Des nouvelles de Fukushima

Ils se sont tellement enfoncé dans le mensonge qu’aujourd’hui, ils ne peuvent plus revenir en arrière, le gouvernement ne reconnaitra pas le problème, tant pour ne pas nous affoler que pour ne pas se décridibiliser plus. J’ai vu les derniers JT qui en parlaient (hier soir sur M6) et les nouvelles données sont loin d’être terribles et sont complètement à l’inverse de la réalité. Ne vous faites pas avoir et ouvrez les yeux, informez-vous et voyez ce qu’il se passe! Merci à Jo pour faire circuler ce genre d’infos.

Tepco reports an ocean side crack in the Fukushima nuclear reactor pit, which contains the plutonium mox fuel, is leaking radioactive water into the ocean.

Découverte de nouvelles fissures dans le réacteur nucléaire de Fukushima 1 et 3 (qui contient du combustible au plutonium MOX): une autre fuite d’eau radioactive dans l’océan.

Résumé de la situation critique qui dégénère depuis deux jours à Fukushima…mais comme on pouvait s’y attendre, black out total dans les médias, tout va bien!!!

– 13 mai 2011: Contamination radioactive alimentaire dans d’autres préfectures. La Préfecture de Niigata vient d’interdire la vente de persil contenant 1100 becquerels de Césium/kilo. La Préfecture de Tochigi a demandé aux agriculteurs de ne pas nourrir leur bétail avec de l’herbe dans les municipalités de Nasushiobara City et de Nikko City. Les teneurs sont de 3480 becquerels de Césium/kilo d’herbe pour Nikko City et de 3600 becquerels de Césium/kilo d’herbe et 660 becquerels de Césium/kilo pour deux sites de Nasushiobara City. Nikko City se trouve à 180 km au sud-ouest de Fukushima-Daiichi.

– 13 mai 2011: Nouvelles découvertes de contamination radioactive dans des villages producteurs de thé au sud de Tokyo. 780 becquerels de Césium/kilo de thé ont été détectés à Odawara City, 740 becquerels de Césium/kilo de thé à Kiyokawa Village, 680 becquerels de Césium/kilo de thé à Yugawara Town, 670 becquerels de Césium/kilo de thé à Aikawa Town et 530 becquerels de Césium/kilo de thé à Manazuru Town. Le gouverneur de la préfecture a demandé aux producteurs de cesser toute exportation et commercialisation de ces thés. Certaines de ces localités sont à 350 kilomètres au sud de Fukushima-Daiichi.

– 13 mai 2011: Contribution en vidéo d’Arnie Gundersen. L’état des lieux de Fukushima par un expert nucléaire du Vermont. Pour les anglophones, une vidéo à ne pas manquer: pas de langue de bois! Fukushima – One Step Forward and Four Steps Back as Each Unit Challenged by New Problems.

La conclusion d’Arnie est simple et sans appel: la contamination radioactive de l’atmosphère et de la nappe phréatique est QUOTIDIENNE ET CONTINUELLE et TEPCO (ni personne sur la planète) n’a de stratégie, sur le plan technique, pour mettre fin à cette situation dans le futur.

Le message est-il assez clair pour tous les adhérents et lecteurs des associations supposées représenter les anti-nucléaires en France? Ne serait-il pas temps de sortir de l’anesthésie générale?

– 13 mai 2011: Après deux mois de prestidigitations, TEPCO se lance dans le cirque. C’est officiel, TEPCO vient d’annoncer qu’ils vont recouvrir trois réacteurs, en commençant par le réacteur 1, avec de grandes tentes en polyester pour éviter que les radiations s’épanchent dans l’atmosphère. Quelles radiations? La presse globaliste n’en parle jamais. Alors qu’Arnie Gundersen, tout autant que de nombreux experts du nucléaire, sont en train d’évoquer, depuis des semaines, la possibilité d’une explosion à l’hydrogène.

– 13 mai 2011: Pour qui roule le Réseau Sortir du Nucléaire? Et voici une énième pétition proposée par le Réseau Sortir du Nucléaire (et d’autres signataires). Il serait adéquat de les sortir sur papier, ces pétitions, afin que TEPCO puisse s’en servir pour boucher les trous de ces réacteurs en déroute. Il paraîtrait qu’ils ont épuisé tous leurs vieux papiers et leurs absorbants pour couche-culottes (de source non-confirmée). C’est donc une « pétition urgente » pour exiger du Gouvernement Japonais qu’il n’autorise pas que les enfants des écoles de la préfecture de Fukushima soient soumis à des doses pouvant aller jusqu’à 20 millisieverts par année. Et pourquoi pas une pétition pour sauver les bébés phoques de la radioactivité en train de s’accumuler au-dessus des zones arctiques? Le Réseau Sortir du Nuclaire n’a t-il pas pris connaissance des cartes de contamination radioactive publiées par le Gouvernement Japonais? Sincèrement, ne se trompe-t-on pas de combats, une fois de plus, ou bien s’agit-il pour le Réseau Sortir du Nucléaire de faire mine de faire quelque chose? La contamination est de l’ordre de 15 millions de becquerels de Césium 137, par mètre carré, dans certaines zones à 60 kms de la centrale nuclaire de Fukushima. Rappelons que dans le cas de Tchernobyl, la zone d’évacuation obligatoire concernait les territoires contaminés par plus de 555 000 becquerels de Césium-137 par mètre carré.

Adhérentes et adhérents du Réseau Sortir du Nucléaire, pensez-vous qu’il soit raisonnable de chipoter sur la dose de radioactivité qu’un enfant Japonais pourrait recevoir en une année (avec la bénédiction des Autorités) alors que toute la population de cette région aurait déjà due être évacuée? Serez-vous satisfaits si demain le Gouvernement Japonais revient sur sa décision et réinstaure l’ancienne norme d’empoisonnement légal? Pas moi. Pourquoi? Parce que cela ne changera rien au fait que tous les enfants de la zone vont mourir de maladies de radiations à plus ou moins court terme s’ils ne s’enfuient pas avec leur famille au plus vite de ce cauchemar nucléaire alors que plusieurs réacteurs sont en fusion partielle, sinon totale, depuis de très nombreuses semaines.

Pourrions-nous conseiller au Réseau Sortir du Nucléaire d’informer leurs lecteurs sur la situation réelle, et en temps réel, du cauchemar de Fukushima au lieu de lancer des pétitions débiles? Pour qui roule le Réseau Sortir du Nucléaire?

– 12 mai 2011: Les prévisions de contamination radioactive de l’atmosphère sont cachées sur le site de NILU. Selon le blogger US, Alexander Higgins, il est clair que NILU n’a rien stoppé du tout: mais les consignes sont claires: NE PAS AFFOLER LA POPULATION. Tous les fichiers sont ici: http://zardoz.nilu.no/~flexpart/fpinteractive/plots/?C=M;O=D . (Et pour les fouineurs, voici une autre url: http://zardoz.nilu.no/~flexpart/FORECASTSYSTEM_DATA/). Seuls les fichiers avec du poids en ko sont à ouvrir. Le fichier est nommé ZARDOZ. Qui est ZARDOZ: un film de science-fiction apocalyptique. Tout cela commence à devenir intéressant.

Donc, si l’on en croit le NILU, du moins, les fichiers cachés de NILU, les nouvelles ne sont pas bonnes du tout: C’EST UNE ALERTE MAXIMALE. D’immenses plumes de césium 137, de xenon 133, d’iode 131, etc, sont en train de passer depuis un certain nombre de jours sur l’Amérique du nord et ensuite sur l’Europe et personne n’en parle.

Nous conseillons aux anglophones de consulter cette vidéo.
Il va être difficile en effet de rentrer sur le site du NILU dans la mesure où l’alerte est donnée et que de nombreuses personnes vont tenter de se connecter. Tous les fichiers sont déjà conservés. Ici, par exemple. Il en existe des centaines qui sont actuellement placés sur les sites miroirs aux USA des bloggers qui suivent Fukushima de très près.

La question se pose maintenant de savoir pourquoi NILU cache ses cartes de simulations. Sont-elles fausses? Sont-elles vraies? Est-ce de l’intox? De l’intox cachée dans de l’intox? Le Dr. John F. Burkhart, qui a initié ces simulations, pourrait-il nous renseigner mieux. Si ces simulations ne sont que pour jouer à la guéguerre avec Zardoz, pourquoi les continuer et pourquoi les ôter de l’accès public sans rien préciser?

– 12 mai 2011: Le Norwegian Institute for Air Research (NILU) a stoppé ses prévisions atmosphériques. Avant-hier, un lecteur de Norvège nous avait envoyé le lien vers le NILU en précisant qu’il suffisait de bien visualiser les prévisions de contamination radioactives pour prendre conscience que l’Europe était sous radiations en permanence. Le NILU a décidé de stopper toute prévision, ou du moins de les rendre publiques. Grave, archi-grave.

– 12 mai 2011: TEPCO admet que ce sont plus de 10 000 tonnes d’eau qui ont disparu du réacteur 1. Ce sont exactement 10 400 tonnes d’eau extrêmement radioactive qui se sont volatisées. L’un des directeurs de TEPCO, Junichi Matsumoto, a précisé qu’il était possible que la même condition prévale dans les réacteurs 2 et 3. Voici un commentaire, rapidement rédigé, envoyé par un lecteur qui est spécialiste en explosions à l’hydrogène:

« Concernant le batiment 4 : il ne s’incline pas, il s’enfonce. voir l’inclinaison du toit qui suit la tendance. Et c’est bien plus grave. Toutes les infos que je vois passer depuis plusieurs jours (blog kokopelli mais aussi enenews et d’autres) confirment mes hypothèses, connaissant le milieu du nucléaire et le déroulé le plus probable de l’accident. La réaction nucléaire n’a pas été freinée suffisament / elle est repartie de plus belle / a fait fondre intégralement les barres / le corium a percé les réacteurs et déclanché des incendies dans la structure / le corium attaque maintenant le sol / la vaporisation de l’humidité du sol le transforme en sable mouvant / l’eau ajoutée a complétement disparue soit par évaporation soit par écoulement dans la structure partiellement détruite / quand l’onde de chaleur qui s’enfonce dans le sol atteindra des poches d’eau de taille conséquente on aura une vaporisation / soit ces poches sont étanches et dans ce cas on aura une augmentation de pression et une «explosion de vapeur», soit elles sont peu étanches et dans ce cas on verra des geyser apparaitre autour, soit c’est carrément une rivière souterraine et dans ce cas on ne verra peut-être rien sauf sur les compteurs radio en mer.

Tepco ne fait que jouer à l’autruche publiquement et brasse du vent publiquement mais ils doivent forcément le savoir et je les soupçonne de mal gérer la crise VOLONTAIREMENT (ne serait-ce que parce d’autres entités japonnaises, américaines, françaises, russes les connaissent aussi). C’est malheureux à dire mais c’est la même tendance qu’avec Deepwater/Golfe du Mexique (qu’ils n’ont toujours pas colmaté d’ailleurs: ils produisent et consomment toujours autant de corexit injectés à la source ; ils reprennent les forages à coté dans le seul but de pouvoir faire baisser la pression dans le réservoir et récupérer le pétrole perdu). » Nous avons conservé la dernière partie de ce commentaire car il est clair qu’aujourd’hui, personne ne soit vraiment sûr que le puits de BP ait été colmaté. Ce qui est sûr, c’est que les liquidateurs du Golfe du Mexique sont en train de mourir comme des mouches dans l’indifférence la plus totale. Et de quoi meurent-ils? De maladies de radiations, sans plaisanter.

– 12 mai 2011: TEPCO admet, avec réluctance, que le réacteur 1 est en fusion totale. Les barres de combustible ont fondu et TEPCO, réputée pour son langage ampoulé précise que « Nous ne pouvons pas nier la possibilité qu’une perforation dans la cuve du réacteur ait induit la fuite de l’eau ». TEPCO a de plus annoncé que le 13 mai, ils vont commencer à recouvrir le réacteur 1 d’une toile synthétique, un petit mouchoir, pour empêcher les radiations de s’épancher dans l’atmosphère. Espérons que le réacteur n’éternue pas trop fort lorsque la masse en fusion va faire la bise aux poches d’eau par en-dessous.

– 12 mai 2011: Disparition mystérieuse de toute l’eau du réacteur 1 de Fukushima. TEPCO vient d’informer qu’ils vont devoir réviser leur scénario d’ensevelissement du réacteur 1 sous l’eau. En effet, TEPCO a annoncé que le niveau d’eau dans l’enceinte de confinement est très bas. Quant au niveau d’eau de la cuve du réacteur, il est tellement bas que l’on peut dire qu’il n’y quasiment pas d’eau. Or, depuis 7 semaines, TEPCO a déversé de l’eau dans le réacteur n°1 à raison de 6 tonnes par heure, ce qui fait, en 7 semaines, 7056 tonnes d’eau. Et tout s’est volatilisé et TEPCO en est fort contrarié. Le cirque va-t-il durer encore longtemps?

Kokopelli

Source: Noxmail.us

  • c’est un scandale!! il n’y a qu’à regarder l’image……….pour aujourd’hui!

    http://zardoz.nilu.no/~flexpart/fpinteractive/plots/tracer_h_2473.gif

  • Tchen

    Concernant la possibilité dune solution technique et stratégique,

    je vous soumets , à nouveau, une idée, certes surprenante au premier abord, mais qui peut s’avérer totalement efficace; à ce sujet il serait intéressant de l’adresser à des autorités compétentes…
    Le principe est de faire basculer l’ensemble de la centrale nucléaire dans le sous sol marin de telle sorte que le les sommets des réacteurs se retrouvent au fond. Dans un second temps il faudra réaliser le sarcophage. Pour y parvenir, on doit pouvoir forer en profondeur (à la manière des station de forage de pétrole en mer, qui peuvent aller jusqu’à 3-4km de profondeur actuellement) à plusieurs centaines de mètres sous la centrale afin de placer « judicieusement » des charges explosives (un peu comme lorsqu’on démoli des hauts bâtiments, sauf qu’il faudrait ici provoquer un déséquilibre afin que les sommets se retrouvent au fond).
    Pour le coup, l’eau refroidirait complètement les réacteurs, la radioactivité serait enfouie profondément. On doit considérer que la mer et le sous sol de la zone (et l’eau des nappes phréatiques nippone) sont déjà contaminés pour de nombreuses années, le risque local n’est plus un empêchement puisque la radioactivité est déjà énorme. En revanche on limiterait l’accumulation de radioactivité dans l’atmosphère…
    Bien évidemment des calculs doivent être réalisés pour calculer la profondeur et la disposition des charges de même que la puissance qu’il faudrait utiliser (pour ne pas justement provoquer l’explosion de la centrale elle-même).
    La faisabilité d’une telle procédure ne me paraît pas insurmontable même si celle-ci semble « démesurée ». Le fait est que pour le moment, les taux de radioactivité dans l’atmosphère s’accumulent en retombant sur les sols de chaque partie du globe…

    Mon opinion est que le rapport bénéfice/risque d’une telle procédure est à l’évidence en faveur d’un bénéfice tant local que planétaire.

    Merci aussi si vous avez des contacts « hauts placés » de faire « remonter » cette information.

    Bon week-end

    • Ha cette technique a justement été très sérieusement envisagée par des scientifiques, mais si le nombre de centrales endommagés est effectivement de plusieurs au Japon, le fait de couler Fukushima uniquement risque de ne pas suffire…

  • Une passante virtuelle

    Heu juste comme ça, il vaut mieux éviter de croire tout ce qu’on vous raconte à la télé, hein, surtout les JT de M6 et TF1…… Et si vous les regardez tous et que vous comparez avec les infos des journaux et de la radio, vous constaterez que personne ne dit vraiment les mêmes choses.

    Bref, restez neutre par rapport à ce que vous entendez/lisez, et allez plutôt prendre vos infos à la source: cherchez les journaux japonais sur le web, traduisez (Google Chrome le fait plutôt bien, et même si c’est parfait on peut comprendre globalement), ensuite vous saurez! ^^

    • Tu crois qu’on regarde les JT toutes chaines confondues? cet article et ce qu’il contient ne sera jamais publié, ni diffusé par les médias nationaux…Il y a longtemps qu’on ne leur fait plus confiance.
      quand aux journaux Japonais…………tu penses qu’ils sont honnêtes? si c’était le cas ils auraient dit à leurs congénères d’évacuer illico presto, mais faut pas affoler les moutons!
      regardes les sources et fais toi ton idée! une parmi beaucoup d’autres,
      http://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/seisme_japon_2011.htm

  • Merci Tchen regardes:

    http://tentonsdesauverlhumanite.unblog.fr/2011/05/12/appel-mondial-aux-imaginaires-et-aux-competences/#comment-28

    Tu peux soumettre en direct ta proposition, au point où ils en sont tout est à considérer! ;)

  • brebis égarée23

    Malheureusement je crois bien que cela dur encore longtemps….
    Qui peut gérer à ce jour ces grosses marmites ?Visiblement,pas grand monde,juste des hommes en combinaisons….pendant quelques minutes…
    Je viens de voir le film documentaire de Luc Riolon « Tchernobyl une histoire naturelle »
    je le conseille à tous,c’est à voir,un témoignage de Dame Nature étonnant …et des biologistes qui essayent de comprendre…franchement à voir.

  • mickye

    Quelques dernières nouvelles sur le blog de Kokopelli :(

    http://www.kokopelli-blog.org/

    Tepco n’a remarqué des fuites au réacteur 3 seulement depuis le 11 mai !!!

    Ils se foutent vraiment de nous, grrr

  • Phosphorescente

    les autorités ont réussi à persuader la population locale mais aussi mondiale que le problème était local, peu grave et sans conséquence ……
    alors que c’est tout l’inverse, effectivement les premiers touchés sont les habitants des alentours de la centrale, mais tous ceux qui sont assis dans leur fauteuil avec leur petit confort le seront aussi
    et celà pour des millions voire des milliards d’années
    i n a d m i s s i b l e
    finissons-en avec le nucléaire et leur partisans

  • sylval

    merci pour ces infos
    je passe mon temps, moi aussi, à glaner des infos sur le web mais là encore il faut trier.
    et puis, les sites sur lesquels les infos me semblaient « viables » ferment ou sont, tout à coup, « en maintenance ».
    étrange, non ???

  • FUKUSHIMA : L’herbe CONTRE la radioactivité.
    Bob MARLEY doit s’en retourner dans sa tombe ! Pour décontaminer les terres autour de la Centrale Nucléaire de FUKUSHIMA, on envisage d’y planter… du CANNABIS !
    Réputée pour accumuler dans ses racines certains éléments radioactifs, cette espèce de CHANVRE pourrait être une solution.
    L’expérience a été menée en 1998 à TCHERNOBYL avec un EXCELLENT Résultat : 80 % des TERRES ont été purgées !
    ———————————
    **Le problème est le PLUTONIUM…. la damnation !
    ça retombe (pluies, neige, vents), au figuré : en peau de léopard.

  • moi j’estime qu’une injustice de la nature va être réparée. jusqu’à présent seules les lucioles avaient le cul qui brillait, avec fukushima ce sera au tour de celui des poissons!