Immigration: des faux passeports électroniques indétectables ?

Trop fort! Ils mettent au point un système de passeport qui a couté des millions d’euros, d’une sécurité jamais égalée et qui est de toute manière déjà piraté, copié, imité avec brio! Bref, ça a couté cher pour pas grand chose…

Il est possible de fabriquer de faux passeports électroniques réputés pourtant infaillibles. Et la police n’arrive pas toujours à les détecter. D’autres problèmes avaient déjà été signalés à l’étranger.

(Flickr- Remiforall - CC)
Claude Guéant vient de s’offrir une petite leçon de fraude ce matin. Lors d’un déplacement en Savoie, dans les locaux de la Police aux frontières de Modane, à la frontière italienne, et d’où viennent bon nombre d’immigrés tunisiens, les forces de l’ordre lui ont présenté plusieurs documents falsifiés utilisés par des clandestins.
Jusque là rien de bien nouveau malheuresement. Sauf que le faussaire du XXIe siècle est devenu un as de la technologie. Parmi le lot des documents présentés à Claude Guéant, on a trouvé plusieurs passeports électroniques venant de pays étrangers, c’est-à-dire avec une puce comportant des informations sur l’intéressé. Pourtant, un tel dispositif était censé être inviolable.
« Il y en avait toute une collection de tous les pays », raconte Michel Bouvard, député UMP de Savoie, et témoin de la scène. Il évoque une « sophistication des fraudes ». Le pire étant que la police se laisse souvent piéger lors d’un premier examen de la pièce. Au cabinet de Claude Guéant, pas plus de commentaires sur ces failles, « il existe une technique qui permet de changer la puce », explique-t-on.
Fraude généralisée
De son côté, Michel Bouvard note qu’« il semblerait que même les passeports biométriques soient fraudés ». Les passeports biométriques comportent également les empreintes digitales du propriétaire du document. Au ministère de l’Intérieur, on dit n’avoir parlé que de la fraude sur les passeports électroniques.
Selon les normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale, le passeport électronique devra être généralisé dans le monde en 2015. De nombreux pays délivrent donc ce genre de sésame avec ou non des données biométriques.
Et dans d’autres pays, la sécurité de ce type de passeport a été critiquée. En septembre 2008, à Amsterdam, des petits malins ont réussi un faux passeport électronique appartenant à… Elvis Presley, un faux non détecté par une machine à la disposition du public. En août de la même année,  Jeroen van Beek, expert en informatique, était parvenu à fabriquer un faux passeport électronique britannique avec la photo de Ben Laden. Mais là, on ne parle plus de génies de l’informatique dans leur garage mais de fraude généralisée.
Reste à savoir si la police sera faire face à des fraudeurs de plus en plus doués. mais cela supposerait un réel investissement dans la technologie. Mais si l’on prend exemple sur leurs voitures qui pourront être en service pendant 28 ans, la police française est plus proche du Gendarme de Saint-Tropez que des Experts.
Source: marianne2.fr