La Russie a fait passer une nouvelle loi sur la protection des données

Une décision qui peut largement passer comme protectrice pour les utilisateurs russes d’internet et des réseaux sociaux en général… Un moyen de tenter de réduire l’emprise de Big Brother sur les utilisateurs du web russe?

La chambre basse du Parlement russe, la Douma, a adopté, vendredi 4 juillet, une loi obligeant les acteurs étrangers de l’Internet à stocker les données de leurs utilisateurs sur le territoire russe, provoquant de vives inquiétudes dans le secteur technologique.

Selon la nouvelle loi, dès le 1er septembre 2016, les réseaux sociaux, les services de messagerie et les moteurs de recherche étrangers seront obligés de stocker les données personnelles de leurs utilisateurs sur un serveur en Russie, dont l’emplacement devra être transmis aux autorités russes. « L’adoption de cette loi sur le stockage des données personnelles dans d’autres pays va provoquer le départ d’importants services et de grosses pertes économiques », a dénoncé sur son site l’Association russe des communications électroniques (RAEC), qui regroupe les principaux acteurs du secteur présents en Russie.

Vadim Denguine, l’un des députés à l’origine du texte cité par l’agence de presse officielle ITAR-TASS, se justifie par le fait que « la majorité des Russes préfèrent que leurs données restent sur le territoire de la Russie ». La loi prévoit aussi que l’autorité russe de contrôle des médias, Roskomnadzor, puisse restreindre sur ces sites l’accès aux informations qui violent les lois russes déjà en vigueur dans le champ des données personnelles. Elle doit désormais être adoptée par la chambre haute du Parlement, le Conseil de la Fédération, puis promulguée par le président Vladimir Poutine.

Article complet sur Le Monde

10 commentaires