Glenn Greenwald : « le but ultime de la NSA est l’abolition totale de la vie privée dans le monde entier »

Traduit par Résistance 71

La National Security Agency (NSA) a pour but avec son partenaire britannique du GCHQ d’éliminer complètement toute vie privée dans le monde entier a dit le journaliste Glenn Greenwald dans une enquête de l’Union Européenne.

Il a critiqué les gouvernements de l’UE et leur silence assourdissant lors des révélations de l’espionnage de masse commis par la NSA. Décrivant la réaction « apathique et indifférente » aux rapports que des citoyens lambda étaient espionnés, Greenwald a dit que les politiciens européens n’ont réagi et pris certaines actions que lorsqu’ils ont découvert qu’ils avaient eux-mêmes victimes du ciblage d’espionnage de la NSA.

« Je pense que les gouvernements ont inculqué aux gens d’accepter que la vie privée n’est pas de grande importance », a dit Greenwald, ajoutant que c’était « pour former des populations accoutumées aux violations ininterrompues de leur vie privée. »

Greenwald, ancien journaliste du quotidien anglais The Guardian est connu pour avoir publié les fuites d’Edward Snowden sur l’espionnage de masse de la NSA ; il témoignait devant le comité européen des libertés civiles au parlement et communiquait via une connexion vidéo, contribuant ainsi à une enquête sur la surveillance globale de la NSA des citoyens européens.

« La NSA n’a pas besoin de raisons spécifiques pour collecter les données des citoyens et leur communications » a dit le journaliste, rappelant au passage au panel du comité que le but ultime de l’agence d’espionnage est « d’éliminer toute vie privée individuelle dans le monde entier. »

Contredisant l’affirmation de Washington que l’agence ne s’engage pas dans de l’espionnage économique, Greenwald a dit que les activités de la NSA et du GCHQ britannique sont dirigées vers « la manipulation diplomatique et l’accumulation de pouvoir ».

Greenwald a rejeté les accusations du gouvernement américain disant que Snowden et ses complices ont mis en danger le combat contre le terrorisme en divulgant et publiant des données classifiées top secrètes. Il a dit que la seule chose dans cette affaire qui a été endommagée est de fait « la perception d’honnêteté et de crédibilité » des gouvernements engagés dans l’espionnage.

L’enquête a été commanditée pour discuter de l’augmentation de la sécurité de l’internet et de la téléphonie et de leurs réseaux dans l’UE.

Article complet sur Resistance71.wordpress.com

13 commentaires