Le Japon a bougé mais les chiffres ne sont pas encore définitifs…

Le méga-séisme au Japon a eu une conséquence plutôt inattendue, le Japon a bougé!!! Vous pouvez chercher, il est toujours à la même place sur la carte mais il y a bien eu un déplacement de l’ile. Pour l’instant, les chiffres ne sont pas définitifs, les experts ayant chacun une méthode de calcul différente à première vue… Seule chose de sure, ce n’est pas terminé et la suite pourrait être désastreuse, et pas au niveau atomique mais au niveau sismique, ce n’est qu’un début…

«Nous savons qu’une station GPS a bougé de 2,4 mètres et nous avons vu sur la carte de l’Autorité japonaise d’information géospatiale (GSI) que ce déplacement correspondait à un glissement de la masse terrestre de la même ampleur», a déclaré un expert Kenneth Hudnut, géophysicien de l’USGS sur CNN. »«C’est un chiffre raisonnable», a déclaré un sismologue de l’USGS, Paul Earle, à l’AFP . «Deux mètres quarante est certainement dans la fourchette.»
La plaque du Pacifique effectue une poussée contre l’extrémité ouest de la plaque nord-américaine à un rythme de 83 millimètres par an mais une secousse colossale peut déplacer brusquement ces plaques avec des conséquences considérables.

«Avec un séisme de cette ampleur, des modifications énormes interviennent. Sur la faille, vous pouvez assister à des mouvements d’une amplitude de 20 mètres à partir de chaque bord», a ajouté l’expert.

Certains avancent d’autres chiffres plus surprenant encore:

La longueur de la faille qui s’est rompu samedi est assez petite, 300 à 400 km, pour un tremblement de terre de cette ampleur. Par comparaison, la magnitude de 9,1 du séisme de Sumatra en 2004 a rompu la faille sur une superficie de 1300 km de long, nous explique Chen Ji de l’université Santa Barbara de Californie.

Dans ses calculs à lui, le chercheur indique un déplacement de 40 mètre au niveau de la faille.(dans la figure ci-jointe, la coloration rouge indique les zones de glissement de 40 m).

Il est encore trop tôt, souligne Chen Ji, son travail n’est que préliminaire. Mais ses calculs suggèrent que la zone de 300 à 400 km de long sur 100 kilomètres de large a glissé de 40 mètres. Le « US Geological Survey » quant à lui estime plus proche de la réalité le déplacement au niveau de la faille « d’à peu prés 20 mètres ».

« Néanmoins, Il n’y a pas de doute que ce tremblement de terre a augmenté les conditions de stress sismique et le potentiel de la faille à sa rompre de nouveau, au sud comme au nord de l’événement  » rajoute Chen Ji qui s’inquiette pour le proche avenir.

Source: AFP, CNN, USGS, Newscientist

Source: Noxmail.us