Les lapins s'attaquent à l'actu chinoise…

Non on ne parle pas ici des lapins crétins mais des lapins satyriques qui au travers d’un petit dessin animé revient sur les méthodes du gouvernement chinois ainsi que sur les derniers évènements que vous reconnaîtrez peut-être. Sinon, voyez dans l’article le détail de ceux-ci.


Au moment où l’Egypte tente de couper tout un pays du réseau internet, les censeurs chinois, pour leur part, font la chasse à des lapins en colère sur le Web. Littéralement : il s’agit d’une superbe vidéo d’animation qui, à la veille du début de l’année du lapin dans le monde chinois, constitue une féroce satire du régime chinois et un appel à peine voilé à la révolte.

La vidéo signée du pseudonyme « Xiao Hong », étant en chinois, non traduite, voici d’abord quelques clés avant de la regarder. Même si la vidéo commence par le rituel avertissement « toute ressemblance avec la réalité… », il ne s’agit évidemment que de ça, avec un retour sur des événements authentiques de 2010.

Les lapins sont des petits animaux mignons et dociles, tout comme le 1,3 milliard de Chinois, selon les auteurs anonymes de ce film. Et ce côté « mignon » et « obéissant » est accentué par les chansons d’enfant, très connues en Chine, qui sont reprises dans la bande-son mais d’une manière détournée puisque le refrain demande aux lapins de rester dociles.

Vous reconnaîtrez, même sans comprendre le chinois, quelques événements connus de l’actualité chinoise. Vous y retrouverez :

  • les suites du scandale du lait à la mélamine, qui a tué plusieurs enfants et contaminé des milliers d’autres, et qui, ici, va empoisonner des bébés lapins « mignons » et « obéissants » ;
  • les expropriations violentes de maisons et d’appartements par des promoteurs immobiliers sa ns scrupules et liés aux cadres locaux du Parti communiste, ainsi que les immolations de protestation comme il s’en est produites plusieurs l’an passé ;
  • l’« affaire Li Gang », du nom d’un dirigeant local du parti dont s’est réclamé le fils pour se sortir d’un accident de voiture dû à sa conduite dangereuse ; « Mon père s’appelle Li Gang » fait partie des gags les plus entendus en Chine de nos jours, lancé comme excuse si vous êtes en retard à un rendez-vous ou si vous êtes dans une situation embarrassante…

« Servir le peuple des lapins »

Dans cette parabole, le peuple des lapins est dirigé par des tigres, et le siège du parti, la « maison des tigres », comporte deux slogans : « Servir le peuple des lapins », un détournement d’un vieux slogan maoïste toujours ressassé, et « Pour une forêt harmonieuse », le slogan favori de Hu Jintao sur la « société harmonieuse », détourné par les cyberactivistes qui disent d’un document censuré qu’il a été « harmonisé ». (Voir la vidéo)

Ce petit film s’achève sur un message lourd de menaces. Vous aurez noté le changement de ton musical, vers la fin, lorsque les chansonnettes douces laissent la place à un rock bien plus dur. Les paroles, elles aussi, s’emballent : le petit lapin obéissant peut mordre à son tour, « ne le poussez pas à bout jusqu’à l’insupportable ».

Le message est simple et clair :

« Le lapin est un animal mignon, mais s’il s’énerve, il peut mordre. »

Et pour bien souligner le caractère ironique, et bien ancré dans la réalité de ce message, la vidéo se termine sur un enregistrement de la voix de la télévision d’Etat CCTV qui, chaque année, dans l’émission du réveillon du nouvel an chinois, lance un rituel « Camarades, amis, bonne année ».

Cette vidéo a beaucoup circulé avant d’être « harmonisée » la semaine dernière, à quelques jours du nouvel an chinois qui démarre mercredi. Retirée des sites de partage de vidéo chinois, elle reste disponible sur YouTube, bloqué en Chine, mais toujours accessible pour ceux, nombreux, qui ont appris à utiliser les moyens de contournement, VPN ou proxies.

Un climat d’exaspération sociale

Elle résume le climat d’exaspération sociale d’une partie de la population face à quelques tares majeures du « miracle économique » chinois :

  • la spéculation immobilière qui frappe de plein fouet les jeunes qui cherchent un appartement et les vieux qui sont chassés de leur logement par les promoteurs ;
  • l’inflation qui fait exploser les prix de certains produits dont des légumes courants ;
  • la corruption d’une grande partie de l’appareil du Parti communiste chinois et provoque le mécontentement de ceux qui sont à l’autre bout de l’échelle sociale.

Le pouvoir est bien conscient de ce mécontentement, et y répond par des gestes symboliques, comme cette visite surprise effectuée par le Premier ministre Wen Jiabao à des « pétitionnaires », ces victimes d’injustice qui, comme à l’époque impériale, montent à Pékin pour plaider leur cause, généralement sans succès.

Cette visite est sans précédent, d’autant que les pétitionnaires se heurtent généralement à la répression ou à la bureaucratie et que moins de 1% d’entre eux parviennent à obtenir satisfaction.

L’année du lapin est donc pleine de défis pour une Chine qui a gagné en quelques années un statut de grande puissance internationale, mais conserve, en interne, d’immenses fragilités malgré sa forte croissance. Les lapins en colère sont là pour le lui rappeler.

Source: 20minutes.fr