2,9 tonnes de boues ont été classées «déchet radioactif» dans la préfecture de Kanagawa.

Suite de l’histoire de Fukushima avec le Japon qui, s’il ne s’enfonce pas dans la mer, est condamné à vivre une horreur nucléaire qui condamnera l’ensemble de la population et cela dans le plus grand secret. Les sites de stockage se multiplient, reste à savoir une chose: quelqu’un croit-il encore qu’une « happy end » soit possible pour le pays et ses habitants?

Tokyo-kanagawaLe ministère de l’environnement a d’abord caché l’origine de ces boues. D’après les représentants de la ville de Yokohama il s’agirait de boues en provenance des eaux pluviales et des installations de stockage de 17 écoles. Il y aurait également des boues collectées dans les fossés.

Les boues contenant plus de 8.000 Becquerels par kilo de Césium sont classées «déchets radioactifs»
140.000 tonnes de déchets ont été ainsi classées fin 2013 dans 11 préfectures dont Kanagawa.
Le ministère prévoit de construire des sites de stockage définitifs dans 5 Préfectures dont Miyagi. Dans les autres préfectures les déchets restent en suspens dans des stockages temporaires.
Un représentant du ministère a déclaré que le faible volume des déchets radioactifs de la préfecture de Kanagawa ne nécessitera pas la construction d’un site de stockage.

Résumé d’un article de l’ Asahi Shimbun du 01 Février 2014

Note:

La préfecture de Tanagawa est juste au sud de Tokyo.
On sait depuis fin 2011 que les rivières charrient des éléments radioactifs qui polluent la baie de Tokyo.

Article complet+vidéo sur vivre-apres-fukushima.fr

Un commentaire