Censure: sur les principaux sites d’information français, environ 20% de ces contenus sont supprimés

20% de commentaires de supprimés car ils contiennent généralement les mots « Maghrébin »,  « Africain », « Immigré », « Islam », « Arabe », « Musulman », « Sioniste ». Comment expliquer quelque chose alors s’il n’y a pas moyen de placer certains de ces mots pour éviter les amalgames? Je signale juste, au passage, que le blog a déjà été accusé de censure, soit dit en passant… Si les grands quotidiens ont une moyenne de 20% de commentaires de censurés, sur ce blog, nous sommes généralement bien en dessous du 1%, la liberté d’expression ayant une grande place ici.

censure-48dcc

Sur la toile, la haine a le vent en poupe. Désormais, chaque sujet d’actualité  – ou presque – est l’occasion pour une foule d’internautes de verser dans le racisme, l’antisémitisme ou encore l’homophobie. Et les garde-fous déployés peinent à contenir ce flot d’injures.

Plus personne ne peut l’ignorer. Internet, au-delà du nombre considérable de ses aspects positifs, est malheureusement de plus en plus violent. Il ressemble même parfois, à la lecture des commentaires sur les sites d’actualité, à un véritable défouloir.

Et les plateformes françaises ne sont pas en reste, loin de là. Alors que, après des élections européennes qui ont consacré le Front national (FN), Marianne continue de se demander si elle est raciste, la question ne se pose déjà plus pour une partie de ses internautes, certes minoritaire, mais tristement active.

Jugez plutôt. Selon les chiffres de la société Netino, qui modère plusieurs millions de commentaires chaque mois sur les principaux sites d’information français, environ 20% de ces contenus sont supprimés. Ce qui peut paraître énorme. Pourtant, ce chiffre est plus que doublé, voire triplé, dès lors que le commentaire examiné contient les mots suivants : « Maghrébin »,  « Africain », « Immigré », « Islam », « Arabe », « Musulman », « Sioniste ».

« Tous les messages que nous rejetons le sont parce qu’ils sont racistes ou ont une connotation raciste. Cela concerne entre 27 % et 30 % des commentaires pour un article consacré à un fait divers », analyse dans le Monde David Corchia, le président de Concileo, une société qui modère 4,8 à 6 millions de commentaires par mois

« Cass’toi pôv’ con »

Le nombre de contributions n’a pas flambé outre mesure ces dernières années mais le vocabulaire s’est considérablement dégradé, notamment lors du « mariage pour tous » où la ministre de la Justice a fait figure de cible parfaite pour la haine homophobe et raciste. « Il y a un avant et un après ‘mariage pour tous' », constate Jérémie Mani, fondateur de Netino.

Article complet sur jeuneafrique.com

Et alors? Comment expliquer aux gens, aux journalistes même qu’ils se trompent? Comment éviter les amalgames si on ne peut expliquer ouvertement qu’un juif n’est pas forcément un sioniste, et qu’être antisémite ne signifie pas être anti-juif? Comment expliquer qu’arabe ne signifie pas musulman, et que musulman ne signifie pas jihadiste. Et est-il possible de dire ouvertement que tout n’est pas haine, tout n’est pas racisme, et que certaines vérités doivent pourtant être dites? Comment même laisser un commentaire si celui-ci est promis à l’effacement simplement à cause d’un mot tabou?

Sérieusement, elle est mal la liberté d’expression en France…

Code de l'humour en France