La CHARTE !

Le blog est un espace communautaire dans lequel vous avez la possibilité de vous exprimer, où chaque jour vous pouvez participer et faire avancer la réflexion de tout un chacun, mais il n’est pas à l’abri d’une plainte, d’une attaqueimportant-stamp en justice, et laisser un commentaire peut être à double tranchant. Si l’anonymat existe de manière plus ou moins relative sur internet, certains abus peuvent avoir des conséquences sérieuses. Mais si l’extrême est évoqué ici, cela ne se limite aux abus présentant des risques au niveau pénal, il y a également des subtilités pouvant nuire à l’ambiance générale dans les commentaires, voilà la pourquoi de la modération appliquée ici.

Quand à la censure, il n’y en a pas sur ce blog, il y a de la modération mais pas de censure réelle, vous disposez d’une très grande liberté d’expression, et si des commentaires ou des conversations ont tendance à disparaître, cela reste néanmoins des événements isolés. Pour rappel, sur les principaux sites d’information français, ce sont 20% des commentaires qui sont censurés, je vous invite à réaliser des tests sur ceux-ci et à y laisser le même type de commentaires qu’ici, vous verrez si vous êtes publiés ou non, et risquez de ne pas être déçus…

Dernier point important, si votre commentaire n’apparaît pas sur l’instant, sachez que cela vient de l’anti-spam du blog qui a tendance à faire du zèle, celui-ci sera validé dès que quelqu’un passera dans la zone administration pour vérifier les commentaires en attente, sachant que nous ne sommes pas en permanence devant notre écran. Merci de votre compréhension.

Donc: parmi les commentaires ayant de grandes chances d’être supprimés sans avertissement ni justification (par manque de temps principalement) :

  1. Tous les commentaires pouvant être pénalement répréhensibles: appels au racisme, à la discrimination, au boycott, liens vers des sites publicitaires ou pirates (warez), vers des fichiers illégaux et/ou protégés par des droits d’auteurs, vers des sites pour adultes et/ou pornographiques, etc…
  2. Les insultes, provocations, commentaires méprisants et agressions vis-à-vis des intervenants.
  3. Les commentaires ne visant pas à faire partager une thèse, une position, une information, une objection ou une question aux autres lecteurs, mais se contentant de pures et simples affirmations non étayées. Seront aussi supprimés ceux qui reproduisent des pages entières.
  4. Ceux renvoyant vers des sites subversifs, où proposant des articles douteux ou invérifiables.
  5. Ceux postés en rafale qui seront assimilés à du « trolling ».
  6. Ceux bourrés de fautes d’orthographe, ou incompréhensibles.
  7. Ceux renvoyant vers des sites prosélytes, faisant l’apologie d’une politique ou d’une religion.
  8. Les commentaires contenant des vidéos intégrées. Sur certains articles, le nombre de vidéos empêche le chargement pure et simple de la page pour ceux ayant une faible connexion internet, et dans le respect de ceux-ci, ainsi que pour le permettre à tous de suivre le fil des commentaires, merci de n’insérer qu’un lien vers la vidéo, si celle-ci les intéresse, ils iront la regarder en cliquant sur le lien.
  9. Pour que le lien vidéo soit affiché, après « collage » supprimer le « http:// » exemple
  10. https:// www.youtube.com/watch?v=aMGFIdJG7lQ et envoyer, le site rétablira le lien sans le lecteur.

merci Nicko

Nous resterons avant tout maîtres chez nous sur ce blog, en tentant de rester le plus neutre possible, par respect pour la confiance des lecteurs quotidiens venant sur ce blog…

Le refus d’un commentaire n’a évidemment rien à voir avec une « censure » : chacun est libre de créer son propre blog pour y faire valoir ses idées ; mais la liberté de pouvoir exprimer ses idées ne peut valoir droit absolu de raconter tout et n’importe quoi partout… (ou alors je suis moi même odieusement “censuré” car TF1 ne m’invite pas au 20h00 tous les mois…)

Enfin, la transgression répétée de ces règles entraînera un bannissement temporaire puis définitif.

 

Charte créée grâce notamment grâce à celle du site Lescrises.fr qui nous a aidé dans la rédaction.