Chine: ouverture du barrage des trois-gorges

Ouvrir le barrage pour faire face à la sècheresse exceptionnelle, voilà la solution proposée par le gouvernement chinois. Cet édifice a déjà défrayé la chronique par le passé, voilà qu’il fait de nouveau parler de lui…

Sécheresse : la Chine tente de lutter contre une situation exceptionnelle

Le barrage des trois gorges est le plus grand ouvrage hydraulique et plus grande centrale électrique au monde

Afin de faire face à la plus forte sécheresse enregistrée dans le pays depuis cinquante ans, les autorités chinoises ont décidé cette année de relâcher quelque cinq milliards de mètres cubes d’eau du réservoir du barrage des Trois Gorges. Construit dans le but de doper la production énergétique et le transport fluvial mais aussi pour mieux faire face aux inondations, celui-ci doit dorénavant soulager l’Est et le centre de la Chine, notamment la province d’Hubei, particulièrement touchée.

A la fin des inondations estivales, le réservoir du barrage doit stocker de l’eau sur une profondeur de 175 mètres. Il doit ensuite en relâcher 30 mètres d’eau, soit 5 milliards de mètres cubes, avant les précipitations de l’année suivante. Depuis le début du mois de mai, 1,8 milliard de mètres cubes d’eau ont déjà été relâchés et le niveau du réservoir est descendu à 153 mètres. Surtout la limite des 30 mètres autorisée devrait être atteinte dès le 10 juin prochain. Après cette date, le barrage des Trois Gorges ne pourra plus approvisionner en eau les régions affectées par la sécheresse.

Cette mesure exceptionnelle témoigne du problème d’aridité exceptionnel qui touche le Yangtzé, plus grand fleuve d’Asie. Selon le Département d’Etat chinois de prévention des inondations et de lutte contre la sécheresse (Office of State Flood Control and Drought Relief Headquarters), les pénuries en eau affectent aujourd’hui 4,4 millions de personnes et 3,2 millions d’animaux de ferme. Les autorités régionales ont également indiqué que plus de 1 300 lacs étaient dorénavant inutilisables pour l’irrigation et la consommation. De même des millions de bateaux ne peuvent plus circuler à cause du rétrécissement en largeur et profondeur du Yangtzé et de ses affluents. Plutôt embarrassant quand on sait qu’en temps normal, le delta du Yangtzé à lui seul soutient 400 millions de personnes et représente 40% de l’activité économique chinoise.

Si le manque de précipitations explique cette sécheresse exceptionnelle, plusieurs associations de protection de l’environnement ont aussi pointé la responsabilité du barrage des Trois Gorges, critiquant notamment l’utilisation excessive de l’eau du fleuve Yangtzé pour la production énergétique, laquelle aurait contribué à la disparition de lacs et de marécages déjà surexploités par le développement urbain et les besoins agricoles. Les décideurs tentent aujourd’hui de réparer le mal par le mal. Sans toutefois avoir la certitude qu’il s’agisse du meilleur remède…

Crédit photo : flickr – Le Grand Portage / Time Keegan