En bref: Pont Champlain:Ottawa refuse de publier les études (PC)

Cette histoire pourrait être une simple anecdote si elle n’était aussi représentative du système actuel car chaque pays se comporte de cette manière, il faut cacher les informations, et là c’est même assez délirant car le ministre fédéral des Transports et de l’Infrastructure à Montréal, Denis Lebel, reconnait que s’il empêche la publication du rapport sur le pont concerné, c’est pour ne pas mettre la panique! En clair le pont est pourri, on dit rien pour ne pas affoler et en attendant on risque d’assister à un remake du « pont de Cassandra« .

http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435x290/200811/04/22168-ministre-chuck-strahl-insiste-212.jpg

MONTRÉAL – Le ministre fédéral des Transports et de l’Infrastructure, Denis Lebel, a en mains les rapports d’analyse structurelle du pont Champlain ainsi que les études sur l’avenir du pont montréalais mais n’entend pas les rendre publics afin d’éviter de semer l’émoi au sein de la population.

«Je pense que l’important pour la population, ce n’est pas le rapport, c’est que les travaux qui doivent être faits le soient», a indiqué le ministre Lebel lors d’un point de presse à Montréal, mardi matin.

M. Lebel a laissé entendre, au passage, qu’il se méfiait des interprétations erronées qui pourraient découler d’une publication des rapports et études.

«Lorsqu’on rend publiques des informations qui sont traitées par des personnes qui ne sont pas nécessairement des connaisseurs du sujet, ça peut créer des émois que je ne veux pas créer», a-t-il expliqué.

«Je ne voudrais surtout pas qu’on travaille pour en faire un enjeu politique et qu’on s’en serve à l’encontre même de la population. Ce n’est pas le temps de créer quelque chose aujourd’hui qui va ‘insécuriser’ une population. Et je ne suis pas en train de dire qu’il y a dans le rapport des choses ‘insécurisantes’; je dis simplement que nous traitons avec beaucoup de rigueur tout ce qu’il y a dans les rapports pour permettre d’assurer une fluidité et une sécurité du transport.»

Le ministre a dit partager la préoccupation des citoyens de la grande région de Montréal à l’égard des problèmes de circulation, mais il a rappelé que les travaux actuels sur le pont Champlain étaient prévus depuis longtemps et visent justement à assurer la sécurité et la fluidité de la circulation.

Denis Lebel a répété qu’aucune option n’était écartée quant à l’avenir du pont à long terme, incluant celle d’un partenariat public-privé.

Le ministre n’a cependant avancé aucun échéancier pour les décisions à venir sur le sort éventuel du pont Champlain.

Source: branchez-vous.com