BHL pense au boycott de la Corse

Bien sur en Corse ce n’est actuellement pas le calme plat, les règlements de compte et les crimes sont en augmentation, chose que nous entendons bizarrement peu dans l’actualité. C’est violent, c’est peut être même pire que la mafia, c’est chaud-rizo! Et donc, pour pallier au problème, un grand penseur a semble-t-il trouvé une solution, BHL avec un éventuel boycott de la Corse ce qui ne réjouit pas ces derniers. Il oublie pourtant de parler du boycott de certains pays africains dans lesquels on peut se faire tuer encore plus facilement, surtout si on est « étranger » alors qu’en Corse, ils se tuent entre eux! Bref, la vidéo vous montrera directement a source de la polémique…

Respect quand même à la Corse qui peut être un jour me verra sur une de ses plages…

http://www.olivierroller.com/archives/photos/normal/Levy-Bernard-Henri-BHL.jpg

Hooooo, il a pas l’air des plus joyeux BHL…..

http://www.youtube.com/watch?v=jfE7_-GmGPk&feature=player_embedded

Il y a quelques années j’avais fait un petit texte sur BHL et sur les philosophes en général, c’est pour moi l’occasion de le ressortir d’un tiroir poussiéreux pour le mettre ici, juste pour le fun… ;)

Moi philosophe?

Serai-je un philosophe? Et pourquoi pas? Chacun pouvant faire un livre, j’en profite, j’en fais un aussi, sauf que celui-ci sera gratuit et destiné à tout le monde. Et de quoi va-t-il parler? Entre autre de philosophie, qu’elle soit de bistrot ou de jet-set, la philosophie est le lot de tout le monde!

Avant de découvrir que certains se donnaient le titre de philosophe comme BHL, je croyais que ceux-ci étaient tous barbus et bien évidement morts, il faut croire que non! A première vue donc, si on est pété de tunes et qu’on à rien d’autre à foutre dans la vie, alors on peut se décréter philosophe. Je me décrète donc philosophe, il ne me reste plus qu’à avoir du pognon et c’est bon. Le principe est simple, faire du blabla sur tout en ne répondant à aucune question, chose qui est facile aux premiers abords, encore faut-il le faire ensuite sans sortir une seule connerie, d’un seul coup, la tache s’avère être plus difficile.

Je vous rassure tout de suite, on va éviter ici les discours pompeux et trop bien-pensants pour que tout le monde comprenne bien, la base de la philosophie étant on ne peut plus simple, philo= aimer, sophie=sagesse, connaissance. C’est donc l’amour de la sagesse et de la connaissance qui nous intéresse, prenant en compte que chacun à sa propre façon, sa propre manière de voir la sagesse, chacun ayant sa propre culture et ses propres connaissances, nous serions donc tous philosophe, simplement celle de certains est plus en accord avec le reste de la population.

J’ai d’ailleurs trouvé cela sur internet:

Citation:
Le mot philosophie (du grec ancien, composé de « philo » « aimer » et « sophie », « la sagesse, le savoir », c’est-à-dire littéralement « l’amour de la sagesse ») désigne une activité millénaire dont la définition est pourtant assez ardue : la philosophie peut se présenter comme un savoir totalisant, une réflexion visant une interprétation globale du monde et de l’existence humaine, ou encore comme un questionnement. Différents buts lui ont été attribués, de la recherche de la vérité, du bien, ou du beau, à celle du sens de la vie, et du bonheur, mais plus largement, la constante recherche de la réflexion. Réfléchir, penser, confronter ses opinions à celles de personnes tierces. La philosophie peut également se concevoir comme une création, analyse ou méditation sur des concepts. Les conflits sur ce qu’est la philosophie sont multiples, mais ainsi qu’on le constate rapidement, tenter de définir la philosophie et son domaine d’application, c’est souvent déjà philosopher. À noter que tout le monde est un philosophe potentiel : nul besoin de s’appeler Platon ou Aristote, seul compte l’amour de la réflexion, de la remise en question, et du questionnement.

Autre définition:

Citation:
Penseur qui élabore une doctrine, un système philosophique.
[HIST. ] Partisan des idées nouvelles, des « Lumières », au XVIIIe s.
adjectif  et nom: Se dit de quelqu’un qui supporte les épreuves avec constance et résignation, qui prend la vie du bon côté.

Donc, admettant que je soit capable de réfléchir et que je suis pas trop con, alors je peux me déclarer philosophe. La vérité, une bien jolie chose qui n’est pas toujours bonne à dire, le bien, hum…ouai bon,,…pour le beau, la beauté est une chose très relative en fait, c’est suivant les gouts, certains vont baver devant une mannequin de 40 kilos anorexique et squelettique alors que d’autres trouverons plus joli une rondelette qui fait le double en poids (voire le triple). Les bases étant posées, vous allez découvrir que non seulement je suis un sage penseur mais que vous aussi pouvez l’être, bienvenue dans l’univers de Platon, Lao Tseu et bien sur Bernard Henri-Levy auto-proclamé philosophe et bien entendu considéré comme tel par le reste du monde qui est persuadé qu’il a raison, puisqu’il le dit!

Maintenant, on va tenter de cerner les différents courants de la philosophie sans trop de sérieux bien sur, si c’est pour se faire chier, autant lire un autre bouquin!

Reconnaître les philosophes?

Au niveau de la philosophie, il y’a plein de courants, le plus connus étant l’alternatif de la prise électrique, peu agréable au niveau des doigts, surtout si on les met dans la prise, mais ceux qui nous intéressent ici sont ceux qui se rattachent de prêt ou de loin à la philosophie, citons entre autres la philosophie de bistrot, des étudiants, des cons, des gens de gauche comme de droite, des petits fonctionnaires, des patrons, de la ménagère de moins de 50 ans, de la « zone » et du quartier, la philosophie de la concierge, du plombier, et j’en passe. Cela fais beaucoup mais il faut savoir que généralement, si on a quelque chose à dire, enfin si on est persuadé d’avoir quelque chose à dire d’intéressant, et qu’on pense que c’est la vérité absolue, alors là, c’est de la philosophie. Plus la personne est orgueilleuse ou bourrée, plus la connerie sortie est grande généralement, c’est comme cela, c’est la vie…

Encore faut-il les reconnaître ces penseurs des temps modernes, la chose est plus compliquée que vous pourriez le croire car certains se cachent bien, ou sont loin de savoir qu’ils le sont…Il y en a qui se reconnaissent facilement, il ont le doigt tendu, vers le haut, généralement l’index, mais ils ne connaissent surement pas l’expression qui dit: « Lorsque le sage montre la lune du doigt, l’imbécile regarde le doigt ».

Le doigt tendu n’étant pas la meilleure façon de philosopher, certains ont trouvé une parade, débiter des romans les yeux perdus dans le néant, s’adressant au vent, au nuage, et à celui qui l’écoute. Dans cette situation nous sommes confronté à un souci de taille, soit quelqu’un l’écoute réellement, soit il en a eu marre et s’est cassé, chose dont le penseur ne s’est pas rendu compte puisqu’il s’adresse autant à son égo qu’aux oreilles censées l’écouter, et si effectivement l’auditeur s’est cassé, alors tous penseront que l’homme assis tout seul en train de discourir est simplement barge!

Les envahisseurs sont de grands penseurs également, en clair ils s’approche de vous pour vous parler, de peur que vous ne l’entendiez pas ou ne le compreniez pas, tellement prêt qu’on se demande s’il ne vas pas vous embrasser. Ce style est plutôt particulier puisque la sagesse est accompagnée de relents de rat crevés et de postillons suffisamment nombreux qu’on pourrait coller un timbre rien qu’en le passant sur votre joue. Messieurs, ne vous rapprochez pas trop, nous ne sommes pas curieux de connaître la composition de vos derniers repas. Ce ne sont que quelques petits exemples car je ne vais pas tous les trahir, que vous puissiez faire votre propre petite chasse au penseur vous aussi, c’est ainsi qu’on apprend à les débusquer, sur le tas.

Sachez qu’il n’y a pas que les gestes qui font le philosophe, il y a bien d’autres paramètres, les plus dangereux étant des intellectuels, qui ont de l’argent et qui sont de gauche, les penseurs pauvres sont potentiellement dangereux mais pauvres, ceux qui ont les moyens, ils peuvent donc malheureusement financer leur conneries et ainsi s’auto-proclamer ceci ou cela, si ce n’est pire. Par exemple les colonnes de Buren si monstrueuses au milieu du palais royal, c’est un ministre, intellectuel, de gauche et qui avait de quoi payer, ce n’était pas son argent, mais il pouvait réaliser sa connerie!

Bref, ils sont de partout, je ne sais si ce n’est à notre grand bonheur ou notre grand malheur mais cela m’amène quand même la question: « ai-je toujours envie d’être philosophe après tout? »
Ai-je envie qu’on m’inclue réellement dans les exemples précédemment cités? Grand moment de réflexion qui me file mal à la tête…..OUI! Si c’est pour finir par avoir le porte-feuille de BHL, pourquoi pas? Je vous rassure, juste le porte-feuille, pas sa femme, quitte à se taper du plastique, j’opte plutôt pour une bouée à tête de canard, au moins elle ne parle pas!

Vous êtes en mesure de reconnaître certains, vous pourrez dorénavant soit les éviter avec prudence, soit vous intéresser à leur paraphrases et métaphores étranges afin de vous enrichir, pas toujours dans le bon sens, mais vous en tirerez toujours quelque chose, ne serait-ce qu’une opinion négative de ce prophète de l’absurdité et de la réponse inexistante.

Une des leçons importante à tirer est que généralement le philosophe est pauvre, plus prêt des autres , de ses semblables, de la nature, des besoins réels de ce monde, le penseur pauvre est plus au fait et plus concerné par les véritables problèmes de ce monde. Pensez-vous que Platon était riche? Lao-Tseu roulait-il sur l’or? Aristote roulait-il sur l’or? Descarte s’est-il fait les couilles en or? Mais quand on est riche, on peut l’être aussi, suffit de savoir parler et payer les journalistes afin qu’eux aussi le disent.

Mais si au moins les mimiques suffisaient à reconnaître les penseurs, même pas! Il y a la façon de s’exprimer. Les styles de discours de penseurs sont aussi variés qu’il y a de courants de pensée ou de penseurs. Nous allons nous intéresser un tantinet à ceci, les façons d’utiliser cette magnifique langue qu’est le français pour exprimer leurs idées, et des idées il y en a toujours plusieurs, souvenez-vous bien, le penseur à toujours une opinion sur tout, quel que soit le sujet, il a une opinion, une théorie, une anecdote…

Parlons à l’un de ces penseurs de…..de quelque chose d’original dont tout le monde se fout…j’hésite entre la bipédie adoptée par les poulpes ou la contraception de ceux-ci en Papouasie Nouvelle Guinée. Prenons plutôt la première possibilité, elle existe et résulte d’une étude scientifique américaine, le philosophe va saisir le sujet au vol, arguant qu’ils n’ont rien d’autres à faire, que l’argent peut être utilisé à d’autres fins, qu’il y en a qui crèvent de faim et qu’au final on ferai mieux de nourrir les africains affamés avec cet argent gaspillé. Soit dit en passant, le-dit africain une fois nourri va s’acheter une arme avec le reste de l’argent et rejoindre les guérilleros pour renverser le gouvernement en place simplement par ce qu’il ne nourrit pas son peuple. Grâce au penseur, nous sommes donc passé en moins de cinq minutes du poulpe qui se met à marcher au fond de l’eau (on s’en fout royalement d’ailleurs) aux grains de riz dans l’estomac d’un tueur qui va tirer sur tout ce qui bouge dans la savane, hommes, femmes, enfants…Le philosophe généralement aime le hors sujet, Et sa réflexion est semble-t-il logique!

Pour expliquer ce phénomène, nous allons prendre une feuille blanche, nous dessinons dessus un point A, et à l’opposé, un point que nous appellerons B (ça c’est de la logique!). Montrez cette feuille à un penseur, s’il est un minimum doué, il va relier le point A et le point B avec une logique imparable. S’il est très doué, il va arriver à sortir de la feuille en trouvant quelque part un point C et vous prouvera qu’il a raison et qu’au final, le point B est une réponse trop classique et trop facile. Moralité, il a surement raison puisqu’il le dit, mais sa réponse n’en sera néanmoins pas la plus évidente, normal, n’est pas philosophe qui veux.

Avez-vous remarqué, j’ai dévié de la méthode d’expression du penseur vers sa logique, je fais du hors sujet, cela marche donc, je parviens enfin à discourir comme eux!
Je saisi donc la balle au bond et me rattrape aussi sec pour ne pas retourner vers ce fameux point C qui n’a jamais existé puisque de toute façon il n’est pas sur la feuille et n’a jamais été dessiné..

Suivant le niveau scolaire, social et le porte-feuille, il est bon d’utiliser des mots compliqués, et plus ils sont inaccessibles, plus cela fonctionne. Le grand penseur inutile mais fortuné ne parlera pas de guerre en Irak avec les G.I’s qui occupent le territoire par exemple, il nous décrira une situation de conflit tactique par les forces occupantes d’outre atlantique. Si on se tourne vers d’autres sages, comme celui du zinc, cela deviendra un plus accessible mais moins agréable à entendre: « ils nous font chier avec leurs histoire en Irak, z’ont qu’à se casser les amerlocs! ». C’est moins raffiné dit comme cela, un peu plus grossier même, mais au moins ça a le mérite d’être clair. Tout est dans la nuance et le terme utilisé.

Cet art de la rhétorique est beaucoup utilisé par les dirigeants, bien manier les mots, c’est aussi arriver à faire comprendre quelque chose aux personnes alors que le sens de la phrase est tout autre, mais nous abordons un type de langage que les philosophes sans le sou ne connaissent que peu, manier un tel langage demande beaucoup d’études, plus les études sont poussées, plus ils arrivent à nous prendre pour des cons, ça ce n’est pas de la sagesse, c’est de la vérité. Bref, faire simple n’est pas bon, il faut compliquer les choses, les rendre obscures, moins on comprend, plus c’est profond, plus c’est compliqué et plus la sagesse est grande.

J’avais pensé illustrer le tout par une petite analyse, une citation tirée d’un livre du pseudo-philosophe à la chemise blanche de la haute bourgeoisie française, mais un final elle n’aurait pas été réellement intéressante pour ce livre, j’avais choisi cela:

Le marxisme est le soupir de la créature accablée, l’âme du monde sans âme, de même qu’il est l’esprit d’un monde sans esprit. Il est l’opium du peuple.

Devons nous tenter de comprendre ce méandre littéraire insensé tiré du livre «La Barbarie à visage humain » de BHL? Non, inutile. Nous allons donc faire un jeu, réfléchissez à la métaphore, le premier qui trouve la réponse et donc qui parvient à expliquer aux autres le sens de cette formule gagne le droit de rejouer, pour cela postez cela quelque part sur le net, n’importe où, comme personne ne s’y intéresse de toute façon, on tombera toujours dessus un jour ou l’autre entre deux sites de cul. Il faut bien l’avouer, on ne s’intéresse ici que peu à lui, il se résume aux débats huppés et pro-bourgeois ainsi qu’à l’humour moqueur de la population. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cette phrase trouvée sur internet:

Bernard Henri Levy est un artiste de cabaret qui s’est rendu célèbre pour son complément capillaire et son grand numéro de la chemise blanche. Il est également le premier homme à avoir épousé une momie qu’il conserve dans du formol et qu’il sort de temps à autres pour faire peur aux Palestiniens, qu’il combat activement de loin à grands coups de mèche volante.

J’ai parlé de BHL car il est le plus médiatisé en France à l’heure actuelle, mais sinon, je n’ai jamais lu un seul de ses bouquins, pas le temps, pour me faire chier je préfère aller à la messe, tu payes mais tu as quand même quelque chose à bouffer en échange à la fin. On va s’intéresser à la vraie philosophie plutôt, celle des anciens, ceux qui ont inventé l’art et la manière, la pratique et la façon de broder les phrases afin qu’on passe des plombes à en décoder le sens profond car plus la phrase est alambiquée, plus on y voit de la sagesse, lorsqu’elle en devient parfaitement incompréhensible, nous pouvons alors prétendre à plusieurs postes, politicien, philosophe, écrivain (parfois les trois en même temps), et quand il n’y a plus de place, Maitre Capello.

J’opte pour Lao-Tseu pour commencer, nous allons voire un peu le langage du penseur, tenter de décortiquer une partie de ses textes et vous verrez que finalement, aussi beau soit ce livre, il dit avec beaucoup de broderie ce que le penseur du zinc dirait tout aussi bien mais en plus compréhensible.

  • BARJABUL

    BHL, toute la connerie humaine résumé en 3 lettres, « je pense pour vous » et je décide pour vous!
    Notre nain de président, faible parmis les faibles, est complétement sous l’emprise de se manipulateur.

  • Bonne idée que d’avoir ressorti ce texte, il est tellement plus compréhensible que les propos de ce chevelu complètement à l’ouest!
    Il y a beaucoup de critiques envers cet olibrius, qui prends beaucoup de liberté avec la vérité, et qui pense avoir la science infuse.
    Comme quoi le fric permet aussi, de s’acheter une certaine image, quand à la conserver, vu le degré de conneries débitées……..Nous n’avons pas les mêmes valeurs!!!

  • zaza

    lol !

    il a a A…n M..c, pas mal non plus dans le genre.
    Quelle poisse ! qu’est ce qu’on a fait pour mériter des tringles pareilles ?

  • <encore un qui ferait mieux de fermer sa grande bouche!!

    Pour Alain Minc, les dépenses de santé des "très vieux" sont un "luxe"

    Ce proche de Nicolas Sarkozy veut que les dépenses de santé des "très vieux" soient prises en charge par eux-même ou par leur famille. Progressiste ?

    http://www.lepost.fr/article/2010/05/08/2065684_pour-alain-minc-les-depenses-de-sante-des-tres-vieux-sont-un-luxe.html

  • shrek117

    OH, ben… une p’tite canicule cette été et ça devrait alléger les dépenses!

    (mes propos sont ignobles).

  • Dr.um

    J’essaye de trouver du bon en moi pour ne pas avoir à souhaiter du malheur à ce prototype même de concentrée de puanteur qu’est BHL, mais j’ai du mal…

  • SuperBird

    BHL ne devrait plus jamais avoir accès à la moindre tribune, c’est un imposteur et un piètre écrivain, et de surcroit il n’a aucune légitimité comme soit disant ‘intellectuel » ,
    il est de la même trempe que Attali, ou d’autres personnages qui côtoient les arcades du pouvoir au plus près, en y récupérant ici ou là un gros chèque pour un pseudo rapport bidonné, ou bien des conseils reposant sur des idées pour le moins délirantes.
    Ces personnages à la sauce Raspoutine, trainant dans les couloirs des Palais et chuchotant à l’oreille des Dirigeants des idées pour le moins saugrenues et irréalistes sont extrèmement dangereux pour l’avenir d’une Nation. Leurs pseudo-conseils ne sont en fait que des fumisteries, mais ils en vivent grassement et bien sur aux frais des contribuables , hélas !!!!

  • BARJABUL

    Bientôt des comptes devront être rendus; les évenements en Grèce, Irlande, Portugal et UK me font dire que les moutons…se révoltent contres ces élites grotesques qui fossoyent nos valeurs et notre unité.
    BHL agent du côté obscure de la force !!

  • Ce n’est pas correct de partir d’une caricature pour se moquer de la philosophie. Pour ma part, j’aime la poésie, c’est complètement inutile aux yeux de la grande majorité mais cela fait vraiment du bien, d’en lire et pourquoi pas d’en écrire. Comme vous le dites philosophie, signifie aimer la sagesse, la connaissance. Je ne vois pas en quoi cela est mauvais. Voici une citation parmi tant d’autres d’un philosophe stoïcien que j’apprécie.
    « La philosophie doit apprendre à vivre et non à faire des discours. » Sénèque.

  • Ce n’est pas la philosophie qui est en cause, c’est l’individu! l’as tu déjà écouté?
    J’aime la poésie et j’écris aussi, mais je ne prends aucune liberté avec la vérité.

  • A Mehdi The

    transmettez l info aux corses …les ennemis de mes ennemis sont mes amis…