L’agenda mondialiste de la crise de la dette des Etats européens

Excellent article de Mécanopolis.

Contrairement à notre invité de la semaine dernière, Alexandre Wohlwend, dont l’analyse sur la situation de la BNS est assurément pertinente, nous ne croyons pas à une disparition de la monnaie unique. Nous pensons même, au contraire, que la catastrophe en cours permettra à terme d’élargir la zone euro. Cela passera assurément par une forte dégradation de la situation économique, sociale et sécuritaire, et provoquera autant de chocs aussi dramatiques qu’imprévisibles, permettant de contraindre les populations à des choix qu’aucune mesure démocratique n’aurait pu autoriser. La crise de la dette des Etats semble bien produire une accélération d’une « opération gigantesque, massive », pour reprendre les termes de Marie-France Garaud, dont nous tentons ici de définir l’agenda.

1. Nouveau plan de sauvetage pour la Grèce

Les deux précédents plans financés par la zone euro et le FMI (110 milliards d’euros en mai 2010 et 158 milliards en juillet 2011) ne suffisant pas à remettre la Grèce à flot, un nouveau plan est décidé par Bruxelles. La classe politique grecque ayant été jugée incapable de lutter contre la fraude, la corruption et l’évasion fiscale, les cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne s’installent à Athènes pour prendre les rênes du pays. La Grèce devient le premier laboratoire d’un projet qui vise à anéantir la souveraineté des pays de l’Union européenne et, par extension, d’en réifier toutes les instances démocratiques.

2. Amplification de la crise


Les cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne découvrent que la situation de la Grèce est pire que ce qu’ils estimaient. Les marchés s’effondrent à nouveau et, pour éviter le risque que le domino bancaire hellénique ne provoque un séisme majeur dans toute l’Europe, la BCE doit directement financer la dette grecque. La mesure apaise les marchés de façon transitoire, mais n’empêche pas que la note de la solvabilité de la France soit abaissée.

3. Faillite partielle de la Grèce

La solution du refinancement par la BCE n’étant pas viable à long terme, les dix-sept pays membres de la zone euro se réunissent en urgence afin de de revoir les statuts du Fonds européen de stabilisation financière (FESF), cela pour permette aux cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne qui dirige la Grèce de mettre ce pays en faillite partielle. Objectif : une décote de 40 à 50 % des 300 milliards de dettes qui asphyxient le pays. Les banques grecques (dont plusieurs sont des filiales de banques françaises ou allemandes) sont immédiatement nationalisées.

4. Séisme bancaire

Le FMI s’oppose à un défaut ordonné de la Grèce et oblige les Européens à prendre sa part de crédit. Une grande banque commerciale française fait faillite. La note de solvabilité de l’Italie, du Portugal et de l’Espagne est une nouvelle fois dégradée, de sorte que ces pays se retrouvent eux aussi dans une situation de défaut. L’Europe est dans un climat de pré guerre civile. Afin de faire diversion aux révoltes légitimes des populations envers des mesures d’économies insoutenables, plusieurs attentats particulièrement meurtriers permettent d’exacerber les tensions inter-ethniques dans les principales capitales. Les médias alignés, aux ordres du pouvoir, brandissent l’épouvantail du « choc des civilisations ».

5. Vers une nouvelle Europe Impériale

Il faut se souvenir que c’est l’Allemagne qui a créé la monnaie unique. Après la réunification du pays, leur objectif était de créer une structure plurielle – une Europe fédérale autour de l’espace historique de la Germanie – dont l’élément structurant serait une monnaie unique. L’Allemagne n’a jamais voulu y intégrer les pays du « Club Med », cela s’est fait contre sont grès. Même s’il elle veut en conserver le contrôle, l’Allemagne n’a pas l’intention de soutenir financièrement des pays avec lesquels elle ne partage aucune solidarité politique, économique ou régionale. D’autant que ceci se passe à un moment où le basculement vers l’Asie est véritablement patent, visible, criant, massif, et où, par conséquent, l’Allemagne retrouve son tropisme historique vers l’Est. Jusqu’à présent, la faiblesse de l’euro a profité à l’Allemagne, mais elle fera tout pour empêcher sa disparition. S’appuyant sur le « Pôle Carolingien » d’une union fédérale avec la France, l’Allemagne a constitué une armature intérieure qui permet scinder la zone euro en deux classes : l’euro mark pour les pays du nord et l’intégration des pays de l’est, et l’euro franc pour les pays du sud et, à terme, la Turquie et les pays du Maghreb, après qu’ils aient été restructuré par quelques « révolutions arabes ». Cette scission de la monnaie unique aura pour avantage de permettre les réformes nécessaires dans les pays de la méditerranée afin de les niveler, sous la tutelle budgétaire centralisée par Bruxelles, qui est depuis toujours une chambre d’enregistrement des décisions prises au Bundestag.

Comme l’indiquait Marie-France Garaud il y a quelques mois : « Nous sommes devant une opération gigantesque, massive (…)  L’Allemagne est restée souveraine. La cour de Karlsruhe est garante de la souveraineté allemande. Elle le dit expressément dans toute une série d’arrêts. Et pendant ce temps-là, nous, comme des imbéciles, il n’y a pas d’autres mots, nous avons aliéné notre souveraineté dans les traités européens. Mais pourquoi ? C’est véritablement incompréhensible. Comment prétendre être le pays le plus intelligent du monde et se conduire d’une manière aussi stupide ? »

Bonne question, mais il est désormais trop tard pour y répondre.

Spencer Delane, pour Mecanopolis

 

By: breizhjoker

14 commentaires

  • klinb821

    Article intéressant, en revanche une relecture serait peut être nécessaire

  • poletmik

    Questions:
    – qu’en serait-il si le résultat du référendum « Maastricht » avait été respecté par Nabo 1er,
    – qu’en pensent les officionados socialistes du oui à Maastricht?

  • Oui excellent article. J’avoue que je n’avais pas penser à cette partition de l’euro mais je reste quand même sceptique dessus. On verra. Moi je pense plutôt à une disparition monétaire gigantesque dans un krach mondial pour nous imposer une nouvelle monnaie unique basée sur l’or.

  • texcaltex

    Je persiste à penser que les articles « apocalyptiques » (Nibiru, Elenin, reptiliens, etc…) qui foisonnent sur le web sont autant de manipulations pour accélérer cette crise et bloquer l’économie … quand les gens ont peur, ils arrêtent tout et attendent… ils n’achètent et ne construisent plus de maison, gardent leur argent chez eux etc etc…
    Ne relayons pas ce genre de choses….
     
    Par contre le problème économique provoqué, lui, il est bien là!!

    • DELAUDE

      J’ai la même vague impression… Il circule une vague d’informations  vérifiables ou non, dont le départ est le calendrier Maya et la présumée apocalypse…
      De là, tout ce qui peut alimenter cette peur est relayé, de bonne foi, la plupart du temps : alignements planétaires, tâches solaires, désordres climatiques, prophéties de toutes origines, canalisations new age, ovnis, bruits étranges, failles dans le sol, morts d’animaux et la liste est pratiquement sans fin…. sans compter Elenin, Nibiru toutes les infos inquiétantes qui viennent des US (FEMA, mouvements de troupe Denver…)
      Tout ceci est mêlé avec la réalité de l’énorme crise économique mondiale, des guerres, et des scandales divers…
      L’ambiance est méphitique ! (plus prosaïquement, ça pue !)
      Impossible de ne pas penser à une immense manipulation organisée… Je ne nie pas que nous vivions une époque extrêmement trouble, mais la question que je me pose c’est si nous tirons de tout ça la bonne conclusion et si nous ne sommes pas orientés malgré nous vers une peur, un fatalisme, ou un espoir de changement qui laisserait la porte ouverte à des discours prometteurs d’un avenir qui chante et qui se révèleraient bien plus enfermant que ce que nous avons actuellement.
      Le projet Venus, par exemple… (zeitgeist forward)… Avez vous vraiment envie de cette société aseptisée ? ou sont les marginaux, là-dedans ? Avez vous remarqué qu’a la fin du film on appelle à voter Ron Paul ? Voilà qui devrait plaire à certains sur le site :D :D
      Tout cela me laisse sur la réserve. Déjà il y a l’étape de demain : 27 septembre… Nous verrons bien s’il se passe qqchose… A moins que HAARP fasse des siennes ?
      On est plus sûr de rien… 

      • Si vous avez des projets ne soyez pas apeurés par tout ça, on croit s’informer mais je crois que notre part de masochisme nous incite à lire tout ça et à y croire.
        C’est vrai c’est la merde, partout, et quoi? Vivons ce que nous avons envie de vivre.
        Le jour ou ça devra péter soyez pret c’est tout, ça arrivera donc inutile de se torturer l’esprit avec toute ces manipulations.  Nous sommes tous manipulés, même toi le rebelle qui croit être plus malin que les autres tu es manipulé comme tout le monde peut etre même un peu plus. Acceptons-le, mais soyons prêts le jour J.

        Comme disait le philosophe Timothy Gustave, le Montaigne de chez nous!
        Mes frères, oui mes frères, Cultiver pas moins, pas moins indifférence la même ! IL FAUT CULTIVER LA DIFFÉRENCE ET NON L’INDIFFÉRENCE!!!

      • texcaltex

        Ah oui moi je suis certaine que c’est du terrorisme gouvernemental… c’est tellement facile pour eux de lancer un truc sur internet style « NIBIRU fin du monde » et le bon peuple se charge du reste, il relaie, trouve ou fabrique des pseudo preuves et se fait peur tout seul…ils n’ont plus qu’à attendre et à récolter! :evil:
        C’est pas magique ça???
        Allez, vivement le 28 et vous verrez qu’on sera encore tous là! :wink:
        A moins que des choses ne soient orchestrées pour nous faire croire que la conjonction des planètes (qui arrive régulièrement sans incident) a provoqué des cataclysmes… provoqués en réalité par autre chose…
        Redevenons des adultes, laissons les histoires pour se faire peur aux enfants!

  • engel

    AHHHHH, le philosophe Timothy Gustave!!!!
    Quel homme!, Quel culture !!!
    moi aussi , j’aime cette INCONNU…

  • texcaltex

    C’est vrai ça!!! C’est qui ce grrrrrrrrrand philosophe Timothy Gustave?????
    Jamais entendu parler de lui!!
    Je peux en inventer plein pour demain avec une citation pour chacun!!

  • WeAreAnimals

    La réflexion de Delaude est effectivement pertinente et cela m’a traversé l’esprit de nombreuses fois. Le principe est toujours le même : Problème, réaction, Solution.
    Ce genre d’évènements cataclysmiques que l’on trouve sur la toile pourraient être orchestrée par des « bien penseurs ». Bien entendu, le cataclysme attendu pourrait être différent de ce que l’on peut lire, mais il pourrait se passer quelques chose malgré tout, déclenché par leurs soins. On crée La Peur de sorte à ce qu’une  mouche qui pète secoue la planète entière. Reste juste à venir « sauver » les apeurés que nous sommes et l’affaire est dans le sac. Bon, c’est ce qu’ils ont toujours fait en politique, mais si cette hypothèse s’avère réelle, je pense que le « coup » sera bien différent de ce qu’on a l’habitude de voir.
    Elenin, les Maya, 2012, tout le monde pourrait être concerné par ces évènements. Les religieux trouveront toutes les corrélations possibles dans leurs livres sacrées, les athées et scientifiques dans l’âme ne pourront que se rendre à l’évidence des évènements, et les amoureux de la nature diront que la terre et la vie à décider qu’il était temps que les humains que nous sommes cessent de maltraiter notre belle planète. Un coup de maître qui convaincrait même les plus sceptiques qu’il faut laisser les gouvernements prendre les choses en main car les évènements sont de taille et qu’ils sont les seuls à avoir les moyens de nous aider…

    Ceci reste une hypothèse, mais elle est bien là et nous sommes plusieurs à l’émettre. Donc elle n’est pas négligeable.

  • breizhjoker breizhjoker

    Sinon on peut noter des signes intéressants comme la faillite de la Bielorussie dont nul ne parle … et en parallèle un effondrement du rouble russe en un mois (pays où la SocGen est hyper investie en banques de détail via sa filiale BSGV). BNP vient de quitter la zone en coupant les ponts avec Sberbank, la plus grande banque russe… Jolie bombe atomique en préparation là-bas quand le marché immobilier va fléchir et le pétrole se ramasser.
    http://www.jovanovic.com/blog.htm
    Une Russie mal en point pourrait provoquer des tensions inattendus.
    On peut se retrouver avec une Russie prête à TOUT pour mettre la main sur des matières premières et provoquer des conflit, comme le font les États Unis et ses sbires de l’OTAN.
    Bref, ça peut devenir très chaud.
    Les conditions pour une guerre de grande ampleur sont en train de s’accumuler.