Le bilan de l’appstore 2010-2011

Pour certains cela peut paraître étrange mais je suis un grand récalcitrant par rapport à Apple et surtout tout ce qui est ipad, iphone, ipod touch, limite même ouvertement anti-Apple. Je ne peux pourtant pas nier la réalité, Apple est une puissance économique et son portail, l’appstore est devenu une référence incontournable, mais je me méfie toujours quand le succès est trop grand….

Les utilisateurs d’iDevices adorent de plus en plus les applications de l’Appstore et ils sont prêts à payer de plus en plus cher pour les obtenir. C’est Apple qui va être content.

Apple a crée un modèle économique plus que viable avec sa boutique d’applis. Evidemment ce n’est pas la firme qui le précise, ils distribuent leurs informations au compte-goutte et bien sur celles qui les arrangent (voir 15 milliards de téléchargements pour l’Apple Store). Il a fallu compter sur un rapport publié par un analyste de chez Piper Jaffray pour évaluer le phénomène.

Gene munster établi donc quatre points principaux mis en exergue sur l’année 2011 :

Plus d’applications téléchargées : Le nombre moyen d’applications téléchargées par utilisateur passe de 51 à 83 entre 2010 et 2011. Il est important de préciser que cette étude se base sur la quantité et non sur la qualité, certaines applications sont téléchargées aussi vite qu’elles sont supprimées.Pour Munster, l’augmentation tient au fait que les utilisateurs souhaitent ajouter des fonctionnalités à leur iDevice et au fait que l’iOS est clairement leader sur le marché.

Des applications plus chères : Malgré une baisse de prix de 18% entre 2009 et 2010, le prix remonte de 14% sur 2010/2011. Le prix moyen est aux alentours de 1.03€. La hausse s’explique par l’arrivée des applications iPad, plus chères qui augmentent la moyenne.

Plus d’applications que sous Android : L’Appstore ne contient pas moins de 425 000 applications, alors que l’Android Market n’en est qu’à 200 000. Pour Google, la firme annoncée en mai 4.5 milliards d’Applications téléchargées, quant à Apple, ils nous ont bien fait comprendre qu’ils étaient arrivés à 15 milliards de téléchargements au 7 juillet. Relativisons, cela tient également à la longévité de chaque plateforme.

Beaucoup d’applications gratuites : 82% des applications de l’Apple Store sont gratuites, ce qui motive nécessairement le téléchargement.

Ainsi même si les revenus de l’Appstore ne représentent qu’1% du revenu total de l’entreprise, c’est une publicité fantastique, sans cette plateforme, il a fort à parier qu’ils ne vendraient pas autant de iDevices.

En conséquence, nous sommes en présence d’un joli cercle vertueux qui garantit un avenir faste pour Apple, qui soit dit en passant devrait remercier un bon nombre de développeurs talentueux.

Pour plus de détails, voilà le modèle élaboré par Piper Jaffray.

Source: gizmodo.fr

3 commentaires

  • Un modèle ou la compagnie gagne de l’argent, mais également les développeurs. On a vu pire.

    La il n’y a :
    – pas d’intermédiaire qui s’engrossent
    – des développeurs indies qui peuvent gagner de l’argent

  • Humain

    j’adore les gens qui se disent anti apple…
    alors qu’apple mène la danse informatique depuis … la souris , popularisée par apple.

  • Lucie in the sky with diamond

    Rien n’est tout blanc ni tout noir. Beaucoup disent qu’Apple c’est le mal et dans un sens, ils n’ont pas tout à fait tord.
    Mais il reste tout de même agréable de les voir faire avancer les choses. Faut dire ce qui est, avant l’iPhone, le blackberry était la référence professionnel, coté expérience utilisateur, no comment, et je ne parle même pas de windows mobile.
    Même s’ils font la même chose avec l’iPad, je pense qu’on assistera de toute façon à la même « guerre » et au même « perdant » qu’avec les desktop.
    Je précise que j’utilise mac depuis l’époque PPC :-)