Anti-cancer : les nouveaux atouts du brocoli

Une bonne nouvelle une fois de temps en temps, pourquoi pas? Voilà donc que le brocoli peut vous sauver la vie, une raison de plus d’en manger!!!

Anti-cancer : les nouveaux atouts du brocoli

Pour la première fois, les chercheurs de l’Université d’Etat de l’Oregon ont montré que le sulforaphane, retrouvé dans les végétaux crucifères tels le brocoli, pouvait cibler spécifiquement et tuer les cellules cancéreuses sans altérer les cellules normales. Une découverte qui confirme les bénéfices et l’innocuité de ce composé.

Le sulforaphane est issu du métabolisme des glucosinolates, une autre famille de composés des légumes crucifères (chou, brocoli, navet, etc). Lorsque la plante est endommagée (lorsqu’on mange le brocoli), une enzyme convertit ces glucosinolates en sulforaphane et d’autres substances. Celles-ci ont des propriétés anti-cancer et anti-oxydantes selon de multiples mécanismes.

Les auteurs ont testé l’effet du sulforaphane sur différentes lignées cellulaires : cancéreuses ou normales. Les résultats montrent qu’une dose de 15 micromoles de sulforaphane entraîne un arrêt du développement des cellules cancéreuses ainsi que leur mort. Cependant, le sulforaphane n’est pas néfaste pour les cellules normales.

De très nombreuses études expérimentales et épidémiologiques ont trouvé que la consommation de crucifères diminue le risque de cancer ou ralentit la progression des tumeurs. Certains chercheurs comme le pionnier Paul Talalay pensent même que les études qui montrent un effet anticancer des légumes reflètent essentiellement la consommation de crucifères. Attention : la chaleur inactive en partie les glucosinolates et le sulforaphane.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur l’alimentation anti-cancer.

Référence:

J.D. Clarke, A. Hsu, Z. Yu, R.H. Dashwood, E. Ho; Differential effects of sulforaphane on histone deacetylases, cell cycle arrest and apoptosis in normal prostate cells versus hyperplastic and cancerous prostate cells. Molecular Nutrition & Food Research, doi: 10.1002/mnfr.20100054.

Source: lanutrition.fr

6 commentaires

  • Faroel

    Et tu penses sérieusement que manger des légumes  »bons pour la santé » aspergés de pesticides, insecticides et autres saletés made in mosanto va nous préserver de quelque chose ? Tu savais que les varitétés de légumes et de fruits sont aujourd’hui pratiquement débarrassés de toutes leurs vitamines, à cause des produits toxiques et autres manipulations agro-génétiques ? Nos produits sont déjà contaminés avant même de se retrouver sur nos étalages de supermarché…. tu penses éviter le cancer pour quelle autre maladie? Impossible d’y réchapper, l’eau, l’air et la terre; ils ont tout contaminé!

    • nucleargarden

      Exact, sans parler de l’ionisation qui détruit tout, il devient dangereux de manger légumes et fruits, je vois l’hypocrisie des TV lors des pubs pour une friandise, mangez au moins trois fruits et des légumes par jour et faites du sport, le sport te permet de respirer plus intensément et absorber beaucoup plus de polluants et les fruits idem, tu bouffes de la « merde » chimique à outrance, le brocoli, c’est bien, mais celui que l’on cultivait voici 40 ans ;-) !!!

  • Mémé

    Je vous trouve bien négatifs..
    Préférez-vous vous farcir les rayons + les traitements chimiques du cancer ou essayer de se préserver (un peu, ne soyons pas trop naïfs) en mangeant des légumes??

  • Lecteur

    D’un autre côté, soit on mange des aliments bénéfiques à notre santé, contaminés par divers produits/manipulations, soit on mange de la merde contaminée de la même façon (voir pire), alors quitte à avoir le choix, même si c’est un faux choix sous un certain angle, je préfère les aliments bénéfiques contaminés. Sinon on crève de faim!

  • Su Belgo-Sardu

    N’oubiez pas qu’il vous reste toujours la possibilité de cultiver vous meme des anciennes variétés de légumes ;)