Fukushima: Tepco admet que le réacteur N°3 est peut être actuellement en train d’entrer en fusion (Rectificatif)

Tepco comme les politiques ou les associations ont un point commun, ils ne sont pas très loquaces dès qu’il s’agit de tenir informé de la situation réelle à Fukushima, d’ailleurs, récemment, une loi permettant de garder le secret sur ce point est passée. Pourtant, annonce qui risque de ne pas être reprise dans les médias classiques, le fait que le réacteur N°3 entrerait actuellement en fusion, le scénario du pire qui se réalise donc… Thcernobyl fut une calamité qui dure encore, et ce n’était que de l’uranium, Fukushima est chargée au mox, un mélange d’uranium et de plutonium, et là, c’est autrement plus grâce. De plus, pour rappel, toute l’Amérique du nord va être touchée par les radiations qui vont forcément aller en augmentant, reste à savoir si l’Europe va être touchée, et si oui, quand!

Fukushima-I2-600x379

Le site Turner Radio Network (TRN) a publié un rapport concernant la centrale nucléaire de Fukushima Diachi qui devrait affecter tout l’hémisphère Nord.

Selon le rapport: «Les personnes résidant sur la côte ouest de l’Amérique du Nord devraient immédiatement commencer à se préparer pour une autre arrivée possible de rayonnement atmosphérique dangereux issu du site de la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon. »

TEPCO a confirmé que, via une caméra de surveillance, de la vapeur a commencé à sortir du réacteur N°3, même si elles ont « pas été identifiés dans des conditions anormales de la centrale. »

La société n’est pas claire sur les détails de ce changement soudain au réacteur 3 en raison de « niveaux de radiation mortelles dans ce bâtiment. »

Des experts concluent que cela peut « être le début d’une« criticité de la piscine de combustible (une fusion) »impliquant jusqu’à 89 tonnes de combustible nucléaire qui brûle dans l’atmosphère et se dirigeant vers l’Amérique du Nord. »

Vapeur a été vue en provenance du réacteur 3.

Des suppositions éclairées suggèrent que la vapeur est issue « de ce qu’il reste au cinquième étage de l’immeuble principalement détruit. »

TEPCO a admis qu ‘«ils ne savent pas pourquoi cette vapeur est générée, mais avec un ton neutre, il a été  révélé aujourd’hui (28 Décembre) que la vapeur a été repéré le 19 Décembre sur une courte période de temps, puis de nouveau le 24 Décembre et encore le 25 Décembre « .

aerial-2011-3-30-0-50-45-600x292

Orig.src_.Susanne.Posel_.Daily_.News-aerial-2011-3-30-1-10-7-600x365

Source originale en anglais: Occupycorporatism.com
Article partiellement traduit par Les moutons enragés
Si une meilleure traduction est disponible soit de l’article du dessus, soit de cet article, elle sera mise ici au plus vite.
Quand à la décontamination en elle-même, ils ont trouvé du personnel pour y aller travailler, de la main d’oeuvre pas chère: les SDF. Combien de victimes innocentes en plus avec cette nouvelle aberration?

Des SDF envoyés à la mort pour décontaminer Fukushima

Sans domicile fixe depuis la catastrophe, ils sont recrutés par des intermédiaires sans scrupule pour nettoyer les zones irradiées. Le scandale des décontamineurs « low cost » de Fukushima en images de l’agence Reuters.

fukushima-nettoyage

Dans la ville japonaise de Sendai, à 80 kilomètres de Fukushima, les SDF intéressent les recruteurs – qui n’hésitent pas à les envoyer sur un front radioactif. « On traîne ici avec nos sacs, on tourne autour de la gare, on est faciles à repérer, explique Shizuya. Ils nous disent : ‘Vous cherchez du travail ? Vous avez faim ?’ On répond oui, et ils nous offrent un job.«  Et quel job ! nettoyeur sur le site de la centrale sinistrée, à 6 euros de l’heure – dont sont déduits logement et nourriture.

Le scandale a été révélé par un pasteur, qui a ouvert un centre de jour pour ces gens ayant souvent perdu leur habitation dans le tsunami de 2011 : « Les employés de la centrale ont déjà atteint les limites de l’irradiation et ne sont plus autorisés à travailler. On masque la pénurie de personnel qualifié en recrutant des sans-abri qui ne savent pas qu’ils risquent leur vie. »

Les grandes entreprises paient des intermédiaires pour recruter des SDF, à raison de 80 euros par tête. « Je ne pose pas de question. C’est mon travail : je trouve des gens, je reçois ma commission. Ce qui se passe après, ça ne me regarde pas », assène l’un d’eux, qui en a embauché des dizaines.

Source : France Info

Des SDF japonais embauchés pour nettoyer Fukushima

Alors que les travaux de décontamination autour de la centrale nucléaire de Fukushima ont pris beaucoup de retard, des entreprises privées, payées par les autorités, n’hésitent pas à recruter des SDF pour assurer ce travail.

Presque trois ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, les autorités japonaises ont toujours d’énormes difficultés à décontaminer la région touchée par les fuites radioactives. Manque de main d’œuvre, étendue de la zone, risques de radiation… autant d’obstacles qui ralentissent les différents chantiers. Pour faire face à ce retard, des sans-abri ont été embauchés directement par des entreprises sous-traitantes de l’État pour effectuer des travaux de nettoyage, comme vider des maisons abandonnées, balayer autour des sites, arracher l’herbe ou encore racler la terre.

« Nous sommes une cible facile pour les recruteurs. Nous sommes tous réunis ici avec nos sacs dans cette gare et nous sommes faciles à localiser. Ils n’ont qu’à nous dire : « vous cherchez du travail ? Est-ce que vous avez faim », raconte à l’agence Reuters, Shizuya Nishiyama, un SDF, rencontré à Sendai, situé à 60 km de Fukushima, dans le nord-est du Japon.

Les yakuzas font des affaires

Les journalistes ont en outre constaté sur place que l’emploi de ces « ouvriers du nucléaire » fait l’objet d’un florissant business, loin d’être légal. Alors que les autorités ont signé des contrats avec plusieurs centaines d’entreprises [733 selon le décompte de Reuters] pour s’occuper de cette décontamination pour un budget total de 35 milliards de dollars, la mafia japonaise s’est aussi immiscée dans le marché.

En sous-main, « un réseau de criminels et de courtiers illégaux, qui recrutent des SDF, sont devenus très actifs à Fukushima », explique Reuters. « Les contrats du ministère de l’Environnement dans la zone la plus radioactive de la préfecture de Fukushima sont particulièrement lucratifs car le gouvernement paye 100 dollars de plus par journée pour chaque travailleur en raison des risques ».

« Il y a beaucoup d’entités inconnues qui sont impliquées dans les projets de décontamination », confirme le professeur Takayoshi Igarashi de l’Université de Hosei, ancien conseiller de l’ex-Premier ministre Naoto Kan. « Il faut vraiment qu’il y ait un contrôle plus sévère sur les entreprises, sur ce qu’elles font et quand.”

L’emprise de la pègre dans ce secteur

Courant 2013, plusieurs membres de la mafia des yakuzas ont pourtant été arrêtés. Ils sont accusés d’avoir infiltré l’entreprise de travaux publics Obayashi, l’une des cinq plus grandes du pays, en y faisant travailler illégalement des ouvriers chargés de la décontamination. Les dirigeants d’Obayashi n’ont pas été mis en cause directement, mais cette affaire a montré l’emprise de la pègre dans ce secteur.

D’autres scandales pourraient d’ailleurs sortir dans les prochains mois. Les travaux de nettoyage ont en effet pris des retards très importants. Le ministère de l’Environnement a ainsi annoncé le 26 décembre que la décontamination des sites pourrait prendre deux à trois ans de plus que la première échéance prévue en mars 2014. Les quelque 60 000 personnes qui ont quitté leur domicile à la suite de la catastrophe nucléaire devront encore patienter de très longs mois.

Via (+ vidéos): Actuwiki

Mise à jour:

Je remercie Nuketamer pour son commentaire (autre autres intervenants m’ayant signalé le problème) qui apporte une information plus que primordiale sur le sujet:

« La fin de 2013 est marquée par la diffusion d’une arnaque sur internet (un hoax en franglais) prétendant que le réacteur 3 entre en fusion nucléaire (c’était déjà fait).

J’ai immédiatement démenti cette rumeur sur Facebook mais je n’en ai pas fait un communiqué officiel sur le Fukushima Diary lui-même.

D’après mes observations, la confusion a commencé à partir d’un article de Enenews disant que le réacteur 3 fumait toujours de façon répétitive en décembre, ce qui est exact. (Ce n’est pas la faute de Enenews.)

Cette “vapeur” est observée depuis au moins juillet dernier. Elle l’a été quasiment tous les jours depuis. De par la fréquence de ces émissions de “vapeur, je considère que c’est du liquide de refroidissement qui s’évapore à partir d’une fuite de l’enceinte de confinement primaire (je ne pense pas qu’il s’agisse d’eau de pluie accumulée sur cette enceinte parce qu’on l’observe même lorsqu’il n’a pas plu depuis un bon moment). On a fini par la voir parce que Tepco a retiré la majeure partie des gravas du sommet du réacteur 3. Ça a sans doute commencé juste après le 11-3. C’est évidemment abominablement radioactif. Personne ne peut aller en haut du réacteur 3 et c’est nocif jusqu’à la côte ouest (ndt: des USA). Néanmoins, c’est ainsi depuis ces 3 dernières années.’

Vous pouvez lire l’article intégral ici :
http://fukushima-diary.com/

12 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Hello Benji,

    La première photo est quelque peu équivoque, la fumée noire ne concerne pas du tout la centrale de Fukushima. Elle se situe le long d’un rivage rectiligne et non ansé comme le montre la photo qui, quant à elle concerne l’incendie dans le complexe pétrolier de Onahama, au sud d’Iwaki.
    Vue satellite de la côte de Daichi : https://maps.google.be/maps?ie=UTF-8&q=Chronologie+de+l%27accident+nucl%C3%A9aire+de+Fukushima&fb=1&gl=be&hq=images+satellite+de+fukushima&cid=6658998288752585720&ei=Ap3CUuHxBcjnygPzl4GgDg&ved=0CJEBEPwSMBE

    • J’en conviens, j’ai repris les photos proposées par l’article source. Mais cela enlève-t-il quelque chose à la gravité de la situation décrite par l’article? Pas sur, mais je te remercie de m’avoir signalé ce détail. ;)

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Je sais, elle est reprise en une de nombreux sites et blog suivant la recherche Google jusqu’au moins une vingtaine de pages !

        Quant à la gravité de la situation honnêtement sait-on vraiment ou plutôt, sommes-nous réellement en mesure de la définir ? Car d’ici, et suivant les informations qui nous parviennent, sont-elles exactes d’abords, elles sont très souvent déformées, ou manipulées dans le but justement d’orienter l’opinion mondiale. Je fais allusion à un article où l’on parlait d’une mortalité de 80% de saumon dans une rivière de Colombie Britanique, et de 98% de cadavre au fond de l’océan Pacifique, tout cela dû à Fukushima.

  • C’est bien toujours là que ça n’est pas simple, soit on nous ment et on ne sait rien du tout face des à de sérieux dangers, soit c’est exagéré Quoi qu’il en soit personnellement nous n’avons aucune emprise sur ce qui se passe là-bas, que ce soit vrai ou pas. La seule chose qui nous serait utile c’est que les personnes qui peuvent faire changer quelque chose avec le nucléaire, que ces personnes réagissent enfin en personnes responsables. Et c’est évidemment une autre histoire…

  • robertespierre

    Ce qui est « visible »
    c’est que la radio-activité est invisible
    que trouver sur le marché des appareils de mesure….
    faut pas rêver!
    Un site cependant fait un gros travail quotidien
    « Fukushima Diary »
    Montrer de la fumée noire ça impressionne!
    ce qui m’impressionnerait
    c’est que la Direction de Tepco vient de s’offrir

    8 JOURS de VACANCES

    Seuls éventuellement des experts non vendus pourraient informer sur les explosions dues aux coriums
    autrement dit PERSONNE

    nous ne pouvons compter que sur les quelques internautes qui communiquent sur les ME

    + Fukushima Diary
    -Pierre Fetet fait de son mieux ainsi que quelques autres

    Une 2ème île apparaît au Japon
    si elles se mettent à pousser comme des champignons
    c’est peut-être que le sous-sol est « boursoufflé »

    Les fosses sont une autre réalité
    la fréquence des séismes idem
    de nombreuses explosions autour du 25 décembre

    Je ne prends pas beaucoup de risques en concluant qu’à court terme,le sort du Japon est similaire à celui du Titanic

    Les vacanciers de Tepco rejoindront-ils leur poste?on verra!

    Les YAKUZAS sont des gens à l’esprit pratique

    Ce « sort du Japon » aura au moins un avantage
    Ils passeront d’esprit pratique
    à esprit tout court

    Il n’y a pas de quoi s’attrister du devenir du Japon
    Vous voyez une autre issue?
    alors!
    Et puis

    « On a les mêmes à la maison »

    Meilleurs voeux radio-actifs à tous

    Et un merci particulier à AREVA qui n’a eu de cesse
    que de nous faire RÊVER

    Nous nous reconnaîtrons tous au paradis
    nous serons lumineux
    c’est pour cette raison
    que notre nouvelle fonction au « ciel »
    sera sûrement
    ampoule ,au moins on aura la satisfaction de servir à quelque chose

    pd…oui,j’aime pas ps

    pour le paradis….y’a pas urgence
    les cons ont fait moins de dégâts qu’on pouvait le craindre
    puisque tout n’a pas encore sauté

    • nuketamer

      Il faut faire des recherches sérieuses avant de faire ce genre d’article. Attention, mon propos n’est pas de minimiser l’importance de cette catastrophe, juste vous dire d’aller voir la source que tu cite « Fukushima Diary » et de lire ce que dit le gars :

      « La fin de 2013 est marquée par la diffusion d’une arnaque sur internet (un hoax en franglais) prétendant que le réacteur 3 entre en fusion nucléaire (c’était déjà fait).

      J’ai immédiatement démenti cette rumeur sur Facebook mais je n’en ai pas fait un communiqué officiel sur le Fukushima Diary lui-même.

      D’après mes observations, la confusion a commencé à partir d’un article de Enenews disant que le réacteur 3 fumait toujours de façon répétitive en décembre, ce qui est exact. (Ce n’est pas la faute de Enenews.)

      Cette “vapeur” est observée depuis au moins juillet dernier. Elle l’a été quasiment tous les jours depuis. De par la fréquence de ces émissions de “vapeur, je considère que c’est du liquide de refroidissement qui s’évapore à partir d’une fuite de l’enceinte de confinement primaire (je ne pense pas qu’il s’agisse d’eau de pluie accumulée sur cette enceinte parce qu’on l’observe même lorsqu’il n’a pas plu depuis un bon moment). On a fini par la voir parce que Tepco a retiré la majeure partie des gravas du sommet du réacteur 3. Ça a sans doute commencé juste après le 11-3. C’est évidemment abominablement radioactif. Personne ne peut aller en haut du réacteur 3 et c’est nocif jusqu’à la côte ouest (ndt: des USA). Néanmoins, c’est ainsi depuis ces 3 dernières années.’

      Vous pouvez lire l’article intégral ici :
      http://fukushima-diary.com/

      Cessez de relayer une infausse… ;)
      Merci

  • leprixdelavie leprixdelavie

    De toute façon le peuple ne peux pas arrêter leur avidité. Il vont faire de plus en plus de centrales nucléaires avec de plus en plus de catastrophes.

    Les Chinois, les Indiens, L’Arabie Saoudite, il vont faire des centrales partout.

    Mais si les riches s’imaginent qu’ils s’en sortiront grâce à une station spatiale comme dans le film Elyséum ils rêvent totalement. Peut-être qu’ils se contenteront de partir dans l’hémisphère SUD.

    Finalement l’avenir est peut-être en Afrique, en Australie ou en Amérique du Sud. Si vous avez des information sur des riches qui sont déjà partis dans l’hémisphère sud !

  • valerie

    Voila ce que dit Jim Stone aujourd »hui concernant cette info =

    La fonte de la piscine de combustible du reacteur 3 de Fukushima n’est peut-être pas un canular

    Au début, j’ai rejete cette info parce que ça sonnait comme les conneries habituelles de ENE News. Il semble que ce ne soit pas le cas ici. Il y a deux possibilités ici, et ce sont les seules possibilités, peu importe ce que quiconque dit –

    1. La piscine de combustible a eu un problème et connaît une réaction en chaîne. Jusqu’à présent, nous ne parlons que de la vapeur et pas d’un feu, de sorte que les températures ne peuvent pas s’elever a plus de 135 degrés Celsius ou plus, et bien que ce soit un probleme, ce scénario pourrait être contrôlé par pompage d’eau supplémentaire dans la piscine.

    Mais voici le scénario 2, et il est DE LOIN le plus probable –

    Il existe une portion du noyau du réacteur 3 qui est restee fonctionnelle après l’explosion, et ce noyau est complètement immergé dans l’eau et a ete complètement soufflé hors de la cuve sous pression du réacteur. Cette portion de fonctionnement restante du noyau a été soit activée à partir de Dimona en Israël via la connexion totalement non autorisée à l’enceinte de confinement interne du reacteur 3, une connexion que les Japonais ne peuvent pas couper parce que les niveaux de rayonnement sont trop graves pour aborder les systèmes qui sont concernés, OU, le virus Stuxnet a de nouveau lui-même ete activé pour la nouvelle année et a, de lui-même, mis ce qui reste du noyau du réacteur au maximum de la production qu’il peut gérer.

    La preuve que, sous une forme ou une autre la DARPA/CIA/le virus Stuxnet créé par Israel est en jeu ici, est le fait que même si l’enceinte de confinement qui est ouverte du au souffle de l’explosion, se retrouve soudainement a emettre de la vapeur, aucune des lectures de la salle de contrôle montrent que quelque chose d’étrange se passe. Stuxnet garde les lectures de la salle de commande normales, alors qu’il détruit en secret, et la seule façon que le réacteur 3 detecte le froid alors qu’il y a de la vapeur est que Stuxnet est en train de faire mentir les afficheurs dans la salle de contrôle, ils indiquent que tout est normal, alors qu’il s’agit ici en fait d’une deuxième tentative de donner aux japonais la catastrophe nucléaire qu’Israël voulait vraiment pour eux.

    Cette deuxième catastrophe impliquerait un feu de nappe du combustible – beaucoup de gens qui lisent ce site savent qu’une grande quantité de matériel a été expulsé du noyau du réacteur 3 lors de la grande explosion, et ce materiel a fait que l’acces a tout le confinement du réacteur de 3 est trop dangereux. Pour cette raison, tout le combustible de la piscine du réacteur 3, combustible « utilisé », est toujours assis là, attendant d’être utilisé comme une arme.

    Ajouter à la destruction est le stockage apparent de combustible dans la piscine de séparateur de vapeur, qui a ete emporté quand le réacteur 3 a été détruit. C’est ce combustible qui a fondu dans une rivière de carburant capturé sur vidéo par un drone, ce carburant évacué par le coin nord-ouest de la piscine de séparateur de vapeur et dans l’allée entre les réacteurs 2 et 3 et a causé la mort à Fukushima, les décès qui ont maintenant été supprimé du « ziopress » parce qu’un peu de vapeur d’un réacteur aéré ne va pas tuer de gens et l’histoire officielle de ziopress est que rien de vraiment mauvais ne s’est passé.

    Dire ce qui s’est réellement passé via les masses medias réveillerait trop grand nombre d’ingénieurs nucléaires partout dans le monde à propos de menaces très réelles auxquelles leurs propres installations sont confrontées, menaces qu’Israël veut garder dans leur trésor de guerre et les sites frauduleux comme ENE News conserve bien protégé en blâmant Tepco depuis le debut il y a un monstre en liberté sous la forme d’un virus comme arme de contrôle industriel.

    • valerie

      Jim, vient de rajouter ceci a son com d’hier =

      Ce que je pense qui va se passer ?

      C’est une quasi-certitude que ce nouveau problème est le résultat de Stuxnet qui est en train de remettre ce qui reste du réacteur 3 à pleine puissance. Et ce qui arrive sera le résultat de plusieurs facteurs – si il reste assez de cœur au réacteur pour produire quelques centaines de mégawatts (la conception thermique est efficace a 33% (the thermal design ran at 33$ efficient), ce qui signifie qu’un réacteur de 1,2 gigawatt produit effectivement 3,6 gigawatts), ce qui signifie que si même 20% de ce noyau est encore fonctionnel (ce qui équivaut à 720 mégawatts) les Israéliens pourraient juste être capable d’allumer l’endroit comme il faut. 720 mégawatts réussiraient à mettre en ébullition toute l’eau, plus vite qu’ils ne pourraient la pomper avec des pompes externes, quand il sera a sec il devrait y avoir une tempête radioactive (Jim Stone s’attend a des reactions virulantes de la part de ENE News et d’Arnie Gundersen concernant cette phrase).

      Si des pompes du réacteur sont encore fonctionnelles, ne comptez pas sur la sympathie des israéliens, Stuxnet les fermera tout simplement et tous les systèmes de contrôle de la pompe sont trop radioactifs pour permettre aux gens d’entrer et de les contourner.

      Cependant,

      Ma avis est que même pas 5% du coeur du réacteur 3 qui a explose est fonctionnel, et je pense que Israël ne gere qu’un petit spectacle de vapeur que les pompes externes peuvent manipuler. Ils pourraient faire traîner les choses pendant des décennies, mais par rapport à une tempête nucléaire un spectacle de vapeur prolongée serait une aubaine, peu importe combien de temps le spectacle aurait dure. Espérons pour le mieux avec cette hypothese.

      La preuve que c’est Israël et Stuxnet est le fait que la salle de contrôle indique que tout est normal, voir ce qui suit : (voir le croquis sur le site de Jim Stone = http://www.jimstonefreelance.com/

  • valerie

    Qui connait cette video ? Qu’en pensez-vous ?

    http://www.youtube.com/watch?v=173zxfh9pNk

    IRRADIA, un couple de Russie. Ils ne peuvent pas survivre sans radiation.