Scène choc au JT de TF1: attention aux yeux

Le JT de TF1 a diffusé un reportage sur la guerre en Afghanistan avec à la clé, des images choc! Bien sur la plupart d’entre vous en ont entendu parler, cela fait un gros buzz sur internet, ce soldat américain qui explosait devant la caméra, juste au moment ou celle-ci filmait les pieds du soldat.
La scène est choquante, le soldat gravement blessé, les journalistes sont choqués mais détiennent un scoop, ils vont pouvoir envoyer la vidéo!
Vous trouvez cela normal de diffuser cela à une heure de grande écoute? Moi non, d’ailleurs je ne met pas ici la vidéo en question, il vous suffit de suivre le lien si vous souhaitez la voir, maintenant, je me méfie! Cela rejoint le documentaire que j’ai mit ici: Orwell se retourne dans sa tombe. Le doc explique entre autres sujets qu’un média fait parfois dans le sensationnalisme pour détourner le spectateur des sujets importants, bien sur c’est atroce ce qui est arrivé à ce soldat, c’est sordide d’exploiter ces images pour faire de l’audimat, mais je me méfie de ce qu’il y a derrière, quelle forêt est cachée derrière cet arbre? Une partie de celle-ci doit se trouver sur le blog à coup sur…
Une vidéo choc. TF1 n’a reculé devant rien en ce lundi 7 février pour montrer les affres de la guerre en Afghanistan.En effet, une équipe de reportage a suivi les troupes américaines basées à Kandahar, pour un reportage de 8min. Un reportage choc, qui a dépassé les attentes de la chaîne.
Une première partie au cours de laquelle le spectateur assiste à la vie à l’intérieur du camp, avec notamment les entraînements de musculation, visite par écran interposé des baraquements des soldats US… Insouciance, camaraderie, etc… la bonne humeur règne sur le camp au sein de la troupe suivie par les journalistes. 

Seconde partie de reportage cette fois ci sur le terrain. Déplacement à travers champs dans un milieu plus qu’hostile où des affrontements ont eu lieu les jours préçédents avant une arrivée dans un village, où des échanges de balles ont eu lieu quelques heures auparavant.

Discussion des militaires avec les résidents, recherches d’armes, de mines antipersonnel avec une prise de position sur les hauteurs du hameau tandis qu’une partie de la troupe part en reconnaissance. La caméra est positonnée à quelques mètres du sergent qui scrutant le paysage avec parcimonie esquisse un geste sur le côté.

Soudain, sous les yeux des reporters, une explosion. On ne voit plus rien, tout juste entend-on des cris. Le sergent vient de poser le pied sur une mine antipersonnel. Il est vivant. Mais dans quel état. Deux jambes arrachée, un bras en lambeaux. Il faut l’évacuer d’urgence.

Troisième partie, l’évacuation a lieu devant des militaires désabusés et en colère, devant un journaliste réalisant avec difficulté qu’il vient d’échapper à la mort.

Un reportage choc sur une guerre longue, très longue, pour les Américains (10 ans déjà). Une guerre qui aujourd’hui paraît stérile et inutile, même si les forces US continuent de vouloir traquer les talibans, et espèrent retrouver un jour Oussama Ben Laden.

Un reportage digne d’une TV réalité, montrant clairement les dangers de la guerre, autant que l’inutilité de celle-ci.

Attention, la scène est terrible pour les personnes les plus sensibles. L’explosion de la mine intervient au bout de 6min et 26 sec.

Aujourd’hui le sergent Allen après avoir été transféré dans un hôpital en Allemagne en urgence puis rapatrié à Washigton, est toujours en contact avec les journalistes. Le sergent Allen a été amputé des deux jambes, mais a pu conserver son bras droit. Celui-ci, selon les journalistes, garde le moral, étant bien entouré.

Voici par ailleurs une vidéo de l’interview par Laurence Ferrari de Michel Scott et Gilles Parrot, les deux journalistes à l’origine de ce reportage.

Deux vidéos montrant clairement les douleurs ressenties par les soldats mobilisés, et les difficultés de ceux ci au quotidien, en milieu hostile. Des hommes d’honneur qui se battent pour leur pays, et pour une idéologie, livrés à eux mêmes ou presque avec la peur quotidienne de la mort. Des familles au pays dans l’attente de nouvelles, dans la peur du drame.

La guerre montre un nouveau visage. Pas le plus glamour, mais sans doute le plus vrai…

Sources : TF1 via lepost.fr

Bien sur, cette guerre fait des victimes américaines, mais il ne faut pas oublier une info importante qui n’est que rarement dite, il y a plus de soldats US morts par suicide que morts au combat! Je ressort un article de janvier 2010 sur le sujet:

Voici une statistique choquante que vous n’entendrez pas dans la plupart des médias occidentaux : au cours des neuf dernières années, il y a eu plus de soldats Américains qui se sont suicidés que de soldats morts dans l’action durant les guerres d’Irak ou d’Afghanistan. Ce sont les chiffres officiels du Ministère de la Défense Américain, pourtant d’une manière ou d’une autre, personne n’a trouvé intéressant de les rapporter. Au cours de la seule année 2009, plus de 330 membres des forces armées US s sont suicidés – plus que les 320 tués en Afghanistan et les 150 qui sont tombés en Irak (voir le wsws.org).

Depuis 2001, quand Washington a lancé sa soi-disant guerre contre le terrorisme, il y a eu une augmentation annuelle dramatique du nombre de suicides au sein de l’Armée US, particulièrement chez les soldats, qui doivent tenir le choc des combats à l’étranger. L’année dernière a été le théâtre du plus grand nombre de suicides au sein de l’Armée US depuis que cette donnée a commencé à être comptabilisée en 1980. Avant 2001, le taux de suicide chez les militaires US était inférieur à celui de la population moyenne des USA; maintenant, c’est presque le double de la moyenne nationale.

Un nombre de plus en plus important de ces victimes ont été déployés en Irak ou en Afghanistan. Ce que ces chiffres devraient nous indiquer est qu’il y a quelque chose de fondamentalement dérangeant au sujet de cette guerre de Washington « contre la terreur » – ce qui explique probablement pourquoi les médias occidentaux préfèrent ignorer le problème. Ce qui est condamnable au sujet de telles campagnes militaires est que le nombre de soldats US morts par suicide dépasse celui des soldats tués par les combattants ennemis.

Ce qui est plus dérangeant, c’est que les chiffres officiels prennent en compte seulement les victimes de suicide parmi le personnel en service. Ces chiffres ne comptabilisent pas les nombreux vétérans – officiellement classés en tant que civils – qui se sont suicidés.

Très probablement, ces décès sont rapportés dans certains journaux de petits villages dans la rubrique des « brèves » sans expliquer le contexte ou le cadre qui a conduit ces individus à prendre leurs propres vies. On estime que le taux de suicide parmi les vétérans d’Afghanistan et d’Irak est quatre fois plus élevé que la moyenne nationale. Le Département US pour les Vétérans a calculé que plus de 6.000 vétérans se suicident chaque année.

Plusieurs de ces hommes reviennent à la maison, dans un pays pour qui ils se sont battus, seulement pour ne trouver aucun emploi, leurs relations brisées et leurs maisons saisies par des banques qui ont profités de milliers de milliards de dollar en renflouement.

En attendant, le Président Obama – le candidat d’autrefois à la paix – a pris le rôle du Commandant en Chef avec enthousiasme, disant à ses compatriotes hommes et femmes qu’ils combattent pour « une guerre juste » pour « défendre des vies Américaines ». Il y a seulement un an, il faisait campagne pour la présidence sur le théme de la cessation de telles guerres.
Maintenant, plus que son prédécesseur, George W Bush, Obama adhére sans limite aux guerres. Combien il est destructeur pour un soldat US qui rentre auprès de sa jeune famille pour les entendre probablement lui annoncer qu’ils viennent juste de s’inscrire aux coupons alimentaires ? Jusqu’à leurs entrailles, ces soldats US doivent savoir – comme beaucoup d’autre personnes ordinaires à travers le monde – que ces guerres ne sont rien d’autre qu’une tentative désespéré et pathologique, menée par un pouvoir agonisant, dans le but de récupérer ce qui reste de son empire en miette – un empire qui enrichit une élite minuscule et qui appauvrit la majorité. Doit-on s’étonner qu’un bon nombre d’entre eux ont tout simplement perdu l’envie de vivre ?

article original: http://www.gulf-daily-news.com/NewsDetails.aspx?storyid=268359

Article publié sur alterinfo.net

  • michel

    que croyez vous si les africains voient cette vidéo. les africains sont étouffé. aujourd’hui la cote d’ivoire,la Libye , hier l’Afrique du sud,le Niger,le Congo,le Burkina Faso,le Nigeria. les africains souffrent dans leur haines et leurs orgueils…ET QUI PEUT NOUS AIDER.CA COMMENCE PAR TOUS