Stuxnet est bien un virus venu d'Israël

Durant nos discutions entre autres sur le forum, nous avions parlé d’un virus informatique qui avait attaqué l’Iran, un virus aux références bibliques, le nom d’Israël avait été avancé pour son origine, cela collait vraiment bien puisqu’Israël et les Etats-Unis sont tous deux en position depuis mais 2010 dans le golfe persique en vue d’attaquer l’Iran, ce virus étant un très bon moyen de fragiliser le pays. Cela n’a pas loupé, l’information vient de se confirmer.

Vue, datant de 2005, de l'entrée de l'usine de Natanz, à 250 km au sud de Téhéran.

Vue de l’entrée de l’usine de Natanz, à 250 km au sud de Téhéran.Reuters/RAHEB HOMAVANDI

Le général israélien Gabi Ashkenazi a reconnu avoir supervisé la création du virus informatique Stuxnet, qui visait les installations nucléaires iraniennes, dans une vidéo filmée à l’occasion de son départ à la retraite, révèle Haaretz (en hébreu).

Le virus Stuxnet, apparu fin 2009, avait principalement infiltré des ordinateurs iraniens. L’analyse de son fonctionnement montrait qu’il était conçu pour perturber les installations d’enrichissement d’uranium iraniennes de Natanz. La sophistication du virus semblait indiquer qu’il avait été conçu par un organisme disposant de ressources et de connaissances avancées, vraisemblablement un Etat.

Le virus semblait avoir atteint son but, du moins en partie, la centrale de Natanz ayant dû stopper son activité à plusieurs reprises en raison « d’incidents techniques ». Mais un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), consulté par le Washington Post, montre que la centrale iranienne est revenue à un niveau de production « égal ou supérieur » à celui qui était en place fin 2009, avant les premières attaques du virus.

D’après une étude de l’Institute for Science and International Security (ISIS), dont une première version a été publiée ce mercredi, l’impact de Stuxnet a été relativement mineur. Malgé l’embargo interdisant à l’Iran d’importer du matériel pouvant être utilisé pour l’enrichissement d’uranium, la centrale de Natanz a pu remplacer sans trop de difficultés le matériel endommagé par le virus. Et malgré les dégâts causés aux infrastructures de la centrale, « Stuxnet n’a pas arrêté, ni même ralenti la fabrication d’uranium enrichi », concluent les experts.

Source: lemonde.fr

Pour ce qui est de stuxnet, petit flashback dans l’actu:

Stuxnet : premier test à triple volets de cyber guerre ?

Le 5 Août j’ai rapporté qu’il existait une preuve crédible que l’Iran était devenu la cible d’une cyber attaque d’un état

A ce moment là c’était déjà clair que le ver informatique Stuxnet ciblait presque sûrement l’Iran car 60% des systèmes informatiques infectés l’étaient dans ce pays. De plus puisque le ver cible les systèmes de gestion Siemens SCADA (Supervisory Control and Data Acquisition – contrôle de supervision et collecte de données) qui contrôle les centres de production d’énergie et comme sa conception suggère amplement qu’il a été crée pour du sabotage, il est probable que sa cible spécifique soit le programme nucléaire iranien.
Une équipe allemande d’experts de cyber sécurité industrielle qui a analysé la façon dont le ver opère affirme actuellement qu’il il est possible qu’il ait été conçu pour attaquer le nouveau réacteur nucléaire opérationnel de Bushehr.

Article en entier: futurquantique.org