Presse : le grand naufrage des « autorités morales »

Un article « coup de poing » qui ne fait pas dans la demi-mesure et même qui remue cette matière nauséabonde que j’éviterai de nommer ici par son véritable nom afin de ne pas être grossier. Bien sur, ce n’est pas nouveau, les médias sont les armes des financiers afin de contrôler l’information, mais rarement il y a dénonciation de ce genre d’actions, donc autant en profiter…

A verser au dossier déjà copieux de la réinformation, l’essai Ils ont acheté la presse, document accablant sur la dérive financière et surtout intellectuelle de journaux dont les directeurs et éditorialistes ne manquent pourtant jamais de s’ériger en « autorités  morales ». Polémia.

Du « J’accuse » au « J’achète »
« Au final, l’essentiel de la presse d’opposition est passée au fil des ans, sans l’assumer, du rôle de porte-parole des descendants historiques du “J’accuse !” à chambre d’écho des partisans du “J’achète !” En deux mots, la presse de gauche s’est vendue. Au pouvoir étatique d’une part et à des financiers politisés d’autre part, c’est-à-dire finalement aux mêmes, dans la durée. Mais elle n’a pas seulement abdiqué son idéal à cette occasion. Elle a […] voulu présenter ces évolutions comme un succès de sa profession, une garantie d’indépendance, oubliant un peu vite que c’étaient justement les financiers qui venaient de mettre le monde au bord du gouffre ».
La fête aux « dealers d’opinion »
Décidément, c’est la fête aux « dealers d’opinion » ! Après La Tyrannie médiatique* en 2008, Les Editocrates** en 2009, Les Médias en servitude*** début 2012 et on en oublie sans doute, c’est Benjamin Dormann qui, dans Ils ont acheté la presse****, sonne la charge contre les journaux vendus à un grand capital dont un bon peuple les croit pourtant les plus farouches adversaires. 
A travers trois cas emblématiques, ceux du Monde, du Nouvel Observateur et de Libération, l’auteur étudie dans les moindres détails et chiffres à l’appui la déchéance de ces organes. Menacés de naufrage malgré les aides constantes — et considérables : jusqu’à 60 % du chiffre d’affaires selon le rapport Cardoso — prodiguées par les gouvernements successifs, y compris et surtout ceux auxquels ils étaient les plus hostiles selon l’adage Oignez vilain, il vous poindra —, ils ont fini par confier leurs destinées aux barons de la Haute Banque et aux hérauts du super capitalisme le plus cynique.
Les banques Rothschild et Lazard à la tête de « Libération » et du « Monde »
Relatant le 16 avril l’inhumation du grand polémiste, et ancien vice-président du Front national, François Brigneau, le Bulletin de réinformation, diffusé le 16 avril par Radio Courtoisie, pouvait ainsi ironiser : « Les journalistes d’extrême gauche Abel Mestre du Monde  et Christophe Forcari de Libération  hantaient les allées du cimetière. Il s’agissait, pour ces professionnels sycophantes de vérifier si Jean-Marie Le Pen était là. Car la présence du vieux chef aurait pu fournir l’occasion d’une petite campagne de diabolisation contre sa fille, Marine… De l’au-delà, François Brigneau a dû sourire de cette comédie humaine. Voir deux salariés de la banque Lazard, propriétaire du Monde, et de la banque Rothschild, propriétaire de Libération, obligés de suivre son cercueil, quel succès posthume ! »
On ne saurait mieux résumer l’ambiguïté, voire l’imposture, de ces quotidiens s’efforçant de soutenir leur réputation d’anticonformisme et de défenseurs de l’humanité souffrante alors qu’ils sont en réalités les serviteurs de la finance et des intérêts mondialistes comme on l’a vu encore tout récemment lors de la crise libyenne.
Ces grands pacifistes ont en effet soutenu à grands cris, sous prétexte de défense des droits de l’homme, l’intervention de l’OTAN, bras armé du lobby pétrolier international. Une intervention qui risque de provoquer la « somalisation » de la Libye et a déjà provoqué un indescriptible chaos au Mali où la communauté internationale fait face à « un péril d’une extrême gravité » comme l’a reconnu le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.
Presse de gauche et mépris du peuple
Mais comment en sont-ils arrivés là ? Pour Benjamin Dormann, ancien journaliste économique, si la presse de gauche a connu une telle hémorragie de lecteurs que les faillites s’y sont succédé — on rappellera celles du Populaire, du Matin de Claude Perdriel, de L’Evénement du jeudi oudu Globe de Pierre Bergé  — c’est en raison de son mépris pour le peuple dont elle se prétend l’interprète mais ne relaie jamais les véritables aspirations. Le credo de Globe, exprimé dès le premier numéro par Bernard-Henri Lévy ne constituait-il pas d’ailleurs une véritable déclaration de guerre au peuple français puisque BHL écrivait sans détours : « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux ? »
 
La « French Kahnnextion »…),
 
Cette presse a aussi été victime : de ses choix politiques d’abord ainsi qu’en témoigne son admiration hystérique pour le millionnaire cosmopolite Strauss-Kahn (qu’elle tenta par tous les moyens de sauver après sa mésaventure du Sofitel de New York, jusqu’à nier l’évidence avant de rejeter sans gloire le directeur du FMI après que preuve eut été apportée de ses stupres… dont toute la médiaklatura était informée depuis des années) ; mais aussi de son asservissement à la publicité qui « symbolise l’aliénation au système de consommation qu’elle [la presse de gauche] aimerait pouvoir dénoncer »… sans jamais oser le faire.
Emaillé de portraits féroces (ceux de Denis Olivennes, le grand homme du Nouvel Obs’, ou de Matthieu Pigasse, patron de Lazard et nouveau maître du Monde après avoir organisé le rachat de Libération par le banquier Edouard de Rothschild, citoyen israélien depuis août 2010, valent le déplacement), émaillé d’heureuses formules : « La soupe aux sous », la « French Kahnnextion »… Ils ont acheté la presse est à lire par tous ceux qu’intéresse et surtout inquiète la folle dérive médiatique. En sept chapitres et 340 pages avec index, cette étude vient heureusement compléter les publications de la Fondation Polémia.
Source: polemia.com

42 commentaires

  • KD.2-mésou-6

    Je viens de trouver cet article conernant ce post

     France Télévisions a envoyé un e-mail à des étudiants en journalisme, jeudi 19 avril, pour leur proposer de « vivre l’élection présidentielle d’une manière exceptionnelle ». Comment ? « En participant comme figurant aux soirées électorales du 22 avril et du 6 mai 2012 » sur France 2.
     
    Leur mission : « Faire semblant de travailler »
     
    Des étudiants en journalisme ont été invités à participer en direct à la soirée électorale, sur le plateau de France 2. Le participant sera « positionné autour de tables de trois, derrière un poste informatique », indique le courriel envoyé par France Télévisions. « Au même titre que nos collaborateurs. » Au même titre ? Pas tout à fait…

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Television.-Des-journalistes-figurants-a-la-soiree-electorale-de-France-2_39382-2068609_actu.Htm

  • hopix

    Je vous le donne pour ce que ça vaut, mais la video dans l’article est intéressante :)
    L’après présidentielle : chronique d’un Coup d’Etat annoncé ?
    par renaud bouchard
     

    • hopix

      Et aussi : 
      le 7 mai, la France sera attaquée !

      On s’en fout on s’ra plus là :D
       

    • fotoulavé fotoulavé

      Je crois que ton lien ne va pas ou il faut .

      • hopix

        Un autre pour la route, au sujet du travail et du marché, et des … travailleurs : 

        Massacres de marché
         
        par Marco Revelli 

        Suite logique de la guerre qu’on nous fait :(  

      • hopix

        … avec la conclusion de l’article en avant-goût : 
         »
        Ce que ne dit pas toutefois le chef du gouvernement des techniciens, c’est que ce suintement de morts italiennes, et cette cascade de suicides grecs, sont le produit, tous deux, de la même culture économique et sociale, que lui-même partage. Qu’ils sont le fruit d’une vision du monde et d’une théorie économique qui ont « failli » et qui se sont pourtant constituées en dogme quasiment absolu et même, depuis cette semaine, en principe constitutionnel avec l’insertion dans la Charte de l’obligation d’équilibre du budget. En nouveau Nomos de la Terre[5].
           
        C’est au nom de cette inédite souveraineté impersonnelle et cruelle -dépourvue d’avenir et pourtant exigeante dans le présent- que les « commissaires » des pays périphériques sont obligés de parcourir le monde en exhibant le scalp de leurs « mondes du travail » respectifs, de leurs antiques titulaires des droits, dans le vague espoir d’attirer le regard bénévole de quelque segment de marché, dans une course sans fin vers le bas. Sur la base de ces dogmes, nous n’en sortirons pas. Il n’y a pas de bout du tunnel. Ni -c’est de plus en plus évident- de point de reprise. Si nous voulons mettre un frein aux « massacres de marché » nous devons limiter le pouvoir des marchés de s’emparer de la vie. Nous devrons travailler pour imposer un tournant culturel, social et, enfin, politique radical, pas seulement ici, dans notre fragile périphérie, mais au cœur même d’Europe, où l’idole est plus forte.
         

        Tâche improbable, marche très longue. Mieux vaut se mettre en chemin. » 

  • delphine

    cela fait un bon moment que les autorités morales ont disparu,
    et que les peuples ont quand même une responsabilité,
    puisqu’ils ont laissé faire.

    pour mémoire :

    un texte anonyme (?) circulant depuis longtemps sur le Net

    Le contrat
    (ou comment tuer la civilisation)

    1) J’accepte la compétition comme base de notre système, même si j’ai conscience que ce fonctionnement engendre frustration et colère pour l’immense majorité des perdants,
    2) J’accepte d’être humilié ou exploité a condition qu’on me permette a mon tour d’humilier ou d’exploiter quelqu’un occupant une place inférieure dans la pyramide sociale,
    3) J’accepte l’exclusion sociale des marginaux, des inadaptés et des faibles car je considère que la prise en charge de la société à ses limites,
    4) J’accepte de rémunérer les banques pour qu’elles investissent mes salaires à leur convenance, et qu’elles ne me reversent aucun dividende de leurs gigantesques profits (qui serviront a dévaliser les pays pauvres, ce que j’accepte implicitement). J’accepte aussi qu’elle prélèvent une forte commission pour me prêter de l’argent qui n’est autre que celui des autres clients,
    5) J’accepte que l’on congèle et que l’on jette des tonnes de nourriture pour ne pas que les cours s’écroulent, plutôt que de les offrir aux nécessiteux et de permettre à quelques centaines de milliers de personnes de ne pas mourir de faim chaque année,
    6) J’accepte qu’il soit interdit de mettre fin à ses jours rapidement, en revanche je tolère qu’on le fasse lentement en inhalant ou ingérant des substances toxiques autorisées par les états,
    7) J’accepte que l’on fasse la guerre pour faire régner la paix. J’accepte qu’au nom de la paix, la première dépense des états soit le budget de la défense. J’accepte donc que des conflits soient créés artificiellement pour écouler les stocks d’armes et faire tourner l’économie mondiale,
    8) J’accepte l’hégémonie du pétrole dans notre économie, bien qu’il s’agisse d’une énergie coûteuse et polluante, et je suis d’accord pour empêcher toute tentative de substitution, s’il s’avérait que l’on découvre un moyen gratuit et illimité de produire de l’énergie, ce qui serait notre perte,
    9) J’accepte que l’on condamne le meurtre de son prochain, sauf si les états décrètent qu’il s’agit d’un ennemi et nous encouragent à le tuer,
    10) J’accepte que l’on divise l’opinion publique en créant des partis de droite et de gauche qui passeront leur temps à se combattre en me donnant l’impression de faire avancer le système. j’accepte d’ailleurs toutes sortes de divisions possibles, pourvu qu’elles me permettent de focaliser ma colère vers les ennemis désignés dont on agitera le portrait devant mes yeux,
    11) J’accepte que le pouvoir de façonner l’opinion publique, jadis détenu par les religions, soit aujourd’hui aux mains d’affairistes non élus démocratiquement et totalement libres de contrôler les états, car je suis convaincu du bon usage qu’ils en feront,
    12) J’accepte l’idée que le bonheur se résume au confort, l’amour au sexe, et la liberté à l’assouvissement de tous les désirs, car c’est ce que la publicité me rabâche toute la journée. Plus je serai malheureux et plus je consommerai : je remplirai mon rôle en contribuant au bon fonctionnement de notre économie,
    13) J’accepte que la valeur d’une personne se mesure à la taille de son compte bancaire, qu’on apprécie son utilité en fonction de sa productivité plutôt que de sa qualité, et qu’on l’exclue du système si elle n’est plus assez productive,
    14) J’accepte que l’on paie grassement les joueurs de football ou des acteurs, et beaucoup moins les professeurs et les médecins chargés de l’éducation et de la santé des générations futures,
    15) J’accepte que l’on mette au banc de la société les personnes âgées dont l’expérience pourrait nous être utile, car étant la civilisation la plus évoluée de la planète (et sans doute de l’univers) nous savons que l’expérience ne se partage ni ne se transmet,
    16) J’accepte que l’on me présente des nouvelles négatives et terrifiantes du monde tous les jours, pour que je puisse apprécier a quel point notre situation est normale et combien j’ai de la chance de vivre en occident. je sais qu’entretenir la peur dans nos esprits ne peut être que bénéfique pour nous,
    17) J’accepte que les industriels, militaires et politiciens se réunissent régulièrement pour prendre sans nous concerter des décisions qui engagent l’avenir de la vie et de la planète,
    18) J’accepte de consommer de la viande bovine traitée aux hormones sans qu’on me le signale explicitement. J’accepte que la culture des OGM se répande dans le monde entier, permettant ainsi aux trusts de l’agroalimentaire de breveter le vivant, d’engranger des dividendes conséquents et de tenir sous leur joug l’agriculture mondiale,
    19) J’accepte que les banques internationales prêtent de l’argent aux pays souhaitant s’armer et se battre, et de choisir ainsi ceux qui feront la guerre et ceux qui ne la feront pas. Je suis conscient qu’il vaut mieux financer les deux bords afin d’être sûr de gagner de l’argent, et faire durer les conflits le plus longtemps possible afin de pouvoir totalement piller leurs ressources s’ils ne peuvent pas rembourser les emprunts,
    20) J’accepte que les multinationales s’abstiennent d’appliquer les progrès sociaux de l’occident dans les pays défavorisés. Considérant que c’est déjà une embellie de les faire travailler, je préfère qu’on utilise les lois en vigueur dans ces pays permettant de faire travailler des enfants dans des conditions inhumaines et précaires. Au nom des droits de l’homme et du citoyen, nous n’avons pas le droit de faire de l’ingérence,
    21) J’accepte que les hommes politiques puissent être d’une honnêteté douteuse et parfois même corrompus. je pense d’ailleurs que c’est normal au vu des fortes pressions qu’ils subissent. Pour la majorité par contre, la tolérance zéro doit être de mise,
    22) J’accepte que les laboratoires pharmaceutiques et les industriels de l’agroalimentaire vendent dans les pays défavorisés des produits périmés ou utilisent des substances cancérigènes interdites en occident,
    23) J’accepte que le reste de la planète, c’est-à-dire quatre milliards d’individus, puisse penser différemment à condition qu’il ne vienne pas exprimer ses croyances chez nous, et encore moins de tenter d’expliquer notre Histoire avec ses notions philosophiques primitives,
    24) J’accepte l’idée qu’il n’existe que deux possibilités dans la nature, à savoir chasser ou être chassé. Et si nous sommes doués d’une conscience et d’un langage, ce n’est certainement pas pour échapper à cette dualité, mais pour justifier pourquoi nous agissons de la sorte,
    25) J’accepte de considérer notre passé comme une suite ininterrompue de conflits, de conspirations politiques et de volontés hégémoniques, mais je sais qu’aujourd’hui tout ceci n’existe plus car nous sommes au summum de notre évolution, et que les seules règles régissant notre monde sont la recherche du bonheur et de la liberté de tous les peuples, comme nous l’entendons sans cesse dans nos discours politiques,
    26) J’accepte sans discuter et je considère comme vérités toutes les théories proposées pour l’explication du mystère de nos origines. Et j’accepte que la nature ait pu mettre des millions d’années pour créer un être humain dont le seul passe-temps soit la destruction de sa propre espèce en quelques instants,
    27) J’accepte la recherche du profit comme but suprême de l’Humanité, et l’accumulation des richesses comme l’accomplissement de la vie humaine,
    28) J’accepte la destruction des forêts, la quasi-disparition des poissons de rivières et de nos océans. J’accepte l’augmentation de la pollution industrielle et la dispersion de poisons chimiques et d’éléments radioactifs dans la nature. J’accepte l’utilisation de toutes sortes d’additifs chimiques dans mon alimentation, car je suis convaincu que si on les y met, c’est qu’ils sont utiles et sans danger,
    29) J’accepte la guerre économique sévissant sur la planète, même si je sens qu’elle nous mène vers une catastrophe sans précédent,
    30) j’accepte cette situation, et j’admets que je ne peux rien faire pour la changer ou l’améliorer,
    31) J’accepte d’être traité comme du bétail, car tout compte fait, je pense que je ne vaux pas mieux,
    32) J’accepte de ne poser aucune question, de fermer les yeux sur tout ceci, et de ne formuler aucune véritable opposition car je suis bien trop occupé par ma vie et mes soucis. J’accepte même de défendre à la mort ce contrat si vous me le demandez,
    33) J’accepte donc, en mon âme et conscience et définitivement, cette triste matrice que vous placez devant mes yeux pour m’empêcher de voir la réalité des choses. Je sais que vous agissez pour mon bien et pour celui de tous, et je vous en remercie.

     

    • Maverick

      @ Delphine : Intéressant, mais je trouve qu’il contient des anachronismes, des précisions trop actuelles (le salaire des joueurs de football ? l’expression « tolérance zéro » ?) pour un texte qui circule depuis longtemps sur Internet ?

      Celui-ci est également censé circuler depuis longtemps sur le Net : Les (vieux) Hackers reconnaîtront le « Manifeste », de « The Mentor », considéré comme un des textes fondateurs de la Scène. Pour les plus jeunes, voici la version en français, et un lien vers la V.O.

                                     -%!% N0 Way %!%-
       
                            Volume I,   Numero 3,  Partie 3.5
       
       
                              \/\La Conscience d’un hacker/\/
       
                                            par
       
                                      +++The Mentor+++
       
                                 Ecrit le 8 Janvier 1986
       
                        Traduit par NeurAlien le 8 septembre 1994.
      =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
              Un autre s’est fait prendre aujourd’hui, c’est partout dans les
      journaux. « Scandale: Un adolescent arrete pour crime informatique »,
      « Arrestation d’un ‘hacker’ apres le piratage d’une banque »…
              Satanes gosses, tous les memes.
       
              Mais avez vous, dans votre psychologie en trois piece et votre profil
      technocratique de 1950, un jour pense a regarder le monde derriere les yeux
      d’un hacker?  Ne vous etes vous jamais demande ce qui l’avait fait agir,
      quelles forces l’avaient modele?
              Je suis un hacker, entrez dans mon monde…
              Le mien est un monde qui commence avec l’ecole… Je suis plus
      astucieux que la pluspart des autres enfants, les conneries qu’ils m’apprennent
      me lassent…
       
              Je suis au college ou au lycee.  J’ai ecoute les professeurs expliquer
      pour la quizieme fois comment reduire une fraction.  Je l’ai compris.
      « Non Mme Dubois, je ne peux pas montrer mon travail.  Je l’ai fait dans ma tete »
              Satane gosses. Il l’a certainnement copie. Tous les memes.
       
              J’ai fait une decouverte aujourd’hui.  J’ai trouve un ordinateur.
      Attends une minute, c’est cool.  Ca fait ce que je veux.  Si ca fait une
      erreur, c’est parce que je me suis plante.
              Pas parce qu’il ne m’aime pas…
              Ni parce qu’il se sent menace par moi…
              Ni parce qu’il pense que je suis petit filoux…
              Ni parce qu’il n’aime pas enseigner et qu’il ne devrait pas etre la…
              Satanes gosses. Tout ce qu’il fait c’est jouer. Tous les memes.
       
              Et alors c’est arrive… une porte s’est ouverte sur le monde… Se
      precipitant a travers la ligne telephonique comme de l’heroine dans les veines
      d’un accro, une impulsion electronique est envoyee, on recherche un refuge .
      l’incompetence quotidienne… un serveur est trouve.
       
              Vous vous repetez que nous sommes tous pareils… On a ete nourri . la
      petite cuillere de bouffe pour bebe . l’ecole quand on avait faim d’un steak…
      Les fragments de viande que l’on nous a laisse etaient pre-maches et sans gout.
      On a ete domine par des sadiques ou ignore par des apathiques.  Les seuls qui
      avaient des choses . nous apprendre trouverent des eleves volontaires, mais
      ceux ci sont comme des gouttes dans le desert.
       
              C’est notre monde maintenant… Le monde de l’electron et de
      l’interrupteur, la beaute du baud.  Nous utilisons un service deja existant,
      sans payer ce qui pourrait etre bon march. si ce n’etait pas la propriete
      de gloutons profiteurs, et vous nous appelez criminels.  Nous explorons… et
      vous nous appelez criminels.  Nous recherchons la connaissance… et vous nous
      appelez criminels.  Nous existons sans couleur de peau, sans nationalite, sans
      dogme religieux… et vous nous appelez criminels.
      Vous construisez des bombes atomiques, vous financez les guerres,
      vous ne punissez pas les patrons de la mafia aux riches avocats,
      vous assassinez et trichez, vous manipulez et nous mentez en essayant de nous
      faire croire que c’est pour notre propre bien etre, et nous sommes encore des
      criminels.
       
              Oui, je suis un criminel.  Mon crime est celui de la curiosite.  Mon
      crime est celui de juger les gens par ce qu’ils pensent et dise, pas selon leur
      apparence.
      Mon crime est de vous surpasser, quelque chose que vous ne me pardonnerez
      jamais.
       
              Je suis un hacker, et ceci est mon manifeste.  Vous pouvez arreter cet
      individu, mais vous ne pouvez pas tous nous arreter…
      apres tout, nous sommes tous les memes.
       
                                      +++The Mentor+++

      http://www.phrack.org/issues.html?issue=7&id=3

    • fotoulavé fotoulavé

      C’es 11000000 personnes, 30000 par jour environs, qui meurent de faim chaque année
       Pas quelques centaines de millier

    • zniavrou

      Tres beau texte, mais mieux le texte en audio a telecharger:
      http://www.voltairenet.org/

  • Maverick

    Que ce soit en étant présents dans le capital ou par le biais des budgets publicitaires, les grands intérêts financiers peuvent de toute façon s’assurer que les grands meRdia sont condamnés à une indépendance assez relative. Sans compter les mécanismes dénoncés par Chomsky, de cooptation, d’auto-censure et la dépendance à l’information (un journaliste qui ne reçoit ni accréditations, ni invitations, ni « confidences » est quand même obligé de bosser vachement dur pour pondre ses articles …) Le pouvoir des meRdia est réel, mais leur indépendance est une illusion.

    • silex

      inacceptable, c’est le mot. Des gouvernement qui sont devenus incapables de communiquer avec leur population d’une manière civilisée. Des barbares quoi. Troubles du langage envahissant…On a les même ici en Europe. Faisons-nous des boucliers nous aussi, on ne sait jamais, en cas d’agression….

      • hopix

        C’est tout à fait clair.
        Tout à l’heure mon frère me disait qu’il y aura une révolution, et je lui répondu qu’on nous a déclaré la guerre (aux populations du monde) et qu’en fonction de ça, les révolutions qui auront lieu sont des péripéties bien intégrées dans le plan stratégique qui est à l’oeuvre.

  • Boono Boono

    Curieux!!! J´ai un compas dans la cuisine depuis environ un mois que je controle mais rien ne bouge autrement que quand j´y approche un autre objet métallique, l´aiguille n´a pas bougé d´un mois jusqu´à ce soir où d´abord 2 degrés puis 3 degrés de déviation vers l´est!!! Etonnant non? Est -ce Normale?
    J´ai l´impéssion que la magnétosphére a ouvert une danse et vous me croirer pas mais je me sens  ce soir autrement étourdi… Un verre de trop en compagnie des moutons vous me direr! ;)
     
    (Info de Scandinavie)

  • lunatik

    Eh les amis!

    Je n’arrive plus à aller sur le forum, alors je vous invites ici à vous renseigner sur la crise étudiante au Québec.

    On vit une répression policière digne de la crise d’octobre 70. Alors, un peu de support d’outre-mer serait intéressant.

    À voir ce qui se passe en France avec les élections et ailleurs dans le monde, je crois qu’on est dans un bordel mondial qui dégénère à grande vitesse!

    P.S. Ça serait gentil des admins de me contacter par courriel pour ré-initialiser mon mot de passe pour le forum. Je vous envoie des liens plus tard pour les info du Québec.

    • hopix

      Bonjour, j’ai passé un lien dans les commentaires sur les manif du Québec, oui :yes:

    • Alors pour les manifs, je ne me suis pas vraiment intéressé au sujet, je pense que j’ai fait une erreur car Jo en parle souvent sur son blog et c’est vrai que cela m’a l’air sérieux, mais j’ai du mal à parler de tout les sujets et à tout suivre en même temps. Pour ton mot de passe, contacte moi via l’onglet « nous contacter » en haut, merci.

    • Timestretch

      On garde un œil sur vous les cousins, oui on est dans une merde mondial, leur plan s’exécute et je crains qu’il on bien calculé leurs timing, je pense que ce n’est que le début d’une descente aux enfers, balancer les infos on fera circuler

  • VANVOGHT

    ici ont a voté . ce soire je participe au depouillement de mon bureau de vote . je vous dirais mes impressions . bon je sais , ce n’est que les antilles mais c’est quand meme une impression d’ensemble a prendre au serieux .
    a tout a l’heure les amis .

    • dudul

      c’est payer combien chez vous le dépouillement?

      • VANVOGHT

        rien du tout l’ami . c’est du volontaria .
        quoi qu’il en soit ici c’est la berezina .
        flamby 145 points , sarko 17 , marine 10, merluche 9 …..
        70 % d’abstension ………… la , ça decourage .
        bon ce n’est qu’un tout petit bureau de vote en pleine brousse .
        pour st martin a peu pret le meme resultat .
        dans tous les cas marine est 3 eme .
        synthese : sarko est viré , et flamby sera au 2 eme tour mais contre qui ?????
        dés fois je me prend a penser que seul les gents ayant au minimum 100 de QI devraient avoir le droit de voter .
        surtout que je viens de lire un truc disant que maintenant les malades menteaux avaient le droit de vote sans decision d’un juge avec le seul accompagnement d’un acompagnateur ……. y parait que c’est ça la democratie …….. et ben moi celle la j’en veux pas .

      • dudul

        oh dur…
        100 de qi… c’est gentil encore….

  • CLASH

    spéciale dédicace aux élections avec un texte de 1979 d’un morceau de METAL URBAIN groupe parisien de Punk synthétique

    Retourner ma veste et baisser mon froc
    Mon bulletin dans l’urine, Ma voix au plus offrant
    Ni à gauche ni à droite, Encore moins du milieu
    Je ne suis pas électeur, Je ne jouerai jamais le jeu !
    Gauche droite, gauche droite, En avant les moutons !
    Gauche droite, gauche droite, Élections, piège à cons !
    Deuxième tour de passe passe, La mafia au pouvoir
    Mais les cons obéissent, Ils aiment se faire avoir !
    Ni travail ni famille, Ni parti ni patrie
    De partout de nulle part, Je n’ai pas de territoire.
    Gauche droite, gauche droite, En avant les moutons !
    Gauche droite, gauche droite, Élections, piège à cons !

  • CLASH

    2ème dédicace aux élections avec un bon vieux TRUST de 1981:
    La Grande Illusion

    Toi qui parle de nouvelles libertés
    Fier de l’argent que ton père t’a laissé
    Tu cracheras ta haine sur nous pauvres manuels
    En répandant nos ghettos que tu nomme HLM
    Tu veux que je vote pour te rassurer
    Tu veux que je vote pour me sécuriser
    Je ne suis qu’un bulletin qu’on intoxique
    Et qu’on glisse dans une urne

    Tu as pour toi les « fout la merde » les contents d’eux
    Tu as promis en un temps record de tous nous rendre heureux
    Passe voir les vieux plus assez jeunes pour décider
    Ils sont usés, fatigués d’être consultés, dirigés
    Tu veux que je vote pour mon équilibre
    Tu veux que je vote pour être libre
    Je ne suis qu’un bulletin qu’on intoxique
    Et qu’on glisse dans une urne

    Allez couchez, Tu vas voter !
    Alors Vote, vote, vote, vote, Vote, vote, vote, vote !

    Mon bulldozer est le symbole d’une jeunesse
    Qui refuse toutes vos magouilles politiques
    Je veux parler de nous, victimes
    De nous vulgaires pions sur vos échiquiers
    Pour nous vous avez tant d’estime
    Demain pensez qu’on va voter
    Élire un fabuleux élixir
    Qui donnera travail, prospérité
    Alors vote, vote, vote, vote, Vote, vote, vote, vote !
    Je ne suis qu’un bulletin qu’on intoxique
    Et qu’on glisse dans une urne

    • mag-nifik!!!! jte l’emprunte pour mon blog.

      • CLASH

        avec plaisir, mais ça ne m’appartient pas, les auteurs sont Eric Débris pour « élection piège à cons! » et Bernie Bonvoisin pour « la Grande illusion ».
        Salutation d’un vieux punk qui ne prendra jamais sa retraite!!

        sinon bon article sur merdias vendus. autre info ici:
        http://www.rue89.com/europe/qui-controle-les-medias-en-europe

        -et les lobbies à l’élysée sous sarkoland, c’est pas mal aussi!!
        http://www.regards.fr/politique/la-republique-des-lobbies

        -et dans le registre les patrons du cac 40 ont le pouvoir, ça c’est du frais:
        A deux jours du premier tour de la présidentielle, 25 grands patrons ont publié ce vendredi sous l’égide de l’Institut de l’entreprise un « manifeste », plaidoyer à tonalité libérale pour la réduction des dépenses publiques, la compétitivité et la refonte du « pacte social ».
        http://slovar.blogspot.fr/

      • Maverick

        @ CLASH : C’est « marrant » comme les textes de TRUST n’ont pas pris une ride, hein ?

      • Maverick

        Je viens de me dire que « Mongolo’s land » aurait été pas mal, pour après l’élection …

      • CLASH

        @ Maverick: tu m’étonnes! que de bons souvenir quand même! mes 1ers concerts à 15ans, l’époque Hardos! bien vu pour Mongolo’s Land, partageons ce texte avec les M.E:

        La couleur triste de sa veste
        Sied si bien à la tristesse du reste
        Le reste de son âge
        Une génération de principes en otage
        Il disait tout se balance tout se calcule
        L’ascension de la connerie, les libertés qui reculent
        Il nous avait dit la France

        Plus tu la séduit plus elle pense
        Aux mômes de vingt ans qu’on envoie à la guerre
        Aux yeux d’une mère face à son fils qu’on enterre
        Moi on m’avait dit la France
        C’était plein de héros dans la résistance

        Mongolo’s land, J’ai mal à mon moral
        Mongolo’s land, C’est sûr c’est pas normal
        Mongolo’s land, Il en a pris un coup
        Mongolo’s land, Un mauvais coup

        Il en faisait beaucoup de bruit
        C’est qu’il en défendait des causes
        En prenant soin de mettre nos usines sur pose
        Et venir en aide à nos lointain amis
        Un bloc opposé fastidieux
        Un gouvernement débitable
        Il nous avait dit la France
        Plus on la saigne plus elle se dépense

        On hésite toujours entre le Bon Dieu ou le Bon Diable
        Notre attitude est larvée, renfermée, lamentable
        Si on m’avait dit la France
        Plus on la traîne, moins elle a de défense

        Même si je porte une veste
        Je ne peut m’habituer à la tristesse du reste
        J’ai dû oublier mon âge
        Car je suis issu de vos belle cages

        Tout se balance quand on calcule
        Les libertés avancent, les injustices reculent,
        Moi j’aimerais bien en France
        Qu’on élève le ton, ça mettrait de l’ambiance

        Mongolo’s land, Je suis sûr c’est pas normal
        Mongolo’s land, Ce coup sur ton moral
        Mongolo’s land, Il a dû s’en prendre un coup
        Mongolo’s land, Un mauvais coup

        et un autre METAL URBAIN pour la route !

        Un valium endors toi, Démocratie plein la tête
        Ton cul bien lubrifié, Tu verras ça passe mieux !
        Billet rouge billet vert, Prend ta place joue ton rôle
        Tu choisis la couleur, Mais pas le numéro
        Vous parles de nos droits, Tout tout de suite rien jamais
        On n’aime pas les leçons, Ni devoir ni civisme !
        Atlantis, Voici la nouvelle vague, Subversion submersion !
        Atlantis ton fric pue, Je bouffe à en crever
        De la merde plein la gueule, Tout ce fric plein mes poches !
        On ne prête qu’aux riches, Du blé pour faire la bombe
        Attention je ne vend rien, Rembourser pour quoi faire ?
        Trop ingrat sans honneur, Te voler ça me plait !
        Je suis riche attention, Tes armes tuent Atlantis
        Atlantis, Voici la nouvelle vague, Subversion submersion !
        Brave vieux monde Tu en chies, Je te pousse, Tu t’écroules !
        Tu joues tes illusions, Vieux tabous déflorés
        Héritiers déplorables, Fauteurs de révolutions
        On te pisse tu te noies, Atlantis joue et perd
        Crache ta mort on attend, Agonie plein les yeux
        Un valium endors toi, Prend ta place, Joue ton rôle !
        Atlantis, Voici la nouvelle vague, Subversion submersion !
        Brave vieux monde Tu en chies, Je te pousse, Tu t’écroules !
        Un valium endors toi, Prend ta place, Joue ta mort !
        Atlantis, Voici la nouvelle vague, Subversion submersion !