Besançon : une clé USB ludo-éducative envoie des écoliers sur des sites pornos (+vidéo)

En pleine polémique sur l’existence (ou non) de la théorie du genre à l’école, ou encore du livre « Tous à poil », cela fait un peu tâche…

8e5932898488d2fe7ca08f74a95bd95eLe projet « Besançon Clic » visait à fournir aux écoliers de Besançon des PC et une clé USB offrant un contenu éducatif. Problème, des liens renvoyaient sur des sites pour adultes.

À l’heure de la polémique sur la théorie du genre et du livre « Tous à Poil » dont les ventes ont explosé sur Amazon, ce fait divers dévoilé par L’Est Républicain, risque à nouveau d’inquiéter les parents d’élèves bisontins.

Au départ, il s’agit d’une initiative numérique destinée aux élèves de CE2 d’une école de Besançon. Dans le cadre de l’opération « Besançon Clic/Ordi Classe« , la municipalité a offert aux écoliers des ordinateurs avec des clés USB contenant des contenus ludo-éducatifs et des liens vers des sites Internet complémentaires. Cette opération, fruit d’un partenariat entre la ville et le ministère de l’Education nationale, vise à réduire la fracture numérique.

Sur le support, au moins deux liens conduisaient les enfants sur des sites pour le moins « explicites ». Le premier sur un site porno, l’autre sur des jeux ultraviolents. Ce n’est pas le personnel enseignant qui a découvert le problème, mais des parents qui ont aussitôt alerté l’établissement de leur enfant. La ville a réagi en envoyant une lettre par courrier postal et scannée pour la diffuser sur Facebook. Interrogé par L’Est Républicain, le directeur général des services, Patrick Ayache plaide non coupable. Selon lui, les liens renvoyaient bien, à l’origine, sur les bons sites.

Mais, entre temps, « les noms de domaine ont manifestement été rachetés, de façon légale, par des sociétés peu scrupuleuses qui les utilisent pour la promotion de sites pour adultes », explique-t-il. Il ne donne pas plus de précisions. Pour ce responsable, les conséquences restent très limitées. Il a en effet indiqué que « le cartable électronique que nous distribuons comprend également un ordinateur sur lequel la sécurité parentale est activée ».

L’incident sera résolu par la récupération des clés et leur remplacement « dans un délai qui sera prochainement communiqué ». Le responsable réclame, non seulement la clé récemment livrée, mais aussi celles des années précédentes, sans en expliquer la raison. Contiendraient-elles aussi des éléments douteux ?

Source: 01net via fr.sott.net

Mais revenons-en un instant sur cette histoire de théorie du genre, car il s’agit quand même de la grosse polémique du moment qui n’est pas vraiment aidée avec l’histoire de la clé USA à Besançon, une vidéo m’a été envoyée en anonyme via une boite e-mail anonyme elle aussi, donc merci à cette personne anonyme, pour nous aider à la réflexion autour de cette histoire…

4 commentaires