Bientôt 1000 sites bloqués en France sans contrôle judiciaire

En Angleterre, pour « protéger les enfants » (qui à l’âge de 12 ans en savent parfois plus que nous :shock: …) l’accès aux sites pornographiques vont devenir payants, il faudra souscrire à un forfait spécial. Dans d’autres pays, c’est libre-service comme en Allemagne ou aux Pays-Bas, quand à la France…. 1000 sites vont être bloqués sans aucun contrôle judiciaire, ce qui veut dire que les abus et erreurs seront possibles et que cela risque de fermer des sites à tout va! Heureusement, le blog est hébergé en Allemagne… On ne sait jamais… La subversion des fois…

La Loppsi va bientôt pouvoir agir contre les sites pédopornographiques. Le décret d’application de l’article 4 de la loi doit arriver avant la fin de l’année. Pas moins d’un millier de sites web sont dans le collimateur du gouvernement et seront bloqués d’ici janvier 2012. Sans aucun contrôle judiciaire.

Promulguée en mars au terme d’une longue gestation au parlement, la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, plus connue sous l’acronyme Loppsi 2, va bientôt produire ses premiers effets en matière de lutte contre la pédopornographie sur Internet. Le décret d’application de l’article 4 de la loi doit être publié avant la fin de l’année. Un millier de sites sont d’ores et déjà dans le collimateur du gouvernement.

Selon une information du Figaro, les fournisseurs d’accès à Internet et les opérateurs de téléphonie mobile devront bloquer d’ici janvier 2012 une liste noire contenant un millier de domaines accusés d’héberger des contenus pédopornographiques. Ce blocage s’effectuera sur simple décision administrative. À aucun moment l’ordre judiciaire ne sera impliqué pour contrôler la proportionnalité du blocage.

Une obligation de résultat pour les FAI

Le Conseil constitutionnel lui-même n’avait pas estimé que le blocage des sites web sans contrôle judiciaire préalable était contraire à la Constitution. Dès lors, il n’y aura aucun filtre pour encadrer les demandes des pouvoirs publics en matière de filtrage, d’autant que les FAI et les opérateurs seront soumis à une obligation de résultat. L’administration veut que le blocage fonctionne sans délai, qu’importe les difficultés techniques.

En réalité, la police sait pertinemment qu’elle ne pourra pas empêcher tous les internautes d’accéder aux contenus pédopornographiques. « Nous savons déjà que cette initiative ne va pas tarir l’offre pédophile sur le Web car il existe différentes manières pour contourner les blocages et faire sauter les verrous » a expliqué un policier, interrogé par Le Figaro.

L’objectif est tout autre. Il s’agit « d’empêcher que des quidams tombent accidentellement dessus et de dissuader une partie des ‘consommateurs’ débutants tentés par ce genre d’images« . Les sites filtrées par fournisseurs d’accès et recherchées par le quidam seront remplacés par une page de garde du ministère de l’intérieur avec un rappel à la loi, via l’article 227-23 du code pénal.

Absence de contrôle judiciaire

La publication du décret d’application de l’article 4, si elle permettra aux autorités de demander directement aux opérateurs de télécommunication de bloquer l’accès aux sites à caractère pédopornographique, ne permet pas pour autant de régler certains problèmes soulevés dès la genèse du projet de loi, à commencer par l’absence de contrôle judiciaire.

La liste des sites bloqués sur décision administrative ne sera ainsi probablement jamais rendue publique. À première vue, cette décision peut se comprendre. L’objectif est d’éviter d’attiser la curiosité du quidam en lui indiquant quels sont les sites interdits en France afin qu’il évite de chercher un moyen technique lui permettant de contourner le filtrage.

Or, quid d’autres sites se trouvant par mégarde dans la liste et qui n’ont rien à voir avec la pédopornographie ? C’est loin d’être une situation improbable, en témoigne le cas australien. Dans la mesure où les sites bloqués ne seront pas informés qu’ils sont bloqués, pas plus – a priori – que les internautes, il sera très difficile de contester un blocage abusif.

Le blocage des sites, une mesure contre-productive ?

Cet absence de contrôle et l’impossibilité de contester un surblocage ne sont pas les seuls problèmes engendrés par l’article 4 de la Loppsi. L’efficacité du filtrage en matière de lutte contre la pédopornographie est aussi contestée. Les efforts de blocage pourraient produire l’effet inverse de celui recherché, poussant les pédopornographes à perfectionner leurs techniques pour s’échanger des fichiers.

L’article 4 de la Loppsi permettra-t-il, par exemple, de bloquer des sites de lolicons ? La loi ne le dit pas. Or, si c’est effectivement le cas, cela pourrait être contreproductif dans la lutte contre la pédo-criminalité. En effet, une étude américaine s’est intéressée à la corrélation entre le développement de la pornographie notamment juvénile au Japon et l’évolution des données relatives aux crimes et délits sexuels. Les résultats de l’étude ont surpris les chercheurs eux-mêmes.

L’efficacité du filtrage contestée en France et en Europe

Quoiqu’il en soit, le filtrage des sites pédopornographiques est loin de faire l’unanimité chez les professionnels, en France et en Europe. L’an dernier, l’association d’industriels ECO avait diffusé une étude montrant qu’il était plus efficace de supprimer les fichiers à la source, en passant par les hébergeurs, plutôt que de les faire bloquer par les FAI, ce que n’arrêtent pas de rappeler les associations de protection de l’enfance.

Du côté des FAI, seul Free a manifesté les plus grandes réserves, en indiquant à plusieurs reprises son opposition aux mesures de filtrage sur son réseau. L’opérateur avait rappelé que filtrer sur un réseau très décentralisé comme l’est l’architecture d’Internet en France est très difficile et très coûteux. Les autres principaux FAI, en revanche, ont donné leur accord de principe dès le début de l’année 2009.

En Europe, la France se place en pointe sur ces questions alors que d’autres pays font le chemin inverse. C’est le cas des Pays-Bas qui ont renoncé au filtrage courant mars, tandis que l’Allemagne a annulé le projet de loi sur le blocage des sites de pornographie infantile après un moratoire imposé par le président allemand.

Source: Numerama.com

13 commentaires

  • DELAUDE

    Hé Benji ! Je doute qu’on confonde ce blog avec un site porno, ou alors je ne feuillète pas les bonnes pages :rotfl:
     

  • Certains vont encore crier contre le liberté d’expression.

    N’est ce pas un certain Thierry Meyssan, ce père la morale au service de la révolution iranienne qui défendait pique pendre la porongraphie, lapédophilie et autres perversions au nom de la liberté.

    Extrait de qui est Hierry Meyssan?  

    En revanche, en 1992, il créée le Projet Ornicar, destiné à se battre pour la liberté sexuelle, pornographique et à lutter contre la répression du proxéntisme. Le Projet Ornicar organise notamment un colloque sur le thème de « la pornographie en Europe » grâce au sponsoring de Gérard Menoud, un mécène condamné par la justice pour avoir « commercialisé des films consacrés à la représentation de la violence et aux perversions sexuelles dégradantes pour la personne humaine ».

    http://www.conspiracywatch.info/Qui-est-vraiment-Thierry-Meyssan_a34.html

  • Antan pour trouver des photos pornographiques au moment de l’adolescence, c’était toute une histoire. Cela fantasmait de tous les côtés. A tel point que la première revue érotique pour les garçons était le catalogue de la redoute. Rien que pour acheter un « lui » ou un « playboy » dans un bureau de presse, il fallait inventer toute une stratgie ou avoir un peu poil au menton. Alors pour rentrer dans un sex-shop, cela faisait partie du trip style « Paris by Night ».

    Mettre des barrières ou une procédure en place suffisamment sophistiqué pour qu’un gamin ou une gamine ne se fasse pas son éducation sexuelle d’un point de vue pornographique avant l’heure.

    Je trouve cela très bien.

    Et bien mieux qu’une interdiction autoritaire purement administrative.

    Il y a certainement moyen de trouver le juste milieu entre le respect de la liberté d’expression et la préservation des enfants voir des adolescents…

    Pour ma part, j’opterais pour un contrôle comme un passage obligatoire par une frontière numérique pour distinguer qui est responsable, majeur de qui ne l’est pas. 

    ENTRER :pig: SORTIR OUI :pig2: NON, ce n’est pas suffisant.

  • DELAUDE

    D’accord avec toi, et merci pour ce petit rappel des pratiques adolescentes mâles d’avant… Ca m’a fait rire, le coup de la Redoute ! J’ai trois frères et ça ressemblait bien à ça !

  • Je crois plutôt qu’il faut s’inquiéter de ces fermetures de SITES – car même l’oncle SAM essaye de faire passer une LOI pour censurer INTERNET. Vous imaginez la contestation BOYCOTTÉE…. Vous pouvez changer çà en signant çà même si vous n’êtes pas aux USA – juste mettait votre adresse + pays. Faire tourner les moutons enragés ‘Yankees’ ont besoin d’un coup de main. Merci!..

    http://act.demandprogress.org/letter/hutchison_nn/?akid=996.685689.5ZjmRE&rd=1&t=1-

  • roulletabille roulletabille

    comme si les pourvoyeurs d’obscénités sexuelles sont coupables ??
     
    Vous êtes  pas comme moi ..
    voici…
    http://www.youporn.com/
    pauvres gens de penser la pornographie en dehors des gens qui s’en éjaculent.
    une conscience  exploitée la bêtise sexuelle ,voter le taré éjaculant sur  une PREMIÈRE DAME..l’avenir de la FRANCE .ha ha ha
     
     

  • roulletabille roulletabille

    ouch .
    pardonner svp
    ok,on est entre amis quand même ..
    J’ai vus le film ..
    tout est en nous…
    http://grooveshark.com/#/album/Lolita/478123
    c’est la musique ,le film est MAGNIFIQUE…
    j’ai pas le lien ,mais chercher ,,
    à pluche

  • c’est débile:
    1: parce que les pédophile sont des déviants mentaux et on besoin de soin psy
    2: ils n’ont pas fait leur éducation sexuelle par la pédophilie, en clair c’est comme la schizophrénie ça vient tout doucement jusqu’au point de non retour
    3: ça va un peu plus les enfoncer dans l’obscurité de la société, du coup ils auront encore plus de latitude pour mal-agir
     
    moi je dis quel est le but réel de tout ceci?la première pierre a un contrôle hyper répressif du web?
     

    • @nuel, ce que tu dis est vrai.

      Mais le porno c’est salace.  

      Comme on propose un simple choix sur la simple confiance que l’internaut a plus de 18 ans et qu’on lui propose un simple choix: entrer ou sortir.  Je trouve pas cela normal.

      C’est vrai, il existe des logiciels de contrôle parrental, des filtres sur les moteurs de recherche… mais je pense sincèrement qu’un formulaire (qui respecte la CNIL évidemment) devrait être obligatoire. Un adulte responsable qui éprouve l’envie de ses satisafaire en regardant du prono, cela le regarde. Mais que l’accès à ce genre de site soit aussi simple pour des gamins de 10, 11, 12 ans et parfois plus jeune. Cela peut se révéler choquant. Pourquoi la pornographie serait-elle l’exemple à suivre pour vivre une sexualité?

      Une part demystère, c’est bien aussi!

      Une façon clair et responsable sans atteindre au libertés serait de faire payer les voyeurs ou consommateur en pornographie. Ainsi, il y aurait un filtre qui engagerait la personne dans un consentement tarifé. Libre aux fournisseurs de se trire la bourre pour casser les prix. 
      Ainsi, une inscription dans un formulaire avec l’obligation de payer par carte bleue ou de fournir un RIB limiterait l’accès aux jeunes enfants.

      J’ai des enfants. Je ne vais pas en faire des oies blanches mais s’ils peuvent faire l’amour un peu comme des novices qui découvrent les joies du plaisir sans essayer d’imiter la pornographie. C’est pas plus mal.

      • pour ma part je pense que les enfants et internet doivent être encadrer par les parents. internet est un média et comme tout média il n’est pas objectif.
        c’est à nous d’éduquer nos enfants à comprendre les images, les textes qu’ils voient et entendent parce que l’école ne forment pas à ça et que c’est notre devoir de parents. (attention je ne dis pas de les coller devant du porno pour les éduquer hein? je vous vois venir là^^)
        ce n’est pas à l’état de faire le parent, il est assez paternaliste comme ça.
        et quant aux consommateurs de ce genre de produit ben à part ceux qui s’en procure par des moyens illégaux , ils payent déjà ;)
        à noter que si l’industrie porno ne s’était pas penché sur l’internet, peut-être nous n’en serions pas à ce niveau là de développement non plus. ce sont eux qui ont compris le formidable potentiel économique de la toile XD
        obiox tu protèges tes enfants et c’est tout à ton honneur mais quoi que tu fasses une fois ados ils feront au moins une connerie parce que ça fait partie de leur construction et c’est nécessaire pour qu’ils trouvent eux-même leur limite.
        si ton cadre définit bien les limites que tu leur impose sans être injuste alors la ou les conneries ne devraient pas être trop grave ou importante ;)