Spanghero : au tour de la viande de mouton

57 tonnes de viande de mouton britannique, dont l’importation est interdite en raison du risque de présence de « prion », ont été découverts chez Spanghero. La viande a été fournie par le néerlandais Draap Trading, déjà incriminé dans le scandale de la viande de cheval.

REA

Nouveau rebondissement dans l’affaire Spanghero : après le cheval, le mouton. Selon les informations de RTL le parquet de Carcassonne a reçu un signalement de la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires qui affirme avoir découvert dans les entrepôts de Spanghero deux lots de viande normalement interdite à l’importation. Il s’agit de cinquante-sept tonnes de viande de mouton britannique découpée selon la méthode de la viande séparée « mécaniquement » (lors de laquelle des bouts d’os et de moelle peuvent être mélangés à la viande). Une technique interdite sur les ovins, bovins et caprins en Europe en raison du risque de présence de « prion » qui cause la maladie de la vache folle et tremblante du mouton( voir notamment la décision de la Commission européenne du 29 juin 2000 ).

La viande de mouton britannique prohibée, retrouvée chez Spanghero, a été livrée par Draap Trading, appartenant au trader néerlandais Jan Fasen, déjà incriminé dans le scandale de la viande de cheval, a par ailleurs indiqué le ministère de l’Agriculture. La viande de mouton incriminée « a été livrée par Draap Trading et facturée comme de +l’agneau haché+ avec l’étiquette +viande dénervée d’agneau+ », a indiqué le ministère. Cette mention masque qu’il s’agissait de viande découpée avec une technique prohibée dans l’UE.

La viande concernée, obtenue par un procédé de séparation mécanique, ne peut être vendue dans l’Union européenne depuis la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la « vache folle ». « Le procédé et la vente de ce type de viande est interdit en Europe », a confirmé le procureur de Carcassonne, Antoine Leroy, à Reuters.

« Les résultats des analyses pratiquées à partir d’échantillons prélevés le 19 février, sont connus depuis une quinzaine de jours. Cette semaine, c’est le Pôle de santé public de Paris, déjà en charge des investigations sur la viande de cheval vendue pour du boeuf, qui va se saisir de ce nouveau pan du dossier fraude à la viande », selon RTL. L’enquête devrait, dans un premier temps, viser des faits d’importation de produit interdit sur le sol français. Il n’est pas question de mise en danger de la vie d’autrui.

Fabrication de merguez

Beaucoup de questions sont encore en suspens. Comme dans le cas de la viande de cheval, l’importation de cette viande de mouton est passée par des circuits commerciaux internationaux complexes : Grande-Bretagne et Hollande, notamment. On ignore encore si une partie du stock de viande, destiné notamment à la fabrication de merguez, a été ou non mise sur le marché en France ou à l’étranger. Et, le cas échéant, par qui.

Le degré de responsabilité de Spanghero dans cette nouvelle affaire reste aussi à déterminer. Barthélémy Aguerre, le patron de Spanghero, a confirmé cette découverte à RTL mais dit avoir commandé « à son fournisseur du haché d’agneau et reçu de la viande présumée conforme à sa commande ». L’importation de viande ovine de Grande-Bretagne est parfaitement légale , souligne-t-elle. Selon lui M. Aguerre, l’entreprise a été «  une nouvelle fois trompé par son fournisseur ». Dans l’affaire de la viande de cheval, la Direction de la répression des fraudes a estimé que le trafic de viande de cheval, revendue comme du boeuf aux industriels, avait concerné 750 tonnes livrées à Spanghero en six mois au moins. Dans ce dossier, Spanghero a déposé plainte contre X fin février auprès du procureur de la République de Paris pour tromperie et escroquerie.

Pour aller plus loin…

15 commentaires

  • Les végétaliens doivent se marrer, et ils le peuvent, on ne les critiquera pas.

    • Resistant

      Moi je suis végétariens, C’est un peu moins radical mais peut-être qu’un jour j’irai plus loin.
      Non ça ne me fait pas marrer je trouve ça juste désolant que des gens continuent à manger de la viande quand on sait que des humains crèvent de faim et de soif à cause de cette consommation. Et je ne me parle même pas du génocide animal..

  • yvesjulien

    comme avec la viande de cheval, tout laisse à penser qu’il n’y a pas que le distributeur spanghero qui sera concerné par cette viande  » hors normes de sécurité ».
    Ils n’avaient qu’à donner ce mouton aux poissons !

  • Le Gaulois libre

    Nous chez Spanghero, on faisait de la viande de boeuf à partir du cheval, mais c’est notre fournisseur qui, à l’insu de notre plein gré, nous a envoyer du mouton qui est arrivé à bon porc…

    Bon faut pas en faire tout un plat, y a quand même pas une grosse différence… :D

  • Natacha Natacha

    Une poule n’y retrouverait pas ses poussins !
    Prion : le retour ! Conséquence de tant d’aberrations.
    Les protéines végétales sont variées et ne posent pas ces problèmes environnementaux et sociétaux, n’en déplaise à ceux qui pensent qu’on ne peut nourrir 7 milliards de personnes avec ce régime sobre et équitable.

  • Pour l’instant je n’ai as été attrapé je ne suis pas inclus dans cette bouffe, ouf!

  • engel

    Bon, la prochaine étape c’est « Spamghero soleil vert ».

    …Faut pas désespérer Benji!

  • goulougoulou

    Ben voyons, il se fiche de la tête de qui Spanghero ??? Comme dirait feue ma mère : »… l’têt sous l’billo, il dirait qu’il est encore innocent… »
    Comme si Spanghero ne connait pas toutes les « ficelles » de son métier, pour « truander » un max !!! Facile de dire après, c’est mon fournisseur !!! Mon oeil…
    >>>>>> Pourri d’un jour, pourri pour toujours…
    >>> Cela me rappelle aussi quelque chose : où sont passées les 50.000 vaches folles anglaises qui ont disparu lors des affaires de vaches folles an Angleterre ???
    >>> Je me souviens aussi d’un troupeau de porcs belges avec la fièvre aphteuse, viande indemnisée en Belgique et destinée à la destruction, que l’on retrouve, mystère du saint esprit, chez un éleveur en France, qui déclare son troupeau malade, touche les indemnités pour destruction des porcs, qui finalement, autre mystère, ont transité par un abattoir avant de finir dans des plats préparés…
    Autrement dit rien de neuf sous le soleil…

  • labichedesbois labichedesbois

    miam miam goulou goulou !!

  • deussabaoth deussabaoth

    bon a quand la viande humaine dans nos burger :)