Éruption volcanique sous-marine près de la côte d’El Hierro

Une mise à jour sur cette éruption sous-marine, la situation s’intensifie donc et en devient très inquiétante pour l’ile des Canaries, deux articles qui vont dans le même sens, et c’est relativement inquiétant…

Espagne: éruption volcanique sous-marine près d’une île des Canaries

VALVERDE (Espagne) – Une éruption volcanique sous-marine s’est produite
lundi à cinq kilomètres de l’île de Hierro (archipel espagnol des Canaries) qui
connaît des secousses depuis près de trois mois, mais ne va pas se voir sur
l’île, ont affirmé lundi des experts et les autorités locales.

Cette nuit, les capteurs sur l’île ont enregistré le début d’un processus éruptif, a
déclaré à l’AFP Alicia Garcia, qui appartient à une équipe de vulcanologues
présents sur place pour surveiller le volcan.

Il n’y a aucune manifestation visible, seulement détectable par les instruments, en raison de la profondeur du lieu de l’éruption, a-t-elle expliqué.

L’éruption ne vas pas se voir sur l’île. Elle est à cinq kilomètres et à une profondeur de 600 à
1.200 mètres. Selon nos calculs, tout ce qui est à 600 mètres de profondeur ne
peut pas sortir, a précisé le chef de l’administration de l’île de Hierro, Alpidio Armas.

Selon lui, si le magma sort, ce qui semble se produire, cela signifiera que les mouvements sysmiques vont diminuer.

M. Armas a estimé qu’il n’était donc pas nécessaire de prendre des mesures additionnelles de précaution sur l’île, à l’exeption d’un périmètre de sécurité en mer autour du lieu où s’est produite l’éruption.

L’île est déjà en alerte jaune, le deuxième niveau d’une échelle de trois. Le 27 septembre, les autorités avaient ordonné l’évacuation temporaire d’une cinquantaine de personnes, dont des
touristes, de leurs maisons adossées au flanc d’un volcan, après une secousse de magnitude 3,4.

Perchée dans l’Atlantique sur un ancien volcan sous-marin, la petite île espagnole de Hierro vit depuis le 19 juillet au rythme d’une multitude de secousses sismiques qui inquiètent les vulcanologues, ceux-ci craignant une éruption sur l’île.

L’éruption sous-marine de lundi a eu lieu deux jours après une secousse de 4,3 sur l’échelle ouverte de Richter, la plus forte sur quelque 9.000 enregistrées sur place ces dernières semaines. La plupart ne sont pas ressenties par les quelque 11.000 habitants.

C’est comme une soupape d’une grande cocotte minute qui s’est ouverte laissant
échapper des gaz et des éléments, des gaz et un grand sac de magma qui se trouve
dans le sous-sol de l’île de Hierro, a expliqué M. Armas.

A plus de 600 mètres, la pression de l’eau empêche les gaz de sortir à la surface, c’est pour
cela que nous ne verrons rien, a renchéri Ramón Ortiz, un autre vulcanologue du
conseil supérieur des enquêtes scientifiques (CSIC).

Et selon lui, si une autre éruption sous-marine devait intervenir, il n’y a aucune preuve qu’elle
puisse se produire près de la côte.

Les Canaries n’ont pas connu d’éruption depuis celle du Teneguia, sur l’île de La Palma, en 1971.+

Source: Realinfos

 

Éruption volcanique sous-marine près de la côte d’El Hierro

10 Octrobre 2011 – Iles Canaries

Une éruption volcanique sous-marine s’est produite lundi à cinq kilomètres de l’île de Hierro (archipel espagnol des Canaries) qui connaît des secousses depuis près de trois mois, mais «ne va pas se voir sur l’île», ont affirmé lundi des experts et les autorités locales.

«Cette nuit, les capteurs sur l’île ont enregistré le début d’un processus éruptif», a déclaré à l’AFP Alicia Garcia, qui appartient à une équipe de vulcanologues présents sur place pour surveiller le volcan.

«Il n’y a aucune manifestation visible, seulement détectable par les instruments», en raison de la profondeur du lieu de l’éruption, a-t-elle expliqué.

L’éruption «ne va pas se voir sur l’île. Elle est à cinq kilomètres et à une profondeur de 600 à 1200 mètres. Selon nos calculs, tout ce qui est à 600 mètres de profondeur ne peut pas sortir», a précisé le chef de l’administration de l’île de Hierro, Alpidio Armas.

Selon lui, «si le magma sort, ce qui semble se produire, cela signifiera que les mouvements sismiques vont diminuer».

M. Armas a estimé qu’il n’était donc pas nécessaire de prendre des mesures additionnelles de précaution sur l’île, à l’exception d’un périmètre de sécurité en mer autour du lieu où s’est produite l’éruption.

L’île est déjà en alerte jaune, le deuxième niveau d’une échelle de trois. Le 27 septembre, les autorités avaient ordonné l’évacuation temporaire d’une cinquantaine de personnes, dont des touristes, de leurs maisons adossées au flanc d’un volcan, après une secousse de magnitude 3,4.
Perchée dans l’Atlantique sur un ancien volcan sous-marin, la petite île espagnole de Hierro vit depuis le 19 juillet au rythme d’une multitude de secousses sismiques qui inquiètent les vulcanologues, ceux-ci craignant une éruption sur l’île.
>L’éruption sous-marine de lundi a eu lieu deux jours après une secousse de 4,3 sur l’échelle ouverte de Richter, la plus forte sur quelques 9000 enregistrées sur place ces dernières semaines. La plupart ne sont pas ressenties par les quelque 11 000 habitants.
«C’est comme une soupape d’une grande cocotte minute qui s’est ouverte laissant échapper des gaz et des éléments, des gaz et un grand sac de magma qui se trouve dans le sous-sol de l’île de Hierro», a expliqué M. Armas.

«À plus de 600 mètres, la pression de l’eau empêche les gaz de sortir à la surface, c’est pour cela que nous ne verrons rien», a renchéri Ramón Ortiz, un autre vulcanologue du conseil supérieur des enquêtes scientifiques (CSIC).

Et selon lui, si une autre éruption sous-marine devait intervenir, «il n’y a aucune preuve qu’elle puisse se produire près de la côte».

Les Canaries n’ont pas connu d’éruption depuis celle du Teneguia, sur l’île de La Palma, en 1971.
Cyberpresse
Image en 3D de l’essaim de séismes:

Sismographe: ICI

Suivi : ICI (anglais)

On va continuer de suivre ça de très près…

Source: leveil2011

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=QToVsZS4kF4

Sismographe: ICI

Suivi : ICI (anglais)

On va continuer de suivre ça de très près…

52 commentaires