L’incroyable Pétrole Bleu qui pourrait changer le cours de l’histoire ..

Encore une bonne nouvelle. Un article du 1er Mars 2011 qui nous laisse un peu d’espoir sur les changements d’énergie. reste plus que les Majors Pétroliers ne viennent pas mettre leurs grains de sels néfastes..Convertir le CO2 en énergie, c’est aussi bon pour les poumons.  Merci a YAHOO pour l’info.

Incroyable découverte que celle du Bio Pétrole produit par la société BFS (Bio Fuel System)! Appelée Pétrole Bleu, cette biomasse présentant tous les avantages énergétiques du pétrole naturel sans ses multiples inconvénient pourrait bien changer le cours de notre histoire… Pas sûre que les pétroliers apprécieront l’initiative…

 

  • « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme disait Lavoisier. Aujourd’hui, il est désormais possible de valoriser le CO2 en une véritable source d’énergie de qualité, similaire au pétrole d’origine fossile, propre, inépuisable et économiquement viable » (Bernard Stroïazzo-Mougin, Président-fondateur de bio fuel systems)

Un pétrole ne contenant ni métaux lourds ni souffre, produit sans prélèvement sur la biodiversité ni manipulations artificielles et offrant les mêmes avantages que le pétrole naturel, aussi incroyable que cela puisse paraître c’est aujourd’hui possible!

Inspiré du processus naturel de formation du pétrole fossile, la technique de conversion accélérée du CO2 (processus de synthèse) employée par BFS consiste à capturer les émanations de CO2 rejetées par les usines avoisinantes puis de le convertir en biomasse puis en pétrole artificiel par photosynthèse.

Obtenu par reproduction cellulaire, le phytoplancton marin, une micro-algue fixant la moitié du CO2 dégagé sur notre planète, est l’élément central du processus.

Avec pas moins de 500 Millions à 1 Milliard de cellules concentrées par millimètre, les fermes de photobioréacteurs BFS sont capables de produire 5.500 barils de pétrole par hectar et par an ou 0.45 Mégawatts d’électricité par heure.

A terme, la première usine pilote implantée à Alicante en Espagne qui devrait tourner à plein régime dès le mois prochain sera en mesure de produire quelques 220.000 barils de pétrole par an tout en neutralisant 450.000 tonnes d’émission de CO2 (938Kg de CO2 par baril produit).

Notons enfin qu’outre la production de carburant, ce Bio Petrole permet tout comme le Pétrole fossile de produire des produits dérivés comme les plastiques et autres sous-produits à forte valeur ajoutée tels que la spiruline, le silicium, le charbon actif ou encore les acides gras essentiels omégas 3 et 6.

Bref un bio-combustible d’avenir qui, espérons le, convaincra suffisamment d’investisseurs pour se développer…

Vidéo de présentation du Bio Pétrole BFS:

Voir diagramme

Source NOWHEREELSE.FR

35 commentaires

  • pokefric pokefric

    Gard aux grands stratéguerres,L’Espagne ce n’est pas la France ……….

    • Tex

      Poke, je te trouve bien négatif !! :D
      Et je te trouve bien influencé par la géographie française…( lol )tu aimes le Gard??
      Gare aux grands stratèges ;)

      • Toxicwaste

        Le bio pétrole c est l avenir j en suis persuade les sceptiques il y en aura toujours moi je Pense que cette technologie est très prometteuse d autant que celle ci avance a grands pas d ici 10 ans a Mon avis un biogazoil algual sera disponible au grand public.

      • le goanvic eric

        le gros problème c’est qu’il faut  équivalant de 10 barils de pétrole pour en faire un bleu
        la production ne peu se faire qu’a cote d’une usine grosse consommatrice d’énergie
        ( pétrole charbon huile ) pour produire de co2 que l’on transforme en pétrole
        a partir de 2012 les usines productrice de CO2 vont devoir payer une taxe sur la pollution  avec se système elles ne serons pas taxer et vont nous rajouter un petit supplément sur leur prix et c’est nous qui allons payer la note et la pollution seras la même car il faut toujours un produit de base polluant
        et cela ne réduiras la consommation d’énergie que de 1 sur 10

  • Tex

    :clover: Moi je trouve ça génial ce pétrole bleu!!! :rose:

    • Chègoku Chègoku

      Je l’ai cru aussi quand j’ai vu ça il y a quelques mois. Sauf qu’après il suffit de raisonner pour comprendre que ça ne remplacera pas le pétrole. Ce ne sera qu’une goute d’eau (5500 barils/ha.an). C’est peut être bien pour générer du profit pour quelques industriels mais ça ne règlera en rien la problématique du pétrole.
      L’algue ne se nourrit pas que de CO2. Il lui faut une biomasse. Aucun article ne parle jamais de la quantité de biomasse nécessaire. Hors, on comprend vite que rien que le transport de cette biomasse sera colossal. Le volume nécessaire aussi serait colossal si il fallait remplacer la production pétrolière actuelle.
      J’ai plus d’espoirs avec l’E-cat.

  • Yves

    Pour un cycle vertueux il faut bruler ce pétrole bleu dans l’usine qui produit le co2,
    surtout pas dans une voiture sinon cela ne règle rien ?
     
    je dis une bêtise où bien ?

    • cédric

      une betise oui vue que le but est justement de remplacer le petrol quirajoute du CO2 par autre chose qui en a capté dans l’atmosphére

  • Damon

    N’oublions pas que pour transformer du pétrol en essence/diesel/kéro il faut distiller / fractionner / craquer… c’est propre ça ????

  • Yuca965

    mouais, tant qu’on n’en fais pas des pesticides…

  • _Ulysse_

    Il faut se faire une idée en terme de surface occupée et de coût.
    5500 barils par hectare, ça fait 550 000 barils par km^2 et par an. Soit 550 000/365 = 1506 barils par jour et par km^2.
    La consommation d’un pays comme la France est de 2 millions de barils par jour.
    Soit avec la technologie employée : 2 000 000 / 1506 = 1328 km ^2
    Environ 1/4 d’un département Français c’est donc faisable même si c’est une surface importante.
    Mais quel est le coût de reviens d’un baril?
    Car il est là le pb, on a des tas de solutions techniques mais leur coût est en général trop élevé. Quel est le coût de cette technique, ce n’est pas précisé!
    Autre point, la technique consomme de l’énergie, combien d’énergie consomme-t-elle?
    Enfin bref, pas assez d’information pour se faire une idée de l’intérêt réel de cette méthode.
    En attendant, un petit sondage pour 2012 :
    http://resultatselections-2012.over-blog.fr/
     
     

    • Chègoku Chègoku

      Ulysse: La moitié d’un département ça ne fonctionne pas comme comparaison. Il faut compter en surface exploitable. Quel est le rapport entre la surface nécessaire et la surface exploitable de France? Sachant que dans cette surface, il ne faut pas remplacer les terres agricoles déjà bien nécessaires, les surfaces industrielles, les surfaces du logement, etc…
      Ensuite, comme je l’ai écris plus haut, il faudra l’alimenter en biomasse, minéraux… tout dépends de ce que cette algue a besoin mais nul ne se nourrit exclusivement de CO2.
      Il faut aussi déduire l’énergie nécessaire à son exploitation et ne pas commettre la même erreur qu’avec les bio-carburants qui consomment presque autant que ce qu’ils produisent.
       
       

      • Damon

        Chègoku: merci pour ses infos, le problème de ces « nouvelles technologies » c’est qu’au niveau communication on n’observe jamais le système de manière globale, en regardant de plus près c’est limites un canular!!!

      • Chègoku Chègoku

        Damon: Ca fonctionne et ça rapportera de l’argent aux industriels. Avec un pétrole classique cher cette solution sera économiquement viable. Mais les volumes resteront faibles.
        Mais elle ne consistera pas en une solution pour remplacer le pétrole fossile.
        Faut aussi penser qu’un fermenteur, ça se pilote pour obtenir un rendement maximal. En hiver, en France par exemple, comment on chauffe le fermenteur? Car des algues à 1°C voir dans une eau gelée, ça va pas produire grand chose.
         
        Le rendement exposé est certainement un rendement laboratoire dans une cuve de réaction optimalisée. Pas extrapolable à grande échelle.

  • Damon

    Vu que l’on parle énergie, n’est il pas plus intéressant de regarder du cotés de l’eau???
    J’ai découvert le travail de Stanley Meyer qui parle d’électrolyse de l’eau avec un circuit oscillant à la fréquence de résonance de l’eau (circuit LC ou la capacité c’est l’eau). Ce système utilise la résonance pour produire les gaz avec un rendement suppérieur à 1 (surnuméraire). C’est le point crucial de l’équation. Cette énergie stockée sous forme gazeuse (O2 et H2) peut être utilisée pour produire de l’électricité à travers un pile à combustible (rendement 60 -70%) et de la chaleur (60 -90°C pour une pile AFC).
    On pourrait ouvrir une discussion sur la question non ???
    L’autonomie énergétique développée en communauté: c’est beau non??

    • Chègoku Chègoku

      Je vais aller voir ce qui se dit sur ce procédé Stanley Meyer. Merci.
      Vous avez pas vu la découverte du MIT, concernant la cellule « electrophotolytique ». Elle fonctionne comme une feuille végétale. Elle électrolyse l’eau grâce à l’énergie solaire et produit H2 et O2 qui sont stockables contrairement à PV classique.
      Je crois qu’un article a été posté sur ce site à ce sujet.

      • Damon

        je ne connaissais pas cette cellule, je vais regarder, merci pour l’info.
        Pour Stanley Meyer voici un site intéressant pour capter le principe: http://sdch2o.free.fr
        J’ai eu une illumination aujourd’hui [ I have a dream!! ]: Je me suis demandé si il ne serait pas intéressant de lancer une initiative (citoyenne) pour lancer le développement d’énergie libre sur le net, une architecture web multilingues qui permettrait de mettre en commun les travaux de chacun de manière sécurisée, pour aider les concepts à sortir des tiroirs. Il existe des quantités de vidéo montrant des système fonctionnels surnuméraire. Il est temps de libérer la connaissance pour tous, le danger: garder secret une idée qui marche!! La solution: la mettre à disposition de tous. J’aimerai que cette idée puisse faire le tour de la planète car j’ai la conviction que tout est à disposition, l’erreur c’est d’attendre que les solutions viennent par les voies standards.

      • vanvoght

        + 10 000 . ce serais LA solution . car avec tout ce qui as ete inventé depuis plus d’un ciecle il y a longtemps que le petrol ne serais util que pour faire des pneus ou du plastic .

  • Niakine Yapadchef Niakine Yapadchef

    Ce procédé est encore expérimental , il faut voir ce que ça va donner à plus grande échelle. Cela dit c’est révolutionnaire , et c’est peut être le début de la solution.
    Wait and see ….

    Sur ce , personnellement ce genre d’info , ça me donne de l’espoir … En cette sombre période , c’est pas du luxe !
    Et si le pétrole BFS est un canular il nous reste le plan B: le tout nouveau H5N1 de ce cher Pr Foucher. Lui aussi il est en mesure de sauver la planète…
    Virus –> Hyper-mortalité –> Dépeuplement –> Fin de la pollution et des pénuries d’énergie.
    Elle est pas belle la vie ?
    Vive la science donc !
     

    • Tex

      Moi aussi, il me semble  qu’il y a une amélioration, le taux énergétique de la planète augmente, je le sens… et je vois de + en+ de nouvelles positives et des solutions aux problèmes… c’est un début mais ça va aller en s’amplifiant!
      Espoir!!!!:heart: :heart: :heart:

  • noonoo12

    L’article date de mars 2011, le dernier communiqué de presse de BSF de mai 2011, où est l’usine ?? Sa construction a-t-elle avancée…?
    http://www.econologie.com/forums/microalgues-usine-bfs-de-plancton-carburant-a-alicante-vt10514.html

  • Tex

    Ca ne remplacera pas TOUTE la consommation de pétrole, ce sera un complément qui servira à éliminer le Co2… c’est déjà bien!
    Il faut qd même chercher d’autres sources d’énergies propres….

  • Moi qui espérais connaître (dans cette vie) la fin de la dictature de la bagnole, ben là c’est rapé :-) !

  • phoenix

    DANS TOUS LES CAS IL Y AURA UNE TAXE ENORME A PAYER LOL !!!!!

  • barthox

    la clé c’est l’energie libre, point barre. simple, magnétique.
    l’energie du futur ne sera pas la combustion de quoi que ce soit.
     
    tout a déjà été dit et écrit, à commencer par tesla il y a 100 ans.
    mais depuis, des lobbies surpuissant étouffent tout, absolument tout ce qui pourrait entraver l’esclavage énergétique.
     
    sinon, toutes les solutions sont la et elles sont bien plus simples que toutes ces piles a hydrogènes et autres soi-disant « bio » carburants.
     
    A bon entendeur…

  • phoenix

    je suis d’accord avec toi

  • krik

    voila la vrai revolution!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    http://ecat.com/