Ces métiers dont personne ne veut

Quand on veut bosser, c’est possible semble-t-il, encore faut-il vraiment le vouloir si on en écoute certains, et dans le domaine, certains emplois ont du mal à trouver preneur. Petit tour d’horizon de la situation:

Le métier d'ingénieur informatique est celui qui reçoit le moins de candidatures. François BOUCHON / Le Figaro
Le métier d’ingénieur informatique est celui qui reçoit le moins de candidatures. François BOUCHON / Le Figaro

INFOGRAPHIE – Le baromètre Jobintree établit une liste des métiers qui attirent le moins les Français. La faute, la plupart du temps, à des conditions de travail difficiles, en termes d’horaires, de pénibilité et de salaire.

Malgré les chiffres alarmants du chômage, certains métiers peinent à recruter. L’étude publiée par le site Jobintree à pour but «de mettre en exergue le fort décalage entre offre et demande pour un certain nombre de métiers» selon les dires de Fabrice Robert, co-fondateur de Jobintree. Le baromètre (pour les mois d’octobre et décembre 2012) montre que des emplois techniques, spécialisés et souvent méconnus, comme charbonnier ou administrateur système se confrontent à une pénurie d’offre. La faute, la plupart du temps, à des conditions de travail difficiles – en termes d’horaires, de pénibilité, de salaire – qui font fuir les candidats. Fabrice Robert pointe ainsi du doigt «l’inadéquation entre le nombre de candidats formés et les offres qui sont disponibles sur le marché».

Des problématiques différentes se posent pour les corps de métier avec le moins de candidatures: «Le problème pour l’ingénierie informatique, c’est la formation et non les conditions de travail. C’est tout le contraire pour le métier de tourneur-fraiseur. Les candidats ne s’orientent pas vers ce métier à cause de son image, de la pénibilité du travail, et d’un salaire peu élevé», explique le co-fondateur du site. Les postes les moins pourvus en candidatures sont ceux d’ingénieur informatique, tourneur-fraiseur, électromécanicien et ingénieur bureau d’études, ainsi que les métiers de la maintenance et du service après-vente.

titre de l infographie

Laborantin, dix fois plus populaire qu’infirmier

Au contraire, certaines offres attirent beaucoup de candidats «pour peu d’opportunités de recrutement». Il s’agit davantage d’emplois moins qualifiés, dans le secteur des services, ou de métiers considérés comme «à la mode». Les postes qui ont recueilli le plus de candidatures par offre entre octobre et décembre 2012 sont les hôtesses de caisse, les secrétaires, les assistantes ressources humaines et les vendeurs. Le métier de laborantin, dixième de cette liste, reçoit quatre fois plus de CV qu’une offre d’infirmier.

Paradoxalement, les entreprises ont de plus en plus de mal à recruter mais le nombre d’inscrits à Pôle emploi ne cesse d’augmenter depuis l’été 2011. Selon l’enquête annuelle de 2012 réalisée par Pôle emploi sur les besoins de main d’œuvre de l’économie française, 43% des projets de recrutement anticipés par les entreprises pour l’année 2012 furent difficiles à satisfaire, contre 38% en 2011. Une évolution dûe à la volonté des entreprises de recruter d’avantage en 2012 qu’en 2011. Mais elle résulte aussi d’une inadéquation persistante entre l’offre et de la demande de travail. Actuellement, on estime à 500.000 le nombre d’offres d’emploi non satisfaites en France.

Source: Le Figaro

13 commentaires

  • Chegoku Chegoku

    http://www.sudouest.fr/2013/01/11/le-blues-du-boucher-930698-2780.php

    Lisez cet article. Il parait qu’ils cherchent 40 personnes. Ceux qui seraient du coin et intéressés peuvent retrouver les coordonnées de cette entreprise sur le net.

  • Maverick Maverick

    Ce qui m’étonne, c’est de ne pas voir « Téléprospecteur » ou « Hotline » dans le lot. Parce que comme boulot c** avec de la pression, c’est pas mal.

  • lumpenproletariat

    J’ai un BAC+4 en info si un employeur qui passe par là accepte m’embaucher qu’il me le fasse savoir.

  • En matière de recrutement, tous les spécialistes vous diront que c’est comme en politique: « qui veut, peut ! ». le problème, c’est que les candidats employeurs veulent tout pour rien: même avec des clients qui hurlent à leur porte, ils n’engageront pas un quinqua avec un salaire attractif ! C’est comme pour les places de parking: au lieu de se ruer dans un parking payant, on attendant qu’une place se libère, de préférence devant sa porte !

  • Mais on se f… de qui, là ? 18 candidats pour un poste, c’est Byzance, tout de m^me: on pourrait même les jouer à la roulette. Tous les spécialistes du recrutement vous diront: le recrutement, c’est comme la politique:  » qui veut, peut  » Pardon ? Aaaah ! Les candidats ont plus de 50 ans et veulent être payés. Désolé, je ne savais pas… . Donc le recrutement, c’est comme le parking: on préfère tourner une heure dans le quartier pour que la place devant la porte se libère plutôt que de gagner du temps en s’engouffrant dans un parking payant !

    • Bidule

      Ben oui c’est ça!
      Ils cherchent des jeunes de moins de 25 ans avec 15 ans d’expérience et au salaire minimum.

      • labichedesbois labichedesbois

        impossible ce seraient des prodiges !mdr 10 ans

        une metaphore : le boulot c’est comme les pommes
        quand il y en a gogo , tu les payes presque rien et quand il n’y en a pas beaucoup tu les payes a prix d’or

  • beuc

    moi j ai le niveau chef d atelier menuisier ébéniste (17 ans de métier) et vu le salaire qu ils me proposent les patrons ils peuvent toujours crevés( et en un an et demi de chômage j ai reçu qu une seul offre d emploie de pôle emploie pour décharger des meubles sur palettes…ha oui j oubliais j en suis a mon 4 procès au prud hommes pour non paiement de salaires. alors ouai si ils payent pas et qui respecte pas la lois ils vont pas trouver grand monde