PayPal fournit au FBI 1.000 adresses I.P. d’Anonymous présumés

La traque continue dans le cyber-monde! Paypal a fournit 1000 adresses IP sachant qu’il n’y a aucune garantie que celles-ci contiennent les véritables adresses IP des membres d’anonymous. Maintenant, des hackers de leur niveau ne vont pas se contenter d’avoir une adresse IP mais utilisera des techniques de camouflages très pointues, comme les adresses passerelles, l’utilisation serveurs ou d’ordinateurs piratés afin que cela soit eux qui soient identifiés, etc…

Depuis l’appel au boycott de PayPal par les Anonymous, le conflit entre ces deux acteurs de l’Internet a pris une nouvelle ampleur. En réponse à l’opération des hacktivistes, le service de paiement en ligne vient de livrer au FBI une clé USB contenant 1.000 adresses I.P. de pirates présumés collectées en décembre dernier.

Fin 2010, suite à la fermeture du compte PayPal de Wikileaks miné par des ennuis judiciaires, les Anonymous ont réaffirmé leur soutien à Julian Assange en menant plusieurs attaques DDoS contre le service de paiement en ligne.

Selon The Hacker News, PayPal était alors entré en contact le 6 décembre 2010 avec un agent du FBI, soit deux jours après la suppression du compte de Wikileaks et le premier jour où les hacks par déni de service ont commencé.

Ainsi les ingénieurs de la plateforme de paiement en ligne avaient installé un système de sécurité leur permettant de récolter les adresses I.P. à l’origine des attaques. Censées appartenir aux Anonymous, elles ont été remises au FBI.

Néanmoins les pirates utilisent en principe les adresses IP de particuliers. Un couple de texan a donc reçu la visite des fédéraux sans que leur participation aux évènements de décembre ne soit avérée. Pour autant il est peu probable que les Anonymous apprécient le geste bien qu’ils n’aient pas encore réagi sur leurs différents comptes Twitter.

Depuis la semaine dernière, ils appelent les internautes au boycott de PayPal suite à l’arrestation de plusieurs de leurs membres présumés dont l’un risque jusqu’à 15 ans de prison et plus de 500.000 dollars d’amende. Selon eux en une journée, près de 35.000 personnes avaient participé à cette initiative.

La suite au prochain numéro. [TheHackerNews]

Source: gizmodo.fr