d’expert en Intelligence Economique

    Je vous suggère de lire l’article que je viens de citer ci-dessus :

    http://bdc.aege.fr/public/Le_dessous_des_ONG_une%20verite_cachee.pdf

    Ils passeront rien de l’information de ce qui c’est passé dans l’Est de la Russie.

    @Ender :

    Je vous propose de publier cette article qui provient de la même école.

    Mémoire d’INTELLIGENCE ECONOMIQUE Sous la direction de M. Harbulot :

    http://bdc.aege.fr/public/La_situation_economique_de_la_Russie.pdf

  • Thierry92 Thierry92

    Un leger detail oublié : merci a un ami qui me l’à rappelé

    La signature — et absence totale de mise en œuvre — des accords de Kiev du 21 février 2014 (Pologne, Allemagne, France, Ukraine, Russie)

    http://www.la-croix.com/content/download/1140777/37467330/version/1/file/accord+ukraine.pdf