Astronomique… Les 40 000 milliards de dollars empruntés par les États de l’OCDE aux marchés depuis 2008

À part cela, tout va bien si on écoute les journalistes à la télévision, rien d’anormal…

Les États de l'OCDE ont emprunté aux marchés 10 500 milliards de dollars pour la seule année 2012.Les États de l’OCDE ont emprunté aux marchés 10 500 milliards de dollars pour la seule année 2012. Crédit Reuters

Ne vous étonnez pas que les marchés nous dictent leur loi… Savez-vous combien auront emprunté les seuls États de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) entre 2008 et 2012 sur les marchés financiers ? 40 000 milliards de dollars !

Pour mettre ce chiffre en perspective, les gigantesques réserves de change de la Chine dont on parle tant, sa phénoménale « force de frappe », s’élèvent à … 3 300 milliards de dollars.

40 000 milliards… C’est une preuve aussi éclatante que terrifiante de notre dépendance aux marchés financiers. Il ne faut pas s’étonner ensuite que ces mêmes marchés nous dictent leur loi. Pourquoi diable nous sommes-nous mis dans une telle situation de dépendance…

Ne nous sommes nous pas livrés pieds et poings liés aux marchés à force de leur emprunter du cash pour assurer depuis des décennies notre train de vie ? Train de vie que nous n’avons jamais su financer par nous même, en créant effectivement de la richesse ?

10 500 milliards de dollars à trouver rien qu’en 2012 !

Lorsqu’un pays a un budget déficitaire, ses ressources sont inférieures aux dépenses. Il doit donc financer son déficit en recourant aux marchés. C’est ce qu’on appelle le besoin de financement.

De même, un État très endetté doit en permanence refinancer la dette qu’il a accumulée et qu’il se traîne. Les États doivent donc réémettre des emprunts pour rembourser leurs emprunts qui arrivent à échéance (on fait « rouler » les emprunts). C’est ce qu’on appelle le besoin de refinancement. Il est de 100 et 122 milliards d’euros rien que pour la France en 2012 et 2013.

Mettons donc bout à bout tous ces besoins pour les pays de l’OCDE. A quel montant aboutissons-nous ? 10 500 milliards de dollars pour 2012. Les gouvernements de l’OCDE devront trouver cette somme astronomique pour financer leur « frasques », rien que sur 2012.

30% de la dette de l’OCDE arrivera à échéance sur les trois prochaines années, et devra donc être refinancée…

Relever le défi sera plus qu’audacieux !

Pourquoi ? Parce que les levées de fonds seront aussi massives que concentrées dans le temps. Et à ce stade, il n’est pas encore question des besoins de financement des pays « émergents », ni des banques, ni des entreprises, qui eux aussi se financent sur les marchés et sont donc en concurrence direct avec les « États en manque de cash ».

Parce que les taux d’intérêt sont globalement ridiculement bas (parfois les taux réels sont mêmes négatifs), ce qui ne devrait pas favoriser la bousculade des investisseurs au portillon.

Parce que les obligations souveraines sont aujourd’hui devenues « à risque ». Alors qu’avant elles étaient 100% sûres. Et le basculement progressif de la zone euro en « mode récession » pour 2012 ne fait qu’exacerber ce risque.

Parce que les États doivent impérativement émettre des obligations à plus long terme (ils doivent réduire la part des obligations à très court terme qui rend le pays fragile à toute hausse des taux courts). Malheureusement, les investisseurs préfèrent les échéances courtes moins risquées…

Source: Atlantico.fr

24 commentaires

  • Bouffon

    le pire, c’est qu’en 2008, on estimait le cout totale de la crise à 30’000 milliards. Là c’est 10’000 de plus et un économie moribonde.
    La prochaine fois, choisissez le capitalisme: laisser les faire faillite !
     

  • hopix

    Pas étonnant qu’on nous mette des mauvaises notes. Faut bien nous culpabiliser avec ces sommes, faramineuses autant qu’abstraites. 
    Seulement ça ne signifie rien que ce que l’on veut bien accepter.  

    Les dettes, évidemment, ne seront jamais remboursées.
    Ce sont les opérations militaires armées qui sont censées étayer les prétentions de la phynance psychopathe en redessinant les cartes. 

    On n’est pas sortis…

  • Pour ma part, je dirais qu’il faudrait envoyer les « investisseurs » se faire doucement enc…. et décider de repartir sur un nouveau système, avant que ces mêmes investisseurs ne possèdent trop d’armées privées.

    • vanvoght

      la , tu touche un des points tres grave de ce qui nous attend . LES ARMEES PRIVEES .
      dejas que les etats deviennent tributaire des banquiers , ils seront bientot a la mercie des armées de mercenaires privés .
      l’heure est tres grave .

      • Oui; on voit ça de manière déjà très fréquente au Moyen-Orient. Un soldat « privé » est payé 10.000 euros par mois (pour un Français) dans certaines armées.

        10K€/mois, le prix de la conscience d’un pauvre con d’occidental militaire (en général, ils sont issue de cette filiaire) qui part commettre des exactions et des bavures sans aucune représailles, puisque ces armées sont quasiment intouchables, puisque non-contrôlées.

        N’oubliez pas, la pyramide finira par se suffire de trois étages: les ouvriers (nous, autant que je l’imagine), les soldats (cet étage tellement important, qui devrait être progressivement remplacés par des armes automatisées – drones, etc), la reine (la couche supérieure, riche et toute puissante).

      • engel

        Ce n’est pas pour rien qu’ils ont arrêté l’armée de conscrits. Car très peu manipulable.
        Si en 1962 à Alger, l’armée française avait été constituée exclusivement de pros, il est presque certain que le coup d’état aurait fonctionné. La 5° et la république aurait eu du «  plomb dans l’aile ».
        Mais, ne nous inquiétons pas !… Tout est le fruit du hasard

  • delphine

    salut les moutons

    combien sommes -nous à nous interroger sur les sites d’infos alternatifs,
    malgré leur richesse sur la toile? le pourcentage est moins important qu’on ne le croit.

    combien de moutons acéphales sont en train de  teufer :party: ?????ou se gaver de porno? :pig:
    ou roupiller devant TF1 ? :poop:

    combien de gens autour de vous sont prêts à mouiller la chemise
    et à faire des concessions, à partager pour que le monde aille un peu mieux?

    alors ne nous étonnons pas si des banksters peuvent continuer à piller tranquillement la planète, :coins:
    à s’emparer de l’économie mondiale,
    ressource par ressource,
    méthodiquement.
    et en ne laissant rien derrière eux.

    à part les islandais ,mais ils sont si peu nombreux,
    et ne pèsent pas lourd dans l’économie mondiale,
    qui résiste?
    et puis ils vont bientôt se faire retruander eux aussi…

    même les grecs ont essayé de se rebeller,
    sans succès.
    car les égos, la peur,  et l’incohérence prédominent encore et toujours.

    l’addition va être lourde pour les plus faibles d’abord, (cf l’île Mathieu)
    mais il y a un moment ou les forces échappent même à ceux qui croient les dominer.
    c’est arrivé à Hitler, ça attend ses suiveurs.

    nos hommes politiques :-$
    sans exception, :shutmouth:
    savent tous comment marche le système. :coins:
    et aucun n’a rien fait. :ZZZ:
    aucun ne s’est dressé pour dénoncer. :shame:
    ils ont juste une petite excuse :
    ils savent qu’il y a bien peu d’oreilles pour écouter.
    et bien peu de bras pour agir.

    ce n’est que ma petite opinion,
    mais je reste persuadée que seuls des moutons enragés
    très autonomes et ouverts d’esprit, :secret:
    pourront peut-être survivre à l’orage.
    car la démocratie et les valeurs humaines sont dans un piètre état.

    • delaude

      :yes: Regarde, même ici ! Lis les posts qui idéalisent leur poulain ou ses idées et se disputent pour prouver qu’ils ont raison !
      Mais comment leur en vouloir ? Chacun veut un changement et choisi la proposition qui lui convient le mieux. Hélas, rien ne prouve que les poulains en questions ne soient pas des loups déguisés en agneaux. L’histoire de la gauche comme de la droite l’a démontré largement.
      Refuser le système en silence est une opposition valable que si elle est suffisamment suivie pour être crédible.
      Entrer dans le système pour tenter de le modifier de l’intérieur, cela fait des décennies que certains ont essayé, et il s’y sont cassé les dents. Ils y ont perdu leur idéal, leur honneur et certains leur vie….
      La seule et unique solution effectivement est le soulèvement populaire, à condition, pour être efficace, que les valeurs soient communes. Sinon on retombe dans un piège.
      Se soulever pour détruire sans autre but que de faire le vide est malsain et peut amener à une autre dictature.
       
       

      • delaude

        A une autre dictature ou à une guerre civile ….

      • delphine

        salut Delaude,

        le soulèvement populaire,
        étant non violente (autant que faire ce peut…)
        c’est vraiment l’option ultime.
        et les soulèvements populaires ont rarement évité la récupération par des petits malins.
        il me semble que l’éducation, la vraie,
        et un travail de réflexion collectif
        portant des actions de groupe constructives
        sont  la seule solution qui m’apparaît pour le moment,
        car je ne crois pas que les masses bougeront à temps.

        après chacun votera ce qu’il veut
        (et parfois même ne veut pas…souvenons nous de la finale Chirac/Le Pen) 
        mais je ne crois plus au système, ni à de saines réactions du peuple.
        les révolutions arabes en sont la triste confirmation.

        que veulent les majorités aujourd’hui?
        ou plutôt qu’arrive-t-on à leur faire croire qu’elles veulent? 

        certainement pas ce qui est bon pour les peuples,
        ni pour la nature,
        ni pour les droits de l’homme,
        ni pour les idéaux qui donnent du sens à la vie.

        reste le sourire et les roses. :-)))
        (pas cette horreur qui sert de logo au PS :-( )

      • vanvoght

        et bien ce n’est pas parceque les autres ont echoués qu’il ne faut pas perceverer .
        JAMAIS , PLUS JAMAIS les hommes n’auront les couilles de se revolter . regardez les greques !!!!!!! afamés , ruiné , spoliés et ils ne se revoltent toujour pas . c’est a pleurer .
        moi j’essaye encore , histoire de voire si il y as un espoire .
        si les français ne sont pas capable de voter MLP cette fois ci c’en est terminé de toutes forme de democratie .
        l’europe continue de nous imposer ses volontées , comme nous imposer le maïs OGM et tout le reste .
        vous n’avez pas envie d’essayer autre chose ? rien que pour voire …. une fois ….

  • pic et puce

    C’est le principe des gangs à très grandes échelles. On nous dit que c’est 40.000 mais cela pourrait aussi être 200.000, 1.000.000… Ce sont eux qui fabriquent l’argent à partir de rien et qui le prêtent avec des intérêts astronomiques. Nous sommes otages de la pègre financière : c’est aussi simple que cela. Après la drogue, les armements, la prostitution, ils s’emparent des états… C’est cela la réalité.

  • pic et puce

    C’est le principe de la pègre. Elle a mis la main sur la monnaie, la drogue, la prostitution, les énergies fossiles, les usines d’armements et les politiciens. Les états sont au main de la pègre financière. Ils produisent l’argent à partir de rien et nous le font payer avec des intérêts énormes : alors cela pourrait être 100.000, 1.000.000 cela ne change rien au problème. Les peuples n’ont plus d’autre choix que la révolte sinon ils seront mis en coupe réglée comme ce fut le cas avec la gestapo, le NKVD précieux auxiliaires des familles mafieuses qui tenaient le monde et qui le tiennent toujours…

  • pikpuss

    C’est le principe de la pègre. Elle a mis la main sur la monnaie, la drogue, la prostitution, les énergies fossiles, les usines d’armements et les politiciens. Les états sont au main de la pègre financière. Ils produisent l’argent à partir de rien et nous le font payer avec des intérêts énormes : alors cela pourrait être 100.000, 1.000.000 cela ne change rien au problème. Les peuples n’ont plus d’autre choix que la révolte sinon ils seront mis en coupe réglée comme ce fut le cas avec la Gestapo, le NKVD précieux auxiliaires des familles mafieuses qui tenaient le monde et qui le tiennent toujours…

  • Maverick Maverick

    En clair : la crise a commencé en 2008 (2007, à en croire certains graphiques ?), et aucune des mesures prises n’a été suffisante pour empêcher que ça empire. Et il faudrait réélire cette bande d’incompétents ? Alors qu’ils n’ont rien pu, ni su, faire d’autre que mentir depuis plus de trois ans ? ET je ne parle pas que de Sarkozy: L’Opposition, on ne l’a pas beaucoup entendue, et pour le MES, le PS a juste eu le courage de s’abstenir (aveu d’incompétence)… :(

  • jacques

    Et voila comment les princes de la planète gardent le pouvoir comme au temps féodal tout leur appartenait. On fait déjà le nettoyage pour qu’il n’y ai pas d’idées politiques trop sociales, juste un peu pour que cela reste gérable on crée une grosse banque privée à coté de celle des états, puis on propose des prêts privés avec de bon intérêts juteux.

    • Dans les temps féodaux… on n’en sait rien d’autres que ce que les livres d’histoires nous rapportent.

      Les paysans travaillaient sans doute bien moins que ce qu’on veut nous raconter; à moins de regarder tes patates pousser, l’entretien d’une parcelle pour nourrir une famile de six personnes, ça ne prend pas 35 heures par semaine. De plus, l’eau était libre d’accès dans les rivières.
      On se contentait de la forme que prenaient les fruits et légumes, donc, un rendement bien meilleur. Et on ne bouffait pas de la merde.

      Quant aux impôts, mais lol. La gabelle, la dîme, toute ces conneries… Il suffisait de « déclarer » peu. Et quoi ? Même si tu avais une ferme, que pouvait-on te prendre ? L’important, c’est que ce que tu avais produits, tu l’avais consommé. On ne mourrait pas de faim, quand on avait encore droit à des terres…

      Même le vagabond, il ne mourrait pas de faim; il tendait la main sur la route, et cueillait le fruit de la nature.

      C’est le principe de possession qui fout tout en l’air petit à petit.
      Nous ne possédons plus, ou que peu de terre pour chacun.
      Nous n’avons pas le droit de « errer ». Pas le droit de cueillir librement, car forcément, l’arbre appartiendra à quelqu’un. Pas le droit de camper, car le terrain appartiendra à une collectivité fascisante.
      Plus le droit à de l’eau potable dans les rivières.

      J’arrête là, ça me rend fou de penser qu’on à l’impression d’avoir droit à du confort alors qu’on n’a droit qu’à une prison plaqué or dont les mur révèle petit à petit le béton qui était caché par cette dorure bon marché.

      Miaus vallait être paysan il y a cinq siècles, que SDF aujourd’hui. Et peut être finalement, qu’il vallait mieux être vagabond à l’époque que cadre de la poste aujourd’hui…

      Je crois que l’homme s’est fourvoyé (ou fait fourvoyer par le serpent) en abandonnant le bonheur au profit du confort. Mieux vaut avoir un peu froid, un peu faim et un peu sale avec le sourire, que chaud, être rassasié et propre en pendant le cou attaché à une corde.

      Le bonheur se meurt. Le confort se porte bien.

      • Enfin le confort… provisoire; les dorures tombent pour nous, humbles humains, humble couche inférieur.

      • engel

        Tout à fait d’accord.

        Et en plus, il y a moyen-âge et moyen-âge, en fonction des époques!
        Et même en période de grande guerre et de famine, c’était du « pipi de chat » à coté des modernes !

        Seul la grande peste est plus terrifiante, mais ne désespérons pas !….certains y travaillent avec zèle (H1N1).

  • delaude

    Heueu ! Là engel, tu pousses ! Imagine une société sans hygiène sans médecine ravagée par la peste ou le choléra qui décime les familles et vide des villes entières ? Imagine des troupes de soudards traversant les champs en détruisant les récoltes, brûlant les villages, violant tuant et pillant et embarquant contre leur gré les hommes pour une guerre dont ils n’avaient rien à faire ?
    En gros, la division Das Reich en pire….  Imagine une population minée par la famine mangeant rat et racines pour survivre…  Et qui trinquait le plus ? Les populations pauvres.  Il y avait des seigneurs qui protégaient leurs serfs, certes, mais devant des catastrophes sur lesquelles ils n’avaient aucun pouvoir, aucune réponse, ils restaient impuissants.
    La vie moderne a un très sombre visage, mais pour autant, cette vision presque idyllique du passé ne me semble pas objective….

    • pikpuss

      Delaude
       
      Un soulèvement populaire ne pourrait pas avoir d’autre but dans un premier temps que de récupérer le droit régalien d’émission de la monnaie. Sans cela, toute révolution est vouée à l’échec.

  • jeanbob

    ya une serie de docu de terry jones des monty pithon qui s’appelle « sacret moyen age » qui est assé drole et qui révise l’image que l’on se fait de la periode.

  • jeanbob

    40 000 miliards d’€ sa représente plus de 400 stations spatiale international, ou 1600 barrages des 3 gorges en chines ou encore plus de 3600 ile palm jumeirah (a une ou 2 louches betonneuses prés).