Sécheresse: 54 départements désormais concernés par des restrictions

Y’a plus d’eau, c’est fini, terminé, et ce n’est qu’un début puisque nous ne sommes pas encore en été! L’avenir s’annonce chaud….très chaud…..Et pas pour notre plus grand plaisir!

Source de l’image: developpement-durable.gouv.fr

Cinquante-quatre départements métropolitains sont désormais concernés par des mesures restreignant certains usages de l’eau en raison de la sécheresse constatée depuis le mois d’avril, selon le bilan actualisé vendredi soir par le ministère de l’Ecologie.

Il y a une semaine le ministère faisait état de 42 départements sur les 96 de métropole, concernés par au moins un arrêté préfectoral de restriction.

Vingt-et-un départements sont classés en niveau 3, c’est-à-dire concernés par les mesures les plus fortes.

Les restrictions d’eau limitent les usages jugés non prioritaires pour les particuliers (arrosage, lavage de voitures, remplissage des piscines) et peuvent aussi encadrer l’irrigation agricole.

Seuls l’extrémité de la Bretagne, la frange Est du pays, le Massif central et les rivages méditerranéens échappent pour le moment aux mesures de restriction.

Quatre départements sont par ailleurs placés en situation de vigilance, précise le ministère de l’Ecologie sur son site internet (www.developpement-durable.gouv.fr/Point-situation-secheresse.html).

La FNSEA, premier syndicat agricole français, a demandé vendredi que l’Etat apporte son aide aux éleveurs, premières victimes de cette sécheresse exceptionnelle à cette époque de l’année, tout en écartant un nouvel impôt sécheresse comme celui décidé lors de la canicule de l’été 1976.

Le gouvernement vient pour sa part d’annoncer la création d’une « cellule de veille » sur l’approvisionnement en électricité, alors que la sécheresse a fait chuter la production des barrages et menace celle des centrales nucléaires.

Une nouvelle réunion du « comité sécheresse », rassemblant usagers de l’eau (agriculteurs, industriels), élus et experts (Météo France, Bureau de recherche géologiques et minières) doit se réunir au plus tard à la mi-juin.

« On est en situation de crise et de gestion de crise », avait souligné la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, lors de la dernière réunion de ce comité, le 16 mai.

Source: leprogres.fr via realinfos

7 commentaires

  • mickye

    Ce serait bien d’avoir une carte, s’il vous plait merci :)

  • Passetec Passetec

    Ouuaaarrrffff la région parisienne, qui vole l’eau des autres, n’est pas concernée par ces restrictions !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • shalk

    heu, juste pour info, j’habite en Eure et Loir, on est passé niveau 3… ce qui interdit aux paysans d’arroser le dimanche !

    Ba oui, 1 000 litres d’eau par jet dans les champs, c’est peanuts.

    En tout cas, vu la tête que tire le blé, vu le maïs qui ne monte toujours pas…. je vous prédit une catastrophe alimentaire les cours des céréales vont EXPLOSER . Il va vraiment falloir ramper par terre dans les supermarchés pour trouver des prix abordables.

  • Je suis sure que Blythe Masters surveille attentivement……..chez moi aussi dans le Var, le blé est tout riquiqui, quand au maïs pas vu de champs cette année, par contre lundi passé vers Manosque 33° et les canons à eau, à fond la caisse en plein soleil………je croyais que c’était mieux la nuit l’arrosage des cultures……. :(

  • Nadia Donati

    Ceux qui ont fait du ski cet hiver et largement profité des canons à neige peuvent s’interroger. Est-ce que les réservoirs d’eau en montagne n’auraient pas pu être mieux utilisés?

  • Toujours les mêmes interrogations après coup….. avant on profite……après on râle!!
    Si j’osais je me lâcherai violemment, mais je fais aussi parti du système, bien que je mette l’accent sur les **erreurs**, je ne peux décemment pas, être la furie de service .
    C’est une question de vision personnelle, et surtout d’implication! qu’est ce qu’on fait??.
    Comment être contre le nucléaire, et en même temps être content qu’il soit là, pour que nous puissions communiquer?? voilà un non sens.
    J’aurais des pages à écrire, hurler dans le désert, quand on est pas content, et compter sur les autres pour faire bouger les choses, ce n’est pas mal! mais…la cohésion, l’implication….
    C’est le genre commence , je te suis! mais qui va oser?