Un reportage télévisé sur un prétendu ‘infanticide’ suscite l’indignation..

Quand on parle de manipulation, on est loin de connaitre tous les moyens employés….C’est assez ignoble et nous avons encore un motif supplémentaire d’indignation. Quel intérêt pour cet « aventurier » de dénigrer ce peuple premier qui ne dérange personne? Quoi que…ils doivent être de trop pour certains….

Paul Raffaele a déclaré qu'une jeune fille suruwaha avait refusé de lui serrer la main car elle voulait le tuer. En réalité, il avait tellement de crème solaire que les Suruwaha pensaient qu'il avait une maladie de peau.

Un reportage télévisé australien dénonçant l’infanticide pratiqué par une tribu amazonienne – ‘un culte suicidaire… de l’âge de pierre… responsable des pires violations de droits de l’homme au monde’ – devient la cible principale d’une nouvelle campagne de Survival contre les représentations racistes des peuples indigènes véhiculées par la télévision.

La campagne ‘Freakshow TV’ (Zoo humain télévisé) vise à faire reculer les représentations négatives et dégradantes des peuples indigènes, dans les médias et notamment à la télévision, à travers des préjugés et des stéréotypes les qualifiant de primitifs ou de sauvages attardés.

Diffusé sur la chaîne de télévision australienne Channel 7, le reportage en question met en vedette un ‘aventurier’, Paul Raffaele, et le journaliste Tim Noovan chez les Indiens suruwaha du Brésil.

Les Suruwaha ont déjà été pris pour cible par des missionnaires fondamentalistes qui les accusent de supprimer leurs nouveaux-nés et qui veulent obtenir du Congrès brésilien la promulgation d’une loi visant à retirer les enfants indigènes de leurs familles.

Les Indiens avaient autorisé la venue de l’équipe de Channel 7 sur leur territoire parce que Raffaele leur avait promis qu’il tournerait un ‘reportage positif’.

Mais ce reportage, que Stephen Corry, directeur de Survival, considère comme l’un des plus ‘tendancieux, trompeur et calomnieux jamais vu’, n’a rien de ‘positif’ et a généré une vague de protestations dans le monde entier.

Le reportage montre les Suruwaha comme les ‘responsables des pires violations de droits de l'homme au monde'.

Les Indiens y sont décrits comme ‘un peuple de l’âge de pierre, d’un autre temps’, pratiquant ‘un véritable culte suicidaire… encourageant le meurtre d’enfants handicapés… de la manière la plus cruelle possible’, emmenant ‘de pauvres bébés innocents dans la jungle pour être dévorés vivants par les bêtes sauvages’, et comme étant responsables ‘des pires violations de droits de l’homme au monde’.

Qui plus est, le site internet du reportage collecte ouvertement des fonds pour une organisation évangélique associée à cette campagne anti-indienne.

Survival a écrit à Channel 7 pour dénoncer les nombreuses erreurs et dénaturations de ce reportage, mais la chaîne a rejeté toutes les accusations. L’ACMA, l’agence nationale australienne pour la régulation de l’audiovisuel, a cependant ouvert une enquête officielle.

Raffaele, qui collaborait autrefois au Smithsonian Magazine, avait déjà été inquiété à propos d’un reportage similaire diffusé sur Channel 9 en 2006, dans lequel il prétendait qu’un enfant papou avait été menacé d’être dévoré par sa tribu qu’il qualifiait de ‘cannibales de l’âge de pierre’.

Ce reportage avait été violemment critiqué par les scientifiques. Raffaele a reconnu plus tard avoir mal identifié la tribu de l’enfant.

Survival a également écrit au géant du web Yahoo!, partenaire de la chaîne australienne Channel 7, l’exhortant à retirer le reportage du web, mais n’a reçu aucune réponse.

Stephen Corry, directeur de Survival International a déclaré aujourd’hui : ‘Ce reportage est un zoo humain télévisé porté à son paroxysme. Il s’inspire de l’attitude méprisante qui a prévalu dans les empires coloniaux jusqu’à la Seconde Guerre mondiale à l’égard de ceux qui étaient alors considérés comme des sauvages primitifs.

Il ne fera qu’accroître les préjugés – la plus grande cause de leur destruction – à l’égard des Indiens d’Amazonie. Le comble de l’ironie est que ce film ordurier prétend vouloir sauver les enfants indigènes’.

Bain d'un bébé suruwaha dans un cours d'eau.

Survival a publié un code de bonne conduite pour inciter les réalisateurs à travailler de manière responsable avec les peuples indigènes. L’organisation mène aussi campagne contre le racisme dans les médias écrits.

Notes aux rédactions : Des formes d’infanticide existent dans toutes les sociétés, même dans celles qui sont industrialisées. Toutefois, cette pratique est rare et est en train de disparaître chez les Indiens d’Amazonie.

Survival s’oppose à toute forme de pratiques non consensuelles, même ‘traditionnelles’, qui blessent ou tuent une personne, dont l’infanticide.

Auteur : SurvivalFrance

Source : www.survivalfrance.org via Sauve-La-Terre

47 commentaires

  • Hilaire

    C’est juste une caution pour s’accaparer leurs richesse et leurs territoires.

    << Regardez ces vilains sauvages (qui font 1000 fois moins de mal à la planète, soit-dit en passant), ils ne méritent pas de vivre, ils tuent des enfants… Vaudrait mieux leur prendre leurs terres, et les rayer de la carte. Qui va les pleurer ? >>

  • Maverick Maverick

    Je sais bien qu’il ne faut pas généraliser, mais à l’époque où je bossais à Amsterdam, à une occasion j’ai eu à faire « escort » pour une collègue néozélandaise en visite (notre groupe venait de les racheter). Elle m’a sorti tout naturellement que les Aborigènes ressemblaient à des singes. (Et m’a aussi reproché les essais nucléaires, vu que j’étais français). Bref. La mentalité des « blancs » de là-bas peut parfois être un peu … dépaysante, pour ce que j’en sais. A la base, les colons, c’était quand même beaucoup de déportés (délinquants, pauvres, marginaux) et d’aventuriers pas toujours fréquentables.

    • vincenzo

      Tout à fait d’accord.
      Qui veut quitter son pays, son village, sa famille ? Pour partir au loin.
      Celui dont le quotidien ne convient pas, généralement, hors exception.
      Les non possédants ayant peu d’espoir de posséder demain, les plus démunis sans aucunes possibilités futures, sans formation, sans connaissance, sans culture (ventre vide ne recherche pas la philo,mais de la bouffe !). Bref, les parias de la société.
      Au début du 19ème, en angleterre, suite à l’abandon de l’agriculture (trop de bras et de bouches), pour l’élevage et les besoins de main d’oeuvre de la manufacture naissante. Le déplacement des population vers la ville, a permis aux individus les plus habiles de s’adapter à cet industrie naissante. Les autres, moins adaptables ont été viré de leur sol natal pour grossir les rangs des émigrants en partance pour « le rêve américain ». En effet, ce pays avait besoin de ce qui n’était plus nécessaire à l’angleterre, des bras sans formation spécifique. Du reste, à la même époque en Irlande, les propriétaires fonciers payaient de leurs poches le prix du billet pour toute la famille de paysans qu’ils voulaient virer de leurs terres.
      Chez nos voisins anglo-saxons le droit de propriété est différend du notre, les paysans travaillaient sur les terres du seigneur, leur Maître depuis plusieurs générations.
      Ces gens sont devenus colons malgré eux, sans avoir la liberté et le droit de choisir.
      Mais avaient-ils le choix ? Avaient-ils la connaissance permettant de faire un choix ?
      Nous pouvons en douter.
      La seule chose qu’ils ont appris, c’est de perfectionner leur fonctionnement utilitaire. Aux US, comme en Australie tout est fondé sur l’utilitaire, même le Droit.
      Droit qui devient malléable, modifiable en permanence, pour satisfaire les besoins de ceux qui ont le pouvoir de modifier ces lois.
      Est-ce toujours du Droit ? Oui, pour les seigneurs des temps modernes.
      Pas pour le peuple, dans ces pays.
      Mais pour mieux endormir leurs peuple, l’idée géniale de la création d’associations « ONG » à but humanitaire pour les droits (?) de l’homme, permet à ces nouveaux seigneurs de dicter le mode de fonctionnement des populations qui les dérangent.
      Les motifs sont toujours « utilitaire » (il faut être vigilant), les droits de l’homme versus le monde anglo-saxon, différend du vieux continent.
      « ils » ne sont pas généreux mais cupides astucieux, ayant trouvé la « faille » -droit de l’homme-, permettant de s’ingérer dans le fonctionnement d’autres pays, « Oh grand dam » de la Charte de l’ONU.
      L’ingérence étrangère dans les affaires intérieures d’un pays n’est pas autorisée.
       

  • Lyliberté

    Mais qu’on les laisse en paix bon sang!!!! Justifier de l’infanticide pour avoir main mise sur ces indigènes me met dans une colère noire!!! Que faisons nous, nous les occidentaux avec les droits à l’avortement??? eT que font les parents dont le foetus est mal formé et qu’ils décident de le SUPPRIMER!!!! Tout ça me dégoute! Soit disant pour les doits de l’homme????????????

    • Lyliberté

      …..droits de l’homme

      • delaude

        Sainte colère, chère Lily !
        Hé oui, que faisons-nous de mieux, nous qui régulons les naissance par confort, qui effectuons des avortements thérapeutiques pour ne pas assumer d’enfants handicapés, ou qui les supprimons à la naissance sous le prétexte que leur handicap les rend inviables…
        Ces indigènes vivent à l’age de pierre. Tout est dit.
        On ne compte plus les squelettes de bébés retrouvés dans d’anciens couvents, le nombre d’enfants abandonnés et sans doute supprimés pour cause de misère.
        C’était n’y a pas si longtemps, chez nous, en tout cas, quelques milliers d’années d’évolution après l’age de pierre !
         
        J’ai le témoignage direct d’une journalière accouchant en plein champ  dans les années 40 en Bretagne et posant l’enfant dans un panier sous un arbre à la merci de n’importe quel animal, chien errant, rat, insecte dangereux….
         
        Nous pouvons nous permettre de condamner, c’est sûr… Nous sommes un modèle d’évolution et de perfection ! Qu’on se le dise !
         
         

      • Lyliberté

        Sainte Colère… lol!!! ça me va bien!! ;))

  • Hilaire

    Je connais des australiens vraiment géniaux, mais tu as raison de rappeler qu’à la base, ce sont les pires des délinquents rosbifs qui ont été envoyés là-bas…

    Pour ce qui est des aborigènes, ils ont subi le même traitement que les indiens d’amérique…

    • vincenzo

      « Pas que »
      Et le scandale des enfants déportés d’après guerre, c’était hier !
      Les femmes seules, sans époux, en difficultés pas très futées, après avoir accouché, les « sages femmes » (!?) leur disaient que l’enfant était mort-né.
      Pour envoyer ces gosses en Australie en vue d’adoption, pour fournir les bras dont ils avaient besoin.
      Ha ! Ha !
      Non content de faire les pires saloperies, mais « ils » la ramènent sans cesse pour donner des leçons.
      J’ai toujours pensé que c’était de l’arrogance, mais je commence à en douter.
      C’est peut-être une forme de crétinisme, au vu de toutes les catastrophes que nous subissons, économiques, guerres, et j’en passe. Suite à des décisions désinvoltes.
       
      La coupe risque d’être pleine, et les décideurs de ces peuples complaisants, prennent le risque de se faire pendre demain !!!!?
       
       

    • Maverick Maverick

      Je n’ai pas dit qu’il n’y avait que du gibier de potence; à une époque, il suffisait de voler du pain pour se retrouver aux galères… Et quand on n’a rien, autant aller se faire bronzer ailleurs, on a tout à gagner. Ca a été pareil en Irlande, les gens ont émigré vers les USA pour fuir la pauvreté et la famine. Des marins comme Surcouf ou Francis Drake ont connu une belle réussite sociale de façon pas très catholique (et pas orthodoxe non plus :) )

      • Hilaire

        Certes, mais ce n’est pas un secret que l’Angleterre a vidé ses prisons pour envoyer tout ce monde en Australie. Voleurs de poules comme assassins sanguinaires.

        Donc à la différence de l’Irlande, où ce sont les citoyens eux-même qui décidaient d’émigrer en Amérique pour fuir la pauvreté, l’Angleterre a simplement déplacés tous ses criminels (de tous rangs) en Australie.  

        Mais comme je l’ai déjà dit, il y a des gens super en Australie, c’est même un pays très en avance sur les question d’écologie, de bio-diversité, et même sur la création de petites communautés autonomes…
        Rien n’est jamais binaire, finalement.

  • observateur

    je trouve stupéfiant que certains pays qui sont responsablent de milliers de morts,d’actes raciste en permanence et qui empisonnent leur propre population pour des raisons d’argent,se fassent les vertueux aupres de personne qui eux sont propre et vivent en adéquation avec leur milieu de vie,et ne tue que par nécéssité et non pour du profit.

    Il serait peut etre profitable a tous les descendants des « rosbeef »de se métisser un peu,car il sont plus ou moins devenu le cancer de la terre

    • observateur

      lire empoisonnent

      • observateur

        entre (….),vu la tronche du Paul Raff……..,et sa tenue de bourlingueur,je comprends meme pas que ce type aie pu faire 1 kilometre dans la jungle sans se faire bouffer.Vous l’inviter chez vous et 15 minutes apres vous le foutez dehors avec tout ce qui vous passe sous la main pour le planter,tellement il parait honnete ,mdr

      • Maverick Maverick

        C’est clair que vu comment il respire la santé, le « Principe de Précaution » serait mon premier réflexe :) Ces Indiens sont pleins de bon sens. Notons aussi que l’aventurier n’a pas pris trop de risques, il n’a pas été emmerder les « Jivaros » (réducteurs de têtes) :rotfl:

      • observateur

        mdr,Maverick,bien vu,passe un exellent we!

    • Maverick Maverick

      Dicton américain : « Dieu a créé les hommes, Samuel Colt les a rendus égaux ». A ceci près que ceux qui ont un Colt sont plus égaux que les autres. La différence entre le « Blanc » et les autres ? A part cette curieuse idée de sa supériorité intrinsèque qui lui donne tous les droits au nom de sa « Destinée » ? Peut-être qu’en fait tout est venu de l’invention de la Propriété. C’est l’une des différences les plus fondamentales entre leur culture et la nôtre. Ca, et le fait que la Vie et la Liberté, eux ils les vivent et nous on en parle … :rotfl:

  • vincenzo

    Il y a quand même, une grosse arrogance des 10%, à vouloir expliquer aux 90% comment il faut vivre. D’autant plus, que ces 10%, il n’y a pas si longtemps vivaient comme des bêtes (moyen âge), pendant qu’ailleurs des peuples vivaient depuis 4-5000 ans avec des lois, mangeaient avec des baguettes. Dans l’Empire du Milieu, l’imprimerie existait depuis plus longtemps que chez nous, ainsi que la monnaie papier. A Babylone, il y a longtemps, très longtemps, les lettres de change étaient « monnaie courante ».
    Alors ? Ce n’est pas de l’arrogance ?

    • delaude

      Là Vicenzo, pas d’accord sur le Moyen-Age ! C’est une formule toute faite, renseigne-toi ! :smile:

      • vincenzo

        Ok, j’enlève le Moyen-Age.
        On va dire, lorsque le PIB de l’europe était de moins de 20% du monde, en 1800.
        Celui de la Chine et de L’Inde était à ce moment là, de plus de 70% du PIB mondial.
        C’est mieux après correction ?
         

      • vincenzo

        Je n’ai pas de mémoire le PIB du Moyen-Age.
        Ce jour, pas le temps de chercher.
        Une autre fois, je vérifierais le PIB de cette époque, C’est une lacune à combler.
        Je te remercie.

      • delaude

        Il ne s’agit pas de PIB, mais plutôt de culture… Le Moyen-Age a été beaucoup plus évolué socialement que l’on croit… Classes bourgeoises prospères, femmes intellectuelles, artistes, artisans ou commerçantes, écoles gratuites ouverte chez les moines (qui à l’époque étaient les dépositaires de la culture).. Les seigneurs étaient tenu de protéger et d’assurer la sécurité de leurs serfs…
        Même au niveau de l’hygiène c’était supérieur à ce qui s’est passé après. Le rapport au corps était plus sain. Les gens se baignaient nus par exemple.
        Je ne suis pas une spécialiste, mais je crois savoir que le Moyen Age héritait des progrès de la civilisation romaine avant son effondrement. L’église à l’époque était déjà très présente, mais plus ‘cool’. Il y avait encore beaucoup de rites païens dans les campagnes…
        Ceci n’empêche pas que d’un autre côté, ceux qui étaient tout en bas de l’échelle vivaient dans la misère.. Mais ça n’a guère changé…
        L’obscurantisme s’est abattu un peu plus tard avec la main de fer de l’église sur la vie sociale et politique…
        Excuse moi pour ce petit exposé, mais j’aime beaucoup cette période et je n’ai pas pu m’empêcher…. :smile:

      • Maverick Maverick

        Je ne suis pas un fin connaisseur de la période, mais le Moyen Age n’était pas un âge de ténèbres. C’est sûr que la « Renaissance » porte bien son nom, mais l’héritage gallo-romain était quand même consistant… Tout comme les Gaulois n’étaient pas ces abrutis bagarreurs, sales et hirsutes dépeints par Jules César. (Qu’il faudrait que je relise, ça fait longtemps ;) )

      • vincenzo

        Les excuses ne sont pas nécessaires, en ce qui me concerne.
        J’ai vu sur d’autres files tes propos qui sont souvent objectifs, sans agressivité gratuite et surtout exempt de mauvaise foi.
        Ceci étant, le PIB d’un pays est en relation directe avec la richesse de tous les membres appartenant à ce pays.
        Cependant, à cette même époque les jonques chinoises sillonnaient les mers jusqu’en afrique, en passant par le golfe persique.
        Les jonques chinoise auraient accosté le continent américain en 1421, très rapidement. Ces jonques étaient énormes, les caravelles à coté faisaient joujou.
        Maintenant, le Moyen-Age (haut ? bas ?) celui juste après l’effondrement de Rome détruite par les barbares, dont les lombards que je connais plus que bien, avait un fonctionnement assez tribal. Accepter le servage était la meilleure solution pour sauver sa peau, ok. Le seigneur guerroyait en famille, enfants, cousins, et mercenaires s’il pouvait se le permettre. Le serf était l’outil de production agricole, les machines humaines à protéger, puisqu’elles apportaient le bien-être voir la richesse.
        Par contre, si un serf voulait s’affranchir de son maître, il lui fallait disparaître, vers les villes franches était la meilleure solution, puisque le seigneur n’y avait aucun pouvoir, et ce pendant UNE année. Passé ce délai, le seigneur ne pouvait plus exercer de prérogatives, le serf devenait homme libre.
        En dehors des fiefs ou des villes, point de salut, les compagnies de soldats »libres » (?) faisaient la loi sur tout le reste du territoire. Occasionnellement elles se louaient aux différends fiefs comme mercenaires, pour des durées variables, quand le brigandage n’était pas rentable. Changeant de camp parfois, même pendant la bataille ! Tu dois le savoir ?
        Certes, chez les seigneurs puissants, intelligents, leurs serfs protégés avaient une vie meilleure, pour que ces derniers n’aient pas envie de s’affranchir. Certain hommes libres allaient même jusqu’à prêter allégeance pour devenir serf et avoir une sécurité, le brigandage étant omniprésent, la vie ne valait pas grand chose.
        Je me trompe ?
        C’était le même scénario en extrême orient, à un détail prêt. La soldatesque était plus nombreuse et mieux encadrée. Les brigands étaient pourchassés dès leur apparition. Les « Mandrin » locaux n’avaient pas le temps de faire de vieux os et de constituer de grandes bandes.
        Mais bon, mes connaissances sur le Moyen-Age sont limitées.

      • delaude

        Non, je suis d’accord avec ton exposé. Il y

      • delaude

        Flute !
         
        Je voulais dire qu’il y a toujours plusieurs aspects aux choses et que le moyen age n’était pas une période aussi obscure que le laisserait penser l’adjectif péjoratif de moyen-ageux…
        Et nous n’avons pas évoqué les croisades et ses hordes de pillards, les famines, les épidémies…. On est quand même pas si mal avec nos Illuminatis… Cest un autre style !  Encore que…… :smile:

  • engel

    Comment !
    Oser refuser de serrer la main d’un blanc dégoulinant, graisseux et poisseux.
    Mais quelle horreur!
    Aller, « casses-toi sale con » d’animal dégénéré….

    Et dire qu’au 21°siècle, certains en sont encore là !
    Malheureusement, ils sont trop nombreux avec ce complexe de supériorité… 
    Ils sont faciles à reconnaitre, ils prêchent la tolérance et fondent des assos ou des fondations !!!. 

  • Maverick Maverick

    Je ne l’ai pas sous la main pour vérifier, mais je crois que c’est les bonnes références :

    Le sentier de la guerre , Visages de la violence préhistorique
    Jean Guilaine, Jean Zammit
    Etude (broché). Paru en 12/2000

    Et celui-là, j’en suis sûr :

    Carnage et Culture – Les grandes batailles de l’Occident
    Victor Davis Hanson, Pierre-Emmanuel Dauzat (Traduction)

    La supériorité militaire de l’Occident, depuis l’Antiquité, semble reposer sur une conception particulière de la guerre et de la mort. Car l’issue d’une guerre ne dépend pas toujours du nombre de comb… » Lire la suite…
    Scolaire / Universitaire | broché | Flammarion | septembre 2002

    Existe aussi en poche :
    Essai | poche | Flammarion | août 2010

    « Civilisé », vous avez dit « civilisé » ? :evilgrin:

    • vincenzo

      Alexandre s’est pris une belle raclée, il en est mort. Courte supériorité temporelle.
      Les barbares sans technologie ont détruit l’empire romain d’occident.
      Celui d’orient le fût en partie par les Avars chassés de Mongolie, à petit feu après avoir dépouillé de son or Costantinople. Ils acceptaient de ne pas livrer bataille en échange d’or, et économie de guerriers.
      Par contre les canons de la flotte anglaises, à tir tendu, étaient supérieur aux bombardes chinoises. OK !
      Mais le nombre fut tout de même nécessaire, pour contrôler la Chine.
      Cette population était de 300 million d’individus, et l’angleterre de 20 maximum.
      Combien de soldats peut donner une population de 20 million d’individus ?
      Raison pour laquelle, tous les pays européens ont apporté leurs soldatesque en échange de concessions territoriales sur le sol chinois.
      L’occasion est bonne pour dénoncer le PLUS GRAND GENOCIDE de l’Histoire.
      30 millions de chinois sont morts suite à cette colonisation.
      Je n’ai pas les chiffres pour l’Inde, mais nous en sommes pas loin, ça en ferait le 2ème PLUS GRAND GENOCIDE de l’Histoire humaine.
      A part ces 2 là, il y en a eu d’autres, c’est vrai. Mais plus petits en nombre.
      Maintenant si l’on dit qu’il faut 10 chinois/indous pour faire un homme, d’autres génocides deviennent plus importants.
      Mais en ce qui me concerne, 1 homme = 1 homme.
      Donc………!
      Maintenant, découvrir comment fonctionnaient les expéditions anglaises, à Londres
      et sur les navires, on va de surprises en surprises !
      Les amiraux étaient-ils de vrais militaires ? Ou de simples intendants à la solde des financiers de ces expéditions ?
      Question embarrassante. N’est-ce pas?
      Surtout après avoir rasé canton avec les dégâts collatéraux accessoirement !

      • Maverick Maverick

        En ce qui concerne la Chine, l’Opium fut une arme bien plus redoutable et profitable que les canons …

      • vincenzo

        Salut, très bref !
        Pour la Chine tout à commencé pour une histoire de thé et de mode de payement.
        L’empereur n’acceptait en payement du thé vendu que de l’argent métal !
        Pour ce qui est des échanges commerciaux, aucun produit proposé par les anglais n’avait d’intérêt. Bref, messieurs les anglais s’ils voulaient du thé fallait payer en argent sonnant !
        Mais, après quelques temps, l’Angleterre commençait à avoir des problèmes par manque de métal argent.
        C’est ainsi que l’idée leur est venu de faire rentrer illégalement de l’opium en Chine, à Canton, puisque la consommation et l’usage de l’opium était interdit par une décision de l’empereur antérieure à l’arrivée des anglais. Petite niche, que ces petits malins de rosbeef ont voulu exploiter.
        Comme toujours, ces gens là ne respectent rien !
        Si ça passe avec un sourire, tant mieux !
        Si ça ne passe pas, ils forcent au mépris de la vie.
        C’est ce qui m’a toujours dégouté chez ces sauvages, atteindre un objectif par le meurtre d’innocents ne les gênent pas. Ils réussissent à négocier avec la morale !
        En fait, les décideurs « anglais », le sont-ils vraiment………anglais !
        Cette capacité à marchander sur tout et n’importe quoi. Affirmer avec force une chose, et son opposé aussi ! C’est très, comment dire…..une forme (?) d’oriental dégénéré.
        A ne surtout pas confondre avec les musulmans.
        J’ai vu ça dans les souk, au proche orient, mais que pour des bibelots !
        Jamais pour des choses graves, mettant en danger la vie humaine.
        Allez, 2 heures de sommeil, et on repart.
         

      • Maverick Maverick

        On ne le dit pas souvent, mais la société anglaise est très oligarchique. Les normands ont verrouillé le « système » après Guillaume le Conquérant (ou bien c’est les Saxons, je sais plus). On dira ce qu’on veut, mais à la Révolution on a quand même fait un peu de ménage, en France … Même si une nouvelle « Elite » a chassé l’ancienne… Bref; les castes, c’est pas seulement en Inde que ça existe.

      • Maverick Maverick

        Une petite recherche avec « Bloodlines » sur YouTube m’a fourni un peu matière à réflexion, récemment… Et il y a peu, on a aussi parlé généalogie de nos politiques : tous plus ou moins cousins, ou originaires des mêmes villages ? Le monde est petit, quand même…

      • vincenzo

        Bonjour,
        Il faut tout de même vérifier, quand le véritable pouvoir a basculé de la Couronne dans les mains des banquiers.
        Les caisses de la Couronne étaient vides !
        Quand un banquier les remplie ce n’est pas gratuit !
        Avec les taux d’intérêt, la dette grossit vite, très vite.
        La liberté devient mission impossible.

      • Maverick Maverick

        Un bon moyen de règler ses problèmes d’argent, c’est d’épouser son banquier … (ou de l’anoblir, ça le fait aussi rentrer dans la « Famille ») ;)

  • je viens de tomber sur très bonne vidéo, simple et vraie. :-/
     
    http://youtu.be/xDTJeQn1P0Y

  • A prendre avec des pincettes… après, cette personnes ne semble pas désintéressée…

  • vanvoght

    moi ce que je sais , c’est que tous ceux qui sont allés en australie m’ont dit  » ce ne sont que des gros cons gavés de bierre  » 
    normal , croiser un ricain et un rosbeef ça ne peu rien donner de bon .

  • A voir la photo, on comprend qu’il n’aient pas eu envie de le bouffer…
    Beurque…Un tas de mauvaise graisse blanchâtre…