Une étude scientifique démontre que les OGM n’équivalent pas les plantes « normales » et signe la fin du bluff pour l’agrochimie !

Une étude importante publiée dans la revue Food Chemistry vient remettre en cause l’affirmation des fabricants d’OGM selon laquelle les plantes génétiquement modifiées « équivalent » leurs homologues « naturelles ». Cette affirmation est à la base de l’argumentation et de la législation sur ces produits. L’étude comparative portant sur du soja OGM (Monsanto), son « équivalent » cultivé en agriculture « traditionnelle » (avec intrants chimiques) et son « équivalent » cultivé en agrobiologie démontre non seulement que les OGM accumulent les résidus de pesticides en proportion bien plus importante, mais également que leur valeur nutritive est plus faible. Ce sont les échantillons cultivés en agrobiologie qui sont apparus comme les plus riches en protéines et en « matières nutritives ». L’équipe scientifique a affirmé pouvoir  » distinguer sans exception » les différents soja, ce qui ruine le principe d’équivalence en substance sur lequel se fonde l’agrochimie.

Une équipe de chercheurs (T. Bøhn, M. Cuhra, T. Traavik, M. Sanden, J. Fagan, R. Primicerio ) du Centre de Biosécurité de l’université de Tromsø (Norvège) vient de publier dans la très respectable revue Food Chemistry les résultats de leur étude comparative portant sur 31 lots de soja cultivés dans l’Iowa (Etats-Unis). Ces échantillons de soja ont été répartis en trois groupes :

– soja génétiquement modifié (GM) pour tolérer le glyphosate (le principe actif de l’herbicide  Round up de Monsanto).

– soja non modifié cultivé en « conventionnel » c’est à dire avec intrants chimiques.

– soja non modifié cultivé en agrobiologie.

L’étude rapporte que les graines de soja génétiquement modifié « Roundup Ready » (RR) de Monsanto contiennent des résidus de glyphosate et de l’acide aminométhylphosphonique (principal produit de dégradation chimique du glyphosate) respectivement à des taux moyens de 3,3 et 5,7 mg /kg. C’est la preuve que le glyphosate s’accumule dans le soja Roundup Ready.

L’article décrit aussi la différence de composition nutritive entre soja GM et soja non GM.

Le soja biologique contient plus de sucres (glucose, fructose,  saccharose, maltose), significativement plus de protéines, plus de zinc et moins de fibres que les sojas conventionnels ou génétiquement modifiés. Les fèves de soja biologiques contenaient également moins d’acides gras saturés et d’acides gras polyinsaturés (oméga- 6)

Disposant de 35 critères différents pour caractériser chaque échantillon de soja, l’équipe affirme pouvoir « distinguer, sans exception, soja génétiquement modifié, soja conventionnel et biologique »  ce qui ruine le concept « d’équivalence en substance » avancé par les fabricants d’OGM pour imposer leurs produits et s’affranchir des expérimentations et du principe de précaution.

Accumulation d’herbicide dans la graine et différence de composition entre deux végétaux de la même espèce selon que l’un est génétiquement modifié et l’autre pas: si, comme il se doit, les gouvernements et les autorités sanitaires s’en emparent, cette étude peut déclencher la remise en cause de toutes les autorisations de mise sur le marché des OGM. Un séisme industriel, scientifique, idéologique, qui pourrait sonner le glas d’une époque.

Source : Globalmagazine

distinguer, sans exception, soja génétiquement modifié, soja conventionnel et biologique
revue Food Chemistry
revue Food Chemistry
revue Food Chemistry

15 commentaires

  • So So

    Qui pouvait encore en douter ?

    mais pour aller plus loin encore dans la mainmise sur les semences, même les variétés dites « naturelles » ont connu la prédation des gros lobbies qui ont volontairement poussé des paysans de tous pays à se détourner de leurs variétés ancestrales au profit d’un nombre limité de cultivars hybrides.

    Je me souviens des résultats d’une étude comparative menée il y a environ 25 ans et publiés par une asbl belge (je ne me souviens plus précisément laquelle, les amis de la terre ?) portant sur variétés de riz cultivées en Inde. Il apparaissait déjà que les variétés indigènes (semences fertiles, c’est-à-dire susceptibles d’être ressemées d’année en année) étaient de loin les moins gourmandes en eau, les plus résistantes aux maladies et les plus nutritives (d’un facteur allant de 1 à plusieurs centaines).

  • Soleil Vert

    Soleil vert se déroule en l’an 2022. Le monde baigne alors dans une étrange lumière jaune, qui a détruit la faune et la flore. Très peu de terres sont encore cultivables et les habitants qui n’ont pas les moyens d’acheter des aliments naturels mangent un aliment de synthèse, le « Soleil vert » (Soylent green), produit par la multinationale « Soylent ».

    Les dégâts du soja ogm « irresponsable »

    Eddie Vedder – Society

  • Lionel

    C’est un grand pas comme l’étude de Séralini en est un.
    Mais attention, l’agrobusiness a prévu ce cas de figure et c’est pourquoi maintenant ils se foutent un peu que nous nous battions sur des morceaux de cadavres.
    Aujourd’hui le danger ce sont les plantes mutées ( qui sont aussi des OGM mais légalement non considéréres comme telles ) qui sont le fruit de mutation artificielle par la chimie ou le bombardement nucléaire.
    Du moment qu’il n’y a pas d’intervention humaine directe sur l’ADN de l’organisme, celui-ci est considéré comme « naturel » et échappe à toute législation.
    Nous ne savons rien de ces plantes mutées et ne savons même pas comment les distinguer ( alors qu’un kit de détection OGM est fiable ) et encore moins si elles sont déjà dans nos assiettes ou dans nos produits du quotidien !!!

    • Chegoku Chegoku

      L’étude Seralini n’était pas la première du genre. Une étude irlandaise plus ancienne et mieux foutue a subi le même sort.

      Je suis 100% opposé aux OGM. Mais je dois reconnaitre que l’étude Seralini n’est pas conforme. Et l’argument disant que les études foireuses d’autorisation induisent que l’étude Seralini est fondée n’est pas un argument scientifique valable.
      L’étude Seralini doit être reconduite avec cette fois un protocole complet et des échantillons représentatifs. Elle doit en plus aller plus loin sur d’autres critères qu’elle a balayée. Notamment sur l’apport nutritionnel et les excès du régime imposé. Elle devrait aussi cibler précisément un facteur sans se disperser.

    • Natacha Natacha

      Exact Lionel.On l’a dit et répété ici. Là, ça devient très difficile !!

  • Maverick Maverick

    Coucou … Des niouzes concernant l’interdiction des OGM pour 10 ans par la Russie ?

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Soleil: un village où des habitants fondent littéralement , http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-soleil-un-village-ou-des-habitants-fondent-litteralement-123553533.html
    Je sais pas vous, mais moi j’ai l’impression que c’est le gens de truc qui pourrait devenir courant (parmi bien d’autres tous aussi horribles) dans l’avenir, si l’on continue à bouffer leurs OGM et leurs saloperies de bouffes industrielles et chimiques, non !

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    La nature trouve toujours une solution ,c’est comme les antibiotiques en très peu de temps 15 jours pour une personne en bonne santé ,le corps trouve une parade.
    Ils sont donc dans l’impasse … marche arrière toute!

    Il y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, quoique les dindons de la farce ,ce sont toujours les mêmes.